Bastogne 1944: G43 saboté

+22
Jef.ch
ZH29
byf44
Gewehr57
Verchère
waldy45
Baccardi
jackdaniels
joselito
walker33
UZI
majkejevrosime
MikeDundee
konopka
Hanthi
LP13
Greg47
indianadam
CLOSDELIF
chti02
ANDY34
STMIHIEL1918
26 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  Verchère 04.02.17 2:18

Avant la trempe et le revenu il y a le chauffage, qui n'est pas anodin : en effet, une chauffe trop forte ou trop longue peut produire une altération de structure que la trempe ne corrigera pas, et qui se manifeste souvent par un grain trop gros (et le grain de la cassure me semble un peu gros). La chauffe avant trempe est d'autant plus délicate que l'acier est plus carboné, ou plus riche en certaines impuretés ou additifs ; c'est à une surchauffe que fut imputée la fragilité des premiers boîtiers de Springfield 1903... (ce n'est pas récupérable, alors qu'un défaut de trempe ou de revenu, ça se corrige).

Le revenu, peut monter jusqu'à 500° (rouge sombre naissant), si l'on ne cherche pas la résistance maximale mais qu'on veut absolument éviter la fragilité ; et même au dessus de 500°, l'annulation complète des effets de la trempe ne se produisant qu'au dessus de 700° (temp. exacte variable selon nuance).

La dureté, Rockwell ou Brinnell, n'est qu'un raccourci permettant le test rapide des pièces finies (éventuellement sans les rendre inutilisables). Mais un bon contrôle de fabrication suppose aussi toute une batterie de tests plus compliqués...

UZI a écrit: température acier 4140 dureté Rockwell 34
4140 ... degrés Celsius, Farenheit ? Hum !
Ça ressemble plutôt à l'acier 4140, dénomination US de notre bon vieil 42CD4, justement assez approprié à un cylindre à gaz ou un canon ... de nos jours. Cependant, il pouvait déjà exister à l'époque (mais certainement sous une autre dénomination).


Alors on peut effectivement se demander comment faisaient les allemands, pour s'approvisionner en tels alliages dont le traitement thermique optimal exige des proportions parfaites, et des impuretés minimales.
Les effets de petites variations de composition n'étant pas forcément évidents à déceler hors du contexte d'utilisation final.
On a connu ça en France, en 1915 : en temps de paix nos obus de 75 étaient fabriqués en acier excellent, éventuellement suédois, mais avec l'efficacité de la Kriegsmarine et l'explosion des besoins, il fallut acheter de l'acier américain. Acier médiocre mais satisfaisant à la rigueur aux tests de réception, cependant les obus qui passaient le contrôle final avaient une fâcheuse tendance à se fendre ou à gonfler au départ du coup : destruction de la pièce et des servants !
Impossible de trouver un autre fournisseur d'acier, mais le problème fut réglé (à grand peine), d'abord en augmentant le nombre et la variété des contrôles de fin de fabrication. Les obus sortants étaient alors corrects, mais le pourcentage de rebuts énorme ; ce qui fut corrigé progressivement en adaptant les paramètres de traitement thermique.

Ceci avec un fournisseur qui pouvait travailler en toute quiétude sur le sol américain ; on peut imaginer les difficultés que ça devait poser en Allemagne...


Quant à parler de sabotages... en matière de traitements thermiques, il n'y a rien de particulier à faire : une petite lenteur, un léger manque d'inattention, suffisent. Alors sabotage, main d'oeuvre peu motivée ou peu compétente, conditions de travail trop difficiles, composition irrégulière du métal, etc.
Tout comme les français étaient presque tous résistants, la plupart des allemands sabotaient l'effort de guerre ... à les en croire... après coup !

Le temps a certainement manqué pour mettre parfaitement au point la fabrication en série de ce matériel ; et les allemands n'étaient pas si tâtillons que les français, quant au perfectionnement de détail de leur matériel militaire. A défaut de perfection, ils se contentaient d'efficacité...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 15708
Age : 64
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  UZI 04.02.17 4:36

Verchère a écrit:

UZI a écrit: température acier 4140 dureté Rockwell 34




4140 ... degrés Celsius, Farenheit ? Hum !
Ça ressemble plutôt à l'acier 4140, dénomination US de notre bon vieil 42CD4, justement assez approprié à un cylindre à gaz ou un canon ... de nos jours. Cependant, il pouvait déjà exister à l'époque (mais certainement sous une autre dénomination).




Hello Verchère Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 72113
Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 105a31, il est vrai qu'avec le recul 4140° degrés que ce soit Celsius ou Fahrenheit ça fait très chaud (voir tout fondre).
je pense qu'il s'agit plutôt d'une classification de l'acier un peu comme en coutellerie avec les différents aciers comme le 440 A, B , C ou le 420HC, ou encore le 12C27 ou le 1095   Idea
salut
UZI
UZI
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2020
Age : 75
Localisation : Trottoir d'en face
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  JLPC 05.02.17 16:15

Le froid de Bastogne aurait pas pu jouer ??? 

Ah M**** c'était romancé. Je suis trop rentré dans l'histoire moi. 

Bien joué  cheers
JLPC
JLPC
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 447
Age : 36
Date d'inscription : 14/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  Verchère 06.02.17 4:53

JLPC a écrit:Le froid de Bastogne aurait pas pu jouer ??? ...
C'est bien possible !
Jusqu'à présent, on n'a pris en compte que le témoignage de Hans.
Or son copain Karl m'a (personnellement dans mon oreille à moi) raconté, qu'en fait de 2 ou 3 chargeurs, Hans avait complétement perdu les pédales et vidé chargeur sur chargeur, puisés dans une caisse posée à côté de lui.
Au point que son arme en a chauffé au rouge ! "Encore plus rouge que les tubes de mitrailleuses en Corée", a ajouté Karl.
De crainte que la crosse ne s'enflamme, Hans l'a alors jetée dans la neige, et l'en a vigoureusement frictionnée.


On comprendra aisément qu'une re-trempe brutale, faite "à l'arrache" et non suivie du moindre revenu, ait quelque peu fragilisé le matériel...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 15708
Age : 64
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  zaza 16.12.21 9:08

Effectivement, aucune déformation avant rupture !
Mais le grain de l'acier n'est-il pas un peu gros ?
Y-aurait'il un métallo au bout du fil, qui puisse confirmer ou infirmer ?

Le froid de Bastogne aurait pas pu jouer ???
Magnifique exemple de fragilité.
Tout le monde parle de trempe ceci cela. Mais pas besoin d’être fin métallo, car on doit d’abord immédiatement remarquer la grosseur du grain très excessive.
Ce seul facteur suffit à provoquer une belle rupture fragile. Bien sûr, dans ces cas là, le froid est un facteur aggravant bien connu qui n’a pu qu’en faciliter l’apparition.
Quant à l’origine du grossissement du grain, voir réalités effectives de la fabrication, les causes possibles ne manquent pas.
Sabotage ou pas , on n'en saura jamais rien ?

zaza
Membre
Membre

Nombre de messages : 28
Age : 75
Date d'inscription : 05/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  waffenampt 08.01.22 18:14

Bonjour,

Est ce un Walther, un Gustlof, un Berlin Lübecker (DUV)....  je sais que Walther "AC", le porte percuteur est bien numéroté  avec en plus le poinçon Waffenamt  WaA359.

Pour la casse de ce porte percuteur il y a plusieurs hypothèses  les Walther  et BLM de janvier à avril 1945  ont sorties une production de moins bonne qualité compte tenue qu'a cette époque qu'ils étaient bombardés nuit et jour à coup de B17,  B24, Lancaster etc, etc

La pièce WaA359 :

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Img_6316
Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Img_6312

Le G43 avait un problème majeur ils ont conçu Du trou des vents en passant par la frette et du piston avec un passage de 4mm la pression dans cet ensemble monte à plus de 3000 bars au cul de l'ogive, si en plus les ressors récupérateur sont un peu vieillissants, la pièce du porte percuteur tape violemment au fond du boitier de culasse et ça peut être la casse.

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Img_6318
Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Img_6319
Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Img_6320
Ayant un G43 état neuf d'origine j'évite de le faire fonctionner en semi auto pourtant je le possède en 10 coups [B2°a], j'ai préféré pour éviter usure et casse d'insérer un tube réducteur NON percé dans le piston (côté filetage) ce qui le transforme en répétition manuelle et rapidement réversible en semi auto 10 coups.
waffenampt
waffenampt
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 576
Age : 73
Localisation : le Born
Date d'inscription : 01/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  STMIHIEL1918 08.01.22 19:03

salut Beau déterrage.

Mais perdu, c’est un DUV44, sans lettre préfixe. Il est en très très bon état, canon quasi neuf, pas beaucoup tiré.
Je ne l’utilise plus qu’en mode manuel pour le préserver, j’ai placé une vis pleine sur l’emprunt des gaz de mon kit clône Apfeltor.
STMIHIEL1918
STMIHIEL1918
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1181
Age : 54
Date d'inscription : 01/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  waffenampt 09.01.22 16:21

STMIHIEL1918 a écrit:salut Beau déterrage.

Mais perdu, c’est un DUV44, sans lettre préfixe. Il est en très très bon état, canon quasi neuf, pas beaucoup tiré.
Je ne l’utilise plus qu’en mode manuel pour le préserver, j’ai placé une vis pleine sur l’emprunt des gaz de mon kit clône Apfeltor.

Ton DUV 44 si il y a pas de lettre doit être de Mars ou Avril 1944  donc fabrication plus soignée que 1945

Donc ta casse doit être forcément un problème de cémentation loupée.
waffenampt
waffenampt
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 576
Age : 73
Localisation : le Born
Date d'inscription : 01/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  waffenampt 09.01.22 18:09

Je reviens sur le sujet,  la casse de ton porte percuteur c'est produit avec la répétions manuelle  ou en semi auto avec ton kit apfeltor ou sur du tir avec prise des gaz d'origine?
waffenampt
waffenampt
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 576
Age : 73
Localisation : le Born
Date d'inscription : 01/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  STMIHIEL1918 09.01.22 19:43

waffenampt a écrit:Je reviens sur le sujet,  la casse de ton porte percuteur c'est produit avec la répétions manuelle  ou en semi auto avec ton kit apfeltor ou sur du tir avec prise des gaz d'origine?
salut cela remonte à 5 ans à présent, mais je pense bien qu'à cette époque je l'utilisais en semi-auto avec le kit Apfeltor et le plus gros "trou". Et je ne tire que des munitions rechargées au plus juste, c'est à dire une recette testée progressivement pour les 3 paramètres qui sont (dans cette configuration) : cycle rechargement semi auto + groupement en cible à 200m + étuis non marqués.

Je reviens sur ce que j'ai écrit au début de ce post, à savoir que le porte-percuteur était aussi au numéro de l'arme (stylo électrique vraiment très léger, je ne l'avais pas vu à l'oeil nu) et avec un poinçon de réception invisible.

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 42800716hb
STMIHIEL1918
STMIHIEL1918
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1181
Age : 54
Date d'inscription : 01/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  waffenampt 09.01.22 22:40

STMIHIEL1918 a écrit:
waffenampt a écrit:Je reviens sur le sujet,  la casse de ton porte percuteur c'est produit avec la répétions manuelle  ou en semi auto avec ton kit apfeltor ou sur du tir avec prise des gaz d'origine?
salut cela remonte à 5 ans à présent, mais je pense bien qu'à cette époque je l'utilisais en semi-auto avec le kit Apfeltor et le plus gros "trou". Et je ne tire que des munitions rechargées au plus juste, c'est à dire une recette testée progressivement pour les 3 paramètres qui sont (dans cette configuration) : cycle rechargement semi auto + groupement en cible à 200m + étuis non marqués.

Je reviens sur ce que j'ai écrit au début de ce post, à savoir que le porte-percuteur était aussi au numéro de l'arme (stylo électrique vraiment très léger, je ne l'avais pas vu à l'oeil nu) et avec un poinçon de réception invisible.

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 42800716hb


Eh !! gamin  jette un Zieu là dessus  Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 664583 

https://www.esistoire.fr/produit/g43-11/porte-percuteur-g43.html
waffenampt
waffenampt
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 576
Age : 73
Localisation : le Born
Date d'inscription : 01/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 Empty Re: Bastogne 1944: G43 saboté

Message  STMIHIEL1918 10.01.22 8:10

waffenampt a écrit:
Eh !! gamin  jette un Zieu là dessus  Bastogne 1944: G43 saboté - Page 3 664583 

https://www.esistoire.fr/produit/g43-11/porte-percuteur-g43.html

salut Et bien vieux, on lâche la rampe ?
Tu te doutes bien que depuis 5 ans cette pièce a été remplacée. Pour moins cher aussi. tongue
STMIHIEL1918
STMIHIEL1918
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1181
Age : 54
Date d'inscription : 01/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum