22 LR Bergeron Saint Etienne

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Chrismo le Mar 02 Déc 2014, 13:59

Bonjour à tous,

Je vous présente cette 22 LR Bergeron "La Fédérale", monocoup à canon lourd, pour obtenir plus d'informations, sur son âge, utilisation (A-t-elle été construite spécialement pour le tir ou non ?) et aussi sur le concepteur.
Les images :




La rallonge de crosse n'est pas d'origine, c'est un bricolage maison, car la crosse était un peu courte pour moi.



Sur le boîtier culasse, est usiné un rail de 16 mm










Le tunnel permet le montage de 4 modèles différents de guidons


Le canon vue de face


Sous le talon de la poignée pistolet, un boîtier contient les guidons interchangeables


Voilà; c'est tout pour aujourd'hui.   salut

Chrismo
Membre
Membre

Nombre de messages : 86
Age : 69
Localisation : Pays de Brest
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Joli!

Message  Jef.ch le Mar 02 Déc 2014, 14:16

Salut,

Je ne connais pas mais c'est très joli. Le canon plus fin sur l'avant change des barreaux lourds "à l'allemande" et donne une ligne très élégante à l'ensemble. Et avec le dioptre, on s'approche effectivement beaucoup de la définition d'une arme de sport.
Sous réserve de lui trouver de bonnes munitions, ça ne doit pas être ridicule au tir!   Wink

Amitiés,
A+,
le Jef-qui-aime-bien-les-.22! 

Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1350
Age : 54
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Baccardi le Mar 02 Déc 2014, 16:43

Elle est sympa !

Tu sais pourquoi "la Fédérale" ?

------------------------

"Laudamus veteres sed nostris utimur annis "

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9304
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Invité le Mar 02 Déc 2014, 17:02

Non, en effet, pas ridicule au tir puisqu'elle date d'une époque où l'on utilisait encore des armes françaises (oui il y a eu Unique aussi,mais plus tardivement je crois).
Je me souviens l'avoir pas mal utilisée dans les années 67/68 où elle constituait le "fond" d'armes de match de mon club d'alors "La Duguesclin" de RENNES, elle fut progressivement remplacée par des Anschutz.
Belle arme dont je suis nostalgique et que j'aimerais bien trouver d'occasion.
Serait-il indiscret de te demander combien tu l'as payée?
N.B: à cette époque on ne jurait que par les cartouches LAPUA (Valmet-Lapua), normalement c'est donc une munition qui pourrait lui convenir.
N.B: A propos d'armes françaises, il y avait au club un Monsieur (avec grand M), prénommé Albert....qui avait participé au jeu Olympique de 1936, avec une carabine de match entièrement construite de sa main, il était tourneur-ajusteur ou similaire. Je pense que pour le canon il avait du se le procurer chez un fabricant.

PS: Bergeron fabriquait aussi des pistolets 6mm bosquette pour le tir à 12mètres, alors réglementaires et ayant coexisté un certain temps avec le 10m pompe à vélo.

PPS: Le porte guidon (pièce triangulaire en bout de canon), sur lequel est fixé le tunel, ne me paraît pas d'origine, j'ai le même sur une petite mono-coup  de chez Gaucher, mais peut être utilisaient-ils les mêmes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  fcrozet le Mar 02 Déc 2014, 17:28

AH! les noms des carabine françaises.... De la poésie.

Bergeron en avait fait d'autres dont une baptisée "La Précieuse" me semble-t-il .

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3498
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Invité le Mar 02 Déc 2014, 17:32

Eh oui époque disparue.
Pour la crosse trop courte = cela me semble normal car l'épreuve la plus pratiquée était le "match anglais", 60 cartouches tir couché à 50mètres. Pour le trois positions je pense que l'on ajoutait des plaques et même un crochet en"libre".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Chrismo le Mar 02 Déc 2014, 18:15

waltherpara a écrit:Non, en effet, pas ridicule au tir puisqu'elle date d'une époque où l'on utilisait encore des armes françaises (oui il y a eu Unique aussi,mais plus tardivement je crois).
Je me souviens l'avoir pas mal utilisée dans les années 67/68 où elle constituait le "fond" d'armes de match de mon club d'alors "La Duguesclin" de RENNES, elle fut progressivement remplacée par des Anschutz.
Belle arme dont je suis nostalgique et que j'aimerais bien trouver d'occasion.
Serait-il indiscret de te demander combien tu l'as payée?
N.B: à cette époque on ne jurait que par les cartouches LAPUA (Valmet-Lapua), normalement c'est donc une munition qui pourrait lui convenir.
N.B: A propos d'armes françaises, il y avait au club un Monsieur (avec grand M), prénommé Albert....qui avait participé au jeu Olympique de 1936, avec une carabine de match entièrement construite de sa main, il était tourneur-ajusteur ou similaire. Je pense que pour le canon il avait du se le procurer chez un fabricant.

PS: Bergeron fabriquait aussi des pistolets 6mm bosquette pour le tir à 12mètres, alors réglementaires et ayant coexisté un certain temps avec le 10m pompe à vélo.

PPS: Le porte guidon (pièce triangulaire en bout de canon), sur lequel est fixé le tunel, ne me paraît pas d'origine, j'ai le même sur une petite mono-coup  de chez Gaucher, mais peut être utilisaient-ils les mêmes ?
Je ne puis répondre à cette question car elle m'a été donnée il y a.... 40 ans environ. Elle repose sur mon râtelier en compagnie de sa copine MAS 45 (Elle je connais son prix d'achat : 70 FF en 1980, dans une solderie à Brest, où il y en avait une caisse pleine). Je les utilise de temps en temps au stand.

Chrismo
Membre
Membre

Nombre de messages : 86
Age : 69
Localisation : Pays de Brest
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  fcrozet le Mar 02 Déc 2014, 19:25

tu devrais te prendre ce petit catalogue:

http://www.naturabuy.fr/Ancien-petit-alogue-Ets-Bergeron-St-Etienne-item-969234.html

Il y est question de la Fédérale et des autres armes de ce vieil armurier stéphanois.

------------------------

Quod erat demonstrandum

fcrozet
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3498
Age : 58
Date d'inscription : 20/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  jp223 le Mer 03 Déc 2014, 22:11

Mes parents ont paumé la mienne pendant un déménagement, il ne me reste plus que le dioptre (de meilleure facture que le tien, sans vouloir te vexer surtout). J'ai le dioptre, car j'avais mis une lunette, et à 14 ans, c'était pas évident de trouver un montage pour un rail de 16mm!
elle percutait mal, et ce serait maintenant, je rectifierai le problème en 3 coups de cuiller à pot!
mon (petit) club de Vierzy (malheureusement célèbre pour son gros accident ferroviaire dans le tunnel, dont l'entrée était à moins de 30m du stand) s'en servait encore en compète dans les années 60.
Ça soutenait la comparaison avec une Andschutz (sauf pour les instruments de visée) et la mienne n'avait pas de rail sous la crosse. 
Je la regrette encore.

------------------------

les libertés s'envolent, le jour où cela vous deviendra insupportable, il sera trop tard!

jp223
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 123
Age : 61
Localisation : isere
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Jeu 21 Juil 2016, 19:51

je déterre ce post car, par hasard je viens d'en voir une, là :

http://www.armurerie-beaureilles.com/carabine.bergeron.22lr.html

et ça me fait envie...
Mais peux t'on développer plus : sur cette carabine particulièrement et sur ce fabricant qui semble avoir réaliser des choses originales (et en plus c'est Français, ça Monsieur !)

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Jeu 21 Juil 2016, 19:51

et je continue à chercher...

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Jeu 21 Juil 2016, 19:53

et je trouve un peu...

[url=http://www.littlegun.info/arme francaise/artisans a b/a bergeron fr.htm]http://www.littlegun.info/arme%20francaise/artisans%20a%20b/a%20bergeron%20fr.htm[/url]

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Jeu 21 Juil 2016, 20:02

plein de chose sur natura
pas à dire : fabricant prolifique !

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  redneck le Ven 22 Juil 2016, 10:36

c'est le fraisage de la bouche qui donne l'impression d'un canon retubé? sinon, en plus de la précision, comment est la détente ? 

redneck
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 173
Age : 48
Date d'inscription : 30/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  waltherpara le Ven 22 Juil 2016, 14:02

Invité a écrit:Non, en effet, pas ridicule au tir puisqu'elle date d'une époque où l'on utilisait encore des armes françaises (oui il y a eu Unique aussi,mais plus tardivement je crois).
Je me souviens l'avoir pas mal utilisée dans les années 67/68 où elle constituait le "fond" d'armes de match de mon club d'alors "La Duguesclin" de RENNES, elle fut progressivement remplacée par des Anschutz.
Belle arme dont je suis nostalgique et que j'aimerais bien trouver d'occasion.
Serait-il indiscret de te demander combien tu l'as payée?
N.B: à cette époque on ne jurait que par les cartouches LAPUA (Valmet-Lapua), normalement c'est donc une munition qui pourrait lui convenir.
N.B: A propos d'armes françaises, il y avait au club un Monsieur (avec grand M), prénommé Albert....qui avait participé au jeu Olympique de 1936, avec une carabine de match entièrement construite de sa main, il était tourneur-ajusteur ou similaire. Je pense que pour le canon il avait du se le procurer chez un fabricant.

PS: Bergeron fabriquait aussi des pistolets 6mm bosquette pour le tir à 12mètres, alors réglementaires et ayant coexisté un certain temps avec le 10m pompe à vélo.

PPS: Le porte guidon (pièce triangulaire en bout de canon), sur lequel est fixé le tunel, ne me paraît pas d'origine, j'ai le même sur une petite mono-coup  de chez Gaucher, mais peut être utilisaient-ils les mêmes ?

Rien à ajouter puisque à celle époque j'étais également licencié à LA DUGUESCLIN....
Ah quel imbécile je suis en train de répondre à mon propre "post", pas étonnant que je le trouvais sympa ce gars qui me ressemblait.
Bon j'arrête la....ça vaut mieux.

PS: je serai éventuellement acquéreur d'une "Bergeron" nostalgie quand tu nous tiens LOL.

waltherpara
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 223
Age : 67
Localisation : Entre terre et mer.
Date d'inscription : 16/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  turbine le Ven 22 Juil 2016, 16:47

je tiens à dire que sur l'exemplaire montré en premier le tunnel ressemble très très fort à un parker hale Fs22 ou PH1 , de plus le logement d'insert est un parker hale ou AG parker, quand au diopte à six trous , il ressemble fort à un PH 52 de chez parker hale.
en fait il semblerai qu'elle soit équipé comme une BSA modèle 15.
http://www.rifleman.org.uk/BSA_sights_and_accessories.htm

turbine
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 304
Age : 46
Localisation : pas de calais
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Bertrand Le Normand le Ven 22 Juil 2016, 19:28

Bonjour,

J'en ai une mais en 6mm.
Elle est comme celle présentée à l'exception du logement sous la crosse pour ranger les inserts du guidon.
Le canon est intérieurement très moyen sur sa première partie, mais sur la seconde il est correct et elle est curieusement très précise avec des bosquettes de 6mm. La chambre est assez tolérante (ou usée ou elle a été rechambrée) pour accepter des 22 LR mais la précision est médiocre sauf avec celle qui ne sont pas chargées en poudre, mais sont propulsées uniquement par l'amorce.
Elle est assez belle. La crosse notamment.



Bertrand Le Normand
Membre
Membre

Nombre de messages : 35
Age : 45
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 21/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Ven 22 Juil 2016, 19:48

le calibre 6mm ne m'étonne pas du tout; c'était le calibre de référence en tir dans les années 50/60 (j'ai moultes histoires d'anciens tireurs de compétitions avec ce calibre)
ce petit logement sous la crosse est typique de ce qu'on trouve en GB, (PARKER HALE, il me semble) ce n'est pas donc la règle, qu'il y soit.
pour la précision c'est un peu normal, 6mm différent du 22lr.
la bretelle, c'est ? On dirait du réglo français.

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Bertrand Le Normand le Ven 22 Juil 2016, 22:45

Aïe. J'ai peur que tu atteignes une limite de mes compétences... Comment puis-je reconnaître une bretelle règlo française ? Si tu me donnes un indice je regarderai demain...
salut

Bertrand Le Normand
Membre
Membre

Nombre de messages : 35
Age : 45
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 21/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  waltherpara le Sam 23 Juil 2016, 11:31

Bertrand Le Normand a écrit:Bonjour,

J'en ai une mais en 6mm.
Elle est comme celle présentée à l'exception du logement sous la crosse pour ranger les inserts du guidon.
Le canon est intérieurement très moyen sur sa première partie, mais sur la seconde il est correct et elle est curieusement très précise avec des bosquettes de 6mm. La chambre est assez tolérante (ou usée ou elle a été rechambrée) pour accepter des 22 LR mais la précision est médiocre sauf avec celle qui ne sont pas chargées en poudre, mais sont propulsées uniquement par l'amorce.
Elle est assez belle. La crosse notamment.




Il existait une amélioration de la bosquette, donnée pour le tir à 50M (voir anciens catalogues Manufrance).
D'autre part puisque vous écrivez qu'elle peut chambre du 22 LR, ne serait-ce pas plutôt un chambrage pour la "6mm Long"?, ancienne munition à percussion annulaire que l'on ne trouve plus.(NB rien à voir avec la 6mm velo-dog qui est une percussion centrale).

waltherpara
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 223
Age : 67
Localisation : Entre terre et mer.
Date d'inscription : 16/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Bertrand Le Normand le Sam 23 Juil 2016, 14:33

Je ne sais pas. Sur le canon est simplement inscrit 6 mm. Sur Natura il y a un catalogue à vendre, mais trop cher pour simplement une page qui m'intéresse. Ci-dessous la page en question, mais définition médiocre...
Crying or Very sad

Bertrand Le Normand
Membre
Membre

Nombre de messages : 35
Age : 45
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 21/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  WICHITA le Dim 24 Juil 2016, 16:28

je suis à deux doigts d'acheter ce catalogue, mais je me demande si on ne le trouve pas dans l'ouvrage que je "cite" plus haut, auquel cas je prendrai le dit livre !
si quelqu'un peux me renseigner...

------------------------

Pas de chichis, appelez moi SUPER !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11336
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Bertrand Le Normand le Dim 24 Juil 2016, 20:25

WICHITA a écrit:je suis à deux doigts d'acheter ce catalogue, mais je me demande si on ne le trouve pas dans l'ouvrage que je "cite" plus haut, auquel cas je prendrai le dit livre !
si quelqu'un peux me renseigner...

Salut Wichita,
De quel livre parles-tu ? Je n'ai pas trouvé dans tes messages...Embarassed

Bertrand Le Normand
Membre
Membre

Nombre de messages : 35
Age : 45
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 21/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  Conservateur le Lun 25 Juil 2016, 19:19

Bergeron, un peu d’histoire… 

Jean Bergeron nait à Saint-Etienne le 6 décembre 1850. Armurier, il travaille d’abord au côté de son demi-frère, Jean Gaucher, avant de s’associer en novembre 1877. Sous la raison sociale de Gaucher-Bergeron Frères, 12 rue des Creuses, 40 et 41 rue Michelet et 9 rue Badouillère, ils obtiennent un grand prix à l’Exposition universelle de Paris en 1889. 
Son fils, Louis Bergeron nait à Saint-Etienne le 30 avril 1881. Le 31 mars 1903, il s’associe à Vital Girodet, fabricants d’armes à Saint-Etienne. La société Bergeron L. et Girodet V. s’installe au 14 rue Chapelon à Saint-Etienne. Ils obtiennent une médaille d’argent à l’Exposition de Liège en 1905, une médaille d’or à Milan en 1906, deux diplômes d’honneur à Londres en 1908 et Bruxelles en 1910, un grand prix à Lyon en 1914.
Durant la Première Guerre mondiale, la société Bergeron-Girodet disparaît. Louis Bergeron est affecté spécial, au service des fabrications militaires à Saint-Etienne. Il sera fabricant d’armes, président de la Chambre syndicale, membre de la Chambre de commerce à partir de 1923 puis secrétaire en 1926, conseiller du commerce extérieur, conseiller municipal de Saint-Etienne en 1930. Enfin, il obtient un Grand prix à l’Exposition de Marseille en 1922. Il expose 3 fusils et un pistolet semi-automatique à l’Exposition régionale des arts décoratifs de Saint-Etienne en 1923. 
Après quelques années d’association avec la veuve Girodet, Louis Bergeron, dans les années 1920, s’installe seul, après avoir racheté l’atelier Girodet, rue Chaperon. 
 - En 1914, en compagnie de monsieur Ferreol, il avait déposé un brevet sous le n° 473.360 pour des « perfectionnements aux fusils sans chiens à canons basculants ». Puis seul, le 24 août 1927, il dépose un brevet pour un « dispositif de fermeture à verrouillage superposé pour fusils de chasse à chiens et hammerless ». 
Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le tir étant devenu obligatoire dans les écoles, Bergeron développe la production de carabines. Elle représentera jusqu’à 50% de la production dans les années 1950-1970. Bergeron sera concurrencé sur ce marché en particulier par l’arrivée de "Chatin-Manuarm". 
Dans son nouvel atelier des 5 et 7 rue Desflaches, où il s’installe vers 1925, Louis Bergeron a aménagé des « sous-ateliers » pour des travailleurs en fenêtre à qui il loue ces emplacements. En échange, les bronzeurs, quadrilleurs, rectifieurs, polisseurs… qui les occupent, travaillent en priorité pour lui. Cette adresse est complétée d’un atelier au 38 rue Lassaigne. Durant la Seconde Guerre et l’occupation, pour éviter d’être totalement sous la botte allemande, la Sté Bergeron fabrique des cycles qu’elle commercialise sous son nom.
Louis Bergeron dépose plusieurs marques : 
-« Gallia » le 24 août 1923 (renouvelée les 1er juillet 1938, 26 juin 1953, 11 juin 1968 et 22 septembre 1978) 
- « Excel, Excelsior, Fox, Helice-excel, Hélicosport, New-hammerless, Perfect et Perfect-hélice » le 6 octobre 1928 (renouvelées le 5 octobre 1943, sauf Fox) 
- « Boy-scout, Francia, Hélice-préfer et Régina » le 13 mai 1932 (renouvelées le 6 mai 1947) 
- « Primexcel, Superexcel et Supérior » le 21 mars 1933 (renouvelées le 7 novembre 1947) 
- « Alpha, Eva, Nova, Bella et Vedette » le 14 juin 1933 (les trois dernières renouvelées le 30 avril 1948) 
- « La scolaire préférée et Préférée » le 24 juillet 1935 (renouvelées le 6 juillet 1950) 
- « Excelbloc, Junior, Maxima, Meliora, Spécial rifle, Stepha et Superbloc » le 16 juillet 1937 (renouvelées le 19 juin 1952) 
- « Acier comprimé ressué et trempé » au-dessus et au-dessous d’un canon d’artillerie, « Acier nickel chanteclerc » suivi d’un coq, « Inoxychrom, Novo, Petite-scolaire, Pratic, Rex et Steph » le 1er juillet 1938 (renouvelées le 26 juin 1953 et les 11 juin 1968 et 22 septembre 1978 pour Rex et Steph) 
- « La francisque » le 5 mai 1942  
- un révolver le 31 octobre 1942  
- « La préférée championnat et la préférée match » le 17 avril 1948  
-  « Match » le 28 juillet 1948  
- « Fédérale » le 9 juin 1949  
- « Le fédéral » le 19 juin 1952  
- « Le fusil de France » le 29 mai 1953  
- « Promotion » le 10 août 1954.
La société Bergeron est dans les premières en France à employer des pièces en micro-fusion dans la production de série de son modèle de fusil de chasse Fédéral. Pour prouver la solidité de ces pièces, les armes sont éprouvées à 1200 bars de pression, au lieu des 900 bars habituels. La fabrication du Fédéral nécessite 75 opérations de mécanique. Pour le modèle Rex, le bloc de culasse est découpée dans des profilés laminés spécialement sur Saint-Etienne.
A la veille de la Seconde Guerre, Bergeron travaille en sous-traitance pour la Manufacture nationale d’armes de Saint-Etienne. Au lendemain de la guerre, dans le cadre du Plan Marshall, Bergeron obtient des machines-outils de précision et diversifie son activité vers la mécanique de précision.
Dans les années 1950, Bergeron obtient plusieurs places de choix dans les championnats de tir avec ses carabines.
Louis Bergeron est décédé à la Burbanche (Ain, France) le 28 août 1955. 

Sa fille Lucienne Bergeron, née à Saint-Etienne le 19 décembre 1914 épouse Philippe Maret en 1936. Vers 1950, la société évolue en nom collectif, associant Louis Bergeron et Philippe Maret. C’est à cette époque que Philippe Maret monte en parallèle, avec d’autres investisseurs et industriels, une société de production de matières plastiques : « La mondiale plastique ». Il s’y produit, entre autres, beaucoup de plaques de couche destinées à l’armurerie stéphanoise.
Le 12 janvier 1960, la société Bergeron dépose un brevet pour « une carabine de tir avec éjecteurs automatiques ».
L’assemblée générale de Bergeron du 17 avril 1961 décide la transformation de la société en SARL.
Nouveau brevet déposé le 10 septembre 1962 pour un « dispositif de montage anti-choc pour carabines, pistolets et autres armes à feu et appareils à charges propulsives, fonctionnant avec la culasse verrouillée ». 
Le 14 novembre 1962, dépôt d’un second brevet en compagnie de Jean Duchenet pour un « pistolet d’abattage à répétition, à tige captive, avec chargeur de cartouches ». Le dépôt de la marque « KO » correspondante date du 3 octobre 1962 » (renouvelée le 3 octobre 1977).
En 1966, la Ste Bergeron quitte l’ancien atelier de la rue Desflaches pour s’installer à l’Etrat, dans les dépendances du « château de la Bertrandière ». L’entreprise emploie alors une cinquantaine de personnes. En plus des ses productions d’armes de chasse et de carabines de tir, Bergeron produit un pistolet d’abattage, dont la mécanique est dérivée de la carabine Match, et vers 1975, un fusil hypodermique. Sous le nom de "multipropulseurs", cette activité est cédée à M. Rouanet le 22 mars 2001.
Le 28 décembre 1970 la SARL Bergeron devient SRL associée  à la Ste d’Achat, Production et Vente (SACHA) à Paris. Pour faire face aux difficultés du marché, en 1981 elle ajoute au but social de la vente, des articles de sport, de sellerie et des fournitures équestres. Philippe Maret laisse la gérance de l’entreprise à son fils Jean-Paul en 1983.

Bernard Maret nait le 12 août 1940 à Saint-Etienne (union entre Lucienne Bergeron et Philippe Maret). D’abord commercial et technicien de la Ste Bergeron, il en reprend la gérance au début de 1990. Mais face à la situation de plus en plus difficile, l’assemblée générale extraordinaire du 15 novembre 1990 décide la mise en dissolution anticipée et la liquidation de Bergeron. En 1992, travaillant avec les grandes surfaces qui paient avec beaucoup de décalage, Bergeron engendre de grosses difficultés de trésorerie. De plus la législation sur la chasse et les armes devient de plus en plus contraignante. Sans successeurs, Bergeron (et sa quinzaine de salariés) cesse son activité. La liquidation est effective avec l’achèvement de l’année 1993.

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 242
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 LR Bergeron Saint Etienne

Message  waltherpara le Mar 26 Juil 2016, 11:43

A Conservateur - félicitations pour ce post si bien documenté.
Ainsi Bergeron et Gaucher sont de la même famille.
Pour mes 14ans j'avais reçu une petite Gaucher (Gazelle je crois) en 22LR, très précise.
A l'époque nous étions encore libres.

waltherpara
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 223
Age : 67
Localisation : Entre terre et mer.
Date d'inscription : 16/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum