Garand, article wikipedia.en

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Garand, article wikipedia.en

Message  jean.yard le Mar 8 Jan 2013 - 21:33

M1 Garand
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre



Le Garand M1 (officiellement désigné aux États-Unis comme : "United State rifle, Caliber .30, M1" et plus tard simplement appelé "rifle, caliber .30, M1", et également abrégé en "US Rifle, Cal. .30, M1) est chambré pour le calibre .30-06 Springfield. Il a été le premier fusil d'infanterie semi-automatique en dotation standard dans le monde. Appelé "le plus bel instrument de bataille jamais imaginé" par le général George S. Patton, le Garand a officiellement remplacé le fusil à verrou M1903 Springfield comme fusil règlementaire des Etats Unis en 1936 et a ensuite été remplacé par le M14 en 1957. Cependant, le Garand a continué à être utilisé en grand nombre jusqu'en 1963 et, dans une moindre mesure, jusqu'en 1966. Comme son prédécesseur, le M1 est originaire de la manufacture d'arme à feux de Springfield.
Le Garand est un fusil refroidi par air, semi automatique à réarmement par emprunt de gaz, alimenté par clips. Cela signifie que le canon se refroidit avec l'air ambiant ; que l'énergie nécessaire pour armer le fusil et chambrer une nouvelle cartouche vient de l'expansion des gaz de la cartouche tirée précédemment, qu'il est chargé par l'insertion d'un clip métallique (contenant un maximum de huit cartouches) dans la carcasse, et que l'arme tire une cartouche à chaque action sur la détente. Après que les huit cartouches ont été tirées le clip est automatiquement éjecté provoquant un bruit caractéristique.
Le Garand a été largement utilisé par les forces américaines durant la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée, et, dans une bien moindre mesure, pendant la guerre du Vietnam. La plupart des Garand ont été délivrés à des soldats de l'armée de terre et du corps des Marines, mais plusieurs milliers ont également été prêtés ou donnés à titre d'aide aux alliés de l'Amérique. Le Garand est encore utilisé pour les parades et des gardes d'honneur militaire. Il est également très recherché par la population civile en tant que fusil de chasse, fusil de tir et de collection militaire. Le nom de "Garand" est prononcé / ɡ ə r æ n d / ou / ɡ ær ən d /. Selon les experts et les personnes qui connaissaient John Garand , concepteur de l'arme, la deuxième version est préférée. Il est disponible aux civils américains à travers le Programme de tir "Civilian Marksmanship program".


M1 Garand avec ses clips.

Histoire

Bien que l'armée américaine se soit intéressé aux fusils semi automatiques avec le Bang et le Murphy-Manning de 1911, et qu'il y ait eu une pré-production de ces modèles en 1916, l'origine du Garand date bien de 1919, quand les armées du monde entier ont réalisé que les cartouches utilisées étaient plus puissantes que nécessaire pour la plupart des combats, entraînant des fusils plus lourds que ce qu'ils devraient être. Les essais de l'armée dans les années 1920 demandaient un calibre minimum de 0,256 pouce, à comparer à la .30-06 alors standard.

Développement

Né au Canada, M. Garand est allé travailler au USA dans la Springfield Armory et a commencé à travailler sur un fusil semi auto calibre .30 a réarmement par recul de l'étui ("primer operated ou blowback"). À l'été de 1924, vingt-quatre fusils, nommé "M1922", ont été construits à Springfield. Au cours de l'été 1925, à Fort Benning, ils ont été testés avec d'autres modèles de Berthier, Hatcher-Bang, Thompson et Pedersen, ces deux derniers utilisant le recul de l'étui et une ouverture retardée. Cela a conduit à d'autres essais d'une version améliorée du Garand "M1924" contre la Thompson, sans que ce soit concluant. En conséquence, les décideurs (Ordnance board) ont demandé une variante en .30-'06 de ce Garand. En Mars 1927, on rapporte des essais entre le Thompson, le Garand et le Springfield 1903 sans conduire à un gagnant clair. Cela a conduit à un fusil à emprunt de gaz de calibre 0.276 (breveté par Garand le 12 Avril 1930).
Au cours du printemps 1928, des rapports de l'infanterie et de la cavalerie relatent des essais du fusil Pedersen T1 calibre .276, le qualifiant de "très prometteur" (en dépit de son utilisation de munitions enduites de cire, comme pour le Thompson). Le 13 Août 1928, un test de fusil semi-automatique effectué conjointement par l'armée de terre, la Marine et l'USMC est mené entre le Thompson .30, les versions cavalerie et infanterie du Pedersen T1, le "M1924" Garand, le Bang cal. .256, et le 21 Septembre, le Conseil a encore déclaré ne pas trouver de gagnant clair. Toutefois, le Garand cal. .30, a été abandonné au profit de celui au cal. 0.276.
D'autres essais par le "SRB" en Juillet 1929, qui comprenait des fusils conçus par Browning, Colt-Browning, Garand, Holek, Pedersen, Rheinmetall, Thompson et un fusil incomplet de chez White, conduisent à la conclusion que les travaux abandonnés sur le Garand cal. 30 à emprunt de gaz devaient être repris, et le T1E1 a été commandé le 14 Novembre 1929.
Vingt Garand T3E2 à emprunt de gaz calibre 0,276 ont été fabriqués et ont concouru avec des fusils Pedersen T1 au printemps 1931. Le Garand 0.276 est sorti grand vainqueur de ces essais. Le Garand calibre .30 a également été testé, représenté par un unique T1E1, mais il s'est disqualifié à cause de sa culasse fendue le 9 Octobre 1931. Une réunion le 4 Janvier 1932 recommande l'adoption du calibre 0.276 et la production d'environ 125 T3E2. Pendant ce temps, Garand a repensé sa culasse et son fusil amélioré T1E2 a été testé à nouveau. Le lendemain de la fin de ce test, le chef d'état-major le général Douglas MacArthur désapprouvait personnellement tout changement de calibre, en partie parce qu'il y avait de vastes stocks existants de cartouches calibre 0,30 à balle M1. Le 25 Février 1932, l'adjudant-général John B . Shuman, au nom de la ministre de la Guerre, a ordonné que le travail sur les fusils et les munitions de calibre 0.276 cesse immédiatement et complètement, et que toutes les ressources soient utilisées pour identifier et corriger les défauts du Garand calibre .30.
Le 3 Août 1933, le T1E2 est devenu le fusil semi-automatique, calibre 30, M1. En mai 1934, 75 M1 subissent des essais sur place. 50 partent à l'infanterie, 25 à des unités de cavalerie. De nombreux problèmes ont été signalés, ce qui oblige à modifier le fusil, une fois encore, avant qu'il ne puisse être recommandé pour le service et aptes à l'adoption, le 7 Novembre 1935, puis standardisé 9 Janvier 1936. Le premier modèle de production a été éprouvé, s'est avéré fiable, et a montré sa précision le 21 Juillet 1937.
Les difficultés de production retardent les livraisons à l'armée jusqu'en Septembre 1937. La production a commencé à la Springfield Armory ce mois là à la vitesse de dix fusils par jour, et atteint la centaine par jour dans les deux ans. bien qu'il soit entré en production, les problèmes de conception ne sont pas terminés. Le canon, le piston, et l'assemblage du guidon ont été redessinés et ces modifications sont entrées en production au début de 1940. Les fusils existants utilisant le gaz à la sortie du canon "gaz trap" ont été rappelés et modernisés, à l'image des problèmes connus avec le fusil Springfield M1903 plus tôt qui avaient du également être rappelés et retravaillés environ trois ans après l'entrée en production et la préfigurant la reprise du M16 au même stade dans son développement. La production de Garand a augmenté en 1940 en dépit de ces difficultés pour atteindre 600 par jour le 10 Janvier 1941, jusqu'à ce que l'armée soit entièrement équipée vers la fin de 1941.

En service


John Garand montre les principales caractéristiques du Garand aux généraux de l'armée.

Après le début de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Winchester a obtenu un contrat "éducatif" de production de 65.000 fusils, avec des livraisons à partir de 1943. L'armée britannique envisage alors le Garand comme un remplaçant possible pour fusil à verrou Lee-Enfield n °1 Mk III, mais il a été rejeté lors des tests rigoureux qui ont suggéré qu'il s'agissait d'une arme peu fiable dans des conditions boueuses.
Le fonctionnement semi-automatique du Garand a donné aux Etats-Unis un avantage significatif en puissance de feu et temps entre deux tirs sur les fantassins ennemis au combat (les soldats allemands, italiens, et japonais étaient généralement armés de fusils à verrou). Le général George S. Patton l'a appelé "le plus bel instrument de bataille jamais imaginé". L'impact des armes d'infanterie légères à cadence de tir plus élevée a incité à la fois les forces alliées et les forces de l'Axe Rome Berlin Tokyo à augmenter considérablement la part des armes à feu semi-et entièrement automatique dans la production, ainsi qu'à développer de nouveaux types d'armes à feu pour l'infanterie.
Une grande partie des Garand de la période post-Seconde Guerre mondiale a subi une réparation ou une reconstruction en arsenal. Alors que les forces américaines étaient toujours engagées dans la guerre de Corée, le ministère de la Défense décide une production supplémentaire de Garand, et deux nouveaux contrats ont été attribués. Au cours de 1953-56, les Garand ont été produites par International Harvester et Harrington & Richardson. Un dernier lot très petit de Garand a été produit par Springfield Armory au début de 1957, en utilisant des composants finis déjà à portée de main. Beretta a également produit des Garand à l'aide d'outils Winchester.


Fantassin de l'armée américaine en 1942 avec son Garand, à Fort Knox , au Kentucky.

Le M1 s'est avéré être un excellent fusil tout au long de son service durant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée. Les surplus de fusils Garand ont aussi armé de nombreux pays alliés aux Etats-Unis après-guerre, y compris la RFA, l'Italie, le Japon, le Danemark, la Grèce, la Turquie et l'Iran. Après la guerre de Corée, des Garand ont été prêtés à la Corée du Sud. Certains Garand étaient encore utilisées dans la guerre du Vietnam en 1963, malgré l'adoption officielle du M14 en 1957, ce n'est qu'en 1965 que la disparition complète du Garand a été atteinte dans l'arsenal en service actif de l'armée (à l'exception des variantes pour tireur d'élite, qui ont été introduites durant la Seconde Guerre mondiale et qui ont servi en Corée et au Vietnam). Dans d'autres composantes des forces armées, comme la Réserve de l'Armée, la Garde nationale et de la marine, le Garand a continué à servir jusque dans les années 1970 voir plus.
Certaines équipes de parade de toutes les branches de l'armée américaine continuent d'utiliser le Garand, par exemple "l'US Marine Corps Silent Drill team, "the Norwegian Royal Guards Drill Team", "the United States Air Force Academy Cadet Honor Guard", et aussi le "Reserve Officer Training Corps (ROTC)" et certains "Junior Reserve Officer Training Corps (JROTC) ". La garde grecque présidentielle utilise encore le Garand, et il a été utilisé comme arme de formation dans l'armée grecque, jusque tard dans les années 1990.

Les détails de conception


Le Garand M1 avec les éléments importants en anglais.

Le Garand est un fusil semi-automatique, à emprunt de gaz, alimenté par clip. Selon les normes modernes, le système d'alimentation du Garand est archaïque, en exigeant des clips pour approvisionner en munitions, et c'est la principale source de critiques de l'arme. Les fonctionnaires de l'Armée chargé du matériel ont exigé un magasin fixe, non saillant pour le nouveau fusil standard. À l'époque, on pensait qu'un chargeur amovible sur un fusil de dotation standard serait facilement perdus par les soldats américains (une critique formulée par des soldats britanniques et leurs Lee-Enfield 50 ans auparavant), qu'il rendrait l'arme trop sensible à l'encrassement par des saleté et des débris (une croyance qui s'est avérée sans fondement à l'adoption de l'USM1), et qu'un magasin en saillie compliquerait le maniement des armes. En conséquence, l'inventeur John Garand développé un système de clip "en bloc" qui a permis d'insérer les munitions par le haut, clip inclus, dans le magasin fixe. Bien que cette conception convienne au cahier des charges du chargeur, le système de clip augmente le poids du fusil et de sa complexité, et fait que sans clip, on peut charger les cartouches seulement une par une.
Le fusil Garand a été chambré initialement pour la cartouche Pedersen calibre 0.276, chargé au moyen de clips de 10 cartouches. Plus tard, il a été chambré pour le calibre standard .30-06 Springfield. Avec cette nouvelle cartouche, le Garand a une portée maximale de 440 mètres (400 m), avec la possibilité de faire des victimes avec des munitions perforantes bien au-delà jusqu'à 875 yard (800 m). En raison du grand diamètre de la cartouche de .30-06, le clip a été modifié avec une contenance de seulement 8 cartouches.


Deux extraits des brevets Garand, montrant la conception originale de prise de gaz à la bouche et sa version plus évoluée d'emprunt de gaz.

John Garand lors de la conception de son fusil a initialement eu recours à un système de prise de gaz compliqué avec un piège à gaz placé devant la bouche du canon, plus tard il a été abandonné au profit d'un simple trou dans le canon plus classique. Parce que la plupart des fusils originaux ont été rénovés, les Garand d'avant 1939 encore munis de ce piège à gaz sont très rares aujourd'hui et sont devenus des pièces de collection prisées. Dans les deux systèmes, les gaz d'une cartouche tirée sont détournés vers un piston. Ici, les gaz animent un piston à longue course fixé à une tringle de commande. La tringle est donc repoussée vers l'arrière par la force de ce gaz sous haute pression. Ensuite, cette tringle entraine la culasse en rotation pour la déverrouiller. La culasse qui était retenue en translation par deux ergots à la carcasse, peut maintenant commencer l'éjection de l'étui usagé et le cycle de rechargement. La tringle de commande (et avec la culasse) sont ensuite ramenés à leurs positions initiales.

Caractéristiques


Un clip de Garand garni avec huit cartouches calibre .30-06 Springfield.

Le poids du Garand varie entre 4,31 kg et 4.63 kg à vide (selon le type de sangle et la densité du bois de la crosse), soit une augmentation considérable par rapport à son prédécesseur le 1903. La longueur est de 1107 mm. Le fusil est alimenté par clips de huit cartouches. Lorsque la dernière cartouche est tirée, le fusil éjecte le clip et laisse la culasse ouverte. Les clips peuvent aussi être éjectés manuellement à tout moment. Le clip est éjecté manuellement en tirant sur la tringle de commande tout en arrière, puis en appuyant sur le bouton de déverrouillage de clip. Très critiqué de nos jours, le clip était novateur pour son époque. Le concept d'un chargeur jetable n'avait pas été adopté, et les clips étaient peu chers et fiables. Les fusils de son époque permettant de retirer le chargeur etaient le M1941 Johnson, l'obsolète Krag-Jørgensen et le Lee-Enfield No1 et No4.
La capacité de l'arme à feu à tirer rapidement des cartouches de .30-06 s'est avéré être un avantage considérable au combat. En Chine, les charges suicidaires de l'infanterie japonaise avaient souvent remporté des combats contre des soldats chinois mal formés armés de fusils à verrou. Armés du Garand, les fantassins américains ont réussi à maintenir une puissance de feu beaucoup plus élevée que leurs homologues chinois. Dans le combat dans la jungle à courte distance, où les forces opposées était parfois rencontrées en colonne sur un sentier étroit, la pénétration des balles de la puissante cartouche .30-06 M2 a permis à un seul fantassin américain de tuer un maximum de trois soldats japonais avec un seul coup tiré. La cadence de tir du Garand dans les mains d'un soldat entraîné, en moyenne 40-50 tirs précis par minute à une distance de 300 mètres, en a fait un temps l'arme de service de très loin la plus rapide au tir dans le monde.


Et ping ! Merci Pierre Wink

L'éjection d'un clip vide créé un son métallique très particulier "ping". Durant la Seconde Guerre mondiale, a été signalé dans les rapports que les infanteries allemande et japonaise faisaient usage de ce bruit au combat pour savoir quand un Garand était vide afin d'obtenir l'avantage sur leurs ennemis américains. L'information a été prise suffisamment au sérieux pour que l'armée américaine, précisément "l'Aberdeen Proving Ground", commence des essais avec des clips en plastiques divers, afin d'adoucir le son, mais pas cette amélioration des clips n'a jamais été adoptée. Selon d'anciens soldats allemands, le son est inaudible pendant les combats et pas particulièrement utile quand on l'entend, puisque d'autres membres du groupe peuvent être à proximité prêts à tirer.
Le Garand a été l'un des premiers fusils semi automatique à utiliser l'acier inoxydable pour son piston dans un souci d'éviter la corrosion. Comme le métal inoxydable n'a pas pu être parkerisé, les corps des pistons ont reçu un revêtement noir qui souvent, s'est effacé en cours d'utilisation. A moins que le piston ne puisse être rapidement repeint, les reflets dessus pouvaient rendre le Garand et son utilisateur plus visible à l'ennemi au combat. Le Garand a été conçu pour un montage et un démontage simple pour faciliter la maintenance en campagne. Il peut être démonté n'importe où sans outils en quelques secondes.
La fiabilité du fusil peut être améliorée par un léger polissage de la rampe d'alimentation et certaines surfaces sur la culasse et la tringle de commande. La plus grande amélioration qui peut être apportées au Garand est un lit de résine dans la crosse (un "glass bedding" dans la langue de Shakespeare) qui réduit notablement la taille des groupements.

Utilisation


Insertion d'un clip.

Le Garand est chargé avec un clip plein de huit cartouches. Une fois les huit cartouches tirées, la culasse reste en arrière et le clip est éjecté (avec un "ping" métallique particulier), le fusil est ainsi prêt à recevoir de nouvelles munitions. Comparé aux armes contemporaines à chargeurs amovibles, les clips du Garand sont légers, simples, et n'ont plus qu'à être orientés avec les balles vers l'avant avant de charger le fusil (les clips n'ont pas de haut ou de bas).
Une fois que le clip est inséré, la culasse se ferme d'elle même dès que la pression du pouce sur le clip est levée, une cartouche est chambrée et l'arme prête à faire feu. Bien que ce ne soit pas nécessaire, la main droite peut être placé à l'avant du levier de manœuvre afin d'empêcher la culasse de se fermer sur le pouce de l'opérateur ("thumb M1") et après que le clip a été mis en place dans le magasin, le levier d'armement peut être libéré, permettant à la culasse d'aller vers l'avant pour se verrouiller sous la pression du ressort de rappel. Le levier d'armement peut être claqué avec la paume pour s'assurer que la culasse est bien fermée.
Le cran de sûreté du Garand est situé à l'avant du pontet. La sécurité est engagée quand il est pressé vers l'arrière dans le pontet, et désengagé quand il est poussé vers l'avant et fait saillie à l'extérieur du pontet. Contrairement à une fausse idée répandue, les clips partiellement vidés voir complets peut être facilement éjecté de la carabine au moyen du bouton de verrouillage du clip. Il est également possible de charger une cartouche supplémentaire dans un clip partiellement chargé pendant que le clip est toujours dans l'arme, mais cela nécessite les deux mains et un peu de pratique. En réalité, cette procédure est rarement pratiquée au combat, ne serait-ce que pour ne pas introduire de saleté avec les cartouches et éviter des incidents de tir. Au lieu de cela, il était beaucoup plus facile et plus rapide de simplement éjecter manuellement le clip, et d'en insérer un nouveau, ce qui est la façon de l'utiliser imaginée au moment de sa conception. Plus tard, des clips spéciaux contenant deux ou cinq cartouches sont devenus disponibles sur le marché civil, ainsi qu'un dispositif de chargement au coup par coup qui reste dans le fusil quand la culasse se verrouille en arrière.
Au combat, le manuel de l'arme invite à tirer à la carabine jusqu'à éjection du clip, puis à la recharger rapidement. Grâce à sa logistique bien au point à l'époque dans l'armée américaine, cette débauche de munitions n'était généralement pas critique, mais cela pouvait changer dans le cas d'unités ayant essuyé des tirs intenses ou ayant été partiellement ou complètement entourées par les forces ennemies. Le système Garand avec ses clips s'est avéré particulièrement peu commode lors de l'utilisation du fusil pour lancer des grenades, exigeant le retrait d'un clip souvent partiellement chargé de munitions classique et son remplacement par un clip plein de cartouches à blanc.
Il est recommandé de ne pas utiliser de poudres très lentes ni de balles lourdes pour le Garand. C'est une question particulièrement importante pour les rechargeurs, avec leur courbe de pression les poudres lentes peuvent mettre trop de pression sur le piston, et ainsi plier la tringle de commande, ou nuire à la précision du Garand. Pour le Garand il est préférable d'utiliser des balles d'environ 150 grains, comme dans la cartouche standard Calibre 30, M2. Toutefois, il existe maintenant plusieurs systèmes d'emprunt de gaz réglables, qui permettent de réduire la pression sur la tringle de commande.

Accessoires


Les deux listes d'accessoires et de pièces de rechange militaires et civiles étaient bien fournies pour le fusil Garand. Plusieurs types de baïonnettes s'adaptent au fusil : la M1905 et la M1942, à la fois avec des lames de 16 pouces (406 mm), pour le modèle 1905E1, ou raccourcie à 10 pouces (254 mm), la M1 avec lame de 10 pouces (254 mm), et la baïonnette M5 avec lame de 6,75 pouces (152 mm)
Aussi disponible le lanceur de grenade M7 qui se monte sur l'extrémité du canon. La visée se faisait avec le viseur M15, qui s'installait juste en avant de la détente. Un outil de nettoyage, un graisseur et pot de graisse pouvaient être stockés dans deux compartiments cylindriques dans la crosse pour une utilisation sur le terrain. En raison du chargement par clip, le fusil s'est avéré loin d'être idéal pour le rôle de lanceur de grenades à fusil de 22 mm, et le Springfield M1903 a été conservé pour une utilisation dans ce rôle longtemps après que les lance-grenades pour le Garand soit devenu disponible.
La sangle M1907 en cuir et en deux morceaux était le type le type de sangle le plus utilisé durant la Seconde Guerre mondiale. En 1943, une sangle en toile kaki a été introduite progressivement et est devenue plus fréquente. Un autre accessoire a été la détente d'hiver, qui aurait été mise au point au cours de la guerre de Corée. Elle se composait d'un petit mécanisme installé sur le pontet, ce qui permet au soldat d'agir sur la détente en poussant sur levier juste sous le pontet. Cela permet au tireur de tirer avec son arme tout en utilisant des gants d'hiver, qui pourraient ne pas passer dans le pontet ou empêcher le mouvement normal du doigt.

Variantes

Guide de référence rapide
US Army désignationUS Navy désignationDescription
T1N / APrototype
T1E1N / AUn seul fusil d'essai qui a fendu sa culasse pendant les essais de 1931
T1E2N / ANom du fusil d'essai pour le Garand avec piège à gaz à la bouche. Fondamentalement, un T1E1 avec une nouvelle culasse.
M1N / ALe modèle de base. Identique au T1E2. Plus tard son système de prise de gaz change mais pas sa désignation
M1E1N / AVariante du Garand M1, modification de l'angle d'attaque de la tringle sur la culasse
M1E2N / AVariante du Garand M1, montage de lunette prismatique
M1E4N / AVariante du Garand M1, la tringle de commande et le piston sont en une seule pièce
M1E5N / AVariante du Garand M1, canon de 18 pouce et crosse pliante, pour parachutiste et équipages de blindés.
M1E6N / AVariante du Garand M1 pour tireur d'élite.
M1E7/M1CN / AVariante du Garand M1E6 ; M1C pour tireur d'elite avec lunette M81 (bien que les M82 ou M84 aient pu être utilisées) avec un montage Griffin & Howe.
M1E8/M1DN / AVariante du Garand M1E7; M1D avec une lunette M82 (bien que la M84 peut avoir été utilisée) avec un montage Springfield Armory.
M1E9N / AVariante du Garand M1, semblable au M1E4, avec piston séparé de la tringle de commande.
M1E10N / AVariante du Garand M1, variante avec le système Ljungman sans tringle de commande.
M1E11N / AVariante du Garand M1; variante à piston à faible course.
M1E12N / AVariante du Garand M1; Utilisation du Gaz sous pression directement dans la culasse.
M1E13N / AVariante du Garand M1, évent de coupure percé dans le piston.
M1E14Mk 2 Mod 0Variante du Garand M1; rechambré en 7.62x51mm avec un insert de chambre fretté
T20N / AVariante du Garand M1, sélecteur de tir conçu par John Garand, capable d'utiliser les chargeurs de BAR
T20E1N / AVariante du T20; utilise son propre type de chargeur.
T20E2N / AVariante du T20, ses chargeurs conviennent au BAR , mais pas l'inverse.
T20E2HBN / AVariante du T20E2, version HBAR
T22N / AVariante du Garand M1, sélecteur de tir par Remington, chargeur amovible.
T22E1N / AVariante du T22, différences inconnues
T22E2N / AVariante du T22, différences inconnues
T22E3N / AVariante du T22 différences inconnues; utilise le selecteur de tir du T27.
T26N / AVariante du Garand M1, canon 18 pouces et crosse standard, armée de l'air et équipages de blindés.
T27N / ASelecteur de tir Remington sur une base Garand M1, la même que pour le T22E3.
T31N / AVariante bullpup expérimentale.
T35Mk 2 Mod 2Variante de Garand M1; rechambrée pour le 7.62x51mm OTAN.
T36N / AVariante du T20E2; T20E2 rechambré pour le 7.62x51mm utilisant les canons des T35 et T25 revus
T37N / AVariante du T36; même que le T36, sauf pour l'emplacement de l'emprunt de gaz

fusils de tireur d'élite M1C et M1D


Fusil M1C, Cal. 30 avec lunette M84 et un protège hausse.


Fusil M1D, Cal. 30, avec lunette M84 et cache flamme T-37.

La plupart des variantes du Garand, sauf les variantes de tireur d'élite, n'ont jamais connu le service actif. Les versions TE ont été modifiées pour accepter des montages de lunette, et deux versions (la M1C , anciennement M1E7, et la M1D , anciennement M1E8) ont été produites, mais pas en quantité significative au cours de la Seconde Guerre mondiale. La seule différence entre les deux versions est le système de montage de la lunette de visée. En Juin 1944, la M1C a été adopté en tant fusil de TE standard par l'armée américaine pour compléter le vénérable M1903A4.
La procédure à suivre pour installer les supports de type M1C par perçage / taraudage du récepteur trempé était inefficace en termes d'outillage et de temps passé. Cela s'est traduit par le développement de la M1D, qui a utilisé un montage avec une seule bague conçu à la Springfield Armory. Le M1C et le M1D ont commencé à être largement utilisé pendant la guerre de Corée. L'US Marine Corps a adopté la M1C comme fusil de sniper officiel en 1951. L'US Navy a également utilisé le Garand, rechambré pour le calibre 7.62x51mm OTAN.

M1E5 et T26

Le prototype T20E2 à sélecteur de tir a été conçu pour utiliser des chargeurs de BAR d'une capacité de 20 cartouches.
Deux variantes intéressantes qui ne sont jamais entrées en service étaient les M1E5 et T26 (plus connus sous le nom de "Tanker Garand"). La M1E5 est équipé d'une crosse pliante, tandis que le T26 utilise la solide crosse d'origine, et a un canon court de 18 pouces. Le nom "Tanker Garand"a également été utilisé après guerre comme astuce de marketing pour la vente de Garand modifiés. Une autre variante qui n'a jamais vu le champ de bataille était le T20E2. Cette variante est un Garand modifié pour accepter les chargeurs de Browning Automatic Rifle (BAR), et un sélecteur de tir, avec des modes semi-et entièrement automatique.
Le T26 est né de demandes formulées par diverses branches de l'Armée d'une version raccourcie du fusil Garand standard pour une utilisation dans la jungle ou par la guérilla. En Juillet 1945 le colonel William Alexander, ancien officier d'état major du Général Simon Buckner et nouveau membre du conseil de guerre du Pacifique, a demandé la production d'urgence de 15.000 fusils Garand plus courts adaptés à une utilisation dans le théâtre du Pacifique. Afin de souligner la nécessité d'une action rapide, il a demandé aux services du matériel de l'armée américaine présent aux Philippines de fabriquer 150 Garand à canon 18 pouces pour des essais sur le terrain, et un pour l'envoi par courrier spécial aux responsables américains de l'armée d'Aberdeen pour faire la preuve que le Garand peut être facilement modifié pour la nouvelle configuration. Bien que le T26 n'ait jamais été approuvé pour la production, au moins un Garand à canon de 18 pouces a été utilisé dans la guerre aux Philippines par le "503rd Parachute Infantry Regiment (503rd PIR).

Production par Beretta

Durant les années 1950, Beretta produit des Garands en Italie à la demande de l'OTAN, avec l'outillage utilisé par Winchester au cours de la Seconde Guerre mondiale expédié et mis à leur disposition par le gouvernement américain. Ces fusils ont été désignés "modèle 1952" en Italie, et a finalement conduit à des variantes, la plus connue d'entre elles étant le BM59.

Descendants

Le M1 Garand était le prédécesseur direct du M14 qui l'a remplacé. Les Japonais ont commencé le développement d'une copie modifiée du Garand, le fusil de type 5, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, même si elle n'a jamais atteint le stade de production. Pendant les années 1950, Beretta a développé le BM59, qui sera également produit sous licence en Indonésie en tant que modèle "SP". Ruger a produit le fusil Mini-14, qui utilise une réduction de son système de rechargement et un système d'emprunt de gaz différent. Le Mini-14 ressemble à la M-14, mais il est chambré pour la petite cartouche de 223R.
En dépit des similitudes dans le nom, il n'y a pas de rapport entre l'USM1 et le Garand M1 autre qu'une conception similaire du mécanisme de déverrouillage. Une confusion qui peut provenir du développement de plusieurs autres systèmes d'armes avec un "M", "M" étant l'abréviation de modèle, comme le pistolet-mitrailleur M1 et char M1.

L'utilisation civile


Un Garde côte américain participe à une compétition de tir avec Garand "national match".

Les citoyens américains qui répondent à certains critères peuvent acheter des Garand militaires américains de surplus par l'intermédiaire du Programme de tir de précision civile (CMP) "Civilian Marksmanship Program". Le CMP est géré par la Société pour la promotion et l'usage en sécurité des armes à feu (CPRPFS), une société sans but lucratif crée par le Congrès des États-Unis en 1996 pour apprendre aux citoyens le tir de précision et promouvoir l'utilisation des armes à feu en toute sécurité. Le groupe possède une convention avec le Congrès en vertu du Titre 36 du Code des Etats-Unis (NDR partie du code général des lois fédérales relative aux associations patriotiques). De 1903 à 1996, la CMP a été parrainé par le Bureau du Directeur de tir civil (DCM), dans un premier temps en relation avec le ministère de la guerre et plus tard avec le ministère de l'Armée. Le DCM dépend de l'armée et est dirigé par un colonel.
En 2009, une proposition par le gouvernement sud-coréen de vendre environ 850.000 armes à feu aux Américains comprenant 87 000 Garand, a été initialement approuvée par l'administration Obama, mais "il" a bloqué la vente en Mars 2010. Un porte-parole du gouvernement a expliqué que la décision a été fondée sur la crainte que les armes puissent tomber entre de mauvaises mains et être utilisées pour des activités criminelles. Cependant, en Janvier 2012, deux pays ont convenu de la vente de 87 000 Garand et le gouvernement coréen est en discussion avec des courtiers américains civils. La Corée a réalisé la vente de dizaines de milliers de Garand avec le marché civil des États-Unis entre 1986 et 1994.

Les Garand de surplus militaire d'après-guerre et les copies faites pour le marché civil sont très populaires parmi les amateurs dans le monde entier.

Utilisateurs


Le M1 en action : Bastogne, 1944


Soldats de la Garde présidentielle devant le Parlement grec avec des Garand.

  • Argentine : Reçu environ 30.000 Garand du gouvernement américain avant 1964. Certains ont été convertis pour accepter les chargeurs de BM59 dans les années 1960.
  • Brésil : Reçu un grand nombre de Garand par le gouvernement américain dans les années 1950. Certains ont été rechambrés en 7.62x51 OTAN et modifié pour accepter les chargeurs de FN FAL.
  • Cambodge :. Reçu des Garand du gouvernement américain.
  • Cuba.
  • Danemark - Reçu 69.810 Garand (désigné "Gevær m/50») du gouvernement américain avant 1964. Certains ont été convertis à la cartouche 7.62x51mm OTAN. Ils ont également acheté 20.000 Garand de l'Italie. Le fusil a été retiré du service.
  • Ethiopie : Reçu 20.700 Garand du gouvernement américain dans les années 1960.
  • France - Utilisé par la légion étrangère et les Forces Françaises Libres. La France a également reçu 232.500 Garand du gouvernement américain entre 1950 et 1964.
  • Allemagne de l'Ouest : Reçu 46.750 Garand du gouvernement américain avant 1965.
  • Grèce : Reçu 186.090 Garand et 1880 M1C/M1D du gouvernement américain avant 1975. Toujours dans l'utilisation pour les cérémonies de la Garde présidentielle.
  • Indonésie :. reçus entre 55.000 et 78.000 Garand et un nombre mineur de M1C du gouvernement américain avant 1971, certains fusils également fournis par l'Italie.
  • Iran : Reçu 165.490 Garand du gouvernement américain avant 1964.
  • Israël : Reçu jusqu'à 60.000 Garand du gouvernement américain avant 1975.
  • Italie : Utilisé par l'armée à partir de 1945. Beretta construit 100.000 Garand sous licence de 1950 jusqu'à l'adoption de la BM59 en 1959. En outre reçu 232.000 Garand du gouvernement américain entre 1950 et 1970.
  • Japon : Délivré à la Réserve de la police Nationale. Encore utilisé comme une arme d'apparat.
  • Jordanie : Reçu un lot de 25.000-30.000 Garand du gouvernement américain avant 1974.
  • République de Corée : Reçu 296.450 Garand du gouvernement américain en 1964-1974.
  • Laos : Reçu 36.270 Garand du gouvernement américain entre 1950 et 1975.
  • Norvège : Reçu 72.800 Garand du gouvernement américain avant 1964. Encore utilisé pour la parade par la garde royale.
  • Pakistan : Reçu peut-être 150.000 fusils M1Garand du gouvernement américain avant 1975.
  • Panama
  • Paraguay : Reçu 30.750 Garand du gouvernement américain avant 1975.
  • Philippines : Reçu 34.300 Garand et 2630 M1D du gouvernement américain entre 1950 et 1975.
  • Arabie Saoudite : Reçu 34.530 Garand du gouvernement américain avant 1975.
  • Sud-Vietnam : Reçu 220.300 Garand et 520 fusils M1C/M1D du gouvernement américain entre 1950 et 1975.
  • Thaïlande : Reçu environ 40.000 Garand du gouvernement américain avant 1965.
  • Turquie : Reçu 312.430 Garand du gouvernement américain entre 1953 et 1970.
  • Etats-Unis : fusil standard de l'armée américaine, la Marine, l'USMC et Armée de l'Air de 1936 à 1963. Toujours utilisé pour certaines cérémonies officielles et militaires.
  • Uruguay
  • Venezuela : Reçu 55.670 Garand du gouvernement américain avant 1975.

Vous avez aimé, vous aimerez aussi :

Le M1903 Springfield
Le M14
L'AR-15

salut

jean.yard
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 132
Age : 47
Localisation : Près de Modane, en Savoie
Date d'inscription : 06/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum