Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM

+4
nonox9130
jackdaniels
seb21t
gigi79
8 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Empty Re: Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM

Message  sagara Dim 28 Jan 2024, 11:10

gigi79 a écrit:Les sigles appartenant à la numérotation des mosin sniper uniquement (par année et arsenaux)


Le miens porte le suffixe EO et est bien de 1943 comme mentionné sur le tableau.

E0 est suivi de deux lettres, donc bien en dessous des 1000. 

Se pourrait il que j'ai tiré un bon exemplaire  Embarassed j'en serai ravi.


Numéros de série
Les fusils de sniper en PU ont été regroupés dans des préfixes de lettres spécifiques. Dans le cas de la production d'Ijevsk, les fusils et carabines ordinaires peuvent avoir les mêmes préfixes de lettres que les fusils de sniper. 
 
Dans le cas de la production de Tula de 1942 à 1944, les tireurs d'élite avaient des préfixes de lettres qui n'étaient pas utilisés sur les fusils ordinaires. De plus, le numéro de série du " tireur d'élite " était inférieur à 1000 (mais il y a très peu d'exclusions connues pour les deux).
La liste des préfixes de lettres ci-dessous contient des préfixes de lettres, utilisés sur les fusils de sniper, qui sont vérifiés par les rapports d'usine et d'autres sources. Il est fort probable qu'il y en ait d'autres, cependant, la liste contient plus de 80 à 90 % des préfixes de lettres utilisés. 
Étant donné que l'usine d'Izhevsk utilisait une gamme de numéros de série de 9 999 pour ses tireurs d'élite et que Tula utilisait une gamme de 999, il y avait plus de préfixes de lettres Tula connus que ceux d'Izhevsk, malgré le fait que Tula produisait une quantité beaucoup plus petite de fusils sniper en PU.


Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_89
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_90
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_91
sagara
sagara
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 572
Age : 35
Date d'inscription : 20/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Empty Re: Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM

Message  zebulon Mer 10 Avr 2024, 17:03

gigi79 a écrit:Toujours pour aider nos amis francophones.


La plupart de ces informations ne sont plus accessibles (suppression) sur le site initial. 





https://www.gunboards.com


MOSIN NAGANT AVEC LUNETTE PU


 
La même «lunette» PU qui a été utilisée sur le SVT a été réutilisée avec la monture Kochetov. C'était le système de montage final accepté et utilisé par les Russes pendant la Seconde Guerre mondiale. La carabine M38 ou M44 n'a jamais été produite en tant que tireur d'élite.
 
L'usine n ° 536 Tula et l'usine n ° 74 Izhevsk ont ​​produit le fusil du tireur d'élite avec lunette PU de 1942 à 1944. Aucun tireur d'élite PU n'a été produit pendant la Seconde Guerre mondiale en dehors de ces trois années. 
Il y en a eu un petit nombre en 1945 et après la guerre. Fait intéressant, 1942 a été une année unique. C'était la seule année ou tous les systèmes de montage (PEM Top mount, PEM Side mount, SVT et PU) ont tous été produits. Ces chiffres de production proviennent du livre d'Alexandre Yuschenko « M91/30 Rifles and M38/M44 Carbines in 1941-1945 ». Un livre hautement recommandé.
 
Les totaux de production par année sont:
 
Usine n ° 536 Tula
1942 = 2.020  fusils, 1943 = 59.112  fusils.  Production totale inconnue en 1944.  La production prévue était de 22 000.

Usine n ° 74 Izhevsk
1942 = 12 728  fusils, 1943 =  159 600  fusils. Production totale inconnue en 1944. La production prévue était de 133 000.
 
Comme déjà mentionné, le Mosin M91/30 avec le support latéral Kochetov utilisaient la lunette PU. Elle était de «courte portée» et a été initialement conçu pour être utilisé avec le SVT 40. En 1940, c'est l'usine n ° 3 de Kharkov qui a créé ce nouveau champ d'application sans directive. La lunette PU deviendrait la lunette de tireur d'élite la plus produite en masse de la Seconde Guerre mondiale par tous les pays. Bien que conçue pour le SVT, elle s'est avéré efficace pour le M91/30. Les premières lunettes PU avaient un corps de lunette qui permettait une utilisation avec la monture SVT. Ce type a continué à être utilisé sur la monture Kochetov jusqu'en 1943, date à laquelle elle a été transformée pour le M91/30. Celles non utilisées sur le SVT auront une marque CB sur la tourelle indiquant que leur transformation sera étalonnée pour le M91/30.
 
Il y avait un total de cinq usines qui ont produit la lunette PU. 
En février 1941, l'usine n ° 3 de Kharkov a été renommée Usine n ° 296. En dépit d'être le développeur, l'usine n ° 3/296 ne produisait qu'environ 5% du total des lunettes PU. C'est l'usine n ° 357, officiellement connue sous le nom de Progress (producteur de la portée PEM), qui en a produit la majorité. Vous trouverez ci-dessous une liste complète avec le nombre total de lunettes produites par chaque usine.
 
Totaux de production des lunettes PU par usine:
 
Usine n° 3 et 296 à Kharkov / Bersk = 25961 de 1940 à 1942
Usine n° 357 à Leningrad / Omsk = 315383 de 1940 à 1945
Usine n° 237 à Kazan = 39.007 de 1943 à 1944
Usine n° 297  à Yoshar-Ola = 91617 de 1943 à 1944
Usine n° 393  à Krasnogorsk = 80591 de 1943 à 1944
Contrairement à d'autres usines, l'usine n° 393 n'a pas été en mesure de produire la lunette PU de manière habituelle. Au lieu de cela, ils ont utilisé un alliage silicium-aluminium similaire à un premier prototype connu sous le nom de PU-42. En 1943, cette lunette PU-42 a été modernisée et désignée PU-43. L'usine n° 536 de Tula a utilisé plusieurs de ces lunettes PU-43 et la majorité des fusils tireurs d'élite Tula correspondant à la fin de la guerre ont ce modèle. Izhevsk en a également utilisé dans la production. En 1944, la production de toute lunette en alliage silicium-aluminium a été interdite et en conséquence, la production a été arrêtée. Il a été déterminé qu'une lunette en alliage de silicium-aluminium n'était pas assez résistante pour résister au recul du fusil. En outre, elles n'ont pas pu être reconstruites. Ce sont probablement les raisons l'arrêt de la production.
Le fusil sniper ave la PU était un fusil de sniper abouti. Il était facile à produire en grande quantité et était une arme efficace au combat. Une fois capturés, les forces allemandes en ont fait bon usage.


Identifier le Mosin Sniper
L'usine n° 74 d'Izhevsk et l'usine n° 536 de Tula ont toutes deux produit le fusil tireur d'élite avec lunette PU de 1942 à 1944. Tout fusil non fabriqué au cours de ces années est faux. Il existe un certain nombre de caractéristiques qui distinguent un fusil tireur d'élite en PU d'un fusil d'infanterie ordinaire. Les deux usines ont utilisé des marques spéciales sur les récepteurs (preuves de précision) pour les identifier. 
Tula a utilisé un CH tandis qu'Izhevsk a utilisé un C à l'intérieur d'un cercle. Recherchez ces marques lorsque vous essayez d'identifier un exemplaire authentique. Ces marques peuvent souvent être légèrement frappées et nécessitent un examen attentif pour les voir.
 
Une autre caractéristique à regarder est la crosse du fusil. Les bois ont été coupés pour accueillir l'embase. Dater un bois de l'arsenal de Tula est simple ; il aura une année estampillée sur le côté droit et sous l'étoile du timbre d'acceptation. 
La datation d'un bois d'Izhevsk nécessite que le cachet d'inspection soit identifié. Pour les années 1942 à 1944, seuls quelques timbres d'inspection doivent être connus :
-          АП pour 1942,
-          ОГ, ИЛ pour 1943,
-          ИЛ pour 1944.
Les supports de lunette étaient numérotés différemment pour chaque usine. 
Tula a tamponné le numéro de série du fusil sur l'embase et n'a fait aucune tentative pour ajouter le numéro de série correspondant à la lunette sur le fusil. Une petite étoile se trouve sur le côté gauche à côté du numéro de série du fusil. Le côté droit (ou à l'intérieur) de l'embase présentera de petites marques d'usinage circulaires profondes. 
Izhevsk a utilisé une pratique différente. Au lieu de cela, Izhevsk a tamponné le numéro de série de la lunette sur le côté du récepteur gauche à la base du canon et le numéro du fusil n'a pas été ajouté à l'embase. Le côté gauche aura une flèche typique à l'intérieur d'un triangle et également vu sur les éléments de l'arme. Le côté droit de l'embase (ou à l'intérieur) aura des marques d'usinage circulaires plus grandes et peu profondes. Tout cela pour s'assurer que le fusil et la lunette ne sont pas dissociés. Les deux usines ont également plié le levier d'armement pour accueillir la lunette. Les courbures peuvent varier mais sont pour la plupart très similaires. 
 
Toutes ces fonctionnalités ne s'appliquent qu'aux fusils d'origine. Pendant la rénovation en arsenal, après la Seconde Guerre mondiale, les arsenaux ne suivaient pas ces mêmes normes. Les fusils remis à neuf afficheront un mélange de caractéristiques et de pièces des deux usines. Souvent, les lunettes seront remplacées ou dissociées suite à leur stockage, ce qui obligera l'arsenal à renuméroter le récepteur. Et il était courant de porter au crayon électrique le numéro de série du fusil et de la lunette sur le côté du support de la lunette.
 
Vous trouverez ci-dessous une liste de fonctionnalités pour une référence rapide.
Caractéristiques de Tula:  Récepteur marqué CH, usinage en relief pour la base de la lunette, pas d'apport de renforts sur les passage de bretelle de transport, levier d'armement plié. Le numéro de série du fusil sera estampillé sur la base de la lunette.
 

Caractéristiques d'Izhevsk: Cercle avec un C à l'intérieur sur récepteur, renfort à demi ou plein sur les deux fentes de bretelle de transport, coupe en relief pour la base de la lunette et levier d'armement plié. Le montage de la lunette ne sera pas marqué. Le numéro de série de la lunette sera estampillé sur le récepteur gauche à la base du canon.


DIFFERENCIER UN FUSIL SNIPER  ARSENAL   IZHEVSK ET TULA




Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Marque10

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_18





Marquage WW2 du bois du MOSIN
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Marqua12




Les lunettes PU du MOSIN (issue à la base du SVT 40)

Lorsque la production de fusils de sniper avec la lunette PU a commencé, une seule usine produisait des lunettes de tir PU - c'était l'usine n° 357 à Omsk. Les usines de Tula et d'Izhevsk utilisaient des lunettes de visée PU de la production actuelle de ce fabricant, ou des lunettes de visée en PU produites plus tôt, calibrées pour la balistique du SVT-40 (dans ce cas, des lunettes de visée des usines de Kharkov/Berdsk). Sur les embases calibrés pour le SVT-40, les usines ont installé de nouveaux anneaux calibrés pour le M91/30.
Alors que l'usine d'Ijevsk a ajouté le numéro de lunette sur le tonerre du canon, il est possible de vérifier le fabricant de la lunette en fonction de celui-ci. L'usine de Tula n'a placé le numéro de série de la lunette nulle part sur le fusil. Pour cette raison, il convient de mentionner les embases des fabricants qui ont été utilisées par l'usine de Tula.
Au printemps 1943, la production de lunette PU a été lancée par trois nouvelles usines. L'une d'entre elles, l'usine n° 393 de Krasnogorsk, était située à seulement 200 km de Tula. Les numéros de production de cette usine couvraient la demande de l'usine de Tula, donc selon la documentation disponible, toutes les embases de Krasnogorsk ont ​​été expédiés à Tula. En avril 1944, l'usine de Tula a mis fin à la production en série de fusils tireurs d'élite en PU (les derniers fusils de tireur d'élite à Tula en PU ont été acceptés en mai), le même mois, l'usine de Krasnogorsk a arrêté la production de lunettes en PU. Certaines lunettes de visée d'usine n° 393 n'ont pas été réclamées et ont été envoyées à l'usine d'Izhevsk où elles ont également été utilisées pour la production de tireurs d'élite en PU. De plus, il y a au moins une expédition enregistrée de 2 900 lunettes PU à Tula, fabriquée par l'usine de Kazan n° 297, elles ont été utilisées sur la production tardive de 1944. 
L'usine d'Ijevsk utilisait des lunettes de tous les fabricants, en fonction du stock disponible.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_19
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Pu_110

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_20

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_21

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_22
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_23



Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_24

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_25



Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_26

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_27
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_28



Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_29

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_30


Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_31

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_32


Petite vidéo sur les snipers MOSIN ou SVT40 




Numéros de série
Les fusils de sniper en PU ont été regroupés dans des préfixes de lettres spécifiques. Dans le cas de la production d'Izhevsk, les fusils et carabines ordinaires peuvent avoir les mêmes préfixes de lettres que les fusils de sniper. 
 
Dans le cas de la production de Tula de 1942 à 1944, les tireurs d'élite avaient des préfixes de lettres qui n'étaient pas utilisés sur les fusils ordinaires. De plus, le numéro de série du " tireur d'élite " était inférieur à 1000 (mais il y a très peu d'exceptions connues).
La liste des préfixes de lettres contient des préfixes de lettres, utilisés sur les fusils de sniper, sont vérifiés par les rapports d'usine et d'autres sources. Il est fort probable qu'il y en ait d'autres, cependant, la liste contient plus de 80 à 90 % des préfixes de lettres utilisés. 
Étant donné que l'usine d'Izhevsk utilisait une gamme de numéros de série de 9 999 pour ses tireurs d'élite et que Tula utilisait une gamme de 999, il y avait plus de préfixes de lettres Tula connus que ceux d'Izhevsk, malgré le fait que Tula produisait une quantité beaucoup plus petite de fusils sniper en PU.

Des heures de recherches et de traductions en 1 publication !
Merci infiniment !
zebulon
zebulon
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 154
Age : 52
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 14/05/2022

Revenir en haut Aller en bas

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Empty Re: Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM

Message  gigi79 Sam 27 Avr 2024, 13:58

Brève histoire des tireurs d'élite soviétiques
Pendant la Seconde Guerre mondiale, aucun autre pays n'a accordé une plus grande importance à l'utilisation de fusils de sniper que l'Union soviétique. Aucun pays n'a non plus produit plus de fusils de sniper ni aligné plus d'hommes et de femmes comme tireurs d'élite. On pourrait affirmer qu'en raison de l'impact que les tireurs d'élite soviétiques ont eu sur les premières années de guerre, l'armée allemande a consacré plus de temps au développement de son propre tireur d'élite.
 
Les Russes ont lancé un programme de tireurs d'élite à la fin des années 1920. De cette phase de développement sont sortis les premiers fusils de sniper M91/30. Au départ, plusieurs systèmes différents ont été envisagés et il était difficile de produire une lunette et un système de montage suffisants. Le premier système de montage à connaître le succès provenait de la société Gustav Genschow. Il était connu sous le nom de système Geco et était un grand système de montage latéral. Cette monture Geco sera plus tard la base du Mod. 36 en montage latéral. Plusieurs sociétés de lunettes ont fourni des lunettes pour les essais. C'est la société d'optique allemande Carl Zeiss qui les a initialement fournis. Plus tard, cette lunette conçue par Zeiss a été améliorée et deviendrait la lunette PE. Pour le PE, les Russes ont copié le corps de la lunette Emil Busch Visarfunf et l'ont combiné avec la conception à neuf lentilles Zeiss.
 
Ce premier système Geco a été utilisé sur les premiers prototypes de fusils de sniper mais n'a jamais été produit en nombre significatif. Plus tard en 1942, alors qu'il y avait un besoin désespéré de fusils à lunette, certaines de ces premières montures d'essai Geco avec lunette Zeiss Nedinsco ont été utilisées pour répondre à cette demande.
Histoire du support supérieur Smirnsky PE
En 1932, la production du Smirnsky Top Mount avec la lunette PE M91/30 a commencé. Fait intéressant, le premier support latéral Geco n'a pas été utilisé et on ne sait pas pourquoi. Ce nouveau système de montage supérieur utilisait une base en forme d'hexagone (identique au récepteur) et était placé sur l'alésage au sommet du récepteur. Six vis, trois de chaque côté, le maintenait solidement en place et un nouveau support de lunette a été conçu pour être utilisé sur cette base. Ce support de lunette était de forme rectangulaire et utilisait deux vis de verrouillage pour le fixer à la queue d'aronde de la base.
 
L'usine n ° 173 de Tula était le seul producteur du tireur d'élite PE à montage supérieur avant 1942. En 1936, le récepteur de forme hexagonale a été mis à jour en un récepteur de forme ronde. C'est au cours de cette année que Tula a commencé à utiliser ces récepteurs arrondis dans la production de tireurs d'élite. Également au cours de cette période, de 1936 à 1937, une version unique de la base du récepteur rond a été utilisée. Cette version n'utilisait que deux vis de chaque côté de la base au lieu de trois. Cependant, ces quatre bases à vis sont modifiées sur site uniquement. L'usine de Tula a continué à utiliser six vis au total. Très peu d'exemples originaux de cette base à quatre vis unique sont connus, ce qui la rend extrêmement rare.
 
Il a été déterminé que le support supérieur en PE était un système de montage faible susceptible de se casser et, par conséquent, la production a été terminée au milieu de 1938 lorsqu'il a été remplacé par un système de montage latéral. Cependant, il est possible que certaines montures supérieures aient été produites en petit nombre jusqu'en 1940. La raison de la poursuite de la production de la monture supérieure n'est pas claire, mais il ressort clairement des documents de guerre que les dessins de la monture supérieure ont été annulés en août 1938. Cela signifie que l'usine de Tula n'aurait pas été autorisée à en assembler. C'est également en 1937 que la lunette PE a été simplifiée en supprimant le réglage de mise au point et désignée la lunette PEM (PE Modifiée). Ce changement de portée et de système de montage a marqué le début du Mod. 36 montage latéral PEM. Il a été désigné le Mod. 36 tel qu'il a été accepté en 1936, même si la production n'a commencé qu'en 1938.
Estimation des totaux de production, par année, pour la monture PE Top de 1932 à 1937 :
Usine n ° 173 Tula :
1932 = 749 fusils, 1933 = 1 347 fusils, 1934 = 6 637 fusils, 1935 = 16 082 fusils, 1936 = 13 363 fusils, 1937 = 12 503 fusils.



Le tireur d'élite PE à montage supérieur
Les tireurs d'élite PE à montage supérieur d'origine sont extrêmement rares sur le marché de la collecte d'aujourd'hui. Ce que l'on voit couramment, ce sont des «anciens tireurs d'élite». Ce sont des fusils qui ont été convertis en fusils d'infanterie réguliers après la guerre en retirant la lunette et la base, en remplissant les trous de vis de la base et en remplaçant le boulon tordu par un boulon droit. Un tireur d'élite d'origine sera similaire à un fusil d'infanterie ordinaire avec quelques caractéristiques distinctes. Lors de la conversion, un СП a été ajouté au canon directement au-dessus de l'emblème de l'étoile Tula. Cette pratique n'a commencé qu'en 1934. Les fusils antérieurs n'auront pas ce timbre. Le boulon sera plié pour permettre le dégagement de la portée. Souvent, il était nécessaire de couper la crosse des deux côtés pour permettre à la base de la lunette d'être placée sur le récepteur. Tous les numéros de série ont été estampillés avec le même jeu de matrices après l'assemblage final du fusil. Bien qu'il y ait des variations sur la profondeur et l'exhaustivité des tampons, tous les numéros doivent être identiques. De plus, un numéro d'assemblage a été placé à deux endroits lors de la conversion, sur le plat hexagonal et la patte de recul du récepteur. On ne sait pas quand cette pratique a commencé, mais elle a certainement été pratiquée de 1934 à 1936. Pour voir ces chiffres, l'action doit être retirée du stock et la base de la lunette retirée du récepteur.
Exemple de montage supérieur PE 1935



Image montrant comment le levier d'armement a été plié pour permettre le dégagement de la lunette. Ce fusil a été capturé par la Finlande avant ou pendant la Seconde Guerre mondiale. À un moment donné, l'embase de la lunette de visée du fusil a été retirée.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_97





L'emblème de l'usine, la date de fabrication et le numéro de série sont estampés sur le dessus du canon. Ici, le timbre d'inspection du tireur d'élite de Tula СП peut être vu.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_99



Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image100


Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image101


Base et support de lunette PE
 (Ci-dessous) Lunette PE avec monture supérieure utilisée sur les fusils des tireurs d'élite. Remarquez l'ajusteur de mise au point. Ceci a été éliminé sur le périmètre PEM.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image102



Il y avait deux variantes de la base de portée. Lequel était utilisé dépendait du fait que le fusil avait un récepteur hexagonal ou rond.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image103



Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image114





Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image115







Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image104


Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image_11

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image116







Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image105



Histoire du montage latéral  Mod. 36 MPE
En 1938, la production du Mod. 36 Le montage latéral PEM a commencé. Ce nouveau système était très similaire aux premières montures Geco. Il a déplacé la base du haut du récepteur vers le côté gauche. Une grande monture de lunette glisse sur la base jusqu'à ce qu'elle rencontre une goupille d'arrêt et soit verrouillée en place par une grosse vis qui se visse à travers la monture de lunette et dans la base. La lunette était fixée à la monture par deux anneaux qui avaient chacun quatre vis serrant la lunette en place. De 1938 à 1940, il a été produit uniquement par l'usine n ° 173 Tula (rebaptisée usine n ° 314 en 1939) à l'aide de récepteurs muraux hauts, ce qui était nécessaire pour monter un support latéral. Les récepteurs à paroi haute n'ont été introduits dans les fusils de production réguliers qu'en 1941, ce qui les rend uniques aux tireurs d'élite PEM (similaires aux longs rails latéraux allemands) avant cette année.
En 1940, il a été décidé que le M91/30 n'était plus un fusil de précision approprié et la production de tous les tireurs d'élite à verrou a été arrêtée. Un tireur d'élite semi-automatique était souhaité pour remplacer le M91 / 30 et le SVT 40 a donc été choisi comme nouvelle plate-forme. Cependant, cette idée a été de courte durée lorsqu'il a été déterminé que le SVT 40 n'était pas assez précis pour être utilisé par un tireur d'élite. En conséquence, en 1942, il a été décidé que le M91/30 serait à nouveau utilisé. Un nouveau système de montage connu sous le nom de Kochetov Mount (utilisé avec le PU) a été sélectionné comme nouveau système de montage.
 
En 1942, en attendant de produire le nouveau système PU, l'usine n ° 536 nouvellement créée et renumérotée à Tula reçut l'ordre de reprendre la production du Mod. Système de montage latéral de 1936 avec la lunette PEM. L'usine n ° 74 Izhevsk a également reçu l'ordre de produire le Mod. 36 montage latéral. 1942 était la dernière année ou le Mod. 36 PEM fut produit par une usine russe.


La production en série de fusils de sniper avec la nouvelle monture modèle « Geco » modèle 1936 a commencé à l’été 1938. Jusqu’à cette époque, le fusil de sniper avec monture modèle 1931 restait en production. Pendant la période d’avant-guerre, le seul fabricant de ce nouveau fusil de sniper était l’usine d’armes de Tula.* L’usine de Tula a cessé la production à l’été 1940, car toute la production de M91/30 a été arrêtée à ce moment-là et l’usine est passée à la production du fusil SVT40. Il était censée être le nouveau fusil de sniper principal de l’Armée rouge.

* En 1939, l’usine d’armement de Toula a reçu un nouveau numéro dans le système du Commissariat populaire à l’armement - n° 314, au lieu du n° 173.

Le début de la guerre change les plans. Le SVT-40 était très difficile à produire, surtout dans des conditions difficiles en temps de guerre. En octobre 1941, l’usine de Toula (n° 314) est évacuée et la production de fusils de sniper est temporairement arrêtée. L’Armée rouge s’est retrouvée sans approvisionnement en nouveaux fusils de sniper, ce qui était un énorme problème compte tenu des lourdes pertes subies au début de la guerre.
 
Les deux usines ont arrêté la production de fusils de sniper avec la monture modèle 1936 en novembre 1942, lorsqu’elles sont complètement passées à la monture PU modèle 1942. Pendant toutes les périodes de production, les supports et les bases de tireur d’élite modèle 1936 étaient marqués d’un numéro d’assemblage, qui était différent du numéro de série du fusil, il indiquait que la base et la monture étaient assorties l’une à l’autre.


Totaux de production estimés, par année, pour le montage latéral PEM de 1938 à 1940 et 1942 :
 
Usine n ° 173/314 Tula
1938 = 19 433 fusils, 1939 = 35 376 fusils, 1940 = 7 970 fusils
Usine n ° 536 Tula
1942 = 6,811 Vs. 38 fusils.
 
Usine n ° 74 Izhevsk
1942 = 31 689  V. 38 fusils

Pendant le siège de Leningrad, de 1941 à 1944, le support latéral PEM et le support supérieur PEM ont été produits pendant une courte période et en nombre très limité. Ces fusils ont été fabriqués à Leningrad en utilisant tout ce qui était disponible. Malgré les conditions extrêmement difficiles, en 1942, l'usine n ° 349 (GOMZ) a pu produire la monture supérieure Smirnsky avec une lunette PEM. Ces montures et bases de lunette sont très rugueuses et montrent très peu de finitions finales à la machine. 
La majorité de ces lunettes datent de 1943 et semblent n'avoir jamais été montées sur un fusil. C'est probablement le résultat du siège partiellement brisé au début de 1943 et les fusils à lunette produits localement n'étaient plus nécessaires. Les tireurs d'élite authentiques du siège de Leningrad sont extrêmement rares et seraient presque impossibles à authentifier car il n'y a pas de modèles de production réguliers à suivre.



Le tireur d'élite PEM
Mod. 36 tireurs d'élite PEM datés de 1938 à 1940 présenteront bon nombre des mêmes caractéristiques qu'un fusil d'infanterie ordinaire. Le canon, le verrou, le pontet et la plaque de couche seront tous estampillés avec exactement la même police. Le boulon sera tourné vers le bas afin qu'il dégage la lunette lorsqu'il est actionné. СП a été ajouté au canon pour désigner le fusil comme un tireur d'élite. En 1942, cela a été changé en СН à l'usine n ° 536 Tula. Comme mentionné précédemment, le PEM a utilisé le récepteur mural haut et ne sera trouvé que sur les tireurs d'élite PEM jusqu'à ce qu'ils soient utilisés dans la production de fusils ordinaires en 1941. Lorsque les fusils ont été modifiés pour le montage optique, les bases et les supports de lunette ont été ajoutés à le fusil comme un ensemble. Ces deux seront numérotés l'un à l'autre et non le fusil. Cela signifie que les supports de lunette ne sont pas interchangeables. En règle générale, les portées auront la même date que le fusil, bien qu'il y ait très probablement un certain chevauchement sur les fusils d'origine. Aucun tireur d'élite 91/30 n'a été produit en 1941, car seuls des tireurs d'élite SVT 40 étaient fabriqués. À ce stade, (jusqu'à ce que plus d'informations soient révélées), je suis convaincu que seul Tula produisait des supports latéraux PEM avant 1942.
 
1942 daté Mod. 36 fusils PEM afficheront également des caractéristiques similaires à leurs homologues de production habituels. Les mêmes pièces seront numérotées et les boulons seront rabattus pour permettre le dégagement de la portée. Les fusils d'usine n ° 536 auront une marque СН sur le canon au-dessus de l'emblème Tula Star. Cependant, certains exemples légitimes ont été observés sans le CH. De la même manière, Izhevsk a utilisé un cercle C pour indiquer qu'un fusil était adapté à une utilisation de tireur d'élite et le numéro de série de la lunette a été ajouté sur le côté gauche de la tige du canon. De plus, les fusils Izhevsk auront le numéro de série de la lunette estampé sur le côté gauche de la tige du canon. Les mêmes matrices de police utilisées sur les pièces numérotées de l'autre fusil ont été utilisées pour ce faire. Ces deux caractéristiques ont continué à être utilisées sur le fusil PU. En 1942 Usine No. 536 Tula était approvisionné en fûts par le même fournisseur d'Izhevsk qui était l'Usine n°71. Ces fûts passaient par Izhevsk avant d'être acheminés vers Tula. Sur certains exemples, un fusil produit par Tula aura les timbres circulaires C et CH. Une autre caractéristique unique des fusils Izhevsk sera l'ajout d'une vis de verrouillage à l'anneau avant du support de lunette. Cette vis permet d'identifier facilement les tireurs d'élite PEM authentiques produits à Izhevsk dans les images de guerre.
 

Les tireurs d'élite PEM d'origine sont extrêmement rares. Ce que l'on trouve le plus souvent, c'est un fusil dont la portée a été retirée lors de la rénovation d'après-guerre et qui a donc été transformé en un fusil d'infanterie ordinaire. Ces fusils seront restaurés en version sniper et pourront être réclamés comme originaux d'usine. Une compréhension de ce à quoi ressemble un fusil d'usine évitera à un acheteur potentiel de trop payer.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image106






Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image107

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image108




Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image109
Au cours de la période de production initiale, la conception de la monture a été mise à jour plusieurs fois, principalement les bases ont été modifiées.
En 1938, au moins trois types de bases ont été produits
- base mince et droite ;
- base mince et inclinée ;
- Base angulaire épaisse.
 
* La base droite assurait le parallélisme de la lunette et des lignes centrales du fusil, les bases inclinées assuraient leur croisement à une distance de 300 mètres (reliées à différents modes de visée, utilisés par les Soviétiques)
 
Les bases minces nécessitaient une découpe dans la crosse pour le détachement du support. L’usine utilisait au moins trois types différents de numéros d’assemblage. Le modèle le plus ancien n’était que numérique, un autre était également numérique, mais commençait par un « 0 », le dernier type avait un préfixe de deux lettres et trois chiffres. Les canons pour les fusils de sniper modèle 1936 ont été produits avec des exigences de précision plus élevées par rapport aux fusils ordinaires, à cause de cela, ils ont été marqués d’un marquage de qualité de tireur d’élite « СП ».
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image117
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image110

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image111


Fusils de sniper Pem n° 536 modèle 36 de l’usine de Tula (1942)


Lorsque la production de fusils de sniper a été lancée par l’usine nouvellement créée n ° 536, elle a utilisé les derniers dessins de fusils de sniper d’avant-guerre. En général, les fusils de sniper de 1942 étaient similaires aux fusils de sniper PEM de 1940 (ils utilisaient une base à angle épais). La seule différence était un modèle différent de numéros d’assemblage sur le support et la base (ils avaient un préfixe OO avant le numéro principal). Les premiers tireurs d’élite de 1942 n’ont pas de marquage spécial de grade de tireur d’élite sur le canon.
 
L’absence de ce marquage s’explique par le fait que l’usine de Toula disposait d’un équipement très limité à cette époque, elle n’était pas en mesure de produire des canons de sniper selon les normes d’avant-guerre. Les meilleurs canons ont été sélectionnés en fonction des mesures et ont été utilisés dans la production de fusils de sniper. Une fois que la situation de l’approvisionnement et de l’équipement s’est améliorée, les canons de qualité sniper ont été remis en production. Cependant, par rapport aux canons d’avant-guerre, ils étaient marqués d’un marquage « CH » au lieu du marquage « СП ».
Certains fusils d’usine n° 536 de 1942 à 1944 peuvent avoir un marquage « CH », mais n’ont jamais été percés pour le support de lunette. Une explication a été trouvée dans les rapports d’usine de l’époque - parfois l’usine avait un approvisionnement insuffisant en ébauches de monture (elles étaient fournies par l’usine de « mitrailleuses » de Tula n° 535.), ils n’avaient tout simplement pas les supports pour les installer. Ces fusils ont été distribués sans lunette et sans monture, en configuration régulière, dans le but de mettre en œuvre le plan général de production.
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image118




Fusils de sniper Izhevsk factory n ° 74 modèle 36 PEM (1942)


À la fin de 1941, lorsque l’usine de Toula n° 314 (qui produisait des fusils SVT-40 à ce moment-là) a été évacuée à Mednogorsk et n’a pas été en mesure de produire un grand nombre de SVT-40, l’usine d’Ijevsk est restée le seul fabricant de fusils dans le pays, capable de les fabriquer en très grande quantité. Il n’est pas surprenant qu’au début de 1942, lorsqu’il a été décidé de restaurer la production de fusils de sniper M91/30 avec mod. 1936, l’usine n° 74 a été sélectionnée comme fabricant.
Auparavant, l’usine d’Ijevsk n’avait jamais produit de fusils de sniper, les fusils de sniper d’avant-guerre étaient tous produits par l’usine de Toula. Mais en 1942, l’usine d’Ijevsk était en relativement bon état par rapport à d’autres usines - elle n’était pas désorganisée par une évacuation, la ligne de front était loin d’Ijevsk, c’était un endroit approprié pour la production. L’usine d’Ijevsk a redessiné la monture modèle 1936. Les montures de Toula étaient fraisées à partir d’une seule pièce de métal, tandis que les montures d’Ijevsk étaient soudées et avaient des bases d’anneaux soudées. La base de l’anneau avant a été mise à jour avec une vis de verrouillage, qui n’était pas utilisée sur les montures Tula, mais était présente sur la monture « Geco » originale des années 1930.
L’usine d’Ijevsk a utilisé un « C » dans la marque d’épreuve circulaire comme marquage de qualité sniper. De plus, l’usine a également estampillé un numéro de lunette sur le côté gauche de la tige du canon, les tireurs d’élite Tula PEM n’avaient pas cette caractéristique. Pour cette raison, les fusils de sniper d’Ijevsk n’avaient pas de point de visée (« K dans le cercle »). Les fusils ordinaires, émis par l’usine d’Ijevsk après 1941, portaient ce marquage sur le côté gauche de la tige du canon. Les fusils de sniper avaient un numéro de série de lunette à cet endroit, à cause de cela, le « K dans le cercle » est manquant sur les fusils de sniper. Il s’agit d’une fonctionnalité utile pour vérifier l’originalité des PEM d’Ijevsk.
Les premiers tireurs d’élite PEM de 1942 avaient des crosses sans demi-doublures dans la fente arrière (comme les fusils Ijevsk ordinaires), plus tard, les crosses avaient des demi-doublures à l’arrière. Comparés aux tireurs d’élite d’avant-guerre, les PEM d’Ijevsk et de Toula de 1942 sont beaucoup plus rares. La majorité des fusils survivants sont dans une configuration d’ex-tireur d’élite remis à neuf. Seuls quelques exemplaires non remis à neuf sont connus en possession privée, les exemples correspondant à l’usine ne sont connus que dans les collections des musées.


Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Levier10

Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image112





Photo montrant deux soldats tenant des fusils tireurs d'élite avec PEM et deux soldats avec des SVT40 et leurs lunettes protégées. La pratique consistant à couvrir la lunette lorsqu'elle est attachée aux fusils et inutilisée...
Le mosin 91/30 sniper et sa lunette PU, lunette PE et PEM - Page 2 Image113

------------------------

L'arme ne tue pas, mais seulement la personne qui la tient. Un homme armé est un citoyen, un homme sans arme, un sujet.
gigi79
gigi79
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 364
Age : 59
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 19/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum