fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mar 29 Nov 2016, 10:39

C'est quand même très bizarre ce fusil avec un chien à percussion et cette batterie .... Suspect




Dernière édition par fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 10:21, édité 1 fois

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  voxan le Mar 29 Nov 2016, 11:09


Question Idea Question

Les greniers provençaux sont plein de bitza drunken

voxan
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3688
Age : 46
Localisation :
Date d'inscription : 13/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  oxi81 le Mar 29 Nov 2016, 12:25

voxan a écrit:




Je vois là une ingénieuse transformation silex-percussion.

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3651
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mar 29 Nov 2016, 14:16

oxi81 a écrit:







voxan a écrit:












Je vois là une ingénieuse transformation silex-percussion.








Pas une transformation silex/percussion. La transition s'est faite depuis un petit moment déjà.
l'amorce détonne directement dans le canon par une seule lumière depuis quelques années quand on "met au point" ce truc tordu , pas très éloigné de la photo de VOXAN , où, pour les besoins d'un système particulier , on revient en arrière en:


  • recréant un bassinet qui communique avec le canon par une lumière.
  • installant une cheminée articulée qui supporte une amorce et va bouter le feu dans le bassinet.
  • une batterie qui n'en est plus une et ne sert que de poussoir.
  • etc.


un truc tordu je vous dis. Sans grand succès d'ailleurs.
où il est question "d'optimiser" le système d'amorçage .....




------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Caracal le Mar 29 Nov 2016, 14:18

Objet créé pour un tournage par un accessoiriste peu inspiré ? :)

Caracal
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 138
Age : 41
Date d'inscription : 16/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mar 29 Nov 2016, 16:48

Caracal a écrit:Objet créé pour un tournage par un accessoiriste peu inspiré ? :)



Oh! quand même!  Very Happy c'est un fusil qui est passé devant une commission militaire  clown
je dirais que le gars était inspiré mais ...mal et au mauvais moment!

C'est quand même du travail sérieux réalisé sur une bonne base.






------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Transition...?

Message  EKAERGOS le Mar 29 Nov 2016, 19:04

fcrozet a écrit:
je dirais que le gars était inspiré mais ...mal et au mauvais moment!
  Bonsoir. 
Les belges de Liège étaient connus au XIX eme ;et même un peu plus tard..; pour "remonter" des fusils de type militaire à partir de pièces disparates pour fournir les armées des états désargentés d'Europe...comme la Conféderation Helvètique ( Very Happy ) puisque l'on trouve des fusils des guerres napoléoniennes ainsi "remontés" porteurs de marquages de milices cantonales;
Plus tard ce type de fusils fit le bonheur de contrées plus exotiques comme les armées sud-américaines ,roitelets locaux ou révolutionnaires impécunieux. 

Quel rapport avec le fusil présenté?
Tout simplement le fait que si les "fusils à piston" avec leur système à percussion  se sont généralisés dans les principales armées dans les années 1830/40 ,le système à silex a perduré beaucoup plus longtemps, en particulier dans les contrées exotiques au point que Liège beaucoup plus tard avait conçu à leur intention des "rétro-conversions" sur des fusils initialement "à piston" qui se voyaient dotés de platines spéciales (avant/arrière) à silex .
 Alors pourquoi pas une platine "mixte" permettant le fonctionnement avec le silex en cas de pénurie de capsules fulminantes ?
La persistance du système à silex est rélle et celà jusqu'à une époque récente puisque les "fusils de traite";autre fleuron de l'arquebuserie liègeoise;étaient proposés à sa clientèle traditionnelle aussi bien à percussion qu'à silex.
A ceux que je n'aurai pas convaincu,sachez que dans notre beau pays de France lorsqu'en 1871 le gouvernement de la Défense Nationale racla les fonds d'arsenaux il y trouva nombre de fusils à pierre...et quelques années plus tôt dans les Pyrénées mon trisaïeul occis un gros ours qui avait eu le malheur de croquer une de ses brebis (En 2 coups avec un fusil à 1 coup ,je passe les détails par égards pour nos membres Végans,végétaliens,écolos et autres tripo-laxistes
Et pour rester dans la famille mon grand père qui vers 1908/1910 gardait les moutons en montagne le faisait avec un fusil à pierre chargé à la poudre de mine et aux clous et petits cailloux affraid
Il en restait même encore en 1942 quand l'occupant ;dans le cadre de "L'Europe Nouvelle" ;confisqua les armes

En résumé peut être pas un fusil de transition mais simplement une offre correspondant à la demande de certains marchés 
salut

EKAERGOS
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1056
Age : 57
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mar 29 Nov 2016, 20:14

Ah! EKAERGOS! du liégeois certes  et une belle piste que celle que tu explores avec ta poésie coutumière...mais non.
Bien dans les bonnes années 30/40 (brevet de 1839)pourtant mais plus sophistiquée et expérimentale comme arme...

a rechercher parmi les armes passées à la commission de la Manufacture royale de  Liège.

Fusil CHARROY
fusil HEURTELOUP ( Koptipteur) 
etc.
etc.

On cherchait à faire évoluer ce bon système à percussion en ......

les photos étant sur mon autre ordinateur, le reste demain Cool

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Baccardi le Mar 29 Nov 2016, 21:39

EKAERGOS a écrit:

fcrozet a écrit:
je dirais que le gars était inspiré mais ...mal et au mauvais moment!


  Bonsoir. 
Les belges de Liège étaient connus au XIX eme ;et même un peu plus tard..; pour "remonter" des fusils de type militaire à partir de pièces disparates pour fournir les armées des états désargentés d'Europe...comme la Conféderation Helvètique ( Very Happy ) puisque l'on trouve des fusils des guerres napoléoniennes ainsi "remontés" porteurs de marquages de milices cantonales;
Plus tard ce type de fusils fit le bonheur de contrées plus exotiques comme les armées sud-américaines ,roitelets locaux ou révolutionnaires impécunieux. 


salut

Oh ... Ils ne doivent quand même pas courir les rues... aucune donnée concernant ce remontage dans la douzaine de bouqins à ma disposition ...
certes, ce qui ne veut pas dire "inexistant", mais un doute m'assaille tout de même

------------------------

"Laudamus veteres sed nostris utimur annis "

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9308
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

rep..

Message  joselito le Mar 29 Nov 2016, 21:51

Doit vivre dans une autre époque l'Ami François.....il nous sort Tjrs de trés belles pièces du 18/19ème Siècle... scratch

------------------------

'' être tolérant ne signifie pas qu'on doit tolérer l'intolérance des autres...Jean Y.. ''

joselito
Modérateur

Nombre de messages : 9477
Age : 57
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mar 29 Nov 2016, 22:10

joselito a écrit:Doit vivre dans une autre époque l'Ami François.....



je peux te ramener des tas d'autres trucs si tu veux.


------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Tourblanche le Mer 30 Nov 2016, 06:44

Je trouve ça génial !   Je suis même un peu fâché de ne pas y avoir  pensé  .

   C' est  totalement rétro convertible ,  aller-retour .

    Très Liégeois

Tourblanche
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1568
Age : 64
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 08:47

Allez! De quoi alimenter vos réflexions pour la journée.







et un système à amorçage automatique, Un! 

Brevet MALHERBE ( une jolie lignée d'armuriers liégeois qui a notamment fourni des armes à la Suisse)

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  oxi81 le Mer 30 Nov 2016, 09:31

J'en reviens à ce que je disais en début de post, c'est ingénieux et même comme notre ami Tour blanche, je trouve ça génial.

Une belle transformation silex-percussion réversible et diablement plus belle qu'une agressive transformation avec moults arasements de vis et suppressions sauvages de bassinets.
Et en cas de manque d'amorces, on pouvait (relativement) rapidement revenir en arrière, si toutefois on avait assez de temps - et un tournevis - pour changer le chien... Wink

L'amorçage automatique est aussi remarquable.  salut

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3651
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 10:12

C'était ingénieux mais pas tant que çà comme le relèvera la Commission de 1841 lors des "Expériences Officielles faites à la Manufacture Royal de Liège"

C'est avant tout une arme expérimentale conçue à une époque où les esprits bouillonnaient pour améliorer sans cesse les dispositifs d'armements mais aussi , il faut rester lucide, pour gagner, si possible, un maximum de blé en étant celui qui révolutionnera le genre. La course aux brevets donc, pas forcément heureuse.

le rapport concernant le fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

EXPÉRIENCES OFFICIELLES FAITES A LA MANUFACTURE ROYALE A LIÈGE

Commission 1841


FUSIL A MAGASIN De MPG Malherbe breveté Juillet 1839 Le chien à silex est remplacé par un chien percutant et le bassinet par un autre d’une contenance beaucoup moindre. La batterie est également remplacée par un couvercle de bassinet portant une cheminée et qui s’ouvre et se ferme par un levier en forme de face de batterie éloigné du canon suffisamment pour permettre au chien percutant de s’abattre sur la cheminée Un canal cylindrique est appliqué le long du canon ses extrémités aboutissant l’une à la cheminée lorsque le bassinet est ouvert l’autre à la capucine modifiée de manière à la fermer par une saillie creuse formant couvercle Dans ce canal on place une cinquantaine de capsules et par-dessus un petit cylindre en fer destiné à peser sur les capsules pour les engager sur la cheminée de sorte que en ouvrant le bassinet la cheminée éloigne un petit ressort qui ferme l’orifice inférieur du canal d amorce et se charge d’une capsule Les expériences faites n’ont pas donné un bon résultat L’arme a tiré 100 coups il y a eu 22 ratés de canon et 15 capsules sont tombées en fermant le bassinet Vers la fin du tir la capsule s’attachait mal à la cheminée et celle-ci était fortement encrassée Les nombreux ratés de canon prouvent la communication vicieuse du feu de l’amorce à la charge cette communication étant à angle droit et le bassinet ne recevant que le peu de grains de poudre qui y tombent par la lumière du canon l’inflammation de la charge est incertaine Après un certain nombre de coups les capsules tiennent peu à la cheminée et leur placement devient plus lent que s’il était fait à la main.

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 10:15

et un peu long, certes,  mais intéressant, la totalité du rapport de cette commission de 1841, ce qui vous donnera une idée du foisonnement des idées de l'époque dont peu nous sont parvenues...


EXPÉRIENCES OFFICIELLES FAITES A LA MANUFACTURE ROYALE A LIÈGE
Commission 1841
FUSIL THONON Culasse mobile Modification du fusil Robert ayant pour but d’employer la capsule ordinaire du commerce pour amorce En 1837 20 de ces armes ont été soumises à des épreuves Sur 4,000 coups il y a eu environ 600 ratés Durant les expériences la plupart des armes ont dû être réparées Après un certain nombre de coups la culasse ne marche plus La platine s encrasse fortement après 28 ou 30 coups on doit la démonter pour la nettoyer Vers la fin des expériences la crachement était devenu considérable L’encrassement du mécanisme dans le tir s’oppose à l’adoption de ce système pour l’usage général Un autre fusil Thonon à amorce continue fut soumise à des expériences en 1838 C’est une modification du système Heurteloup Koptipteur L’amorce continue s’enroule sur une roulette en plomb placée dans un réservoir elle vient se présenter à la cheminée lorsqu’ on met le chien au bandé par l’action d’un levier qui tient à celui-ci et qui fait tourner la roulette Cette arme n a tiré que 12 cartouches et pour faire partir les 12 coups il y eu 14 ratés de cartouche et 8 d amorce Le tir a cessé parce que le feu ne pouvait se communiquer à la charge Elle a tous les inconvénients du fusil Heurteloup et n’a aucun de ses avantages La commission a pensé que cette arme ne méritait pas un plus long examen
 
FUSIL CHARROY Fusil de munition ordinaire transformé en arme à percussion Une cheminée est b rasée au tonnerre le chien à silex est remplacé par un chien percutant et un amorçoir à capsules ordinaires a été appliqué à la partie antérieure de la platine Cet amorçoir peut contenir 17 capsules qui se présentent successivement à son orifice par l’action d’un ressort à boudin Pour amorcer il suffit d’appuyer avec la main sur l amorçoir dont l’orifice vient recevoir la cheminée qui s’engage dans une capsule après quoi l amorçoir se relève par l’action d’un ressort fixé au corps de platine En septembre 1837 deux de ces armes ont été soumises à des épreuves Sur 873 coups on a constaté 127 ratés de canon et 2 d amorce mais après diverses modifications effectuées par l’inspection des armes notamment en pratiquant un cran sur l’orifice de la cheminée pour que les débris de capsules n y adhérassent plus et en faisant élargir le canal de communication du feu de l’amorce à la charge le fusil modèle n’a plus donné de ratés sur les 100 derniers coups et l’autre n’en a donné que
 FUSIL DESTRIVAUX Fusil de munition transformé en arme à percussion Une cheminée de forte dimension est brasée au tonnerre le chien à silex est remplacé par un chien percutant Le but de M Destrivaux était de rendre facile l’action d’amorcer et pour cela il employait une capsule ayant environ 1 centimètre de diamètre qui était fixée perpendiculairement à la longueur de la cartouche par un rebord collé à cette dernière la capsule étant posée sur la cheminée il suffisait d’arracher la cartouche qui se déchirait par ce mouvement L’essai en fut fait en novembre 1857 mais on ne tira que 3 coups qui présentèrent les résultats suivants Au 1er il y a eu recul violent et crachement considérable au 2m avec demi charge le tireur a été blessé à la main gauche par un éclat de la capsule au 3 le bois a eu quelques éclats enlevés On a jugé ne pas devoir continuer les essais.
 
FUSILS ROBERT l’un à canon lisse et l’autre à canon rayé Ces deux armes ont été soumises en août 1838 à des expériences comparatives avec un fusil de rempart à silex belge et un autre fusil de rempart se chargeant par la culasse modèle français Les fusils Robert étaient chargés de balles de 18 à la livre et les fusils de rempart de balles de 8 à la livre Les fusils Robert ont offert un tir supportant la comparaison avec celui des fusils de rempart à la distance de 200 mètres à 400 le fusil belge lui était inférieur sous le rapport de la justesse du tir tandis que le fusil de rempart français avait une supériorité marquée à 600 toutes les armes ont offert un tir déréglé et fort peu efficace Il n y a pas eu de différence remarquable entre le fusil Robert rayé et celui à canon lisse.
 CARABINE HEURTELOUP de 1 10 à 2 rayures Balles à ceinture avec platine Deux de ces carabines ont été essayées en novembre 1858 La charge était de 6 grammes de poudre de chasse la balle était introduite dans le canon sur un calepin en toile enduit de suif 1,432 coups ont été tirés et la récapitulation des résultats fournit les données suivantes pour la proportion du nombre des coups qui ont atteint la cible de plein fouet à celui des coups tirés 384 T DISTANCES 75 150 225 300 375 450 525 600 Cible de 0 50de largeur sur 2 70 de hauteur 0,800 0,440 0,205 0,840 0,050 0,310 0,026 0,294 0,030 0,160 0,010 0,010 Cible carrée de 2 70 de côté t 0,060 Pénétration moyenne dans la cible de sapin 0 10 0 10 0,093 0,055 0,040 0,039 0,020 0,020 Hausses en millimètres 7 9 9 8 22 5 27 34 41 47.L’appareil percuteur du système Heurteloup n’a donné aucun raté pendant les essais Le chargement est assez facile et exige à peu près une minute Le poids de l’arme est de 5 kilog 520 On tirait en appuyant la carabine sur une fourche Les hausses considérables nécessaires dans le tir à grandes distances sontd un usage difficile et nuisibles à la justesse du pointage On pourrait donner plus de longueur au canon de l’arme pour atténuer cet inconvénient et obtenir un tir encore assez exact à 450m et même plus loin
CARABINE HEURTELOUP DELVIGNE de 1 10 à 12 rayures Balles aplaties Platine Heurteloup Charge 6 grammes de poudre fine La balle était aplatie au fond de l’âme du canon par deux forts coups de baguette L’essai de deux de ces armes fut fait en avril 1839 500 coups furent tirés 100 à chaque distance de 200 400 et 600 mètres contre une cible carrée de 2m70 de côté A la V distance le tir a été satisfaisant la moitié des coups ont atteint la cible aux deux dernières le tir n a présenté aucune exactitude Les déviations verticales et latérales ont été considérables Le recul de l’arme et la forme de la crosse en rendaient le tir pénible L’arme est fort pesante 8 kilog 570 pour être tirée sans appui 25 autres carabines à 6 rayures furent essayées en avril 1859 Sur 8,326 coups il ya eu 255 ratés de canon soit 3 06 pour cent 736 d amorce 8 84 36 prises de feu 0 43 Dix armes seulement purent tirer environ 400 coups à balle et 150 en blanc les autres ont été mises hors de service pendant le cours des expériences la plupart 12 pour cheminées éclatées ce qui occasionnait la rupture du bois et la dégradation de la platine Sur 2,640 coups tirés à 200 pas 284 ont touché la cible et sur 320 tirés à 500 pas 5 seulement ont atteint Les canons s encrassent promptement il y en a eu qu on ne rapport pouvait plus charger après 25 coups généralement on n’a pu charger que 40 coups sans nettoyer les armes On attribue ces résultats défavorables à ce que la confection des amorces et la fabrication des premières armes du système Heurte loup n avaient point atteint la perfection qu elles ont acquise depuis Les cheminées ont été renforcées de manière à prévenir tout accident On ne peut rien conclure de ces essais prématurés contre la valeur réelle du système Heurteloup
 
FUSIL HEURTELOUP Le système Heurteloup nommé Koptipteur consiste en une platine dont le chien portant un tranchant à sa partie antérieure coupe et frappe immédiatement sur la cheminée du canon une bandelette fulminante qui sert d’amorce continue Lorsqu’ on arme le chien la bandelette fulminante se présente vis à vis l’orifice de la cheminée de la quantité nécessaire pour une amorce chaque bandelette pouvant en fournir 34 environ Le mouvement de la bandelette a lieu au moyen d’une roue dentée qui tourne par un levier qui engrène avec elle et qui est adaptée à la partie antérieure du chien En septembre 1837 on essaya deux de ces armes 468 coups furent tirés il y eut 15 ratés de canon et pas de prise de feu Les premières séances du tir n’ayant pas donné de ratés on attribua ceux qui ont eu lieu à la qualité inférieure des bandelettes fulminantes employées dans les dernières Toutes néanmoins avaient été livrées par l’inventeur. Vers la fin de 1838 d autres expériences furent faites avec 1O de ces fusils Sur 4002 coups il y eut 357 ratés 9 32 p cent et il y eut 4 prises de feu sur les 3,127 premiers coups les autres n’ont pas été mentionnées L’inspecteur des armes attribue ce résultat peu favorable à l’accumulation dans le fond de l’âme et dans la cheminée du résidu provenant de l’encrassement du canon dans le tir rendu plus compacte par la mesure adoptée d’introduire la baguette dans le canon après chaque salve pour reconnaître les armes qui n’avaient point fait feu A cette cause il faut ajouter l’interposition du papier de la cartouche entre la cheminée et la charge ce qu’ on pourrait éviter en retournant la cartouche et introduisant la balle la première après avoir versé la poudre dans le canon La prise de feu est un inconvénient grave qui parait inhérent à l’arme elle paralyse quelquefois le jeu de la platine et met momentanément l’arme hors de service La cheminée à ouverture capillaire de 2 points avec charge de poudre fine a donné lieu à moins de prises de feu que la cheminée à ouverture de 4 à S points avec charge de poudre d’infanterie La cause de ces prises de feu parait résulter de la section de la bandelette après un usage de l’arme plus ou moins long et des jets de gaz enflammés provenant de la déflagration de l’amorce et de la charge Depuis cette époque M HEURTELOUP a perfectionné son amorce au point de rendre toute prise de feu impossible en mélangeant une certaine quantité de sulfate d’alumine à la poudre de mercure fulminant
 
FUSIL CONSOLE Modification des platines à silex On remplace le bassinet la batterie et la pierre à feu par Une patère sorte de bassinet avec canal pour recevoir l’amorce fulminante Un couvercle portant une dent qui pose sur l’amorce et qui transmet à celle-ci le choc du chien sur le couvercle pour le faire détoner Et une touche pièce d’acier fixée entre les mâchoires du chien et qui agit par percussion sur le couvercle lorsqu’ on abat le chien L’amorce est un tube aplati des deux bouts et chargé de poudre fulminante elle tient par une ganse en laiton à la cartouche Diverses épreuves faites en 1838 39 et 40 prouvent l’excellence de ce système mais comme arme de guerre il offre l’inconvénient que les amorces ne résistent point à l’humidité
 
CARABINE DELVIGNE CONSOLE Le canon est destiné au chargement à balle aplatie du système Delvigne la platine est du système Console La balle est fixée à un culot en bois muni d’un calepin en serge graissé L’amorce Console est fixée à la cartouche par un fil de laiton qui étrangle le papier de la cartouche et sert à la déchirer lors delà charge Le canon a trois hausses dont la plus petite est fixe en maintien les deux autres ne formant qu’ une pièce qui peut se rabattre à volonté Des essais faits en 1840 donnent les résultats susdits Le chargement est praticable mais le placement de l’amorce n’est pas assuré le calepin fait quelquefois des plis qui gênent le chargement La perte de la poudre par la lumière occasionne non seulement irrégularité dans le tir et même en anéantit l’efficacité mais la poudre ainsi logée dans la patère occasionne le soulèvement du couvercle et par suite la dispersion en tous sens des éclats de l’amorce Le déchargement au tire bourre est presque impossible quand la balle a été bien aplatie Le crachement est insignifiant L’amorce ne supporte pas l’humidité L’encrassement intérieur de la platine est considérable Le tir à bonne charge offre une grande justesse et l’emploi des hausses est facile L’arme ne supporte pas l’immersion En résumé le système de platine ne paraît pas adoptable Le chargement à balles aplaties est praticable
 
 CARABINE DELVIGNE A lumière directe et à capsule Décembre 1840 Cette arme soumise à des épreuves a présenté plusieurs avantages sur celle à l’amorce Console On a tiré avec 10 carabines 750 coups pour chacune la cheminée n a souffert aucune altération tandis que la lumière du canon avec platine Console s’était évasée sensiblement après un même nombre de coups On a remarqué plus de justesse dans le tir et beaucoup moins de ratés et de longs feux La pénétration de l’eau dans le canon n’a pas lieu avec ce système tandis qu’ elle est fréquente avec la platine Console lorsque les armes sont exposées au bivouac En définitive la carabine Delvigne à balles coni cylindriques a fini par l’emporter sur toutes les armes inventées jusqu’ ici elle a été adoptée par le gouvernement belge et l’habile et patient inventeur a été décoré de l’ordre Léopold
 
PISTOLET DELVIGNE A balle aplatie et à percussion 1841 On y emploie la capsule de guerre On a obtenu des portées de 600 mètres avec ce pistolet La forme en est trouvée commode et facile pour le pointage Le recul en est très supportable FUSIL AUBAGNAC Arme percutante Août 1839 L amorçoir est formé d’un canal contenant une trentaine de capsules que fait avancer l’action d’un ressort à boudin On a tiré en tout 100 coups avec 5 armes et ces 100 coups fournirent 41 ratés Une seule arme en donna 28 sur 30 coups On a reconnu à ce système les défauts suivants Lorsqu un débris de capsule se loge entre le chien et le conducteur d’amorce le placement de la capsule est impossible Lorsqu’ une capsule ne se place pas à fond sur la cheminée le conducteur est retenu par la partie de la capsule non dégagée de l’amorçoir et l’on ne peut abattre le chien Lorsqu’ une capsule est frappée sans explosion il est très difficile d’en débarrasser la cheminée Le système n’offre pas assez de garantie de solidité et d’un service durable
 
FUSIL A MAGASIN De MPG Malherbe breveté Juillet 1839 Le chien à silex est remplacé par un chien percutant et le bassinet par un autre d’une contenance beaucoup moindre. La batterie est également remplacée par un couvercle de bassinet portant une cheminée et qui s’ouvre et se ferme par un levier en forme de face de batterie éloigné du canon suffisamment pour permettre au chien percutant de s’abattre sur la cheminée Un canal cylindrique est appliqué le long du canon ses extrémités aboutissant l’une à la cheminée lorsque le bassinet est ouvert l’autre à la capucine modifiée de manière à la fermer par une saillie creuse formant couvercle Dans ce canal on place une cinquantaine de capsules et par-dessus un petit cylindre en fer destiné à peser sur les capsules pour les engager sur la cheminée de sorte que en ouvrant le bassinet la cheminée éloigne un petit ressort qui ferme l’orifice inférieur du canal d amorce et se charge d’une capsule Les expériences faites n’ont pas donné un bon résultat L’arme a tiré 100 coups il y a eu 22 ratés de canon et 15 capsules sont tombées en fermant le bassinet Vers la fin du tir la capsule s’attachait mal à la cheminée et celle-ci était fortement encrassée Les nombreux ratés de canon prouvent la communication vicieuse du feu de l’amorce à la charge cette communication étant à angle droit et le bassinet ne recevant que le peu de grains de poudre qui y tombent par la lumière du canon l’inflammation de la charge est incertaine Après un certain nombre de coups les capsules tiennent peu à la cheminée et leur placement devient plus lent que s’il était fait à la main.
 FUSIL MONTIGNY De Fontaine l’Évêque Septembre 1839 On le charge par la culasse et on emploie pour amorce une poudre fulminante à friction La queue de la culasse analogue à celle du système Robert est mobile elle forme genou avec quelques pièces articulées placées en dessous de la première et destinées à pousser ou à retirer un bouchon métallique qui ferme ou qui ouvre selon que la queue de la culasse est baissée ou soulevée Ce bouchon est percé au centre d’un trou pour le passage de l’aiguille qui met le feu à la cartouche en la perçant dans la partie qui contient l’amorce L’aiguille est poussée par un chien porté par la sous garde ainsi que les autres pièces de platine ce chien est un levier dont la partie inférieure seule est visible un peu en avant du pontet lorsque le fusil est monté et c’est en appuyant dessus qu’ on l’arme La cartouche porte au bout opposé à la balle une rondelle de carton au centre de laquelle est placée l’amorce fulminante à friction celle-ci étant recouverte intérieurement d’un morceau de toile fine Pour charger on soulève la queue de culasse le tonnerre s’ouvre et l’on place la cartouche contre le bouchon de manière que la balle soit en avant la cartouche est pressée dans le canon par le mouvement de fermer la culasse Une vingtaine de coups tirés avec cette arme permettent de dire que le chargement de cette arme est très facile et très prompt Aucune fuite de gaz ne s’est fait remarquer et l’encrassement semblait nul Deux autres fusils et deux carabines de ce système ont été soumis à des expériences en 1840 Le mode de fermeture de la culasse forme la base du système Montigny et il ne peut jamais être entravé dans sa marche par la dilatation des pièces qui le composent Les ratés d’amorce obtenus d’abord et s’élevant à 4 2 3 p o n étaient qu’ imparfaits puisqu’ en armant de nouveau l’amorce faisait explosion mais ces ratés furent complets dans le tir qui eut lieu trois mois après ils furent même portés jusqu’ à 6 Les ratés de canon ne se sont fait remarquer que dans le tir de 500 cartouches qui formaient un envoi particulier de l’inventeur On peut conclure que ces ratés sont peu à craindre avec le système de communication établi par l’inventeur entre l’amorce et la charge aussi dans le dernier tir on n’a plus obtenu de raté de cette espèce L’examen du culot amorce proposé par l’inventeur pour permettre mettre l’emploi de cartouches ordinaires a fait apercevoir la possibilité de l altérabilité de l’amorce par l’action de l’humidité L’accroissement rapide des ratés d’amorce pendant les expériences et surtout vers les dernières séances prouve déjà la vérité de cette remarque mais des expériences directes ont montré que cette altérabilité était prompte et presque générale pour les amorces de cartouche qui étaient exposées à l’humidité Les amorces qui après leur exposition à l’humidité ont été séchées ont toutes donné des ratés Dans le tir de 2,200 cartouches avec un des fusils et de 657 avec une des carabines on n’a remarqué aucune fuite de gaz par la fermeture de la culasse l’encrassement ni la chaleur n ont interrompu l’affûtage de la carabine Le chargement de cette arme ne souffre aucune difficulté et est d’une promptitude remarquable Dans le tir au chevalet on a pu charger et tirer 11 coups à la minute sans viser mais ce chargement devient difficile et fatigant dans le tir à l’épaule où le poids de l’arme repose constamment sur le bras gauche et vu la grande difficulté d’armer le chien Sous le rapport de la justesse du tir au chevalet la carabine Montigny a donné des résultats à peu près aussi avantageux que la carabine Delvigne La fabrication de l’arme Montigny est difficile et exige des ouvriers très adroits Le prix de revient dépasserait d’un tiers celui de l’arme actuelle Les anciennes armes ne peuvent être transformées en armes Montigny sans danger d’explosion du canon.
 
 MOUSQUETON DE CAVALERIE par Lepage de Paris Janvier 1840 Cette arme se charge par le tonnerre Le canon tournant sur un pivot placé à sa partie inférieure à 0,028 de la tranche s’ouvre par un mouvement de gauche à droite et se ferme d’une manière inverse en ramenant le tonnerre contre la culasse fixée à la monture les deux parties joignantes ayant leurs surfaces cylindriques de même courbure ce qui permet leur juxtaposition Le canon est maintenu dans le prolongement du fût par la capucine lorsque le tenon de celle-ci est engagé dans un logement pratiqué à cet effet dans la sous garde prolongée on dégage ce tenon pour ouvrir le canon La platine du genre de celles dites écossaises est logée dans le bois le chien et la détente sont les seules pièces à découvert La cheminée est cylindrique un canal coudé traversant la culasse transmet le feu de la capsule à la charge L’arme a été soumise à un tir à balle de 180 coups sur lesquels il y a eu 7 ratés de canon Le crachement est considérable des éclats de capsule dangereux pour le tireur lorsqu’ on emploie des capsules non fendues sont encore projetés latéralement quand on emploie des capsules fendues L’effort qu’ on doit faire pour déchirer le papier de la cartouche en fermant le tonnerre devient considérable après avoir tiré quelques coups et augmente avec l’encrassement de la culasse Chaque cartouche brûlée laisse une enveloppe de papier qui tapisse le pourtour de l’intérieur du tonnerre ces enveloppes s’accumulent de manière à gêner l’introduction de nouvelles cartouches et il arrive souvent que le papier prend feu ce qui pourrait occasionner des accidents si l’on employait des cartouches avariées ou tamisant un peu de poudre L’explosion de la charge fait faire à la capucine un mouvement qui dégage son tenon en partie ou même la capucine entière Dans cet état le mousqueton suspendu à la bandoulière peut s’ouvrir par la secousse ou le frottement et l’arme se détériorer par le ballottement du canon et du fût La construction de l’arme est difficile et coûteuse Les différentes pièces exigent beaucoup de précision Il ya peu de solidité surtout dans le bois A part la grande difficulté d’amorcer en plaçant les capsules à la main ce mousqueton parait d’un service moins commode pour le cavalier que le mousqueton actuel
 
CARABINE SAXONNE Mars mai 1840 Le canon de cette carabine est à 8 pans dans toute sa longueur Sa culasse contient une excavation hémisphérique par un canal cylindrique dirigé obliquement vers un téton soudé latéralement dans lequel est vissée la cheminée La platine ne diffère des platines à percussion ordinaires que par un arrêt servant à empêcher l’action du grand ressort quand le chien est au repos et par la noix qui est à languette Cette arme comparée à la carabine Delvigne a été trouvée inférieure à celle-ci 1 pour la justesse du tir 2 pour la portée 5 pour la facilité du chargement FDSIL HOTTON Novembre 1840 est un fusil de munition ordinaire auquel on adapte une culasse à vérin et un chien percutant La culasse contient une chambre qui se raccorde avec la lumière La lumière se trouve à peu près dans l’axe du canon de manière que l’amorce en plume qui est fixée à la cartouche peut facilement entrer dans la lumière et la dépasser Le chien frappe sur la partie de l’amorce qui dépasse la lumière et détermine son inflammation Les expériences faites ont constaté que la vitesse initiale de la balle avec une charge de 6 gr 1 2 de poudre d’infanterie n’est que de 400ra Avec cette faible charge de 6 gr 1 2 le crachement est déjà très fort il est probable qu’ avec une charge augmentée il deviendrait insupportable Le mécanisme de l’arme offre assez de simplicité et la transformation des armes à silex d’après ce système pourrait se faire sans grands frais
 
 FUSIL THIERY Il ne diffère du fusil ordinaire à percussion que par la forme et les dimensions de la culasse Celle-ci est à chambre raccordée avec l’arme par une zone sphérique de manière à n offrir aucun ressaut aucun épaulement Le projectile est une balle à base cylindrique munie d’une cavité destinée à recevoir la capsule La partie supérieure est en hémisphère L’arme paraît offrir plus de portée plus de justesse dans le tir et moins de recul Cette supériorité de justesse dans le tir est considérable à la distance de 200 mètres mais elle diminue beaucoup lorsqu’on tire sur un but plus éloigné Inconvénients 1 le coulage de la balle cylindrique donne beaucoup de rebuts à cause des soufflures qui se montrent fréquemment à la surface du creux de la balle 2 L aplatissement de celle-ci exige 2 à 3 coups de baguette très forts et si le tireur néglige de les donner il est à craindre qu’ au lieu d’augmenter la justesse du tir on ne la diminue 3 Après avoir versé la poudre dans le canon il faut retourner la cartouche sans cela le creux de la balle viendrait en haut et la balle refoulée dans cette position contracterait des formes très irrégulières qui pourraient nuire à la justesse du tir 4 La chambre doit s encrasser plus rapidement que l’âme du canon et augmenter la proportion des ratés de canon 5 Les frais de transformation des armes ordinaires en armes de ce système seraient considérables.
 FUSIL POTET Arquebusier à Paris Décembre 1840 Le choc du chien au lieu d’avoir lieu directement sur la capsule lui est transmis par une pièce intermédiaire que l’auteur appelle barrette et qui est adaptée à la culasse Cette dernière porte à cet effet du côté de la platine une saillie percée suivant la course du chien d’un logement cylindrique destiné à recevoir la tige de la barrette La barrette est une pièce en acier formée de deux branches dont l’une appuie lors du tir sur la cheminée placée à la partie supérieure de la culasse suivant un plan vertical passant par l’axe du canon La culasse a une chambre au fond de laquelle aboutit le canal de la cheminée Le seul avantage réel que présente cette arme c’est de mettre le soldat entièrement à l’abri des éclats de la capsule mais cet avantage disparaît par suite de l’emploi des grosses capsules anglaises à chapeau qui ne donnent plus d’éclats comme les petites capsules non fendues
 

FUSIL P0TTIER de Liège Décembre 1840 est une modification du fusil de rempart à percussion français modèle 51 Le canon le mode d’inflammation et de chargement en sont les mêmes L’inventeur ya fait les corrections suivantes Le levier coin a été supprimé la fermeture de la culasse a lieu à l’aide d’un excentrique dont le bras s’élève et s’abaisse dans le sens de la longueur du canon du côté de la platine Le but des modifications qui ont été faites à la botte paraît avoir été de remédier au crachement d’une part et de l’autre aux inconvénients que peut occasionner l’usure des pièces juxtaposées La commission a jugé cette arme inférieure au modèle de 1851 qui lui-même ne présente peut être pas toutes les garanties convenables Elle n’a pas cru que l’arme présentait les conditions nécessaires pour qu’ il puisse y avoir lieu à l’expérimenter.

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 11:56

et comme promis...






















------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  freebird le Mer 30 Nov 2016, 12:48

d'abord, merci François, car entre les "chiens de mer" potentiel à montage ébène et les discussions qui s'ensuivent et ces prototypes que tu dissèques pour nous, je me sens un peu moins bête à chaque fois que je viens ici (je vous rassure, ce sentiment s'estompe dès que je referme le forum clown )

Maintenant, au vu de la liste des armes d'essais que tu viens de publier, j'ai bon espoir de te voir présenter en ces pages l'ensemble de ces prototypes, puisque manifestement tu as accès à un large éventail de ces "armes qui n'existent pas" (et toute à l'état de neuf...)

salut tongue

freebird
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1060
Age : 48
Localisation : Lot 46
Date d'inscription : 28/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  cromagnon 07 le Mer 30 Nov 2016, 13:52

hello fcrozet
je te félicite pour les sujets que tu ouvre avec ces armes qui sortent des sentiers battus .
faut pas s'imaginer que les Belges étaient si con que ça . ils sont tout a fait comme nous et c'est pas une référence non plus (un Français n'est rien d'autre qu'un Belge qui a étudié ) . et ces transformations d'époque sont tout a fait géniales .
amicalement
cro

cromagnon 07
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 631
Age : 57
Localisation : ardeche
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 14:23

J'ai surtout la chance de voir passer entre mes mains quelques bricoles intéressantes.
je serais bien ingrat si je ne vous en faisais pas profiter. C'est bien le seul but du forum: faire circuler dans la bonne humeur les infos et sujets  intéressants ( vieille pratique d'accord orthographique désuète où le masculin l'emporte sur le féminin Cool
Et comme sur le forum il traîne quelques belles  pointures, les échanges sont toujours  très constructifs et instructifs. salut

Pour ceux qui aiment la lecture, je vous mets le lien vers le RAPPORT DE 1839 de l'INDUSTRIE FRANÇAISE dont est issu l'extrait ci-dessus.

Outre le fait que vous pourrez vous intéresser particulièrement aux chapitres "armurerie", vous constaterez qu'à l'ère industrielle les cerveaux travaillaient intensément dans tous les domaines.

https://books.google.fr/books?id=vDxEAAAAcAAJ&pg=PA389&lpg=PA389&dq=FUSIL+A+MAGASIN+De+MPG+Malherbe&source=bl&ots=jF0euCCBO0&sig=OzPk8Al5hyA_GyYMia_dUXz6dK0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwirzOS2yNDQAhUIrxoKHb1_AesQ6AEIHTAA#v=onepage&q=FUSIL%20A%20MAGASIN%20De%20MPG%20Malherbe&f=false

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  fcrozet le Mer 30 Nov 2016, 17:03

je profite de ce post pour vous donner un tuyau de nettoyage.

Cette arme m'est arrivée en provenance directe d'un manteau de cheminée sur lequel elle était exposée depuis des générations.

Elle était intégralement couverte d'une suie grasse ignoble mais merveilleusement protectrice. ( j'avais l'impression d'avoir une arme en bronze!)

la totalité du nettoyage s'est faite à la "centrale vapeur" de madame sans aucun autre artifice agressif de ponçage ou de chimie.

Vive les cheminées.

l'arme juste débarrassée de la poussière: 





------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3504
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Conservateur le Mer 30 Nov 2016, 18:47

En voilà un système intéressant ! ça me remonte un peu le moral car l'on ne voit pas passer beaucoup de pièces intéressantes (intellectuellement parlant) en ce moment. Celle-ci m'a fait penser aux différents systèmes étudiés en France à cette même époque. Je me souviens de quelques armes similaires vendues lors de la vente Marsan je crois !
J'en ai deux pour lesquelles j'essaierai de poster quelques photos.

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 242
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Conservateur le Mer 30 Nov 2016, 18:53

[url=][/url]

C'est de mauvaise qualité, je sais...

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 242
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Conservateur le Mer 30 Nov 2016, 19:02

Oups ! je l'ai mis deux fois, désolé !

Et une autre, toujours d'aussi mauvaise qualité mais on peut se rendre compte du chantier... de transformation.

[url=][/url]

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 242
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: fusil à magasin de P.J.MALHERBE breveté 1839

Message  Conservateur le Mer 30 Nov 2016, 19:10

Le second un peu dans l'esprit de Latura-Vergniaud

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 242
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum