M16 wikipedia.en

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Ven 21 Déc 2012, 21:17

Après le M14 et le 1903, voilà une traduction d'article de Wikipedia.en pour le M16. Comme les autres, c'est libre de droit, on peut l'améliorer, le mettre sur wikipedia.fr etc… Perso, je ne mets ces articles que sur ce forum parce qu'il le vaut bien. Je fais 3 parties car l'article est immense et entier, rien que la prévisualisation prend plus de 30 secondes… et avec plus d'un millier de balise pour l'article entier, rien que de poster prend du temps pour relire et corriger les plus grosses boulettes.

M16 (Partie 1)



Inspiré de Wikipedia, l’encyclopédie libre.

Le M16 (officiellement Rifle, Caliber 5.56 mm, M16) est la désignation militaire des États-Unis pour l’AR-15 (fusil semi-automatique), modifié pour le tir de rafales de 3 coups ou le tir entièrement automatique. Colt a acheté les brevets de l'AR-15 à ArmaLite, et utilise encore ce nom pour désigner les versions semi-automatiques de la carabine. Le M16 est chambré en calibre 5.56 × 45mm OTAN. Le fusil est entré en fonction dans l’armé des Etats-Unis d’Amérique en guerre dans la jungle du Sud-Vietnam en 1963, il devient le fusil standard des troupes des USA au Vietnam en 1969 pendant le conflit, où il a remplacé le fusil M14. L'armée américaine a conservé le M14 dans les Etats-Unis Contigus, l'Europe et la Corée du Sud jusqu'en 1970. Depuis la guerre du Vietnam, le M16 et ses déclinaisons ont été le fusil principal des forces armées des USA.
Le M16 a également été largement adopté par bien d’autres armées du monde entier. La production totale mondiale de M16 depuis sa création a été d'environ 8 millions, ce qui en fait l'arme la plus produite dans son calibre. En 2010, le M16 a commencé à être progressivement éliminé dans l'armée américaine et est remplacé par la carabine M4, qui est elle-même un dérivé raccourci du M16A2.

Présentation

Le M16 est un fusil d'assaut alimenté par chargeur, léger, de calibre 5,56 mm, refroidi par air, à rechargement par emprunt de gaz, avec une culasse rotative actionnée directement par un piston. Le fusil est en acier, en alliage d'aluminium 7075, en matières plastiques composites et autres polymères.
Au début des années 60, le M16 de l'US Air Force, et le XM16E1 de l'armée, ont été les premières versions du fusil M16 en service. Rapidement l'armée américaine adopte une version améliorée du XM16E1 : le fusil M16A1, un M16 avec un système pour pousser la culasse à la main (Forward assist) et d'autres améliorations demandées par l'armée. Toutes les premières versions ont été conçues pour tirer des balles de 55 grains (3.6 g) blindées ou traçantes en mode semi ou entièrement automatique. L’armée commence à se l’approprier à la fin de 1964. Des versions Commerciales de l’AR-15 ont d'abord été délivrées à des troupes des Forces spéciales au printemps de 1964.

Un soldat américain qui règle le guidon du M16 d’un soldat afghan au centre d’entrainement de Kaboul en 2009

Le fusil M16A2 est entré en service dans les années 1980, et est adopté à grande échelle en 1987, il a été conçu pour tirer la cartouche standard de l'OTAN avec une balle de 62 grains (4 g), cartouche conçue en Belgique. Le M16A2 est un fusil avec un sélecteur pour le tir semi-automatique, rafale de trois coups ou automatique incorporant des éléments de conception demandés par le Corps des Marines : une hausse réglable en dérive, une crosse plus longue de 15,9 mm, un canon plus lourd, un déflecteur de douille pour les tireurs gauchers et un protège-main cylindrique. Le sélecteur de mode de tir est sur le côté gauche de la carcasse.

M16A2 notez le déflecteur de douille pour les gauchers.

Le fusil M16A3 est un fusil M16A2 avec un mode de contrôle de tir de M16A1 (semi-automatique, automatique) qui a été utilisé uniquement par l'US Navy.
Le fusil M16A4 a été le fusil standard en dotation dans le corps des Marines des états unis dans la guerre d’Irak après 2004, il a remplacé le M16A2 dans les unités en première ligne. Dans l'armée américaine le fusil standard M16A2 a été remplacé par deux modèles de fusil, le M16A4 et le M4. Le M16A4 a une carcasse dont le sommet est constitué d’un rail fabriqué au départ pour la carabine M4, un garde-main avec quatre rails Picatinny pour monter un laser, un dispositif de vision nocturne, une poignée amovible, ou une lampe de poche.
Le fusil M16 est principalement fabriqué par Colt et la Fabrique Nationale de Herstal (en vertu d'un contrat militaire américain de 1988, fabrication démarrée en 1991, portant principalement sur des M16A2, A3 et A4), avec des variantes réalisées ailleurs dans le monde. Des versions pour les militaires américains ont également été faites par H & R Firearms General Motors Hydramatic Division et plus récemment par Sabre Défense. Les versions semi-automatiques, les AR-15, sont populaires comme carabines de tir de loisir, avec des versions fabriquées par d'autres fabricants petits et grands aux Etats-Unis.

Histoire

Résumé


Le XM16E1 On le voit ici équipé d'une lunette de vision nocturne AN/PVS-2.

Armalite a vendu ses brevets relatifs à l'AR-15 à Colt en 1959. L'AR-15 a été adopté en 1962 par l’armée de l’air des états unis, pour finalement recevoir la désignation M16. L'armée américaine a commencé à distribuer le XM16E1 en masse en 1965 pour la plupart aux soldats engagés au Vietnam, dont ceux de ses tous nouveaux commandos de l’air, en particulier la 1st Air Cavalry Division connue pour ses hélicoptères pendant ce conflit. Le Corps des Marines des états Unis à également tester ces armes au combat au Sud-Vietnam pendant cette période. Le XM16E1 a été nommé "M16A1" en 1967. Cette version est resté le fusil d'infanterie standard des forces américaines au Sud-Vietnam jusqu'à la fin de la guerre en 1973, et est resté standard pour tous les militaires au sol après avoir remplacé le M14 en 1970 dans les états unis contigus, en Europe (Allemagne), et au Sud Corée, où il a été complété par le M16A2. Au cours des années 1980 une version à peu près identique de ces munitions a été adoptée par l'OTAN.
Le M16A3 est une variante entièrement automatique du M16A2, en service dans la marine des États-Unis . Le M16A2 est complété par le M16A4, qui comprend le rail sur la carcasse développé pour la carabine M4, et les rails Picatinny. Les M16A2 sont encore gardés en stock par l'armée des états unis, mais sont principalement utilisés par les unités de réserve et de la Garde nationale ainsi que par l'armée de l'air.
Le fusil M16 est une arme prohibée au Canada, même ses variantes semi automatiques ou en .22 LR.
Les premiers exemplaires de la carabine ont suscité beaucoup de controverses parce que le fusil a souffert d'enrayage à cause de défaut d'extraction, l'étui restant collé à la chambre après le tir d'une balle. Selon un rapport du Congrès, le défaut a été causé principalement par un changement de poudre de la cartouche qui a été fait sans un essai adéquat ; ce qui trahi une décision dans laquelle la sécurité des soldats a été une considération secondaire. Faute de quoi, les rapports de soldats blessés au combat étaient directement reliés au défaut du M16, et certains soldats pensaient que le M16 n'était pas fiable par rapport à son précurseur, le M14, qui a utilisé la poudre en bâton, alors que le M16 utilisait une poudre à grains sphériques.

Projet Salvo


Armes en provenance du Vietnam et Tempête du désert au Musée National des armes aux EU.

En 1948, l'armée américaine a mis en place le bureau civil de recherche opérationnelle, sur le modèle de ce qui s'était fait au Royaume-Uni. Un de leurs premiers travaux, le projet ALCLAD, a été d'étudier les gilets pare-balles et la conclusion a été qu'ils avaient besoin d'en savoir plus sur les blessures sur les champs de bataille afin de faire des propositions raisonnables. Plus de 3 millions de rapports écrits sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale ont été analysés et après quelques années, ils sortent leurs conclusions dans une série de rapports.
Une des conclusions était que la plupart des combats de l'époque se déroulaient à courte portée. Dans une guerre très mobile, les équipes de combat se rencontrent souvent par surprise, et l'équipe avec le plus de puissance de feu a tendance à l'emporter. Ils ont également constaté que la probabilité d'être touché au combat était essentiellement aléatoire, et qu'une prise de visée précise faisait peu de différence parce que la cible était très mobile. Le nombre total de balles tirées est un indicateur du nombre de victimes. D'autres études sur le comportement au combat a révélé que de nombreux fantassins américains (de l'ordre des 2/3) n'ont jamais tiré avec leurs fusils au combat. En revanche, les soldats armés de fusils à tir rapide étaient beaucoup plus susceptibles d'avoir tiré avec leurs armes dans la bataille. Ces conclusions ont suggéré que l'infanterie devrait être équipée d'un fusil entièrement automatique pour augmenter la puissance de feu réelle des soldats de base. Il était également clair, cependant, que ces armes augmenteraient de façon spectaculaire l'utilisation des munitions et pour qu'un carabinier puisse être en mesure de transporter des munitions en quantité suffisante pour un échange de tirs, ils devraient imaginer quelque chose de beaucoup plus léger.
Aucun fusil existant ne répondait à aucun de ces critères. Bien que le nouveau T44 en calibre .30 (précurseur de la M14) augmenterait la cadence de tir, sa lourde cartouche de 7,62 mm OTAN rendrait le transport des quantités importantes de munitions difficile. En outre, la longueur et le poids de l'arme la rendrait impropre à certaines situations de combat qu'on retrouve souvent dans la jungle, en combat urbain ou dans une guerre mécanisée, là où une arme plus petite et plus légère pourraient être mise en œuvre plus rapidement.


M16A1

Ces travaux ont été remarqués par le colonel René Studler, chargé de recherche et développement en matière d'arme légère de l'armée américaine. Le colonel a demandé à la Aberdeen Proving Ground de faire un rapport sur l'utilisation d'armes de plus petit calibre. Une équipe dirigée par Donald Hall, directeur du développement des programmes d'Aberdeen, a indiqué qu'une balle de diamètre 0,22 pouce (5,56 mm) tirée à une vitesse supérieure aurait une performance égale aux calibres plus gros dans la plupart des combats. Avec la plus grande cadence de tir possible en raison de la diminution de recul il était probable qu'une telle arme saurait infliger plus de pertes à l'ennemi. Les membres de son équipe, notamment William C. Davis, Jr. et Gerald A. Gustafson, ont commencé une série d'expérimentation avec des cartouches de calibre .22. En 1955, leur demande de financement supplémentaire a été refusée.
Une nouvelle étude, le projet Salvo, a été mis en place pour tenter de concevoir une telle arme adaptée au combat. L'exécution en deux phases du projet Salvo entre 1953 et 1957 a finalement suggéré qu'une arme qui tirerait 4 coups dans une zone de 20 pouces (51 cm) permettrait de doubler la probabilité de faire mouche par rapport aux armes semi-automatiques existantes.
Dans la deuxième phase, Salvo II, plusieurs concepts expérimentaux d'armes ont été testés. Irwin Barr AAI Corporation a présenté une série d'arme à fléchettes, qui commençait par tirer une série de cartouche de chasse contenant 32 fléchettes chacune et se terminant par une cartouche avec une unique fléchette. Winchester et Springfield Armory ont proposé des armes à plusieurs canons, tandis que le fabricant ORO a proposé des munitions contenant plusieurs balles de calibres .22 à .27 tirée par une cartouche de 308 Winchester ou 30-06.


Un soldat américain avec M16A2 à Schofield Barracks, Hawaï. L'armée américaine n'a pas passé de commande importante là bas pour le modèle A2 avant 1986.

Eugene Stoner

Pendant ce temps les essais avec les cartouches de calibre .30 ont continué avec le T44, et la Fabrique Nationale Herstal a également proposé son nouveau fusil, le FAL, à travers la firme américaine Harrington & Richardson, sous l'appellation T48. Le T44 a été choisi comme nouveau fusil standard de l'armée américaine (rebaptisé M14), malgré la forte concurrence du T48.
En 1954, Eugene Stoner de la nouvelle firme ArmaLite aide à développer le fusil semi auto en calibre 30, l'AR-10. Le T44 de Springfield et les autre prototypes de l'époque étaient des fusils classiques utilisant du bois pour la crosse et les parements et pour le reste essentiellement des pièces en acier forgé et/ou usinées. Armalite a été créée spécialement pour utiliser les derniers progrès en matière d'alliage et de conception d'armes à feu, ainsi Stoner a pensé qu'il pourrait facilement battre les autres offres.
La carcasse de l'AR-10 a été forgée et fraisée dans un alliage d'aluminium au lieu de l'acier. Le canon était fixé à la carcasse par un insert en acier trempé dans laquelle se verrouillait la culasse. Cela a permis d'utiliser une carcasse légère en aluminium tout en conservant un verrouillage acier-sur-acier. Le déverrouillage était assuré par les gaz de combustion à haute pression provenant d'un trou dans le milieu du canon à travers un tube directement dans le cylindre du transporteur agissant sur un piston faisant partie de la culasse. Les fusils traditionnels avaient ce cylindre et ce piston à proximité de la prise de gaz. La crosse et la poignée ont été faites dans un plastique renforcé à la fibre de verre sur un noyau de mousse plastique rigide. Le frein de bouche a été fabriqué en titane. Malgré l'opposition de Stoner, différents essais de canon composite ou en alliage expérimental d'aluminium "Sullaloy" ont été montés sur des prototypes d'AR-10 à la demande du président d'ArmaLite, George Sullivan. Le canon Sullaloy a été entièrement réalisée dans un aluminium subissant un traitement thermique, alors que les canons composites en aluminium extrudé utilisaient un manchon d'acier inoxydable mince comme âme.
La configuration générale de l'arme elle-même était aussi quelque peu différente des armes de l'époque. Les armes conçues auparavant plaçaient généralement la hausse directement sur le canon, avec un décroché de la crosse pour d'aligner les éléments de visée au niveau des yeux pendant que l'épaule subissait le recul bas sous l'axe du canon. En conséquence de quoi l'arme avait tendance à se relever lors du tir, et rendait le tir en rafale difficile à contrôler. L'équipe ArmaLite a utilisé une solution déjà utilisée avec des armes telles que Le FG42 allemand et pistolet mitrailleur Johnson, ils ont mis le canon en ligne avec la crosse, bien au-dessous du niveau des yeux, et ont soulevé la hausse et le guidon au niveau des yeux. La hausse a été construite dans une poignée de transport sur la carcasse.
En plus d'être plus léger de plus de 2 livres (0,91 kg) que la concurrence, l'AR-10 offre une précision nettement supérieure et le contrôle aisé du recul. Deux fusils prototypes ont été livrés à l'Armurerie de l'armée américaine de Springfield à fin de test en 1956. A cette époque, les forces armées américaines étaient déjà depuis deux ans dans un programme d'évaluation des carabines de dotation, et l'AR-10 était un nouveau venu par rapport aux anciens modèles, plus aboutis. Malgré les objections de Stoner, George Sullivan avait insisté pour que les deux prototypes soit équipés de canons composites aluminium / acier. Peu de temps après le canon composite a éclater sur un prototype en 1957, et l'AR-10 a été rejeté. L'AR-10 a ensuite été produit par une entreprise néerlandaise, Artillerie Inrichtingen, et a connu une vie militaire limitée mais efficace avec plusieurs pays étrangers tels que le Soudan, le Guatemala et le Portugal. Le Portugal a déployé un certain nombre d'AR-10 pour une utilisation par ses troupes aéroportées (Caçadores para-quedista), et le fusil a connu un usage considérable au combat dans ses campagnes contre-insurrectionnelles en Angola et au Mozambique. Certains fusils AR-10 étaient encore en service avec les forces aéroportées au combat lors du retrait du Timor portugais en 1975.


L'AR10 qui a servi de base à la conception du M16

CONARC

En 1957, une copie de la demande de financement Gustafson de 1955 a fini dans les mains du général Willard G. Wyman, chef de l'armée armée américaine continentale. Il a immédiatement mis sur pied une équipe pour développer un calibre .223 (5,56 mm) pour les essais d'armes. Leur demande était de concevoir une arme, à sélecteur de feu, de 6 livres (2,7 kg) lorsqu'elle serait chargée avec 20 cartouches. La balle devrait percer un casque américain standard en acier, une armure ou une plaque d'acier de 0,135 pouce (3,4 mm) et conserver une vitesse supérieure à la vitesse du son à 500 yards (460 m), tout en égalant ou dépassant la capacité vulnérante de la balle de calibre .30.
Wyman avait vu auparavant l'AR-10 lors d'une démonstration, et avait été impressionné par ses performances. A titre personnel, il avait suggéré à ArmaLite de créer une arme utilisant une cartouche de 5,56 mm conçus par Winchester pour voir. Leur première essai, utilisant les matériaux traditionnels bois et acier, s'est avéré être trop léger. Avec une crosse conventionnelle, le recul était excessif lors du tir automatique. Leur deuxième essai était simplement un modèle réduit d'AR-10, et s'est immédiatement révélé beaucoup plus contrôlable. Dans le même temps Winchester introduit la LMR (Lightweight Military Rifle), un modèle pauvrement inspiré de leur carabine USM1, et Earle Harvey de Springfield suggère de se lancer dans une nouvelle conception, mais c'est rejeté par ses supérieurs de Springfield, qui ont refusé de détourner les ressources de la T44. En fin de compte, l' AR-15 d'ArmaLite n'avait pas de concurrence. La cartouche plus petite a permis à la carabine d'être plus petite et plus légère que l'AR-10. L'AR-15 ne pesait qu'environ 5,5 livres (2,5 kg) vide, et 6 livres (2,7 kg) chargés (avec un chargeur de 20 cartouches).
Au cours des essais en Mars 1958, l'eau de pluie a causé des éclatements de canon à la fois pour ArmaLite et pour Winchester, provoquant de nouveau une volonté affichée de l'Armée pour une plus grosse cartouche, cette fois de calibre .258  (6,6 mm). Néanmoins, ils ont suggéré la poursuite des essais par temps froid en Alaska. Stoner a ensuite été invité à sauter dans le premier avion pour remplacer plusieurs pièces, et quand il est arrivé, il a constaté que les fusils avaient été mal remontés. A son retour, il a été surpris d'apprendre que l'AR15 avait été rejeté avant son arrivée et que le calibre 0.258 inch (6.6 mm) avait été adopté ! Après la lecture de ces rapports, le général Maxwell Taylor est devenu allergique à l'idée de l'AR15 et a insisté pour poursuivre la production du M14.
Tous les rapports ne se sont pas révélés négatifs. Dans toute une série de situation de combat testant en situation l'AR-15 le M14 et l'AK-47, l'armée a conclu que la petite taille de l'AR-15 et son poids léger lui permettrait d'être mises à l'œuvre beaucoup plus rapidement, tout comme CONARC l'avait suggéré. Leur conclusion finale était qu'une équipe de 8 hommes dotés de l'AR-15 aurait la puissance de feu équivalente à 11 hommes doté du M14. Les troupes américaines seraient capables de transporter plus de deux fois plus de munitions 5.56 × 45mm que de munitions 7.62x51mm pour le même poids, ce qui leur procurerait un avantage contre l'armée populaire du Vietnam et ses d'AK-47.
À ce stade, l'avionneur Fairchild, propriétaire d'ArmaLite, qui avait dépensé 1,45 million de dollars en frais de recherche et développement souhaitait cesser la production d'armes légères. Fairchild a donc vendu les droits de production de l'AR-15 à Colt Firearms en Décembre 1959, pour seulement $ 75 000 et contre une redevance de 4,5% sur les ventes ultérieures. Robert W. MacDonald de Cooper-MacDonald a obtenu des honoraires d'intermédiation de $ 250,000 et une redevance de 1% sur les ventes. En 1960, ArmaLite a été réorganisé, et Stoner a quitté la société.


Soldats allemand de la 13e Division de Panzergrenadier avec le M16A2 à Würzburg , dans le cadre d'un large partenariat avec la 1e division d'infanterie des Etats Unis.

L'adoption du M16

Curtis LeMay vu une démonstration de l'AR-15 en Juillet 1960. À l'été 1961, le général LeMay a été promu au poste de chef d'état-major de l'armée de l'air des Etats Unis, et a demandé une dotation de 80.000 AR-15 pour l'armée de l'air des Etats Unis. Cependant, sous la recommandation du général Maxwell D. Taylor, qui a informé le commandant en chef que d'avoir deux calibres différents dans l'armée en même temps serait problématique, le président Kennedy a rejeté la demande. Cependant, la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency, littéralement agence pour les projets de recherche avancée de la défense), qui avait été créée en 1958 en réponse au programme soviétique Spoutnik, la DARPA donc lance le projet AGILE durant le printemps 1961. La mission prioritaire AGILE était de mettre au point des solutions innovantes pour répondre au problème communiste au Sud-Vietnam. En Octobre 1961, William Godel, un cadre de la DARPA, envoie 10 AR-15 au Vietnam du Sud pour permettre aux alliés de les tester. L'accueil a été enthousiaste, et en 1962, 1.000 autres AR-15 ont été envoyés au Vietnam du Sud. Les unités spéciales et des conseillers qui travaillaient au coté des troupes engagées au sud-Vietnam ont produit des rapports louant les qualités de l'AR-15 et l'efficacité d'arrêt de la cartouche 5,56 mm, et ont insisté pour son adoption. Cependant, ce que personne ne savait, sauf les hommes qui utilisaient directement les AR-15 au Vietnam, était que le nouveau calibre produisait un effet dévastateur sur ses victimes. Des photographies qui montraient les pertes ennemies causées par la balle de calibre 0,223 (5,56 mm) sont restées secrètes jusque dans les années 1980.
On a tout d'abord pensé que les dommages causés par la balle de 5,56 mm étaient dus à un mouvement de roulis ou de lacet du projectile non stabilisé en raison d'un pas de rayure trop long : 14 pouces (360 mm). Toutefois, ce pas de rayure faisait seulement que la balle était un peu moins stable dans l'air. Les balles de ce type ont toutes un mouvement de roulis ou de lacet en pénétrant la chair, simplement à cause du centre de gravité très en arrière. Les grandes plaies observées par les soldats au Vietnam ont surtout été causées par la fragmentation de la balle, conséquence d'une combinaison de la vitesse du projectile et de sa construction.
Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Robert McNamara a maintenant deux points de vue contradictoires : le rapport de la DARPA pro l'AR-15 et la position du Pentagone pro M14. Même le président John F. Kennedy a exprimé sa préoccupation, alors McNamara a mandaté le Secrétaire de l'Armée Cyrus Vance pour tester le M14, l'AR-15 et l'AK-47. Le rapport d'essai de l'armée a déclaré que seul le M14 était adapté pour une utilisation militaire, mais Vance s'est interrogé sur l'impartialité des testeurs. Il a ordonné a l'Inspecteur général de l'armée d'enquêter sur les méthodes d'essai utilisées, qui a déclaré que les testeurs étaient trop favorables au M14.


Un soldat américain nettoie son XM16E1 pendant la guerre du Vietnam en 1966.

Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Robert McNamara a ordonné l'arrêt de la production du M14 en Janvier 1963, après avoir reçu des rapports stipulant que la production de M14 était insuffisante pour répondre aux besoins des forces armées. Le secrétaire McNamara a longtemps été un partisan du programme d'uniformisation des armes dans les forces armées. À l'époque, l'AR-15 était le seul fusil qui pouvait satisfaire à toutes les exigences pour être une arme d'infanterie «universelle» pouvant être adopté par tous les services. McNamara a ordonné que l'arme soit adoptée sans modification, dans sa configuration actuelle, pour la dotation immédiate dans tous les services, en dépit des rapports notant plusieurs lacunes dans le M16 comme arme de service, comme l'absence de chrome dans la chambre et le cône de forcement, l'instabilité de la balle de 5.56 dans des conditions arctiques, et le fait que les grandes quantités de munitions de 5,56 mm nécessaires pour un service immédiat n'étaient pas disponibles. En outre, l'armée a insisté sur l'ajout d'un poussoir pour aider le transporteur à se remettre en place dans le cas où une cartouche peinerait à trouver sa place dans la chambre à cause de l'encrassement ou de la corrosion. Colt a fait valoir que le fusil était autonettoyant, et nécessitait peu ou pas d'entretien. Colt donc, mais aussi Eugene Stoner, et l'US Air Force estiment que ce poussoir complique inutilement le fusil, en ajoutant environ 4,50 $ à son coût d'achat sans bénéfice réel. Donc il a été livré deux variantes : le M16 de l'armée de l'air, sans le poussoir, et pour les autres branches de l'armée, le XM16E1 avec le poussoir.
En Novembre 1963, McNamara a signé l'ordre d'achat de 85.000 XM16E1s pour l'armée américaine pour les opérations de guerre dans la jungle ; et afin d'apaiser le général LeMay, l'armée de l'air a eu l'accord pour un autre ordre d'achat de 19 000 M16. Pendant ce temps, l'armée mène un autre projet, le "Small Arms Weapons Systems", pour définir quelle sera l'arme standard de l'infanterie des Etats Unis. Ils ont recommandé l'adoption immédiate de l'arme. Un peu plus tard dans l'année, l'armée de l'air réceptionne son premier lot en tant que fusil réglementaire des Etats-Unis, calibre 5,56 mm, M16.
L'armée a immédiatement commencé à distribuer le XM16E1 aux unités d'infanterie mais le fusil a été initialement livré sans les produits d'entretien ou les instructions de nettoyage appropriées. Lorsque le M16 a connu le Vietnam avec les troupes américaines en Mars 1965, les rapports sur des enrayages en cours de combat ont commencés à faire surface. Souvent, le fusil s'était enrayé à cause d'une cartouche coincée dans la chambre au moment de l'extraire. Alors que la chambre, le cône de forcement et l'âme du canon du M14 était chromés pour résister à la corrosion dans des conditions de combat, ce n'était pas le cas pour les M16 ou les XM16E1. Plusieurs comptes rendus documentés de soldats tués par des tirs ennemis avec leurs fusils rendus inutilisables par un enrayage ont finalement entrainé une enquête du Congrès.
"Nous sommes partis avec 72 hommes dans notre peloton nous sommes revenus avec 19, Croyez-le ou pas, vous savez ce qui a tué la plupart d'entre nous ? Notre propre fusil. Pratiquement chaque mort de notre camp a été trouvé avec son M16 démonté à côté de lui, là où il avait essayé de le réparer." - Un fusilier du corps des Marines des Etats Unis, au Vietnam.
Le problème à la base des enrayages s'est avéré être un problème avec la poudre des cartouches. En 1964, lorsque l'armée a été informée que la société DuPont ne pouvait pas produire en masse la poudre à base de nitrocellulose exigée par la conception du M16, la Société Olin Mathieson a fourni une poudre sphérique à haute performance à base de nitrocellulose et de nitroglycérine. La poudre 846 Olin WC était bien capable de propulser une balle de M16 de 5,56 mm à la vitesse désirée (1000 m/s), mais son adoption a eu pour conséquence involontaire d'accroître la vitesse du tir automatique de 850 à 1000 cartouches par minute. Cela laissait dans l'arme plus de résidus, ce qui rendait la M16 plus susceptibles d'avoir un enrayage. Le problème a été résolu en installant dans le M16 un tampon amortisseur, ce qui a ralentit la cadence de tir à 650 - 850 coups par minute et en équipant en plus tous les nouveaux M16 d'une chambre chromée.
Le 28 Février 1967, le XM16E1 a été adopté en tant qu'arme standard en tant que "M16A1". D'importantes modifications de la conception ont suivi. Le fusil a donc été doté d'une chambre chromée (et plus tard, tout l'intérieur du canon) afin d'éliminer la corrosion et les cartouches bloquées, et le mécanisme de recul de l'arme a été remodelé pour acceptés ces fameuses cartouches à poudre sphérique. De plus, un nécessaire de nettoyage et des solvants / lubrifiants ont été livrés avec l'arme. Des programmes de formation intensive dans le nettoyage des armes ont été mis en place, et un manuel sous forme de bande dessinée a été distribué parmi les troupes pour expliquer le bon entretien. Les problèmes de fiabilité de la M16 ont diminué rapidement, même si la réputation de la carabine a continué à en souffrir.
Selon une note du Ministère de la Défense de février 1968 le fusil M16 a été largement accepté par les troupes américaines au Vietnam. Seulement 38 des 2100 personnes interrogées souhaitaient remplacer le M16 par une autre arme. Parmi ces 38, 35 voulait le CAR-15 (une version plus courte du M16) à la place.


Va gagner une guerre dans la jungle toi avec un manuel d'entretien rempli de conseils de blonde.

les normes de l'OTAN

En Mars 1970, les Etats-Unis suggèrent que toutes les forces de l'OTAN adoptent le calibre 5.56x45mm. Ce choix représentait un changement radical dans le positionnement de longue date de l'armée au sujet de la taille du calibre. Vers le milieu des années 1970, les armées d'autres pays pensaient également à adopter des armes de type M16. Un effort de standardisation de l'OTAN a rapidement commencé, et les tests de différents calibres ont été effectués à partir de 1977. Les Etats-Unis ont proposé leur conception originale de 5.56x45mm, le M193, sans aucune modification, mais il y avait des inquiétudes au sujet de son taux de pénétration à travers une grande proportion des gilets pare-balles. Au final, le calibre SS109 belge de 5.56x45mm a été choisi ( STANAG 4172). Leur calibre était basé sur la cartouche originale des Etats-Unis mais comprenait une nouvelle conception de 62 balle de 62 grains (4 g) avec une petite pointe en acier ajoutée pour améliorer la pénétration. Le corps des Marines des Etats Unis a été la premier à adopter ce calibre avec le M16A2, introduit en 1982 qui allait devenir le nouveau fusil standard de l'armée des Etats Unis. Les munitions au standard OTAN 5.56x45mm produites pour les forces américaines sont désignées M855.
Peu de temps après l'acceptation par l'OTAN du 5.56x45mm comme cartouche de fusil en Octobre 1980, le projet de normalisation 4179 (STANdard AGreement STANAG 4179 ) a été proposé afin de permettre aux services militaires des pays membres de partager facilement les munitions et les chargeurs au cours des opérations, y compris de soldat à soldat, dans l'intérêt de simplifier la logistique. Le chargeur choisi pour devenir le chargeur normalisé de l'OTAN a été conçu à l'origine pour le fusil américain M16. De nombreux pays membres de l'OTAN, mais pas tous, ont par la suite développé ou acheté des fusils avec la possibilité d'accepter ce type de chargeur. Cependant, la norme n'a jamais été ratifiée et reste un projet de standardisation.
Le Rail pour accessoires OTAN STANAG 4694, ou rail Picatinny STANAG 2324, est un support utilisé sur les carabines de type M16 afin d'avoir une embase standard. Ce rail est en forme de queue d'aronde et creusée par des rainures longitudinales régulièrement espacées. Ainsi les montages de lunettes de tir peuvent être glissés sur le rail ou posés directement dessus et maintenus longitudinalement par un obstacle dans une rainure et plaqué sur le plat sommital par des vis. Le rail était à l'origine conçu uniquement pour les lunettes de tir. Cependant, une fois mis en place, l'utilisation de ces rails a été étendue à d'autres accessoires, tels que des lampes, des laser de visé, des appareils de vision nocturne, des points rouges, des poignées, des bipieds et des baïonnettes.
À l'heure actuelle, le M16 est utilisé par 15 pays de l'OTAN et plus de 80 pays à travers le monde.


Le chargeur de 20 cartouches du Vietnam (à gauche) et un chrgeur contemporain STANAG de 30 cartouches au standard OTAN (à droite).


Chargement d'un lance-grenade M203 40 mm attaché à un fusil M16 avec une grenade d'entrainement.

puissance de feu supplémentaire

Tous les M16 actuels sont conçues pour tirer la grenade à fusil standard de l'OTAN de 22mm sur leurs caches flamme, sans l'utilisation d'un adaptateur. Ces grenades de 22 mm vont de la puissante grenade anti-char à de simples tubes à ailettes avec une grenade à fragmentation attachée à l'extrémité. Certaines, dites de type "standard" sont propulsées par une cartouche à blanc inséré dans la chambre du fusil. D'autres, de type shoot through[, "tir à travers", se placent de la même façon mais sont propulsées par des cartouches normales. L'armée américaine n'utilise généralement pas les grenades à fusil, mais elles sont utilisées par d'autres pays.
Tous les M16 actuels peuvent également recevoir un tube lance grenade de 40 mm sous le canon comme le M203 ou le M320. Les deux utilisent les mêmes grenades de 40 mm que le bien plus ancien lance-grenades autonome M79. Le M16 peut également recevoir comme accessoire sous son canon un fusil de calibre 12 comme le KAC Masterkey ou le fusil modulaire M26.


M26 Modular Accessory Shotgun System, montée ici sur une M4

Lanceur antiémeute

Le lanceur anti émeute M234 est un accessoire du M16 qui s'utilise avec des balles à blanc M755. Les M234 se montent sur l'extrémité du canon, la patte de baïonnette et le support du guidon du M16. Il tire deux sortes de projectiles anti-émeute de 64 mm "Airfoil". L'un des deux libère un nuage de gaz lacrymogène à l'impact. Le principal avantage de ces projectiles c'est que leur conception ne leur permet pas être relancés par les émeutiers avec un réel effet. Le M234 n'est plus utilisé par les forces de l'ordre des États-Unis. Il a été remplacé par le lance grenade de 40 mm M203 grenade 40mm conjointement à des munitions non létales.
A suivre...


Dernière édition par jean.yard le Lun 08 Déc 2014, 13:31, édité 1 fois

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  manoloUOP le Ven 21 Déc 2012, 21:58

Super et très precis,sacré boulot.Merci

manoloUOP
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 259
Age : 30
Localisation : Lac de St Point
Date d'inscription : 27/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  joselito le Sam 22 Déc 2012, 09:10

manoloUOP a écrit:Super et très precis,sacré boulot.Merci

ça prends pas mal de Tps, je suppose..

joselito
Modérateur

Nombre de messages : 9468
Age : 57
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Sam 22 Déc 2012, 11:40

joselito a écrit:
manoloUOP a écrit:Super et très precis,sacré boulot.Merci

ça prends pas mal de Tps, je suppose..
La réponse est oui geek
Rien que pour se relire, ajouter quelques liens en bleu souligné (je trouve le style du forum pour les liens trop discret, des fois je passe à coté). Et corriger les balises oubliées ou mal fermées, ce sera plus d'une heure par partie je pense study
salut

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Sam 22 Déc 2012, 12:43

M16 (Partie 2)

Conception


M16A2s USMC (Corps des Marines des Etats-Unis) avec la baïonnette OKC-3S.

Les carcasses des M16 sont en alliage d'aluminium 7075 (principaux éléments d'alliage le zinc, le magnésium et le cuivre), canons, culasses, transporteurs sont en acier, et ses protège-mains, poignées pistolet, et crosses en matières plastiques. Les premiers modèles étaient particulièrement légers : 6,5 livres (2,9 kg) sans chargeur ni bretelle. C'était beaucoup moins que les anciens fusils d'infanterie de calibre 7.62 des années 1950 et 1960. A comparer aussi avec les 6,5 livres (2,9 kg) de l'AKM sans chargeur. Les M16A2 et variantes ultérieures (A3 et A4) pèsent plus (8,5 lb (3,9 kg) chargés) en raison de l'adoption d'un canon plus étoffé. Le canon plus gros est plus résistant aux dommages lorsque le fusil est manipulé brutalement et est aussi plus lent à surchauffer lors d'un tir soutenu. Contrairement à un traditionnel canon qui est d'un gros diamètre sur toute sa longueur, le canon du M16A2 est plus gros seulement sous le protège-mains. Le profil de canon après le protège-mains est resté le même que le M16A1 pour assurer la compatibilité avec le lance-grenades M203. Le fusil a la même longueur que le M16A2. les canons des M16 ont 4 rayures, pas à droite de 14 pouces (355,6 mm), plus tard les modèles ont 6 rayures, pas à droite de 12 pouces (304,8 mm), les modèles actuels ont 6 rayures, pas à droite de 7 pouces (177,8 mm).
L'originalité du M16 en matière ergonomique est la poignée de transport qui sert de support à la hausse sur le dessus de la carcasse. Il s'agit d'un reste de l'arme originale où la poignée de transport servait à protéger la poignée d'armement. Comme la ligne de visée est 63.5 mm au-dessus de l'axe du canon, le M16 est facilement sujet à des erreurs de visée. Au tir de très près (généralement de l'ordre de 15-20 mètres), le tireur doit viser haut afin de placer ses tirs à l'endroit voulu. Le M16 a une distance hausse guidon de 50 cm. Le M16 utilise une hausse basculante en "L" avec deux œilletons de diamètres différents, la hausse possède deux réglages en hauteur, de 0 à 300 mètres et de 300 à 400 mètres. Le guidon est réglable en hauteur. La hausse peut aussi être ajustée en dérive sur le champ de bataille. Les éléments de visée peuvent être ajustés avec une pointe de balle et les soldats sont formés à régler leurs propres fusils. La  visée est la même que sur le M14, le Garand, l'USM1 et le l'Enfield M1917. Le M16 dispose également d'un système de visée par faible luminosité, qui comprend un guidon avec une petite fiole de verre (glow-in-the-dark) au Tritium H3 radioactif et un œilleton plus large. Le M16 peut accepter une lunette de tir sur la poignée de transport. Avec l'arrivé du M16A2, une nouvelle hausse entièrement réglable a été ajoutée, permettant à la hausse de s'ajuster pour des tirs entre 300 et 800 mètres et pour permettre des réglages, sans outil ni cartouche. Les versions modernes du M16 utilisent un rail Picatinny qui permet l'utilisation de diverses lunettes de tir et autres dispositifs de visée. L'actuelle M4 de l'armée de terre et de l'air des États-Unis est livrée avec le point rouge M68 et une visée métallique de secours. L'USMC utilise une lunette à grossissement variable ACOG à réticule luminescent et la marine utilise un viseur holographique EOTech.
Une autre particularité de sa conception, c'est son ressort situé dans la crosse directement derrière la carcasse. Ce ressort remplit la double fonction de refermer la culasse et d'amortir le recul. La crosse dans l'axe du canon réduit le relèvement de la bouche, en particulier lors d'un tir automatique. Parce que le recul ne déplace pas  significativement le point de visée, des tirs enchaînés plus rapidement sont possibles et la fatigue du tireur est réduite.
Le M16 utilise un système de rechargement par emprunt de gaz, du gaz à haute pression est prélevé par un emprunt de gaz non réglable intégré dans le support de guidon et actionne des pièces dans l'arme. Les gaz de combustion sont emmenés par l'intermédiaire d'un tuyau au-dessus du canon et envoyés directement dans un cylindre du transporteur derrière la culasse elle-même, ce qui les éloigne dans un mouvement de translation hélicoïdale. Cela réduit le nombre de pièces en mouvement, en éliminant la nécessité d'un piston et d'un cylindre séparé et offre de meilleures performances en tir rapide en gardant les masses en mouvement alternatif sur le même axe que le canon.


M16 A2

La principale critique de ce système (Direct impingement) est que des résidus de poudre sont soufflés directement dans la culasse. A mesure que le gaz de combustion surchauffé est acheminé par le long tube, il se refroidit et se dilate. Ce refroidissement provoque par condensation le dépôt d'un volume beaucoup plus important de matières solides en refroidissant dans les pièces en mouvement. L'encrassement accru peut entraîner des dysfonctionnements si l'arme n'est pas nettoyée aussi souvent qu'elle devrait l'être. La quantité de dépôts tend à varier avec la qualité de la poudre, le calibre et la conception de l'emprunt de gaz.
Le fusil M16 tire des cartouches de calibre 5.56 × 45mm OTAN et peut produire des blessures terribles lorsque les balles à haute vélocité se fragmentent en pénétrant dans les tissus. Il en résulte des blessures si graves que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de nombreux pays considèrent le M16 comme une arme inhumaine.

Variantes

Pour plus de détails sur les variantes de M16, voir Variantes de l'AR15 article en anglais.

Pré-Production Armalite AR-15

L'arme qui allait devenir la série M16 n'avait qu'une vague ressemblance avec sa descendance. Le fusil était essentiellement une version réduite d'AR-10 avec un levier de réarmement ambidextre situé dans la poignée de transport, un guidon sur queue d'aronde en forme de "A" et pas de cache flamme.

AR 15 – Colt modèles 601 et 602

Les deux premiers modèles Colt à être produits après l'acquisition des brevets d'ArmaLite sont les modèles 601 et 602, et ces fusils étaient très proches de la carabine Armalite d'origine (en fait, ces fusils ont été souvent estampillés Colt Armalite AR-15, propriété du gouvernement américain, sans faire référence au futur nom "M16"). La 601 et la 602 sont facilement identifiables par leurs carcasses sans bourrelet autour du puits de chargeur et sont parfois de couleur verte ou marron. Le 601 a été adopté en premier lieu par l'armée de l'air des états unis, et a été rapidement secondé par le XM16 (modèle Colt 602) et plus tard, par le M16 (Colt Model 604) et son lot d'amélioration. Il y a eu aussi un achat limité de 602S, et un certain nombre de ces fusils ont fini dans des unités de force spéciales agissant alors en Asie du Sud Est, et plus particulièrement les SEAL's de la marine des Etats Unis. La seule différence majeure entre le 601 et 602 est le pas de rayures de 14 pouces pour le premier et le pas de rayure plus commun de 12 pouces pour le second. Ces armes ont été équipées d'une poignée triangulaire d'armement et d'un arrêtoir de culasse auquel il manquait un dégagement pour l'utiliser facilement. L'arrêtoir de culasse se manipule avec une surface inclinée et moletée qui devait être prise avec un pouce nu, l'index ou l'ongle du pouce en raison de l'absence de dégagement.
L'armée de l'air des Etats Unis a continué à utiliser les fusils AR-15 dans ces différentes configurations jusque dans les années 1990.


Un des premiers modèles Colt, puit de chargeur lisse et couleur verte

M16

Encore une variante adoptée en premier par l'armée de l'air des Etats Unis. Ce fut le premier M16 opérationnel. Cette variante avait un garde mains triangulaire, une crosse sans compartiment pour le stockage d'un kit de nettoyage, un cache flamme à trois rainures, et pas de poussoir de culasse. Le transporteur de culasse était à l'origine chromé et lisse, sans les encoches pour le poussoir de culasse. Plus tard, les transporteurs chromés ont été abandonnées au profit de transporteurs parkérisés d'origine militaire dont seule la partie intérieure est encore chromée. L'armée de l'air des Etats Unis a continué à utiliser ces armes jusqu'en 2001, date à laquelle l'Armée de l'Air a converti la totalité de ses M16 en M16A2.
Le M16 a également été adopté par le SAS britannique (forces spéciales), qui l'a utilisé pendant la guerre des Malouines.

XM16E1 et M16A1 (Colt Modèle 603)


Un fusil M16 du début avec son puits de chargeur lisse, son cache flamme à trois dents, son absence de poussoir et de déflecteur de douille

Le XM16E1 de l'armée des Etats Unis était à peu de chose près la même arme que le M16 avec l'ajout d'un poussoir de transporteur "forward assist", transporteur comportant les rainures correspondantes. Le M16A1 est finalisé et produit en 1967.
Pour répondre aux défauts mis en lumière par les essais du XM16E1, un cache flamme "fermé", type "cage d'oiseau" a remplacé le cache flamme à trois dents de la version précédentes qui ramassait des rameaux et des feuilles. D'autres modifications ont été faites après les nombreux problèmes rencontrés sur le terrain. Les kits de nettoyage ont été livrés et les chambres des ces fusils ont été chromées, avant que bientôt, tout l'intérieur du canon le soit. Le guidon est maintenant une tige carrée à 4 crans, réglable en vertical en utilisant une cartouche, des pinces ou un outil spécial.
Avec ces modifications, et quelques autres, le taux de dysfonctionnement a lentement diminué et les nouveaux soldats étaient généralement épargnés par les problèmes rencontrés plus tôt. Une nervure a été ajoutée sur le flanc du puis de chargeur sur la XM16E1 pour aider à éviter d'appuyer accidentellement sur le bouton de libération du chargeur tout en fermant le couvercle de la fenêtre d'éjection. Cette nervure a ensuite été ajoutée sur les M16A1s produits toujours pour éviter de libérer le chargeur inopinément. L'alésage dans la culasse qui reçoit le doigt qui assure sa rotation est serti vers l'intérieur d'un côté, de telle façon que le doigt ne puisse y être introduit que par l'autre coté, ce qui évite de mettre l'éjecteur du mauvais coté : cela avait provoqué des défauts d'éjection auparavant. Le M16A1 n'est plus en service aux États-Unis, mais il est encore un fusil en dotation pour de nombreuses armées dans le monde.


Nouvelle hausse, déflecteur de douille et "forward assist des M16A2.

M16A2

Le développement du fusil M16A2 a été demandé par l'USMC à la suite de son expérience du combat au Vietnam avec le XM16E1 et M16A1. Les Marines étaient la première branche des forces armées des Etats Unis à adopter le M16A2 en début des années 1980 suivit par l'armée de terre des Etats-Unis, un peu plus tard, toujours dans les années 1980. Ce fusil est actuellement le fusil des recrues de l'USMC à la fois à San Diego et à Parris Island. Les modifications apportées par le M16A2 étaient importantes. En plus du nouveau pas de rayure, le canon a été réalisé plus gros du tonnerre au guidon pour mieux résister à la flexion au combat et permettre une plus longue période de tir soutenu sans surchauffe. Le reste du canon est maintenue à l'épaisseur initiale afin de permettre au lance-grenades M203 d'y être fixé. Une nouvelle hausse entièrement réglable a été ajoutée, permettant à la hausse de s'ajuster pour des tirs entre 300 et 800 mètres, de s'adapter à la balistique de la nouvelle cartouche SS109 et de permettre des réglages sans outil ni cartouche. Le cache flamme a de nouveau été modifié, cette fois pour être bouché en dessous pour ne pas soulever de la poussière ou de la neige lors des tirs en position couchée, et pour agir comme un frein de bouche. Le garde main a été modifié et est passé de sa forme originale triangulaire à une forme cylindrique, mieux adaptée aux petites mains et pouvant être installé sur les modèles plus anciens du M16. Le garde-mains nouveau était donc symétrique de sorte que les armureries n'avait plus à séparer les pièces de rechange gauche et droite. L'anneau de fixation du garde-main est devenu conique pour rendre plus facile le montage et le démontage du garde-mains. Une encoche pour le majeur a été ajoutée à la poignée pistolet, ainsi que plus de grip pour améliorer l'adhérence. La crosse a été rallongée de 5/8 de pouce (15,9 mm). La nouvelle crosse est devenue dix fois plus solide que l'originale en raison des progrès de la technologie des polymères depuis le début des années 1960. Les crosses des M16 originaux ont été fabriquées à partir de résine imprégnée de fibre de verre ; les crosses les plus récentes ont été fabriquées avec des polymères thermodurcissables DuPont Zytel également chargés en fibre de verre. La nouvelle crosse comprenait une plaque de couche en polymère texturées pour une meilleure adhérence sur l'épaule, et une trappe pour accéder à un petit compartiment à l'intérieur, souvent utilisé pour stocker un kit de nettoyage de base. La balle plus lourde réduit la vitesse initiale de 3.200 pieds par seconde (980 m/s), à environ 3050 pieds par seconde (930 m/s). L'A2 utilise aussi un pas de canon plus rapide pour permettre l'utilisation de balles traçantes. Un déflecteur de douille a été ajouté immédiatement derrière la fenêtre d'éjection pour les tireurs gauchers.
Le mécanisme de détente a également été modifié, en remplaçant le tir automatique par un tir en rafale de trois coups. Lors de l'utilisation d'une arme automatique, les soldats mal entraînés maintenait souvent la détente enfoncée et "arrosaient" lorsque pris sous le feu ennemis. L'armée américaine a conclu que les rafales de 3 coups offrent un compromis idéal pour la conservation des munitions, la précision et la puissance de feu. L'USMC a mis à la retraite le M16A2 en faveur du nouveau M16A4. Cependant, il reste de nombreux M16A2s dans l'armée de terre, l'armée de l'air, la marine et les gardes côte des Etats-Unis.


Un Marine avec un M16A2 lors d'un exercice d'entraînement à Camp Baharia , Irak, 2004

M16A3

Le M16A3 est une variante entièrement automatique de la M16A2 adoptée en petit nombre au moment de l'introduction de la M16A2, principalement par la marine des Etats-Unis principalement pour l'utilisation par les SEALs, Seabee, Security units. Il possède le groupe de détente du M16A1 3 positions "sûreté", "semi-automatique" et "automatique".

M16A4


US Marines à bord de l'USS Essex zéro avec leurs fusils M16A4.

Le M16A4 est la quatrième génération de la série M16. Il est équipé d'une poignée de transport amovible et de quatre rails Picatinny sur le garde-main pour le montage d'optique et d'autres dispositifs auxiliaires. Le Colt M16A4 modèle RO945, utilisant trois modes de tir sécurité / semi-automatique / rafale de 3 coups, est maintenant le fusil de dotation standard de l'USMC et de quelques unités d'élite de l'armée des États-Unis.
Des fusils militaires sont également équipés du garde main M5 RAS de la société Knight Armement, permettant d'ajouter des poignées verticales, des lasers, des lampes et autres accessoires, ces fusils ont la désignation M16A4 MWS (Modular Weapon System ou système d'arme modulaire) dans les manuels de l'Armée des Etats Unis.
Colt produit également des modèles M16A4 pour les l'export, avec différents sélecteurs de tir :
R0901 / NSN 1005-01-383-2872 (/ Automatique)
R0905 (Sureté / Semi-automatique / rafale de trois coups)

Résumé
Colt
Mod
Nom
militaire
US
Long.
canon
CanonGarde-mainCrossePoi-
gnée
LowerUpperHausseGuidonCache flammePous.
culas-
se
défl.
d'étuis
Tenon
de
baïo?
Bloc
de
détente
601 AR-15 20 po (508 mm) Profil A1 (pas 14 po) Vert ou
brun pleine longueur triangulaire
Vert ou brun fixe A1 A1 A1 A1 A1 A1 Duckbill non non oui Safe-semi-full
602 AR-15 ou XM16 20 po (508 mm) Profil A1 pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1A1 A1 A1 A1 Duckbill ou tridentnon non oui Safe-Semi-Full  
603 XM16E1 20 po (508 mm) Profil A1 pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1 A1 A1 A1 A1 trident ou cageouinonouiSafe-Semi-Full
603 M16A1 20 po (508 mm)Profil A1 pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1 A1 A1A1 A1 cageoui non oui Safe-Semi-Full
604 M16 20 po (508 mm) Profil A1 pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1 A1 A1 A1 A1 trident ou cage façon M16A1 non non oui ] Safe-Semi-Full
645 M16A1E1/PIP 20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur nervuréFixe A2 A1 A1 ou A2  A1 ou A2  A1 ou A2  A2 Cage façon A1 ou A2 oui oui ou non oui Safe-Semi-Full ou Safe-semi-rafale de 3
645 M16A2 20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur nervuré Fixe A2 A2 A2 A2 A2 A2 cage façon A2 oui oui oui safe-semi-full
645EM16A2E1 20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur nervuré Fixe A2 A2 A2 rail colt basculanteescamo-
table
cage façon A2 oui oui oui safe-semi-full
N/AM16A2E2 20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur rail beaver avec HEL sur la moitié Rétractable ACR ACR A2 rail colt non A2 ACR oui oui oui safe-semi-full
646 M16A2E3
M16A3
20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur nervuré Fixe A2 A2 A2 A2 A2 A2 cage façon A2 oui oui oui safe-semi-full
655 M16A1 special hight profile 20 po (508 mm) Profil HBAR pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1 A1 A1 A1 A1 cage façon M1oui non oui safe-semi-full
656 M16A1 special low profile 20 po (508 mm) Profil HBAR pas 12 po Pleine longueur triangulaire Fixe A1 A1 A1 A1 avec rail Weaver A1 surbaissé A1 avec capot cage façon M1 oui non oui safe-semi-full
945 M16A2E4
M16A4
20 po (508 mm) Profil A2 pas 7 po Pleine longueur nervuré ou KAC M RAS Fixe A2 A2 A2 rail mil spec. 1913 non A4 cage façon A2 oui oui oui Safe-semi-rafale de 3
Dérivés

Colt Model 655 et 656 variantes "sniper"

Avec la guerre du Vietnam, Colt a développé deux fusils du modèle M16 pour tireur d'élite à fin de tests. Le modèle Colt M16A1 655 Special High Profile était presque un fusil standard A1 avec un canon lourd et une lunette de tir qui s'attachait à la poignée du fusil. Le modèle Colt M16A1 656 Special Low Profile avait une carcasse sans poignée de transport. Au lieu de cela, il y avait une visée métallique basse réglable en dérive et un rail Weaver pour le montage d'une lunette, un précurseur de rail version Colt et Picatinny. Il a également eu un guidon à tunnel en plus du canon lourd. Les deux fusils étaient livrés en standard avec une lunette de tir Leatherwood de grossissement raisonnable x3 à x9. Certains d'entre eux ont été équipés d'un réducteur de son Sionics. Aucun de ces fusils n'a été adopté de façon standard.
Ces armes peuvent être considérées pour bien des raisons comme les précurseurs des SDM-R de l'armée de terre des Etats Unis et du SAM-R de l'USMC. (Ces armes sont des armes intermédiaires entre l'arme de tireur d'élite qui engage des tirs de très loin et le fusil d'assaut de base. Il équipe un soldat par "squad" * équipe d'environ une dizaine d'homme * pour la surveillance ou un tir plus précis en cas d'assaut.)

XM177 ou CAR-15

Au Vietnam, des soldats ont été doté d'une version du M16 appelée le XM177. Le XM177  avait un canon de 10 pouces (254 mm) une crosse télescopique, ce qui était nettement plus compact. Il possédait aussi une sorte de cache flamme / réducteur de son pour plus de discrétion. Le GAU-5 / A (XM177) de l'US air force et le XM177E1 de l'armée de terre américaine ont connus divers versions, avec ou sans poussoir de transporteur dont certaines avec pour l'USAF. Pour finir les deux versions ont eu un canon de 11.5 pouces et un long réducteur de son / cache flamme. L'allongement du canon était destiné à permettre l'ajout du lance-grenade de 40 mm Colt, le XM148. Ces versions ont été également connues en tant que "Colt Commando" couramment référencés et commercialisé sous le nom de CAR-15. Les variantes ont été émises en nombre limité pour les forces spéciales, les équipages d'hélicoptère, les pilotes de la Force aérienne, la police de sécurité de l'armée de l'air, les brigades canines, des gestionnaires, des dirigeants, des opérateurs radio, des artilleurs, et d'autres troupes de fantassins de première ligne. Certains GAU-5A/As de l'US Air Force ont ensuite été équipés avec des canons de 14,5 pouces (370 mm) au pas de 12 pouces après que les deux versions courtes ont été épuisées. En 1989, l'US Air Force a commencé à remplacer les canons antérieurs avec des modèles rayés au pas de 7 pouces pour une utilisation avec la munition M855. Les armes ont reçu la désignation GUU-5/P.

Également utilisé par les forces spéciales Britanniques, qui l'ont utilisé lors de la guerre des Malouines.


CAR-15 utilisé pendant la guerre du Vietnam

Colt Modèle 733

Colt a également repris l'idée originale du modèle "commando", avec son modèle 733, essentiellement un XM177E2 modernisée avec beaucoup des améliorations apportées par le M16A2.

M231 "Firing Port Weapon" (FPW)



M231 "Firing Port Weapon" (FPW)

Le M231 (FPW) est une version adaptée du fusil d'assaut M16 pour le tir à partir des meurtrières du char d'assaut M2 Bradley. Un M16 normal est trop long pour une utilisation dans un véhicule de transport de troupe blindé, c'est pour cet usage qu'a été conçu le FPW. Conçu par l'Arsenal de Rock Island, le FPW M231 est encore en service, même si les meurtrières, toutes les deux à l'arrière du char Bradley ont été supprimées. Le FPW M231 est souvent utilisé par l'infanterie mécanisée au cours de "nettoyage" de tranchées et de combat en zone urbaine en raison de sa taille compacte et de sa grande cadence de tir. Le FPW M231 tire culasse non verrouillée et est conçue uniquement pour le tir automatique. La configuration culasse non verrouillée donne à la M231 une cadence de tir beaucoup plus élevée que la culasse verrouillée du M16A1.

Mk 4 Mod 0

Le Mk 4 Mod 0 est une variante du M16A1 produit pour les Navy SEALs américains pendant la guerre du Vietnam et a été adopté en Avril 1970. Il se distingue de la M16A1 de base principalement en étant optimisé pour les opérations maritimes et équipé d'un réducteur de son. La plupart des pièces en mouvement de l'arme ont été revêtues de Kal-guard, un trou de 0,25 pouces (6,4 mm) a été percé à travers la crosse et la carcasse pour le drainage, et un joint torique a été ajouté à l'extrémité du tampon amortisseur. L'arme aurait été ramenée d'une profondeur de 200 pieds (60 m) sans dommage. Le réducteur de son Mk 2 Mod 0 original est inspiré du Réducteur De Son M4 du "Human Ingénierie Lab (HEL) de l'armée américaine. Le HEL M4 envoie plus de gaz dans la carcasse ce qui nécessite un transporteur de culasse modifiée. Un déflecteur de gaz a été ajouté à la poignée d'armement pour empêcher le gaz d'entrer en contact avec le tireur. Si le réducteur de son HEL M4 est enlevé, l'arme devra être chargée manuellement après chaque coup. Le réducteur de son Mk 2 Mod 0 est considéré comme une partie intégrante du fusil Mk 4 Mod 0, mais logiquement le fusil devrait fonctionner normalement si le réducteur de son est enlevé. Le réducteur de son Mk 2 Mod 0 draine l'eau très rapidement et ne nécessite aucune modification de la carcasse ou de la poignée d'armement. Dans les années 1970, le Mk 2 Mod 0 a été remplacé par le réducteur de son Mk 2, fabriqué par la société Knight Armement (KAC). Le réducteur de son KAC peut être complètement immergé et l'eau sera évacuée en moins de huit secondes. Il fonctionnera sans problème, même si le M16A1 est utilisé à la cadence de tir maximale. L'armée américaine a finalement remplacé le M4 HEL par le réducteur plus simple "Studies in Operational Negation of Insurgency and Counter-Subversion"(SIONICS) MAW-A1.

Mark 12

Développé pour augmenter la portée effective du M16 pour les tireurs d'élite, la marine américaine a développé le mark 12 Special Purpose Rifle (SPR). Les configurations varient, mais l'essentiel du Mark 12 SPR est un canon lourd de 18 pouces flottant avec frein de bouche. Le montage flottant soulage la pression sur le canon causée par le protège-mains standard et augmente considérablement la précision potentielle de l'arme. Les lunettes montées ont un grossissement élevé allant de la x6  ACOG Trijicon aux Leupold tactiques Mark 4. Associé à une munition comprenant une balle type "match" de 77 grains, l'ensemble à une portée effective de 600 mètres. Cependant les rapports confirmant des tirs au but au-delà de 800 m en l'Irak et en l'Afghanistan ne sont pas rares.

M4


Une carabine M4A1 (au premier plan) et deux M16A2 (arrière-plan) utilisées par des Marines américains au cours d'un entrainement au tir réel.

La carabine M4 a été développée à partir des variantes plus longues de ces modèles, y compris un certain nombre à canons  de 14,5 pouces (368 mm) à partir de carabines de style A1. Le XM4 (Colt Model 727) a été testé au milieu des années 1980, avec un canon de 14,5 pouces (370 mm). Officiellement adopté en remplacement de la "Grease Gun" M3 (et du M9 Beretta et M16A2 pour certaines troupes) en 1994, il a été utilisé avec succès dans les Balkans et dans des conflits plus récents, y compris en Afghanistan et en Irak. La carabine M4 tire en semi auto ou rafale de trois, tandis que la carabine M4A1 a un mode de tir automatique. Les deux ont un rail Picatinny sur la carcasse supérieure, permettant à la poignée de transport / hausse d'être remplacée par d'autres dispositifs de visée.

Variantes hors Etats-Unis

C7 et C8


Soldat de l'armée royale Néerlandaise équipés de C8

Le Diemaco C7 et C8 sont des variantes modernes du M16 développé et utilisé par les Forces canadiennes et maintenant fabriquées par Colt Canada. Le C7 est un développement ultérieur du M16A1E1 expérimental. Comme le M16 un peu plus tôt, il peut être tiré en mode semi automatique ou en mode automatique, au lieu de la fonction de salve de trois coups adoptée sur le M16A2. Le C7 comporte également le canon plus rigide, le protège-mains améliorée et la crosse développée pour le M16A2. Diemaco a changé la trappe dans la crosse pour rendre l'espace intérieur plus facile d'accès et une entretoise de 0,5 pouces (13 mm) est disponible pour ajuster la longueur de crosse à l'utilisateur. La différence extérieure la plus facilement perceptible entre la version américaine du M16A2 et la version C7 de Diemaco est la conservation de la Hausse du A1 sur le C7. La version Diamaco utilise des canons martelés. Les Canadiens ont souhaité d'utiliser un profil de canon lourd dès le départ.
Le C7 a évolué en C7A1, avec un rail Weaver sur la partie supérieure de la carcasse pour poser un viseur optique C79, en C7A2, avec différents accessoires et améliorations internes. Le rail Weaver Diemaco sur les versions originales des C7A1 ne répond pas aux normes «Picatinny» (M1913), conduisant à des problèmes de montage de systèmes de visée du commerce. Ceci est facilement résolu avec des modifications mineures à la partie supérieure de la carcasse ou au système de visée. Depuis l'acquisition de Diemaco par Colt pour former Colt Canada, toutes les rails supérieurs des carcasses canadiennes produites ont été usinés à la norme M1913.
Le C8 est la version courte du C7. Les C7 et C8 sont également utilisés par des forces spéciales norvégiennes, l'armée du Danemark (toutes les branches), l'Armée royale néerlandaise et dans l'armée de mer néerlandaise comme principale arme d'infanterie. Après des essais, ces variantes sont adoptées par la British SAS.

Autres

Les Chinois Norinco produisent sans licence un modèle proche du M16A1 appelé "CQ" conçu spécialement pour l'exportation, les différences externes les plus évidentes étant dans la forme du garde-main et de la poignée revolver.
Le fusil "Terab" est un CQ Norinco par le MIC (Corporation de l'industrie militaire ) du Soudan.
Les fusils "ARMADA" et "TRAILBLAZER" sont des versions des Philippines du CQ et sont fabriqués par SAM – Shooter's Arms Manufacturing, a.k.a. Shooter's Arms Guns & Ammo Corporation dont le siège est à Metro Cebu.
Le fusil S-5.56, est un clone de CQ fabriqué par the Defense Industries Organization en l'Iran Le fusil se décline en deux variantes: le S-5.56 A1 avec un canon de 19,9 pouces et un pas de rayure de 12 pouces, optimisé pour l'utilisation de la cartouche M193, et le S-5.56 A3 avec un canon de 20 pouces et un pas de rayures de 7 pouces optimisé pour l'utilisation de la cartouche SS109.
Le fusil "Khaybar KH2002" est une déclinaison bullpup du fusil S-5.56. L'Iran a l'intention de l'adopter comme fusil de dotation standard pour ses troupes.
Le fusil MSSR est un fusil de tireur d'élite bon marché adopté par les tireurs d'élite de l'armée de mer des Philippines. Un autre, le fusil Special Operations Assault Rifle (SOAR)  a été développé par Ferfrans sur la base du M16. Il est utilisé par les forces  spéciales.
Taiwan utilise des armes inspirées du M16 comme armes de dotation standard. Il s'agit notamment des fusils d'assaut T65, T86 et T91.

T91 fabriqué à Taïwan

A suivre…


Dernière édition par jean.yard le Lun 08 Déc 2014, 13:34, édité 7 fois

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Sam 22 Déc 2012, 14:29

M16 (Partie 3)

La production et les utilisateurs

Le M16 est le fusil chambré en 5.56x45 le plus fabriqué au monde. À l'heure actuelle, le M16 est utilisé par 15 pays de l'OTAN et plus de 80 pays à travers le monde. A elles toutes, de nombreuses sociétés aux États-Unis, au Canada et en Chine ont produit plus de 8.000.000 fusils de toutes sortes. Environ 90% sont toujours en activité. Le M16 a remplacé le M14 et l'USM1 comme fusils d'infanterie standard de l'armée américaine. Le M14 a encore un usage limité, principalement comme fusil de tireur d'élite, dans les défilés et les cérémonies.

Utilisateurs


Des femmes soldats de la Forces de défense israélienne

  • Afganistan
  • Argentine : Les forces speciales ont utilisées le M16A1 aux Falklands et utilisent actuellement le M16A2.
  • Australie : le M16A1 a été utilise pendant la guerre du Vietnam War et a été remplacé en 1989 par le F88.
  • Barheïn
  • Bangladesh : utilisé par l'armée, les forces spéciales et les unités anti terroristes.
  • Barbade.
  • Belize.
  • Bolivie.
  • Brésil.
  • Brunei.
  • Cambodge : le M16A1 est utilisé.
  • Cameroun.
  • Canada : C7 et C8 variantes fabriquées par Colt Canada.
  • Chili.
  • Costa Rica.
  • République Démocratique du Congo.
  • Dannemark : C7 et C8 de Colt Canada pour toutes les branches de l'armée.
  • République Dominicaine.
  • Timor Oriental.
  • Equateur.
  • Salvador : M16A1 et A2 sont utilises.
  • Estonie.
  • Fidji.
  • France.
  • Gabon.
  • Ghana.
  • Grèce : les M16A2 et M4 sont utilisés par les forces spéciales et la marine.
  • Grenade.
  • Guatemala :le M16A1 est utilise.
  • Haïti.
  • Honduras.
  • Inde.
  • Indonésie.
  • Irak.
  • Israël.
  • Jamaïque.
  • Jordanie.
  • Corée du Sud : pendant la guerre du Vietnam 600 000 M16A1 ont été fabriqués sous licence par Daewoo. Utilisation de 1974 à 1985.
  • Liban.
  • Lesotho.
  • Libéria.
  • Lituanie.
  • Malaisie.
  • Mexique.
  • Monaco : Compagnie des carabiniers du Prince.
  • Maroc.
  • Nouvelle Zeland : utilise et remplacé depuis par le Steyr AUG.
  • Népal.
  • Pays bas : C7 et C8 dans l'armée royale.
  • Nicaragua.
  • Niger.
  • Oman.
  • Pakistan : forces spéciales.
  • Panama : M16A1
  • Pérou.
  • Philippines : Fabriqués sous licence par Elisco Tool and Manifacturing.
  • Quatar.
  • Arabie Saoudite.
  • Sénégal.
  • Singapour . Variante di M16A1 fabriquée sous licence par ST Kinetics.
  • Somalie.
  • Afrique du Sud.
  • Sri Lanka.
  • Sud Vietnam : 6000 M16 et 938 000 M16A1 de 1966 à 1975.
  • Suede : un petit nombre de M16A2 sont utilisés comme arme d'entrainement (au même titre que des AK) mais ne sont pas utilisés au combat.
  • Thaïlande.
  • Tunisie : M16A2/A4 utilisés.
  • Turquie.
  • Ouganda.
  • Emirats Arabes Unis.
  • Grande Bretagne : C7 C8 utilisés par diverses forces armées comme les parachutistes ou les forces spéciales.
  • Etats-Unis d'Amérique.
  • Uruguay.



US Marine avec un M16A4 équipé d'un ACOG.


soldat de l'armée malaisienne avec un M16A1 équipé d'un lance-grenades M203 lors d'un exercice d'interopérabilité en 2008.


Soldat Monégasque avec un M16.


Soldat de la marine des Philippines utilisant des fusils M16A1 et M16A2 lors d'un exercice militaire.

remplacement à venir

Les tentatives de remplacement du M16 par l'armée américaine ont échouées et ne sont venues qu'en complément du M16

Le M4 finira par remplacer le fusil M16 dans la plupart des unités de combat de l'armée américaine.

Contexte

Tout au long des années 1970, l'armée a expérimenté différents matériaux pour remplacer le laiton des étuis. Le laiton a un certain nombre de qualités qui le rendent presque idéal pour une cartouche, un faible coefficient de frottement contre l'acier, ce qui rend l'étui plus facile à extraire, et la facilité avec laquelle ces étuis peuvent être fabriqués. Toutefois, le laiton est aussi dense et cher, donc le remplaçant pourrait réduire à la fois le coût et le poids de la munition.
L'aluminium et l'acier sont les matériaux populaires pour les cartouches, et AAI a développé avec succès un étui en plastique. Des munitions sans étui ont également été étudiées à plusieurs reprises, notamment les 4,7 mm de conceptions allemandes, et ce concept se poursuit maintenant avec le programme LSAT Lightweight Small Arms Technologies.


Colt ACR/M16A2E2 équipé d'une lunette ELCAN C79

Plus tard, dans les années 1980, le programme Advanced Combat Rifle a été lancé pour trouver un remplaçant au M16. Colt développe un M16A2 modifié connu sous le nom ACR Colt, qui a utilisé des cartouches à balles en deux parties, un système qui réduit le recul de 40% pour améliorer les tirs en rafale, et une lunette de grossissement x3.5. Cette arme, appelée M16A2E2, a également une sorte de bande de battue mise au point par le U.S. Army Human Engineering Laboratory conçue pour aider au tir rapide, et une crosse très similaire à celle récemment mise au point par la Naval Surface Warfare Center Crane Division.
L' ACR Steyr quant à lui utilise une nouvelle munition qui tire une fléchette qui a été appelé 5,56 mm, avec une très grande vitesse initiale de 4.750 ft / s (1.448 m / s). D'autres variantes ont aussi été expérimentées avec des munitions sans étui.
Dans les années 1980, le M249 (NDR : une sorte de Minimi sauce Hamburger) a doté des unités d'infanterie, en remplacement de certains M60 (NDR : the pig) et de quelques M16A1 au niveau de chaque section. Dans les années 1990, la carabine M4 a repris le rôle opérationnel de pistolet mitrailleur, à la place de certains M3, M9 et de nombreux M16A2. L'armée de l'air US utilise principalement des M4 et des GUU-5/P pour les escadrons de sécurité et des M16A2 pour le personnel non combattant. L'USMC a remplacé le M16A2 par le M16A4 qui partage presque toutes les pièces de l'A2, mais qui dispose d'un rail optique pour lunette USMC RCO ACOG. US Navy a conservé les M16A2 et M16A3 pour ses unités qui utilisent des fusils comme leurs unités du génie. L'armée américaine a largement reléguée à le M16A2 à des usages non-combattants, choisissant plutôt le M4 et le M4A1. En outre, la M16 n'a jamais complètement remplacé le M14 dans tous les rôles, et il continue à être utilisé dans un certain nombre d'applications de niche au sein des Forces armées, en particulier avec l'US Navy.

Les remplaçants

Le remplacement de la famille M16 a été proposé à divers moments, et sa longévité est due en partie à une série d'échecs dans les projets des armes destinées à le remplacer, en grande partie par l'exigence d'une amélioration significative. Immédiatement après l'introduction du M16, l'USMC a cherché à adopter le Stoner 63. Bien qu'ils aient constaté sa supériorité dans la plupart des cas, il était encore à un stade précoce de développement, donc les Marines ont choisi le M16 techniquement inférieurs mais mature. Le programme de recherche avancées dans les années 1980 produisait des armes qui étaient supérieures à certains égards, mais aucune amélioration apportée n'a suffit à justifier le remplacement du M16. Il a été aussi potentiellement été remplacé par le SABR, du projet OICW. Le système d'arme initialement prévu par le projet OICW a été mis de coté à la fin du siècle, en faveur d'un projet plus simple de fusil de calibre 5,56 mm nouveau qui offrait moins profondes améliorations. Le résultat, appelé XM8, a également été conçu comme un remplaçant potentiel pour la famille M16.

Un des remplaçants potentiel du M16 en 2005 : le XM8.

Cependant, ce programme a aussi rencontré des problèmes autour de 2004-05, et a été mis en attente en faveur d'une compétition ouverte entre le OICW 1, l'OICW 2 (XM25), et l'OICW 3 (XM29), la troisième étant un mélange des deux premiers. Ce concours a ensuite été mis en attente à l'été 2005 pour prendre en compte les propositions des autres services ; puis il a été annulé en Octobre 2005.

Encore un qui aurait pu remlacé le M16 en 2005, le XM25.

Un remplacement partiel du M16 est le fusil d'assaut de combat SOF (SCAR), appelé Mk16. Le Mk16 5.56x45 est sorti vainqueur d'un concours USSOCOM destiné à trouver un nouveau fusil pour les forces d'opérations spéciales en 2003 et est entré en service opérationnel en 2009. La plupart des commandes de base du SCAR (poignée pistolet, de dégagement du chargeur, le sélecteur de tir, et le bouton qui libère la culasse) partagent le même emplacement et la même fonction que sur les M16 et M4.
Après l'annulation du programme XM8, en 2008, le programme de recherche sur les armes légères LSAT a été poursuivi pour concevoir la prochaine génération d'arme légère de dotation aux États-Unis. Le programme a déjà produit des résultats concrets et il est actuellement prévu de fournir à l'armé des états Unis son prochain fusil.
Plusieurs entreprises ont travaillé sur la conception d'un remplaçant potentiel à l'arme de dotation standard de l'armée américaine. Le Heckler & Koch HK416 a été utilisé par la Force Delta depuis 2004. La conception H & K remplace le système de réarmement actuel par une conception nouvelle du piston. Le HK416 est proposé sous forme de kit de conversion qui peut transformer les M4 actuels. Le HK416 a récemment remporté une compétition pour le programme de remplacement du fusil d'assaut de l'USMC et est entré en phase test final en tant que "M27" à l'été 2010. Le M27 est entré en service en 2011, mais en tant que remplaçant du M249 SAW, pas du M16. Le HK416 est également l'un des nombreux modèles façon M4 parmi les prétendants au titre de remplaçant du fusil de dotation standard de l'armée de terre. La raison pour concevoir une nouvelle M4 est de produire un nouveau fusil plus fiable pour les troupes américaines dans quelques années. Cependant, en Novembre 2011, les dirigeants de l'US Marine Corps ont annoncé qu'ils allaient garder les M4 actuelles et les M16A4 et ne pas adopter un gagnant du concours de la meilleure arme individuelle. L'USMC envisage de mettre à niveau le M16A4.

Piston

Pour compliquer la recherche d'une plus grande fiabilité du M4, un certain nombre de tests sur des M4 alternatives montrent des problèmes de conception imprévus au niveau du piston. Le premier est que la plupart des modifications du système de réarmement du M4 isole le piston de sorte que les problèmes liés au piston imposent le démontage de l'arme entière, et comme le démontage ne peut être effectuée par le soldat il nécessite un armurier qualifié pour le faire hors du champ de bataille, alors que tout défaut de fonctionnement du système direct actuel peut être résolu par le soldat dans le feu de l'action. Le second est que les potentiels remplaçants utilisent une pièce en porte à faux qui peut incliner le transporteur de culasse, au point que le verrou ne parvient plus à entrer droit à sa place après l'usure de certaines pièces. Le troisième souci est que l'utilisation d'un réducteur de son envoie des gaz chauds dans la chambre, indépendamment du choix de conception du piston.


Voilà voilà

Vous avez aimé, vous aimerez aussi :

Le M1903 Springfield
Le M14
Le Garand

salut


Dernière édition par jean.yard le Jeu 10 Jan 2013, 18:56, édité 3 fois

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  Pocomas le Sam 22 Déc 2012, 14:43

Quel boulot, une référence pour le forum et au-delà !
Un grand

Cet article vient précisément au moment ou j'envisage l'achat d'un M16 mais le couperet qui plane au-dessus du .223 me fait hésiter.

Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 14396
Age : 61
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Sam 22 Déc 2012, 14:58

Pocomas a écrit:Quel boulot, une référence pour le forum et au-delà !
Un grand

Cet article vient précisément au moment ou j'envisage l'achat d'un M16 mais le couperet qui plane au-dessus du .223 me fait hésiter.
ça ferait un très beau cadeau de Noël et la menace plane surtout sur les autres calibres qui risquent de passer de B en C, le genre de menace que j'aime bien sunny Mais pas de changement en vue pour le .223 qui resterait en B comme à l'heure actuelle. Faut pas hésiter, c'est vraiment une super arme pour le tir. salut

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  alligator427 le Sam 22 Déc 2012, 15:21

jean.yard a écrit: Faut pas hésiter, c'est vraiment une super arme pour le tir. salut
très agréable au tir, économique a recharger, je n'ai pas ressorti l'anglais depuis que j'ai ce zinzin en plastique...
hormis cela il n'y a pas de couperet sur le 223, ce sera B et voila tout.
(ce qui est dommage car passé en C, j'aurais bien mis un verrou en 223 au coffre...)
salut

alligator427
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1587
Age : 50
Date d'inscription : 06/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: M16 wikipedia.en

Message  jean.yard le Sam 29 Déc 2012, 18:26

Je ne pensais pas remettre ça mais je vous le confie en première exclusivité mondiale : j'ai attaqué la même folie avec le Garand.
Au passage, j'ai retouché le tableau de la partie 2, je n'avais pas vu qu'il était tronqué sur un écran de taille raisonnable...
salut

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum