un 16 à broche en faux damas ?

+6
bob66
500
Verchère
Joel_
Lone Rider
capitaine conan
10 participants

Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Mer 31 Mar 2021 - 18:32

Bonjour,
J'ai hérité d'un fusil calibre 16 à broche, arme en catégorie D ne devant tirer que des cartouches à poudre noire.
un 16 à broche en faux damas ? Img_1018

un 16 à broche en faux damas ? Img_1021

un 16 à broche en faux damas ? Img_1023
Ce qui m'intrigue, c'est le travail fait sur les canons.
Je sais reconnaitre des canons en damas, ceux ci n'en sont pas.
J'avais lu que le faux damas était une sorte de décalcomanie pour donner l'illusion du damas.
Or sur les canons de cette arme nous avons affaire à des "sculptures", et une sorte de résine marron a été passée pour imprégner les creux.
un 16 à broche en faux damas ? Img_1019
Malgré mes recherches sur le net, je n'ai pas trouvé de modèle équivalent.
Piqué en de nombreux endroits j'ai comme projet de restaurer un peu, mais afin de ne pas faire de sonneries j'ai plusieurs questions:
- Connaissez-vous la technique utilisée pour cette réalisation et le produit employé pour garnir les creux et donner cette couleur marron ?
- L'inscription "Bernard breveté" couleur or était réalisé comment ? Une décalcomanie ?
un 16 à broche en faux damas ? Img_1020

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Lone Rider Mer 31 Mar 2021 - 20:31

Sans avoir de réponses à tes questions, je peux te dire que Bernard était très réputé et, à voir ce travail et le peu que l'on voit du reste (queue de culasse), c'est certainement une arme de bonne qualité pour ne pas dire de luxe. Enfin, je pense...
Lone Rider
Lone Rider
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 353
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/11/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Joel_ Mer 31 Mar 2021 - 20:48

Est-ce que ce ne serait pas comme sur les couteaux bas de gamme, faux damas = gravure à l'eau forte ?

------------------------

un 16 à broche en faux damas ? 3386325084d572ee7e1535
Joel_
Joel_
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1814
Age : 63
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Verchère Jeu 1 Avr 2021 - 2:08

C'est ce qu'il me semble, oui : la décalcomanie était un masque pour une gravure à l'acide.
"Jean Santos" en sait certainement plus, c'est son domaine.

Bernard (à Liège) a fait de très beaux fusils, comme des modèles de base.
On en a parlé très récemment ici :
https://www.tircollection.com/t47767-fusil-a-broches-modifie-a-percussion-centrale#641610
et "dartagnan de cologne" a donné ce lien :
http://littlegun.be/arme%20belge/artisans%20identifies%20b/a%20bernard%20emile%20ou%20eugene%20fr.htm

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 18086
Age : 65
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Jeu 1 Avr 2021 - 6:25

un 16 à broche en faux damas ? Img_1024

Sur la bande entre les canons, après "Bernard breveté" en doré, il y a une inscription gravée. Je distingue "F WARNIER" ? la suite est illisible (une adresse ?) suivi de "PARIS".
J'avais bien vu les sujets mis en lien par Verchère.
Le faux damas serait donc une gravure à l'eau forte ?
Mais la question que je me pose maintenant, puisque ces canons ne sont pas en damas c'est: s'agit il d' une évolution ?
En effet, si le damas a été abandonné pour les armes à feu, c'est sans doute qu'il s'est révélé moins résistant que l'acier.
Donc quid de ce fusil ?
Canons en acier bas de gamme gravés à l'eau forte pour faire plus "smart" ou au contraire canons plus résistants finement agrémentés de gravures pour en faire une arme de luxe ?
A titre personnel, j'aurais préféré un vrai damas que je trouve plus esthétique.

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  500 Jeu 1 Avr 2021 - 18:06

Salut,

Pour le marquage F. Warnier, il pourrait s'agir de Félix Warnier, 11 Boulevard Bonne-Nouvelle à Paris, de 1879 à 1914, qui était fabricant d'armes et qui importait des armes de Liège.
500
500
Membre
Membre

Nombre de messages : 31
Age : 56
Date d'inscription : 23/11/2020

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Jeu 1 Avr 2021 - 18:49

500 a écrit:Salut,

Pour le marquage F. Warnier, il pourrait s'agir de Félix Warnier, 11 Boulevard Bonne-Nouvelle à Paris, de 1879 à 1914, qui était fabricant d'armes et qui importait des armes de Liège.

Oui, c'est ça, je viens grâce à toi de déchiffrer que c'est bien cette adresse qui est gravée un 16 à broche en faux damas ? 72113

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  bob66 Jeu 1 Avr 2021 - 19:31

Joli.
  De loin ça  rend bien. un 16 à broche en faux damas ? 3361380237

bob66
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 326
Age : 58
Date d'inscription : 24/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Damas vs acier

Message  Verchère Ven 2 Avr 2021 - 2:19

La seule chose certaine c'est que le damas demande beaucoup de travail.

Je ne suis pas très au fait des détails de fabrication. Il me semble que le damas est un canon "tordu", donc une bande soudée en spirale (ce qui est déjà plus robuste qu'une gouttière soudée en long), mais que le ruban ainsi tordu est lui-même une torsade de fils de fer et acier de diverses nuances, longuement travaillés et soudés, les défauts de l'une ou l'autre matière initiale se compensant, les qualités s'additionnant. Après meulage externe la structure torsadée puis spiralée est révélée par une attaque acide, dont l'effet n'est que décoratif (mais plaisait beaucoup).

Quand il était réussi le damas était plus résistant que le simple ruban tordu, lequel était déjà meilleur que la soudure en long.
Mais une fois qu'il fut maîtrisé, l'acier fondu surpassait tout ça (tout au moins pour les canons et les lames ordinaires). Seulement l'homogénéité de structure qui fait son intérêt, manque de cachet ; et pour certains amateurs la poudre aux yeux compte beaucoup, alors à leur intention on saupoudre une apparence de luxe ancien...

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 18086
Age : 65
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Ven 2 Avr 2021 - 14:16

Ci dessous, un article qui explique la fabrication des canons en Damas et qui reprend les explications de Verchère.
En fin d'article, la réalisation du faux damas est évoquée.

www.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20canons.htm

Je cherche la recette de cette "préparation brunâtre et vernissée" qui vient combler les creux faits par l'acide ou à  défaut, un produit que je pourrais utiliser.

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Ven 2 Avr 2021 - 15:50

Bon malgré plusieurs tentatives, le lien ne va pas et je ne suis pas assez calé en informatique pour comprendre pourquoi???.
Pour tomber sur la page, taper dans google: mise en couleur faux damas.
Le premier choix proposé sera le bon.

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Lone Rider Ven 2 Avr 2021 - 17:42

Il y a un problème avec le lien : alors que la bonne adresse du lien comporte des espaces entre les mots, le lien copié se voit ajouter sans raison des %20 à la place des espaces entre fabrication, canons et damas.
En tapant "littlegun canons damas" sur Google, on y arrive aussi comme l'a fait Capitaine Conan.
Lone Rider
Lone Rider
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 353
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/11/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Ven 2 Avr 2021 - 18:12

merci Lone Rider, je me sens moins bête  Wink

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Verchère Sam 3 Avr 2021 - 5:05

Lone Rider a écrit:Il y a un problème avec le lien : alors que la bonne adresse du lien comporte des espaces entre les mots, le lien copié se voit ajouter sans raison des %20 à la place des espaces entre fabrication, canons et damas.
En tapant "littlegun canons damas" sur Google, on y arrive aussi comme l'a fait Capitaine Conan.
Non, les %20 pour coder les espaces, c'est normal (au départ, il n'était sans doute pas prévu que les liens puissent comporter des espaces).
Le problème viendrait plutôt du fait que l'adresse est fausse (j'ai remplacé "www" par "vévévé", pour désactiver) :

vévévé.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20canons.htm pointerait vers le fichier canons canons.htm, un nom curieux !
alors que :
vévévé.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20damas.htm pointe vers le fichier canons damas.htm, plus logique (et fonctionnel).

Ce serait donc mieux comme ça :
www.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20damas.htm
Mais le navigateur peut avoir du mal à compléter automatiquement.

Alors c'est encore mieux comme ça :
http://www.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20damas.htm


Bon, ça ne nous apprend pas grand chose de détaillé, mais la pièce de démonstration est intéressante car elle montre bien l'enroulement en spirale d'une bande constituée de quelques torsades (je pense que chaque torsade est déjà multi-fils).

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 18086
Age : 65
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  500 Sam 3 Avr 2021 - 10:30

Salut,

Sur le site Littlegun qui décrit la fabrication d'un canon Damas, il manque la première opération qui consiste à former un lopin constitué de fer et d'acier. 
Ce lopin sera laminé en baguettes qui seront torsadées, puis reliées entre elles pour former le ruban servant à la fabrication du canon.
http://heuse.spahistoire.info/chinhotcanondamas.html
500
500
Membre
Membre

Nombre de messages : 31
Age : 56
Date d'inscription : 23/11/2020

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  jean santos Sam 3 Avr 2021 - 17:42

Comme je m'intéresse au moins autant au côté esthétique qu'au côté technique d'une arme, j'adore ce fusil et la recherche de l'aspect damas qu'ils ont essayé d'imiter .

Merci Capitaine Conan de nous l'avoir montré .

En regardant les photos je ne distingue pas un motif répetitif fait avec un pochoir. Comme c'était une arme de qualité , le motif a dû être tracé à la main, cela va assez vite si on est exercé à faire toujours le même dessin.  C'est bien de la gravure à l'eau forte , et une fois le motif gravé , le canon a été bleui  , puis les motifs ont été poncés finement pour faire revenir le blanc de l'acier entre les motifs dont les sillons ont conservé la couleur bleue.
La zone où est écrit "Bernard Breveté " n'a pas été repolie pour que l'inscription ressorte mieux .  La photo n'est pas assez détaillée pour voir si c'est du fil d'or incrusté ou de l'or moulu.

Je pencherais plutôt pour de l'or moulu : un amalgame d'or et de mercure qu'on dosait assez fluide pour pouvoir écrire directement à la plume sur le canon . Ensuite il fallait le chauffer à + de 150° pour faire évaporer le mercure ( avec tous les dangers que ça représentait pour l'ouvrier qui respirait ça Embarassed ) l'or restait seul, solidement accroché à l'acier . L'opération de bleuissage qui suivait n'altérait pas l'inscription, au contraire le contraste faisait ressortir le texte doré et augmentait l'impression luxueuse de ce fusil.

J'ai un couteau de chasse en damas "plume" à graver en ce moment , je le comparais au damas plus rustique du canon d'un pistolet du 19e, de nos jours quand on fait du damas ce n 'est que pour l'esthétique  , puisque ça ne rajoute pas une once de solidité ou de souplesse par rapport à un acier homogène moderne .
un 16 à broche en faux damas ? P1240411

Au 18e siècle où leur acier pouvait comporter des scories d bas fourneau , plus il était corroyé, replié , martelé, plus il devenait solide et il y avait très peu de perte puisque le damas était soudé sur des mandrins au plus près des côtes finales.

Sur cette vidéo tournée dans la région de Liège  au milieu du 20e S. ils détaillent toute l'opération de soudage du ruban de damas qui va former le canon  . Là ils ont déjà un "souci" esthétique puisqu'ils torsadent les fins barreaux qu'ils souderont plus tard autour du mandrin . Regardez bien le maître forgeron à 4' 15" , comme il refroidit le barreau une fois que le pas des torsades lui semble correct. Grâce à ça le barreau continue à se torsader plus loin et ils obtenaient une régularité de torsades . Si elles avaient toutes le même pas , le motif en 8 apparaissait et se répétait régulièrement , s'enroulant en spirale autour du canon
 





J'ai déjà forgé un peu de damas ...mais je n'ai jamais encore gravé un "faux damas" . La vue de ce magnifique cal 16 que nous montre Capitaine Conan m'a donné envie de le faire Wink . Dans quelques semaines j'espère vous montrer un petit pistolet à percussion que je dois restaurer ( Un beau cadeau  de l'ami CRO 07 salut) avec un véritable Faux Damas que je vais tenter de faire en suivant la technique que j'ai décrite su la page de cahier  Very Happy
un 16 à broche en faux damas ? P1240410
jean santos
jean santos
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 259
Age : 70
Date d'inscription : 10/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Sam 3 Avr 2021 - 18:40

Merci Jean pour ta contribution très intéressante.
L'inscription couleur or me semble avoir été réalisée selon le 2e procédé dont tu parles, celui au mercure.
Je n'ai pas de meilleure photo.

un 16 à broche en faux damas ? Img_1025

Pour ce qui est de la couleur des sillons, l'article de Littlegun parle d'un produit "brunâtre et vernissé", et effectivement à la loupe la couleur est plus proche du marron que du bleu.

Pour tenter de faire avancer le "schmilblick", sur une partie cachée, j'ai fait deux tests:
- en grattant avec une aiguille un sillon, je réduis son contenu en poussière.
- avec un coton tige imbibé d'acétone, j'enlève ce produit et le coton devient marron foncé.
J'aimerais vraiment arriver à identifier le produit utilisé par nos anciens pour obtenir cette mise en couleur, ou du moins trouver une solution de remplacement.

En tout cas, j'attends avec impatience de voir la réalisation du faux damas que Jean envisage de faire sur son pistolet.
Je trouve le projet passionnant.
Merci aussi pour la recette écrite avec une calligraphie parfaitement en adéquation avec les armes dont nous parlons Wink

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  jean santos Sam 3 Avr 2021 - 20:08

Merci Capitaine Conan pour la calligraphie Very Happy   J'essaie d’écrire un peu tous les jours pour garder la main. L'écriture "anglaise" penchée est celle qui est le plus communément utilisée par les graveurs, c'est celle qui a servi à graver l'adresse du vendeur Felix Warnier  de ton fusil . Celle du fabriquant Bernard Breveté est en écriture Gothique , ça avait aussi une certaine élégance . D'ailleurs leur écriture était souvent parfaite , c'était aussi régulier que ce que nous imprimons aujourd'hui avec nos ordis Very Happy

J'ai acheté le second livre de Guillaume "La Production des  modèles de Lefaucheux" et il montre un document manuscrit  d'Eugène  Shocked  j'ai rarement vu d'aussi élégante calligraphie, je pense qu'il devait également aimer peindre et dessiner Very Happy Et ça se retrouvait sur la ligne de certains de ses pistolets...


Pour revenir à ton produit , si tu dis que la couleur est plutôt marron et que l’acétone le dissout , il pourrait s'agir de Bitume de Judée ,
Cela rentre pour grande partie dans la composition du vernis de gravure ( avec la colophane et l'essence de thérebentine) Ils en avaient donc facilement sous la main .   Une fois prisonnier dans les sillons   ça accroche bien et ça a bien une couleur plutôt marron.      Et il n'y aurait pas eu besoin de bleuir ou de bronzer + poncer comme je pensais au départ .


Je ferai un test sur mon faux damas   lorsque j'aurai fait le pistolet de Cro et je te dirai Wink
 https://www.rougier-ple.fr/vernis-liquide-graveur-ultraflex-75-ml.r.html?utm_source=GoogleShopping&utm_medium=COMPARATEUR&utm_campaign=catalogue&gclid=CjwKCAjwpKCDBhBPEiwAFgBzj9ME3dpchbck8Zw6GVPX7YfAA3LEcTEjYkIT7Nxjg6tqWZQEsobCOxoCMS0QAvD_BwE
jean santos
jean santos
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 259
Age : 70
Date d'inscription : 10/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  capitaine conan Sam 3 Avr 2021 - 20:41

Hé hé, il se pourrait bien que l'on tienne quelque chose de bien avec le bitume de Judée.
Je vais explorer cette piste également un 16 à broche en faux damas ? 72113

capitaine conan
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 870
Age : 62
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Verchère Dim 4 Avr 2021 - 1:33

Merci Jean, la participation d'un esthète est bienvenue...
Parce-que moi, cet aspect me passe très haut au-dessus du casque lourd !

Du point de vue métallurgique, le corroyage (étirage d'une barre au pilon ou au laminoir, ensuite repliée et ressoudée sur elle-même, ré-étirée, etc., un certain nombre de fois) permettait de "lisser" les différences de composition (y compris les inclusions d'oxydes ou de scories, qui sont par ailleurs chassées vers l'extérieur à chaque pilonnage).
La fusion de morceaux d'acier soigneusement choisis faisait aussi bien et même mieux, mais l'acier est difficile à fondre et à l'époque on pouvait beaucoup plus facilement pilonner et souder que fondre... L'acier fondu ne s'est réellement généralisé qu'à partir du moment où l'on a trouvé le moyen de le produire directement à partir de la fonte liquide, par des procédés économisant l'apport énergétique nécessaire (principalement le four Martin avec récupérateur de chaleur Siemens, les convertisseurs Bessemer et Thomas produisant un acier de moindre qualité).

Le damas, outre son aspect décoratif (si on prend soin de le révéler à l'acide, sinon on ne voit pas grand chose) permet aussi d'allier les propriétés de résistance de l'acier dur et la malléabilité de l'acier doux (dénommé "fer" à l'époque). Avec en résultat pour un canon, une grande résistance mais malgré tout une bonne possibilité de gonfler avant éclatement, en cas de surpression. Les canons en fer gonflent aussi mais sous une pression plus faible ; et s'ouvrent facilement à la soudure, si elle est longitudinale. Ici vient l'intérêt du "ruban" enroulé en spirale serrée : les fibres du métal sont toutes alignées dans une direction proche de la transversale, qui est aussi la direction des efforts engendrés par la pression. Tandis que la soudure, point souvent faible et toujours douteux, est elle-aussi presque transversale : si elle venait à céder ce serait sous l'effet des efforts longitudinaux, qui dans un canon lisse sont plutôt faibles.

Dans une lame, je ne sais pas trop ce que le damas pourrait apporter d'autre qu'un effet décoratif. Il y avait dans la Drôme un forgeron qui, pour épater les paysans, forgeait des lames de couteau à partir de leurs vieilles chaînes de tronçonneuse ; ça faisait paraît-il son petit effet...
Les japonais utilisent cependant une structure composite mais à priori plus simple et à réel usage fonctionnel : une alternances de plaques d'acier très dur et moins dur, les feuilles plus douces améliorant la résistance au choc (il prennent soin qu'une feuille dure soit bien au milieu, là où se trouvera l'arête tranchante). De plus ils trempent le tranchant plus sec que le dos de la lame (ce qui en soi paraît déjà assez délicat).


L'appellation "DAMAS" est d'ailleurs d'origine confuse, et la paternité arabe est douteuse.
Il se pourrait qu'elle se soit initialement appliquée à des lingots achetés au marché de Damas, acheminés là par des caravanes arabes qui s'approvisionnaient en Inde. Cette métallurgie hindoue est oubliée depuis longtemps, mais des fouilles archéologiques ont exhumé des débris pouvant indiquer la maîtrise de l'acier fondu au creuset, de nombreux siècles avant l'occident. De plus, ces aciers présentent un taux de carbone extrêmement élevé, dont l'obtention est difficile à maîtriser (on obtient aisément un "acier sauvage" qui n'est bon à rien).
Il est relaté que durant une révolte les autorités britanniques avaient saisi une grande quantité d'anciennes lames de coupe-coupe, et qu'ils ont voulu les "neutraliser" à la presse à cisailler : les couteaux de la machine ont cassé !
Notons que les chinois n'étaient pas en reste, mais sur la fonte aciérée (et là leur avance sur l'occident se comptait en millénaires). Technique aussi totalement oubliée par la suite mais qui permettait de faire des épées, coulées en fonte puis transformées en acier par décarburation au four.



Colophane et essence de thérebentine
Je peux me tromper mais il me semble que ce sont les deux composants de la résine de sapin (l'extrait sec et la partie volatile). Donc facile à trouver ; par grand vent c'est même parfois livré à domicile.
Par contre la Judée c'est loin, et avec les quarantaines Covid c'est pas facile. De plus en Judée il fait très chaud, et piocher le goudron en suant à grosses gouttes sous le gilet pare-balles, ça doit pas être marrant !
Z'auriez pas un produit de substitution, qu'on pourrait par exemple extraire du bistre dégoulinant dans la cheminée ?

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 18086
Age : 65
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  lou25 Dim 4 Avr 2021 - 9:17

jean santos a écrit:Comme je m'intéresse au moins autant au côté esthétique qu'au côté technique d'une arme, j'adore ce fusil et la recherche de l'aspect damas qu'ils ont essayé d'imiter .

Merci Capitaine Conan de nous l'avoir montré .

En regardant les photos je ne distingue pas un motif répetitif fait avec un pochoir. Comme c'était une arme de qualité , le motif a dû être tracé à la main, cela va assez vite si on est exercé à faire toujours le même dessin.  C'est bien de la gravure à l'eau forte , et une fois le motif gravé , le canon a été bleui  , puis les motifs ont été poncés finement pour faire revenir le blanc de l'acier entre les motifs dont les sillons ont conservé la couleur bleue.
La zone où est écrit "Bernard Breveté " n'a pas été repolie pour que l'inscription ressorte mieux .  La photo n'est pas assez détaillée pour voir si c'est du fil d'or incrusté ou de l'or moulu.

Je pencherais plutôt pour de l'or moulu : un amalgame d'or et de mercure qu'on dosait assez fluide pour pouvoir écrire directement à la plume sur le canon . Ensuite il fallait le chauffer à + de 150° pour faire évaporer le mercure ( avec tous les dangers que ça représentait pour l'ouvrier qui respirait ça Embarassed ) l'or restait seul, solidement accroché à l'acier . L'opération de bleuissage qui suivait n'altérait pas l'inscription, au contraire le contraste faisait ressortir le texte doré et augmentait l'impression luxueuse de ce fusil.

J'ai un couteau de chasse en damas "plume" à graver en ce moment , je le comparais au damas plus rustique du canon d'un pistolet du 19e, de nos jours quand on fait du damas ce n 'est que pour l'esthétique  , puisque ça ne rajoute pas une once de solidité ou de souplesse par rapport à un acier homogène moderne .
un 16 à broche en faux damas ? P1240411

Au 18e siècle où leur acier pouvait comporter des scories d bas fourneau , plus il était corroyé, replié , martelé, plus il devenait solide et il y avait très peu de perte puisque le damas était soudé sur des mandrins au plus près des côtes finales.

Sur cette vidéo tournée dans la région de Liège  au milieu du 20e S. ils détaillent toute l'opération de soudage du ruban de damas qui va former le canon  . Là ils ont déjà un "souci" esthétique puisqu'ils torsadent les fins barreaux qu'ils souderont plus tard autour du mandrin . Regardez bien le maître forgeron à 4' 15" , comme il refroidit le barreau une fois que le pas des torsades lui semble correct. Grâce à ça le barreau continue à se torsader plus loin et ils obtenaient une régularité de torsades . Si elles avaient toutes le même pas , le motif en 8 apparaissait et se répétait régulièrement , s'enroulant en spirale autour du canon
 





J'ai déjà forgé un peu de damas ...mais je n'ai jamais encore gravé un "faux damas" . La vue de ce magnifique cal 16 que nous montre Capitaine Conan m'a donné envie de le faire Wink . Dans quelques semaines j'espère vous montrer un petit pistolet à percussion que je dois restaurer ( Un beau cadeau  de l'ami CRO 07 salut) avec un véritable Faux Damas que je vais tenter de faire en suivant la technique que j'ai décrite su la page de cahier  Very Happy
un 16 à broche en faux damas ? P1240410
Bonjour a tous et joyeuses pâques. Merci pour la vidéo un 16 à broche en faux damas ? 3361380237 de la fabrication des canons Damas. je trouve super de pouvoir regarder un savoir qui s'est perdu. Etant chasseur, je trouve qu'une arme de chasse avec ces canons et un joli bois valent bien plus que les synthétiques ; Mais ça s'est mon avis et mes goûts. Wink
lou25
lou25
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 495
Age : 59
Localisation : haut doubs
Date d'inscription : 13/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  jean santos Sam 14 Aoû 2021 - 12:13

Comme promis , voici mes essais de faux damas sur le petit pistolet à coffre dont j’avais fini la semaine dernière la crosse et le ressort .
un 16 à broche en faux damas ? P1250628

J'ai fait des tests de gravure à l'eau forte, En ce moment c'est pas commode à faire, il fait trop chaud et le vernis se travaille mal à la ponte sèche. J'ai pu voir que pour le fusil que nosu a montré Capitaine Conan, ils ont utilisé certainement un burin multilignes, comme celui que je montre, il trace ainsi les 6 sillons parallèles d'un coup. 
  Le motif que je voulais , trouvé sur le site Littlegun   c'est le N°4 Laminette simple
http://www.littlegun.be/articles/fabrication%20canons%20damas.htm

[url=http://www.littlegun.be/articles/fabrication canons damas.htm][/url]
Il aurait été trop délicat de faire des tout petits traits courbes à la pointe sèche sur mon vernis Durozier qui a mal vieille, j'ai donc décidé de tous faire au burin Wink 
un 16 à broche en faux damas ? P1250629
Et le voilà donc tout remonté après bronzage au Damas Brun de Cartry et jaspage du chien, détente et couvercle
un 16 à broche en faux damas ? P1250713
Un forgeron trouvera de suite ce damas "bizarre" mais pour le profane ça peut faire son petit effet Cool 
un 16 à broche en faux damas ? P1250816
Le nom du pistolet est gravé dans un petit ovale , vieille pièce 10cts Napoleon incrustée dans la crosse :
un 16 à broche en faux damas ? P1250815
 Voilà, j'espère que l'ami Cro aimera le résultat de restauration de son cadeau Very Happy 
un 16 à broche en faux damas ? P1250714

et voici la vidéo qui montre un peu de la gravure ( j'ai tout de même mis deux jours pour le graver, ce n'est pas une finition "économique" Wink )
jean santos
jean santos
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 259
Age : 70
Date d'inscription : 10/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  EKAERGOS Sam 14 Aoû 2021 - 14:11

un 16 à broche en faux damas ? 72113 
Verchère a écrit:
"L'appellation "DAMAS" est d'ailleurs d'origine confuse, et la paternité arabe est douteuse.
Il se pourrait qu'elle se soit initialement appliquée à des lingots achetés au marché de Damas, acheminés là par des caravanes arabes qui s'approvisionnaient en Inde. Cette métallurgie hindoue est oubliée depuis longtemps, mais des fouilles archéologiques ont exhumé des débris pouvant indiquer la maîtrise de l'acier fondu au creuset, de nombreux siècles avant l'occident. De plus, ces aciers présentent un taux de carbone extrêmement élevé, dont l'obtention est difficile à maîtriser (on obtient aisément un "acier sauvage" qui n'est bon à rien).
Il est relaté que durant une révolte les autorités britanniques avaient saisi une grande quantité d'anciennes lames de coupe-coupe, et qu'ils ont voulu les "neutraliser" à la presse à cisailler : les couteaux de la machine ont cassé !"



Le "Damas" utilisé pour les lames est une technique "un peu" différente de celle utilisée pour les canons au XIX eme.
Dans le monde anglo-saxon si les "Damascus Barrels" sont bien connus....; du moins par l'avertissement sur certaines boites de cartouches ("Don't use in the Damascus Barrels"); l'acier "Damas";ou damassé; est souvent désigné comme "Wootz"
http://www.laforgedupetitsoulier.com/lacier-wootz/

Comme tu l'as indiqué au XIX les canons Damas ;outre l'esthétique; avaient l'incomparable avantage de ne pas péter à la gueule du client en cas d'incidents et/ou de surpression. Ils se contentaient de gonfler ;les rendant inutilisables....mais sans "dommages collatéraux" malgré leur minceur . Celà permettait sur des "fusils fins" d'avoir des fusils pas trop lourds.Pour nos membres peu familiers des fusils de cette époque la minceur de ces canons est difficile à concevoir; il suffit de contempler la bouche des exemplaires survivants (souvent planqués/enterrés en 1940/44 après graissage/huilage avec ce que l'on avait;y compris l'huile de vidange et celles organiques No ) qui souvent offrent le triste spectacle d'une "dentelle de rouille".
L'"Acier Fondu" ;terme qui aujourd'hui ne nous paraît pas être très élogieux; était un réel progrès comme tu l'as souligné mais à l'époque de leur diffusion;qui coïncide avec l'apparition des premières "poudres pyroxylées "assez brisantes ; il me semble qu'il était surtout utilisé dans les fusils de fabrication industrielle;comme ceux de la Manuf'....mais il faut voir leur épaisseur et leur poids Shocked  largement surdimensionnés ( Je me rappelle encore le rire de mon armurier quand je lui avait amené un 16 à chiens de la Manuf ;pour savoir si je pouvais l'utiliser après qu'il ait lu le marquage sur la bascule " épreuve 1,93g de poudre T !. Il avait conclu après exament"Tu peux y aller petit". ...Il avait raison !)


Le "Faux Damas" largement répandu chez les fabricants liègeois permettaient à ceux ci de donner à bon marché un aspect luxueux à des fusils "ordinaires"; mais cependant tout à fait sûrs .
salut
EKAERGOS
EKAERGOS
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 5814
Age : 64
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Verchère Dim 15 Aoû 2021 - 5:53

Oui, l'éthymologie du terme "Damas" demanderait à être étudiée car le mot semble avoir été détourné, un ruban torsadé n'ayant pas forcément grand chose à voir avec des lingots bruts achetés en Syrie...

Je viens de trouver dans un manuel de serrurerie de 1827, qu'on soupçonnait déjà les anciens hindous d'avoir d'avoir été les véritables inventeurs de l'acier fondu (et ainsi d'avoir autrefois commis les meilleurs aciers du monde...)

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 18086
Age : 65
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

un 16 à broche en faux damas ? Empty Re: un 16 à broche en faux damas ?

Message  Norman Morris Lun 16 Aoû 2021 - 9:35

Pour ce que je sais de l'acier Damas (de Damas), on met maintenant sous le même nom deux techniques totalement différentes.

A l'époque Gauloise, les forgerons étaient obligés de marteler longuement le minerai de fer pour en chasser les scories et impuretés.
Les lamelles de métal ainsi obtenues étaient soudées ensemble à la forge (corroyées) pour faire un bloc homogène.
Certaines de ces feuilles de métal étaient transformées en acier par l'adjonction de carbone, d'autres restaient à l'état de fer pur.

L'acier valant plus cher que l'or à cet époque, seuls les tranchants et la pointe des épées étaient fait avec cette matière (fragile), le cœur de la lame restant lui en fer (pouvant supporter des déformations).

Cette technique de fabrication d'acier feuilleté que l'on nomme de nos jours Damas a disparu avec le besoin de fabrication d'armes en grandes quantité pour la première croisade.

Parallèlement aux Indes, une méthode aussi ancestrale, celle dite du Wootz à perdurer beaucoup plus longtemps.

Avant d'être martelé, le minerai est fondu dans une sorte de bol. La loupe obtenue se présente comme une forme de boule avant martelage. De ce fait, si la structure devient parfaitement solide, l'aspect visuel une fois révélé à l'acide est totalement différent, car il n'y a pas de couches d'acier, mais une sorte de structure entrelacée.

Certains forgerons font toujours du Wootz, mais certainement sans la qualité d'origine qui était due à un minerai bien spécial qui aurait disparu.

Nous avons vu qu'en Europe, la technique de l'acier laminé avait disparue.. Les troupes Napoléoniennes en Égypte, ont été subjuguées par la qualité ses sabres des Mameluks (on pouvait couper une chèvre en deux d'un seul coup avec). L'acier (du Wootz) pour les forger ayant été acheté à Damas (en provenance des Indes), cet acier a été nommé acier de Damas.  Ramené en France, il a été considéré comme un "vil acier" compte tenu que la métallurgie moderne de l'époque était capable de faire mieux. Il est donc tombé à nouveau en désuétude.
En ce qui concerne son usage pour les lames, vers la fin du XIX° siècle, un forgeron allemand fournissait des sabres de luxe en acier feuilleté aux officiers du Tsar...puis plus rien
Dans les années 1930 un des ses descendants à répondu à l'appel d'offre des SA pour leurs poignards d'apparat...sans succès
Enfin vers 1970 environ, un coutelier américain Bill Moran, a remis cet acier et son décor au gouts du jour, le succès pour l'instant ne se dément pas.

Juste un mot de plus concernant la qualité. Je crois aussi savoir qu'au cour du corroyage, les différents aciers soudés ainsi homogénéifiés se transmettent leur qualités....Je veux bien le croire...J'utilise un damas provenant de Solingen, composé de 3 aciers.  Un trop dur, trop cassant pour faire une lame, un parfait pour cet usage le 90Mcv8 et un trop souple, utilisé habituellement pour des lames de scies.  Si le 90Mcv8 présente une dureté de 61 Hrc pris séparément, les lames obtenues elles billent à 63 Hrc et ne sont pas plus cassantes.
Norman Morris
Norman Morris
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 259
Age : 75
Localisation : Nord Drôme
Date d'inscription : 07/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum