Un fusil custom en feuilleton !

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Lun 24 Aoû 2009, 18:50

Je vous propose de suivre, épisode par épisode, la fabrication de mon fusil custom….

Le texte que je vous propose a déjà été posté sur forum consacré à la poudre noire. J’ai tout de même apporté pas mal de modifications.

Le forum rassemble des spécialistes expérimentés du travail sur les armes. Les sujets de la rubrique restauration / entretien en attestent. Il est quasiment certain qu’il va me falloir faire appel à leur savoir-faire. C’est pourquoi je me permets de vous présenter mes modestes travaux.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que, si des étapes décisives ont été franchies, l’arme n’est pas encore terminée. A ce jour, s’il reste quelques travaux mineurs sur les pièces métalliques, tout reste à faire pour les pièces en bois…


___________________________________________

EPISODE 1 : POSONS LE DECOR
___________________________________________


Si je suis passionné par les armes réglementaires éligibles au TAR, j’éprouve une passion encore plus grande pour les armes de transition à poudre noire tirant des cartouches métalliques. La courte période 1860 / 1886 est riche d’armes originales et légendaires, armes balayées par le vent de l’Histoire lorsque la poudre sans fumée est apparue.

J’avais envie d’un fusil original pour tirer à 200 mètres. Les fabricants de répliques, Pedersoli, Armisport et bien d’autres, proposent de magnifiques armes pour pratiquer le « long range » : Rolling Block, Sharps ou High Wall. Ces armes d’origine américaine sont le plus souvent chambrées pour le 45-70 d’une part et pour les calibres Sharps ( 45-90, 45-110 etc...) d’autre part.

Lorsque j’ai écrit les premières lignes de mon projet, j’avais pour objectif de conserver, dans la mesure du possible, les qualités de ces armes :
- Potentiel de précision élevé : canon lourd ;
- Visée performante : dioptre micrométrique et guidon tunnel ;
- Puissance ;
- Départ de qualité.

J’étais aussi animé par la volonté de ne pas « singer » les fabricants de répliques. Je voulais vraiment une arme sortant de l’ordinaire.

Amateur d’armes britanniques, mon choix a été vite fait : le boîtier de mon custom serait de type Martini. Dans cette optique, j’ai acheté pour une bouchée de pain un fusil Greener GP en calibre 12 de chasse dont le boîtier est très proche de celui du fusils Martini-Henry des soldats de la Reine Victoria. Le Martini-Henry a eu une longue et intense carrière dans l’empire britannique à la fin du XIXème siècle. Certains de ces fusils ont fini par être recanonnés en 303 British lors du premier conflit mondial.

En outre, mes recherches m’ont permis d’apprendre que des boitiers Greener GP ont servi de base à de nombreuses carabines custom en 45-70 (aux US mais aussi en Belgique). Même si sa conception est ancienne, le boîtier Martini a une réputation de grande solidité. Le projet était donc viable.

Photo du Greener GP



Dès lors les grandes lignes du projet étaient tracées :
- Changer le canon lisse du fusil pour un canon rayé.
- Refaire crosse et garde-main.
- Installer une visée micrométrique.

Pour vous donner une idée de ce que je souhaite réaliser, essayez d’imaginer la synthèse de ces deux types d’armes :

1) Carabine de chasse réalisée à partir d’un boîtier Greener GP identique au mien aux US. Il s’agit d’une arme destinée au tir des gros cervidés nord-américains en calibre 577 Nitro-Express 3 pouces à poudre noire.



2) Divers exemples de carabines 22 LR de tir de précision sur boîtier de type Martini de l’armurier anglais BSA. Ces armes ont été fabriquées au début du XXeme siècle. Un certain nombre de ces armes sont éligibles au TAR.



Episode suivant : le choix du calibre…

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  alligator427 le Mar 25 Aoû 2009, 08:19

De l'originalité, du suspense, du custom..... Shocked
vivement la suite !!!!
:bravo:

------------------------

https://www.youtube.com/watch?v=T7oCqustVQA

alligator427
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1587
Age : 50
Date d'inscription : 06/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Mar 25 Aoû 2009, 11:18

Passionnante cette saga de l'été j'ai hâte de voir la suite :armataz2:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Mer 26 Aoû 2009, 11:34

_________________________________________

EPISODE 2 : LE CHOIX DU CALIBRE
_________________________________________


UN CHOIX CORNELIEN

Dans un premier temps, je m’étais promis d’être raisonnable et je m’avais choisi d’opter pour un calibre courant et facile à recharger en poudre noire comme en PSF. Compte tenu de la technologie du boîtier, l’utilisation d’une cartouche à bourrelet est indispensable. Si l’on considère le critère de la pression développée par la cartouche, le choix était évident : le 45-70 était le calibre le plus adapté avec seulement 2 200 bars. Les composants et outils sont peu chers et le choix de projectiles très vaste. De plus, il est facile de trouver des recettes de rechargement poudre noire ainsi des tables de rechargement en PSF (charges « western » en particulier).

Difficile de rester raisonnable lorsque l’on vise l’originalité surtout lorsque l’on vous dit (à juste titre et « on » se reconnaitra) qu’il serait sacrilège de faire tirer une munition US à un boîtier anglais. Bon allons-y pour le calibre British….

- 577 Snider ? Non j’ai déjà !
- 577 / 450 Martini-Henry ? Très belle cartouche ! Mythique ! La plus puissante de son temps ! Pas mal mais autant acheter directement un fusil Martini-Henry et pas la peine de concevoir un custom.

Alors quoi ??? J’abrège le suspense, le calibre retenu est le 577 2,75’’ Black Powder Express.

Un peu d’histoire. Dans les années 1870, les chasseurs Britanniques ont eu besoin d’une cartouche de forte puissance pour aborder les gros animaux africains (éléphant, rhinocéros, buffle, etc…). Comme souvent en matière d’histoire armurière, les concepteurs de cartouches sont partis de ce qui existait déjà à savoir le 577 Snider et le 577 / 450 Martini-Henry. Ces deux cartouches ont exactement le même culot. Pour augmenter la puissance la solution était simple, il suffisait d’augmenter la charge de poudre en accroissant la capacité de la douille. Le calibre 577 et ses balles très lourdes a été conservé tandis que 3 longueurs de douilles ont été adoptées : 2,75 pouces, 3 pouces et 3,25 pouces (respectivement 70, 76 et 83 mm).

Lorsque la PSF est apparue, le 577 3’’ Black Powder Express est devenu le mythique et surpuissant 577 Nitro-Express.


LA CARTOUCHE

J’ai choisi la longueur 2,75 pouces, la plus courte, car je craignais qu’une cartouche plus longue ne passe pas dans le boîtier. En effet, dans un boîtier de type Martini, l’accès à la chambre n’est pas totalement dégagé lorsque le bloc de culasse s’abaisse. Pour être chambrée, la cartouche suit une trajectoire courbe. Une cartouche trop longue pourrait coincer en chemin.


La munition ressemble à ceci :



Quelques données relatives à la cartouche:
- La douille mesure 70 mm tout pile.
- La balle est obtenue à partir d’un moule NEI 0.586’’-725 qui fourni paradoxalement des balles de 670 grains (43,42 grammes).
- Les balles sont moulées dans un alliage à 4% d’étain et recalibrées à 0.585’’ (14,86 mm).
- Si l’on remplit au maximum la douille, il est possible de mettre 133 grains (8,64 grammes) de poudre Suisse N°3 sous la balle !!!
- Plus raisonnablement, je me contenterai, dans un premier temps d’une charge de 79 grains (5,1 grammes) complétée d’une bonne dose de semoule.
- Petit détail, le rapport longueur de douille/calibre de ma cartouche est le même que celui du 45-70.


Douilles Bertram et Kynoch, projectiles :
Les douilles initialement destinées au 577 Nitro Express (en 3 pouces donc) on été raccourcies.



Naturellement, j’ai fait progressivement l’acquisition du matériel nécessaire au rechargement :
- Jeu d’outils (CH-4D).
- Recalibreur (artisanal).
- Moule à balle (NEI).
- Case trimer (fait maison).
- Dosettes étalonnées pour la poudre.


Jeu d’outils et case trimer :
L’outil RCBS destiné au 7-08, à droite, est là pour donner une idée de la taille des outils.




Episode suivant : canon, tournage et chambrage…


Dernière édition par lolo577 le Jeu 27 Aoû 2009, 10:05, édité 1 fois

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009, 11:40

Felix Potain!

On a un sorcier sur le forum :kodamaître:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Jeu 27 Aoû 2009, 08:54

_________________________________________________________

EPISODE 3 : CANON, TOURNAGE ET CHAMBRAGE (PARTIE 1)
_________________________________________________________

Cette épisode que j’ai abondamment complété est un gros morceau c’est pourquoi j’ai décidé de le couper en deux !

LE TUBE :

Le barreau rayé vient de chez Lothar Walther en Allemagne. La réputation de ce fabricant n’est plus à faire. Ce tube est destiné au 577 Nitro-Express et donc à la PSF. Pas d’inquiétude donc quant à la qualité de l’acier, c’est un gage de sécurité.

Caractéristiques :
- Diamètre extérieur 32 mm (c’est lourd !!!)
- Diamètre au sommet des rayures : 14,55 mm
- Diamètre à fond de rayures : 14,78 mm
- Nombre de rayures : 8
- Pas des rayures : 508 mm soit 20 pouces. C’est un pas court adapté au projectiles lourds (voire très lourds).
- Longueur 655 mm (plutôt court mais longueur standard chez Lothar Walther).

Le tube pèse plus de 3 Kg. Au delà du chiffre brut, il faut mesurer les avantages d’une telle masse : rigidité mais aussi inertie thermique importante. Une autre conséquence est que le poids de l’arme sera imposant mais ce n’est pas vraiment un problème pour le tir couché. C’est même un avantage certain pour absorber le recul qui, je pense, sera plutôt viril.

Tiens au fait vous avez déjà regardé dans un canon en 577 ?
La photo ci-dessous montre le barreau après tournage, vu de la chambre. L’âme du canon est miroir (on peut deviner les reflets du paysage). Par contre, la chambre issue du tournage est mate en raison d’un état de surface relativement médiocre (mais cela ne va pas durer…).



CONCEPTION DE LA CHAMBRE

La munition 577 2,75’’ Black Powder Express n’est pas une munition codifiée par la CIP. Il m’a donc fallu définir le plan de la chambre. Comme base de départ, j’ai utilisé la fiche CIP du 577 Nitro-Express (en 3 pouces donc). J’ai aussi assemblé des cartouches prototypes pour en prendre les mesures exactes. En effet, mon projectile a un diamètre légèrement plus important que le diamètre à fond de rayures du canon (8 centièmes de mm de plus). Ce surcalibrage est très courant pour les munitions à poudre noire à balle plomb. Théoriquement, il améliore la précision…

Dans un souci de simplification, j’ai opté pour une chambre biconique, identique dans sa conception à celle du 45-70.


Plan de la chambre, cône de prise de rayures, drageoir.



Plan de l’extrémité du canon, épaulement et filetage.



LE TOURNAGE :

Une autre raison du choix du 577 2,75’’ Black Powder Express comme calibre est son diamètre important (supérieur à 15 mm au collet). Pour ébaucher la chambre et le cône de prise de rayures au tour, il faut pouvoir passer un outil à charioter assez long. Il faut de l’espace pour que cet outil puisse travailler et dégager entre chaque passe. C’est aussi pour ce type de considérations que j’ai choisi la longueur de douille la plus courte (2,75 pouces = 70 mm). Il faut tout de même que l’outil plonge de quasiment 80 mm à l’intérieur du canon.

L’usinage du canon a été réalisé par un professionnel sur un tour à commande numérique. Les opérations suivantes ont été réalisées :
- Montage du tube sur le tour avec une lunette.
- Contrôle de la concentricité entre l’âme du canon et l’extérieur du tube (parfaite, merci Lothar Walther).
- Dressage de la face arrière du canon.
- Usinage de l’épaulement.
- Usinage de la gorge de dégagement de copeau du filetage.
- Filetage. Pour les curieux le filetage du boîtier est un filetage Withworth (profil triangulaire à 55°), de diamètre 1 pouce 5/64 et comportant 14 filets au pouce.
- Usinage du drageoir destiné à recevoir le bourrelet de la cartouche.
- Ebauche de la chambre et du cône de prise de rayures à 5 dixièmes de mm au diamètre des dimensions finales. Ces 5 dixièmes seront ensuite enlevés par une fraise de chambre.

Remarque importante : l’épaulement du canon et le drageoir ont été usinés dans la même opération (sans démontage du canon du mandrin du tour). Cette démarche a permis une maîtrise absolue de la dimension pilotant la feuillure de l’arme. En effet, sur une douille droite à bourrelet, c’est sur le bourrelet, justement, qu’est définie la feuillure de l’arme. Plus précisément, la feuillure de l’arme est la dimension comprise entre la face avant de la culasse et la face d’appui au fond du drageoir. Sur le canon, la dimension entre le fond du drageoir et l’épaulement permet de régler directement la feuillure.

Enfin, le canon a été retourné pour réaliser les usinages de la bouche et de la portée cylindrique qui recevra le porte-guidon.

Canon vissé dans le boîtier


De plus près

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  HELIX le Jeu 27 Aoû 2009, 09:30



Vraiment mieux que les séries U.S qui inondent nos écrans.
cheers Messieurs , nous avons un véritable réalisateur de feuilletons sur ce forum.

:bounce: :bounce: Vivement la suite Very Happy


HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 16970
Age : 48
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Jeu 27 Aoû 2009, 14:05

La vache ça fait pas rigoler lorsqu'on vois le barreau sur le boitier Shocked
La suite vite Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Goumba ! le Jeu 27 Aoû 2009, 21:59

Bravo !
Je suis le feuilleton avec passion ; pourras-tu plus tard revenir sur les bois ?

G!

------------------------

Nejlepší pušky jsou vyráběny v Brně ůžasnými Čechy.

Goumba !
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 443
Age : 57
Date d'inscription : 14/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Jeu 27 Aoû 2009, 23:00

Goumba ! a écrit:Bravo !
Je suis le feuilleton avec passion ; pourras-tu plus tard revenir sur les bois ?

G!

Merci pour l'intérêt que tu portes à mon projet.

Les bois se composent d'une crosse et d'un garde-main. La crosse se fixe à l'arrière du boîtier par une longue vis qui la traverse de part en part un peu à la manière des Lee Enfield. Le garde-main permettra un montage "semi-flottant" (cela ne veut pas dire grand chose j'en conviens) du canon. Il fera donc l'objet d'une installation assez originale sur le boîtier. Pour être honnête, je me suis largement inspiré de la solution adoptée sur notre FR-F1 national. Je détaillerai tout cela le moment venu.

Pour l'instant, tout cela n'existe que sur plans ou presque. Peut-être devrais-je faire un scan pour donner une petite idée.

Un de mes oncles m'a donné un joli bloc de bois. A ma grande honte, je ne me souviens plus de l'essence (je n'y connais pas grand chose !). Ce dont je suis certain c'est que cette essence est totalement adaptée à la fabrication de crosse. Dans ce bloc, deux planches ont été débitées par un menuisier, une pour la crosse, l'autre pour le garde-main.

J'ai également acheté une plaque de couche en acier. Cette plaque de couche plus longue que celle du fusil de départ permettra d'avoir un busc de crosse plus haut que sur l'arme de chasse. En effet, en raison de la présence du dioptre et du guidon tunnel, la ligne de mire est assez haute au-dessus du canon.

J'aime beaucoup travailler le bois mais pour être tout à fait franc, plus en "bricoleur" qu'en ébéniste. Je ne suis pas trop maladroit de mes mains mais j'aurais sûrement besoin de conseils pour faire quelque chose de beau.

C'est aussi l'objectif de ce long feuilleton. Partager ce qui a déjà été fait et solliciter un peu d'aide pour ce qui reste à faire.

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Ven 28 Aoû 2009, 09:25

lolo577 a écrit:[quote=". Je ne suis pas trop maladroit de mes mains .

Ben çà, c'est le moins qu'on puisse dire :kodamaître: on avait remarqué!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Ven 28 Aoû 2009, 10:46

_________________________________________________________

EPISODE 3 : CANON, TOURNAGE ET CHAMBRAGE (PARTIE 2)
_________________________________________________________


FRAISE DE LA CHAMBRE

J’ai dessiné le plan de la fraise de chambre destinée à assurer la finition. Cette fraise a été réalisée par un professionnel sur une machine à tailler à commande numérique à partir d’un barreau cylindrique en acier rapide. Ce que, dans le vocabulaire d’armurier, nous appelons une fraise de chambre est en fait un alésoir dans le monde industriel.

Plan de la fraise de chambre



Photo de la fraise de chambre avec une douille et une balle
Le réglet est là pour vous donner une idée des dimensions.


Vous remarquerez que les lames de l’alésoir ne sont pas droites mais hélicoïdales. On parle alors d’alésoir "américain". Ce choix n'est pas innocent. Classiquement sur les fraises de chambre, les lames sont parallèles à l'axe de la fraise comme sur les alésoirs dits "façon Paris". Cette configuration présente un défaut important. Si l'on appuie trop fort sur la fraise, celle-ci risque de prendre un copeau trop important avec deux conséquences : rayure longitudinale dans la chambre et, plus grave, détérioration de la fraise. Ces problèmes n'existent pas avec les alésoirs "américains". Avec ce type de fraise, la coupe se fait à droite mais l'hélice, inclinée à gauche, empêche l'outil d'engager trop profondément.

Vous remarquerez également que cet alésoir ne comporte pas de tige pilote et c’est volontaire. La chambre ébauchée par tournage a exactement la même conicité que l’alésoir : ainsi lorsque l’on enfonce l’alésoir dans la chambre, celui-ci trouve sa place sans aucune possibilité de désalignement.


ALESAGE DE LA CHAMBRE

Ensuite c’est tout simple, le canon a été serré dans un étau et la chambre a été taillée : lubrification à l’huile de coupe, puis 5 tours d’alésage, sortie de la fraise, nettoyage des copeaux et on recommence…. Une vingtaine de passes et une bonne heure ont été nécessaires. Bien sûr, le travail était contrôlé au micromètre et au pied de profondeur. Deux cartouches inertes (une sur douille Bertram, une autre sur douille Kynoch) ont servi de jauges pour vérifier le chambrage. L’état de surface de la chambre alésée est bon sans être parfait. C'est l'inconvénient des alésoirs américains : ils tendance à brouter créant des très petites stries. C'est assez marrant à entendre, pendant l'alésage on peut percevoir une sorte de ronronnement.


La procédure semble très artisanale mais elle ne l'ai pas tant que cela. Petite explication :

Si vous regardez le plan de l'alésoir, vous pouvez constater que son diamètre passe de 15,56 mm à 16,95 mm en 72 mm. Ce qui représente une augmentation de diamètre de 16,95 – 15,56 = 1,39 mm en 72 mm, soit 1,93 centièmes par millimètre. Dit autrement, lorsque l'alésoir s'enfonce de 1 mm dans la chambre, le diamètre de celle-ci n'augmente que de 1,93 centièmes. L'enfoncement de l'alésoir est très facile à contrôler (au réglet puis au pied de profondeur). Par conséquent, il est très facile de maîtriser le diamètre de la chambre.

Remarque : les bras de la photo ne sont pas les miens mais ceux de mon père. C’est un jeune retraité de l’industrie qui a bossé 40 ans dans la mécanique de précision. Il est ajusteur de formation et, dans les années 60, être ajusteur c’était faire à la lime aussi bien (voire mieux !) qu’à la machine…. Si je suis assez à l’aise en conception, sa grande expérience des procédés de fabrication m’est d’un immense secours dans ce projet. C'est sous son expertise que j'ai dessiné l'alésoir.

Une fois le canon débarrassé de ses copeaux, il a été revissé sur le boîtier de culasse pour les premiers tests de chambrage. Une cartouche inerte a été introduite dans la chambre et là, comble de l’horreur : en remontant, le bloc de culasse ne ferme pas et se coince sur le culot de la cartouche. Nous avons pris le temps de revérifier les différentes côtes pilotant la feuillure de l’arme et nous somme arrivés à la conclusion que le problème ne venait pas de là. En fait, la face avant du bloc de culasse comporte un très léger arrondi destiné à permettre sa remontée. Après avoir rectifié très légèrement cet arrondi (quelques centièmes enlevés en quelques coups de lime douce), le problème a disparu. La culasse ferme sans difficultés et je peux affirmer que l’espace de feuillure est minimal.


Photo de l’action canonnée avec une cartouche inerte en cours de chambrage
En remontant la crosse, il serait possible de faire feu… Par contre, les passages de l’extracteur n’étant pas encore usinés, il faudrait sortir la douille tirée à l’aide d’une baguette.



FINITIONS

La chambre a été polie finement avec ce que l'on appelle du "papier château". C'est une sorte de papier de verre fin et très dur utilisé par les outilleurs pour polir les pièces mécaniques.

Photo du canon côté chambre
les passages de l’extracteur sont usinés ainsi que le méplat qui servira à immobiliser le canon en rotation. Tout cela a été réalisé à la lime…



Episode suivant : appareils de visée


Dernière édition par lolo577 le Ven 28 Aoû 2009, 17:38, édité 2 fois

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  papy09 le Ven 28 Aoû 2009, 11:05

Very Happy Salut
Impressionnant :merci:
J'avais encore jamais vu ça , c'est tres bien fait

papy09
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 186
Age : 66
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Ven 28 Aoû 2009, 11:37

INCROYABLE se boulot, j'en reviens pas que tout soit fait à la main de A à Z Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Strummer le Ven 28 Aoû 2009, 18:37

Chapeau bas, respect, Wouah c'est cool ... Les superlatifs me semblent bien fades à la vue de ce superbe travail ...

BRAVO ! :armataz2:

------------------------

The future is unwritten... Know your rights !

Strummer
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 464
Age : 49
Localisation : In the sun ... Tally ho !
Date d'inscription : 18/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Ven 28 Aoû 2009, 18:45

C'est bien mieux à suivre que toutes les séries cucultes de la télé....

j'attends bien sagement (en bavant toutefois comme un boxer) la suite....

chapeau bas.....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Ven 28 Aoû 2009, 18:49

Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Ven 28 Aoû 2009, 19:49

Vous êtes bien aimables. Je ne suis pas certain de mériter tous ces compliments. :merci:

Si vous êtes sages, il se pourrait bien que je poste un nouvel épisode dès demain...

Mais le stock n'est pas illimité, d'ailleurs dès la semaine prochaine, je vais manquer de temps pour écrire aussi longuement.

Plus sérieusement, la charte du forum évoque le partage et la transmission de connaissances. Ce sont des valeurs auxquelles j'adhère fortement, c'est d'ailleurs mon métier !

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  alligator427 le Ven 28 Aoû 2009, 19:57

ha mais si mais si !! c'est mérité
:kodamaître:

------------------------

https://www.youtube.com/watch?v=T7oCqustVQA

alligator427
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1587
Age : 50
Date d'inscription : 06/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Sam 29 Aoû 2009, 08:39

___________________________________

EPISODE 4 : APPAREILS DE VISEE
___________________________________


PORTE-GUIDON

Photos du porte-guidon vu de la gauche et de la droite
A partir d’une ébauche alésée au tour, mon père a fabriqué à la lime et à la perceuse le support destiné à recevoir le guidon tunnel LYMAN. La queue d’aronde du guidon est serrée entre deux mors qui sont eux-mêmes vissés sur le porte-guidon.


Le porte-guidon est immobilisé sur le canon par trois vis pointeau disposées à 120° les unes des autres. Je vous laisse admirer la qualité des ajustages. Vous pouvez remarquer que le guidon est excentré et ne se trouve donc pas dans le plan médian de l’arme, je vais vous expliquer un peu plus loin la raison de cette particularité.



PLATINE SUPPORTANT LE DIOPTRE

Le dioptre monté sur l’arme est un dioptre LYMAN. Plus précisément, c’est un dioptre destiné, à l’origine, à une carabine à levier MARLIN. J’ai choisi ce modèle car il est prévu pour être installé sur un boîtier dont les flancs sont plats (à la différence d’un dioptre pour Mauser 98, par exemple, qui se fixe sur un boîtier cylindrique).
Pour fixer le dioptre, il faudrait, en théorie, percer et tarauder le boîtier. Sur mon boîtier Martini, il était impossible de procéder de cette manière car il aurait fallu percer près de la zone de transmission d’effort en entre le bloc de culasse et le boîtier ce qui aurait pu poser des problèmes de résistance mécanique. Nous avons donc décidé de réaliser un platine latérale servant à supporter le dioptre.

Photo du prototype de la platine
Avant de réaliser la platine définitive et pour valider notre conception mon père à réalisé un prototype en alu de la platine dans de la tôle de 1,5 mm. Seule une petite plaque au niveau du dioptre permet de porter cette épaisseur à 4 mm. La pièce définitive quant à elle sera fabriquée dans la tôle d’acier de 4 mm.


Remarque 1 : cette pièce n’est que provisoire ce qui explique son aspect peu agréable. Dans le même ordre d’idées, je tiens à préciser que la visserie n’est bien sûr pas la visserie définitive. La "fenêtre" destinée à montrer les marquages du boîtier n'étant pas très esthétique, nous avons décidé de ne pas la conserver sur la platine définitive.

La platine a les mêmes contours que le boîtier elle est fixée en deux points :
- A l’avant grâce à la vis servant à immobiliser le canon. Mon boîtier en un boîtier de type "take-down", le canon se démonte très facilement.
- A l’arrière grâce à une vis traversant le boîtier et prenant la place de la goupille fendue de l'arme originale.
Des perçages permettent de conserver l’accès aux différentes vis et goupilles du boîtier. Il reste donc possible de démonter le mécanisme (pour le nettoyage par exemple) sans avoir à enlever la platine.

Remarque 2 : à l’avant du boîtier, vous pouvez retrouver le méplat usiné sous la canon. Contre ce méplat, sera installé un ensemble de pièces en acier fixé par des vis sur la face avant du boîtier. Ce bloc aura deux fonctions
- Bloquer le canon en rotation pour empêcher son dévissage.
- Permettre la fixation du garde-main.

Photo du dioptre et de la platine vus de l’arrière
Vous pouvez remarquer que le boîtier est très épais. Dans ces conditions, si l’on voulait placer le trou de l’œilleton dans l’axe du canon, il faudrait utiliser toute la course de réglage du dioptre et dériver l’œilleton à fond vers la droite. Par conséquent, il ne resterait plus de course de réglage pour corriger le tir vers la droite. Nous avons donc décidé d’excentrer la ligne de mire vers la gauche. Ainsi, la possibilité de correction des écarts en cible sera la même à gauche qu’à droite. Par contre, il a fallu également déplacer le guidon tunnel vers la gauche. Ces organes de visée décentrées rappellent, dans leur principe, ceux des FM BREN et 24-29.


La platine supportant le dioptre en version définitive
Comme indiqué plus haut, elle a été découpée dans une tôle d’acier de 4 mm. Son contour suit les formes du boîtier de culasse. Les angles on été chanfreinés et la surface soigneusement polie. Comme sur le prototype, on retrouve les perçages qui permettent l’accès aux différentes vis et goupilles.

De profil :


Vue de dessus :


De 3/4 arrière :



Remarque 3 : La platine supportant le dioptre contient un préréglage de la hausse. Réglé à fond vers le bas et prenant comme référence l'axe du canon, le centre du dioptre se trouve environ 3 mm au-dessus du centre du guidon tunnel. Ces 3 mm devraient correspondre approximativement à un "zérotage" à 100 yards (j'ai utilisé un logiciel de balistique). Ainsi, il sera possible d'utiliser toute la course de réglage en élévation du dioptre pour aborder les distances supérieures. En effet, je compte utiliser mon custom à 200 m. Dans le principe, cette démarche est totalement comparable à celle d'utiliser un rail incliné pour monter une lunette sur un fusil à longue distance afin de conserver un maximum de "clics" dans la tourelle de réglage en élévation.


Episode suivant : extracteur

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Sam 29 Aoû 2009, 08:43

Je pense qu'il va falloir que nous nous cotisions pour le dernier épisode. Il l'a bien mérité!

[img][/img]

Même si à titre personnel, bien que chasseur, je préférerais qu'on laisse ce bel animal tranquille. I love you

Et si son essai "field" ne marche pas, il faudra encore que nous nous cotisions......................................................

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Sam 29 Aoû 2009, 09:02

A titre personnel et parce que j'aimerais bien que mes petits-enfants puissent en voir un, je me contenterai d'un éléphant en carton...

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  Invité le Sam 29 Aoû 2009, 15:04

petite question à la hon.....

le fait d'avoir monté les organes de visée comme sur un BREN ou un 24 29 - rendent ils l'arme inutilisable pour un tireur gaucher ???????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  lolo577 le Sam 29 Aoû 2009, 18:24

CZ75 a écrit:petite question à la hon.....

le fait d'avoir monté les organes de visée comme sur un BREN ou un 24 29 - rendent ils l'arme inutilisable pour un tireur gaucher ???????

C'est une très bonne question !

La ligne de mire est décalée de 9 mm vers la gauche, ce n'est pas grand chose mais cela est suffisant pour rendre l'arme dissymétrique. Ce n'est pas forcément un problème pour un droitier qui a la tête du bon côté. Peut-être faudra-t-il tailler une joue dans la crosse pour rendre la prise de visée confortable. Effectivement cela pourrait poser problème à un gaucher (tête trop penchée sur la gauche).

J'ai envisagé ce genre de difficulté. La crosse de chasse va servir de prototype. Je compte lui ajouter des bloc de mousse taillées jusqu'à ce que l'ergonomie de l'arme soit bonne. Ensuite, en prenant les dimensions sur ce prototype, il sera possible de sculpter la crosse définitive.

lolo577
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 764
Age : 46
Localisation : Pas très loin de St Amable (63)
Date d'inscription : 06/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fusil custom en feuilleton !

Message  zeiss90 le Sam 29 Aoû 2009, 19:19

une seule chose à dire à la vue de ces réalisations :

et surtout RESPECT pour les explications qui aident à la compréhension du processus

alors moi, en plus de ne plus trouver mes touches de clavier sous la bave, j'en redemande !!

bravo au père et au fils pour ce travail d'équipe et pour le partage du Savoir


------------------------

J'entends et j'oublie.
Je vois et je me souviens.
Je fais et je comprends.

Confucius

zeiss90
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 337
Age : 63
Localisation : Territoire de Belfort
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum