Les mausers suédois (article en cours de finition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Invité le Lun 06 Jan 2014, 20:52


La naissance de la Rolls (ou plutôt la SAAB) des Mauser : la Suède et le système des frères d'Oberndorf



La famille des Mausers suédois militaires à visée ouverte, dans l'ordre chronologique de leur mise en service. De bas en haut: m/1894-14, m/96, m/38 sur base de m/96 et m/38 "pur".



       A la fin des années 1880, le grand Etat-Major de l’Armée Royale suédoise suivit de près le développement des armes individuelles « modernes » que nombre de nations avaient entrepris. On pouvait alors lire de nombreux articles dans la Gazette Militaire Suédoise qui détaillaient des armes telles que : le mauser belge 1889, le Lee britannique modèle 1889, le système Mannlicher austro-hongrois ou même les tests chiliens qui allaient mener au mauser M95.


Une partie de la famille des Remington en 12,17x44R     


           
La décision de tester les nouveaux petits calibres fut officiellement lancée le 14 janvier 1889 dans une recommandation au Parlement suédois. Celle-ci suggérait de transformer 100 000 RB m/67, à l’origine en calibre 12, 17x44R à percussion annulaire en autant d’armes chambrant la nouvelle cartouche danoise à bourrelet et percussion centrale : le 8x58R. Cette recommandation fut suivie et le Parlement attribua les fonds nécessaires. Ces RB modernisés allaient prendre la désignation de m/1867-89  (voir l’article à venir). En fait, 3 nations adoptèrent ce calibre : le Danemark, son pays d’origine, la Norvège et la Suède. Seul la première allait conserver cette cartouche jusqu’aux années 1950.


Un Remington "Rolling Block" m/1867-89 en 8x58R au dessus d'un Mauser m/96
                           
Revenons aux années 1890. Les forces armées suédoises, bien que satisfaites du passage à la percussion centrale et de la réduction de calibre, avaient en tête d’autres projets. Rappelons que cette période s’avérait plutôt faste dans l’évolution armurière. L’idée maîtresse était double : avoir une arme individuelle à répétition, obtenir un calibre à la trajectoire la plus plate possible. L’Etat-Major restait à l’affût de tous les développements en matière de poudres, de balles et de fusils. L’objectif était de se procurer un « système d’arme » de petit calibre avec l’allonge la plus longue possible. Néanmoins, et c’est un trait particulier, les suédois menèrent très peu d’essais balistiques ; ils s’appuyèrent plutôt sur les résultats obtenus par d’autres pays. L’une de leur source principale fut le comité norvégien de 1891 sur les fusils. Ce dernier prônait l’adoption du calibre 6,5mm comme calibre réglementaire.  Les fusils de Paul Mauser et de son frère commençaient alors à faire parler d’eux, notamment avec leurs modèles 89 et 90.



Quelques exemplaires de "suédois"
                                   
En septembre 1892, 3 membres du Ministère de la Défense suédois se rendirent à Oberndorf Am Neckar. Parmi eux se trouvait le capitaine Hylten-Cavallius, ce dernier n’était autre que le directeur de la Carl Gustav Stads Gevärsfaktori d’Eskilstuna. Pendant ce temps, la Norvège et la Suède conduisaient des essais de terrain sur différents types de fusils : mauser, krag-jorgenssen et mannlicher. Les norvégiens avaient choisi une cartouche à gorge suite à des considérations logistiques.  Ces dernières pesant moins, occupant moins de place dans les magasins des armes. Elles étaient aussi plus faciles à ranger en boîtes.


                                               
En 1894, le Kunglia krigsvetenskapsademins tidskrift (le journal militaire suédois) résuma les résultats des tests subis par les 3 systèmes d’armes. Sans entrer dans le détail, qui serait trop fastidieux à lire, on pouvait y lire :

- que le krag proposait 5 points positifs dont une culasse très satisfaisante et une alimentation par clips, mais ce dernier avait aussi 6 points négatifs dont un énorme souci de fabrication pour assurer une totale interchangeabilité des pièces.

- que le mannlicher proposait 4 points positifs dont la simplicité de fabrication, mais il y avait 7 points négatifs dont la tête de culasse qu’on perdait trop aisément ou le système à clips qui transformait l’arme en monocoup sans ces consommables.

- que le mauser proposait 8 points positifs contre 2 points négatifs. Cette fois nous allons y jeter un œil.

Points positifs du fusil mauser :

1 . Le système de verrouillage de la culasse fonctionne très bien et s’est montré très peu sensible à la corrosion.

2. On ne peut tirer qu’avec la culasse complètement fermée, cela est un point fort non présent sur le krag ou le mannlicher.

3. Le mauser résiste mieux à la pression exercée par les cartouches lors du tir que le krag.

4. Le magasin est très simple à entretenir et à fabriquer par comparaison aux 2 autres armes

5. On peut alimenter l’arme au choix par clips ou cartouche par cartouche.

6. Le tireur est averti en cas de magasin vide.

7. Le système de clips est plus efficace dans le maintien des cartouches que les 2 autres types de clips ; ceci même en cas de clips non complets (graillés à moins de 5 cartouches). Le clip mauser est plus simple, plus résistant et plus léger.

8. Le magasin intégré à la crosse est plus intéressant d’un point de vue de l’utilisateur.


Points négatifs du mauser :

1. Il faut ouvrir la culasse pour alimenter l’arme.

2. On ne peut vider le magasin qu’en actionnant la culasse plusieurs fois.


         
Donc les dés étaient jetés : la Suède utiliserait dorénavant le système Mauser 1894.  Pendant que la commission d’évaluation testait les 3 systèmes d’armes rivaux l’infanterie avait en dotation les Rolling Blocks m/1867-89 chambrés en 8x58r (calibre adopté par la Suède et la Norvège en 1889). En revanche, la cavalerie suédoise utilisait encore le Rolling Block m/70 chambré en 12,17x44r à percussion annulaire. Il était donc logique d’équiper ces unités avec le nouveau Mauser m/1894. Cela est d’autant plus inhabituel que la pratique voulait qu’on développât d’abord le fusil avant les carabines/mousquetons.



L'arme de la cavalerie royale: le m/1870 en 12,17x44R
                     
Le 7 août 1894 la petite carabine de Mauser fut donc officiellement adoptée sous l’appellation «  1894 års karbin ». En avril 1895, son nom fut changé en « 6.5mm karbin m/1894 » ; elle tirait la cartouche « 6.5mm patron m/94 ».

La carabine  m/94-14 :

                               


Cette petite carabine dont la dénomination exacte était « karbin m/1894 med bajonett m/14 för armen » est très similaire au modèle m/94 « pur ». La seule différence étant l’adjonction d’un tenon baïonnette afin d’accommoder le modèle m/14.
Cette arme est compacte et donc très maniable. C’est un réel plaisir de l’avoir en main et de l’utiliser au stand. Le système est quasi identique au modèle 1893 espagnol, la seule différence se situant au niveau de la culasse et plus précisément de son chien ainsi que de la sureté.

Pour la reconnaître voici quelques élements :

- Levier de culasse coudé
- Crosse en noyer français
- Fente dans la crosse pour permettre le passage de la bretelle
- Numéro de série du côté gauche du boîtier de culasse, précédé des initiales de l’inspecteur
- Nom du fabricant et année de fabrication sur le tonnerre
- Capacité de 5 cartouches imbriquées « façon mauser »

                   
Lors de la première décennie du XXème siécle un net besoin en armes d’épaules courtes se fit sentir. D’autres armes (voire armée) exprimèrent leur intérêt pour la petite m/94 : l’Artillerie et le Train furent parmi celles-ci, de même que la Flotte Royale et l’Artillerie Côtière.


Année   N° de série de…    A….      Total produit
    1898                            179                     5 594                    6 234
    1899                        11938                                                         1
    1900                                                                                   Aucune
    1901                          6699                  12 693                     5 994
    1902                                                                                   Aucune
    1903                        12718                   20 309                    7 591
    1904                        22831                   37 359                  14 528
    1905                            171                                                         1
    1906                        37 728                  38 420                       692
    1907                        39 600                  53 615                  14 015
    1908                                                                                  Aucune
    1909                                                                                  Aucune
    1910                                                                                  Aucune
    1911                                                                                  Aucune
    1912                                                                                  Aucune
    1913                                                                                  Aucune
    1914                     54 716                     59 322                    4 606
    1915                     59 963                     64 437                    4 474
    1916                     65 490                     85 699                  20 209
    1917                     86 545                     94 533                    7 988
    1918                     96 102                   111 002                  15 000
    1929                    111 238                  111 429                       191
    1932                    112 301                  113 150                       849
Production totale                                                  114 258


Initiales des inspecteurs selon les années de fabrication (présentes avant le N° de série sur le côté gauche du boîtier)

1898 O.G. 1907 J.V.
1900 G.F. 1914 H.K.
1901 O.G. 1916 H.K.
1903 K.B. 1916 M.B.
1903 H.R. 1917 H.K.
1904 K.B. 1918 H.K.
1906 J.V. 1929 B.H.
1907 R.L. 1932 B.H.

Les séires ci-dessus correspondent aux fabrication Carl Gustav.

Pour les fabrications Mauser, on a:

1895 H.K. ou J.V. ou O.G.
1899 G.C.



Initiales de Konrad August Berglund, inspecteur à l'arsenal Carl Gustav du 1er avril 1902 au 30 septembre 1905. Prises sur mon exemplaire de m/94-14.
             
La production en série de ce modèle s’arrêta en 1918 à l’exception de quelques exemplaires tardifs sortis en 1929 et 1932. Elle resta en service opérationnel jusque dans les années 1950 ; période où les derniers chevaux furent encore en service. A noter que le 1er Régiment Royal d’Infanterie (Svea Livgarde de Stockholm) utilise encore cette arme pour remplir ses missions de prestige. On peut donc encore trouver des manuels d’instruction officiels pour cette arme dont le modèle atteint allègrement ses 110 bougies !

Le fusil d’infanterie m/96



Exemple typique du m/96: un "CArl Gustav" de 1911
                   
Le 20 mars 1896 parut l’ordre général qui entérinait l’adoption par le Royaume du « 6.5mm gevär m/96 ». La production fut en partie commencée par Mauser en son usine d’Oberndorf où un bâtiment avait été érigé spécialement pour le contrat suédois. Ce bloc existe toujours de nos jours, il était baptisé le « bâtiment suédois » et abrite dorénavant le musée Mauser. La production sous licence en Suède fut entreprise par l’arsenal d’Etat Carl Gustav à compter de 1898. Cette vit la fabrication d’environ 3 200 fusils. Cette production cessa officiellement en 1925 au bout de 532 000 fusils, mais on peut trouver des m/96 avec des dates postérieures (nous en reparlerons plus tard). Il est important néanmoins de préciser que sur ce total environ 18 000 ont été produits par Husqvarna pendant la Seconde Guerre mondiale. Quant à la production allemande des m/96, elle se monte à 38 600 armes, uniquement pour les années 1899 et 1900. La raison de ce retour « aux sources » étant un retard de livraison de certaines machines outils pour la Suède.

Production par Mauser Waffenfabrik :

Année N° de série de…..    A…..  Total
    1899                  19 121                      35 367      16 246
    1900                  35 480                      59 967      24 487
Total d’après les N° de série                          40 733
Total d’après les chiffres officiels                  38 600

Production par Carl Gustafs Stads Gevärsfaktori :

Année N° de série de….     A…..     Total
   1898                           2                          3 190             3 188
   1899                    3 324                        20 093           17 420
   1900                  60 136                        82 806           22 670
   1901                  83 538                        99 566          16 028
   1902                101 582                      124 876          23 942
   1903                125 255                      139 981          14 726
   1904                141 639                      151 888          10 249
   1905                152 454                      176 625          24 171
   1906                177 588                      201 238          23 650
   1907                202 482                      213 704         11 222
   1908                214 465                      236 704         22 239
   1909                237 687                     258 609          20 922
   1910                258 647                     276 072          17 425
   1911                276 557                     294 949          18 392
   1912                295 245                     310 655          15 410
   1913                311 175                     325 790          14 615
   1914                327 380                     332 031            4 651
   1915                332 540                     370 639          38 099
   1916                371 495                     401 598          30 103
   1917                401 933                     445 769          43 836
   1918                445 969                     461 858          15 889
   1919                462 264                     480 230          17 966
   1920                481 396                    489 625            8 229
   1921                491 829                    497 024            5 195
   1922                498 622                    503 734            5 112
   1923                504 145                    508 800            4 655
   1924                509 330                    511 479            2 149
   1925                511 948                    517 277            5 329
Production totale d’après les N° se série   497 567
Production totale prévue                            517 000

         
Il faut cependant noter qu’après 1925 d’autres m/96 ont été produits utilisant en général des boîtiers Carl Gustaf non datés mais neufs. Ces boîtiers étaient ainsi datés au moment de l’assemblage des armes. Il était alors question de remplacer des m/96 à bout de potentiel du fait de leur usage. On a ainsi pu observer des m/96 avec des dates allant jusqu’en 1935.


Production par l’usine privée Husqvarna :

Année N° de série de…. A…..     Total
   1942                 695 810                                                   1
   1943                 689 087                   697 837            8 750
   1944                 697 641                  702 969             5 328
   1945                 698 649                                                   1
Production totale d’après les N° de série    14 080
Production reconnue                                    18 000

             
Les m/96 fabriqués par Husqvarna sont des fusils standards à l’exception de la hausse qui ressemble fortement à celle du m/38 tout en étant graduée de 100 à 800m au lieu de 100 à 600m. La base de cette hausse possède des « oreilles » à l’arrière (côté tireur). La plupart ne possède pas la marque d’acceptation du Ministère de le Défense (voir pourquoi ci-dessous). Leurs crosses possèdent l’emplacement du disque de « corrosion » mais celui-ci n’a jamais été installé. On remarque aussi que les 3 derniers chiffres du N° de série de l’arme sont apposés sur la plaque de couche, côté épaule du tireur.
                       
Ces armes furent manufacturées dans le but de les vendre sur le marché civil, à la « Frivilliga skytterörelsen » (l’équivalent suédois de nos sociétés de tir d’avant guerre, les « Patriotes »). On estime que 25% de ces armes ont été équipées d’un dioptre après-guerre. En effet, les tireurs n’avaient pas le droit de les modifier pendant la durée de la Seconde Guerre Mondiale, car ils devaient les revendre au gouvernement en cas d’agression de leur pays afin d’équiper les troupes de mobilisation.


Le mousqueton m/38


Les 2 variantes de mousqueton: en haut un fusil raccourci (indûment baptisé m/96-38) sur base de Carl Gustav de 1900. En bas un m/38 produit comme tel par Husqvarna en 1941
               
Je devrais écrire plutôt « les mousquetons m/38 » car il en existe 2 types différents. Les m/38 originaux ont été fabriqués à partir de 1937 en raccourcissant tout simplement des m/96 standard. Ceux-ci ont toujours le levier d’armement droit et la hausse du m/96 habituel. Ils sont fabriqués uniquement sur des bases de Mauser Oberndorf et de Cark Gustaf. On fait parfois référence à ces armes sous l’appellation m/96-38 quoique cela n’ait rien d’officiel.

                           
En 1940, le site de Carl Gustaf à Eskilstuna tournait à plein régime pour produire des armes autres que les fusils à répétition. C’est la raison pour laquelle le Ministère de la Défense se tourna vers Husqvarna pour lancer une nouvelle production de m/38 flambant neufs. Ceux-ci reçurent un levier coudé et le marquage d’Husqvarna sur le tonnerre ainsi que l’année de fabrication (de 1941 à 1944). Il existe néanmoins un tout début de production à levier droit provenant, à priori, de stock existant de culasses de m/96.  On remarquera aussi une hausse différente graduée de 100 à 600m et possèdant les « oreilles » de protection (cf. ci-dessus) et marquée « T ».

                                     
Quoiqu’il en soit, l’utilisateur principal ne fit aucun discernement entre les 2 modèles de m/38. Un mousqueton étant un mousqueton ces armes furent principalement utilisées par d’autres armes que l’infanterie et la cavalerie. On peut citer les troupes de la logistique, quelques rares unités mécanisées et la Marine Royale. De nos jours, on trouve cette arme au côté des m/94 survivantes au 1er RI lors des parades protocolaires à Stockholm.


Production des m/38 :

Conversions de m/96 en m/38 :  de 1938 à 1940, 55 080 exemplaires.

Production de Husqvarna, directement au standard m/38:

Année N° de série de…. A…..      Total
    1941                  600 035                  628 717               28 672
    1942                  628 822                  667 603               38 781
    1943                  669 783                  638 939               14 156
    1944                  704 000                  705 969                 1 969
Production selon les N° de série                        83 588
Moins les m/96 produits                                    -18 000
Production estimée des m/38                             65 588


Dernière édition par tackdriver le Mer 08 Jan 2014, 14:03, édité 6 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Invité le Lun 06 Jan 2014, 20:53

Soyez indulgents SVP, l'article est en cours. J'ai encore qques ajouts de textes et les photos à insérer. Si vous relevez des coquilles ou autres erreurs n'hésitez pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

rep!

Message  joselito le Lun 06 Jan 2014, 21:36

Et ben moi, je dis '' Chapeau Bas '', c'est un super Exposé qu nous présentes là...Félicitations Renaud , de plus, c'est bien imagé...    

joselito
Modérateur

Nombre de messages : 9446
Age : 57
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  mercure le Lun 06 Jan 2014, 22:26

Bonjour,

Je suis dans l'attente d'une réponse pour l'achat d'un M38 Husqvarna, merci donc pour ce sujet (et les autres).



Dernière édition par mercure le Lun 06 Jan 2014, 22:44, édité 1 fois

------------------------

"Faire une loi et ne pas la faire exécuter, c'est autoriser la chose que l'on veut défendre" Cardinal de Retz

mercure
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 391
Age : 57
Localisation : 91/45
Date d'inscription : 04/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  ASA le Lun 06 Jan 2014, 22:42

salut  Renaud,

Superbe article, concis, détaillé, imagé

mais celui-là




tackdriver a écrit:




         



allez, dis le, c'est pour me faire de la peine que tu l'affiches  en gros plan  ???  Sad  Sad   Sad 

si, si, je le sais  drunken

soirée foutue   


enfin, continues l'article, on le lira quand même    

   

ASA
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1156
Age : 59
Localisation : LIMOUSIN
Date d'inscription : 16/12/2009

http://www.reglementaires.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Allobroges le Lun 06 Jan 2014, 23:01

Il y a quand même un grosse bavure  Embarassed 

Saab:



Rolls Royce:



Choisis ton camps camarade  clown 

 salut

------------------------

Quand le sage désigne la lune l'idiot regarde le doigt     
Zen attitude:



A Rome quand le peuple, fatigué de la tyrannie et de l'orgueil des patriciens, réclamait ses droits par la voix de ses tribuns, le sénat déclarait la guerre et le peuple oubliait ses droits et ses injures pour voler sous l'étendard des patriciens, et préparer des pompes triomphales à ses tyrans. Dans des temps postérieurs, César et Pompée faisaient déclarer la guerre pour se mettre à la tête des légions, et revenaient asservir leur patrie avec les soldats qu'elle avait armés.






Allobroges
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1195
Age : 54
Localisation : Occitanie
Date d'inscription : 20/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Invité le Mar 07 Jan 2014, 08:39

joselito a écrit:Et ben moi, je dis '' Chapeau Bas '', c'est un super Exposé qu nous présentes là...Félicitations Renaud , de plus, c'est bien imagé...    
Il mérite la médaille. Superbe et intéressante à souhait.      

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Invité le Mer 08 Jan 2014, 14:08

Ajout d'aujourd'hui: les initiales des inspecteurs pour les m/94 ainsi que qques photos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Tourblanche le Jeu 13 Fév 2014, 22:09

Avec le filetage  déjà en place

   

  on peut rêver un peu  ?

   http://www.youtube.com/watch?v=ty3V_F3Enak

http://www.youtube.com/watch?v=oTwTKaypZKc


Tourblanche
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1546
Age : 64
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  Baccardi le Jeu 13 Fév 2014, 23:24

Sujet que je m'étais promis de lire tranquille… une merveille   

Et quelle collection   

------------------------

"Laudamus veteres sed nostris utimur annis "

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9261
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mausers suédois (article en cours de finition)

Message  lolo65 le Dim 16 Fév 2014, 09:17

Bonjour à tous.

Je viens de commander un M38 que j'attends avec impatience. D'après les marquages du tonnerre, il a été fabriqué en 1942.
Je n'en ai pour le moment vu que des photos, mais les armes suédoises qu'on trouve en vente en ce moment semblent vraiment magnifiques et, qui plus est, en très bon état.
Le calibre 6,5x55 a également très très bonne presse.

Voici mes questions :
-Quelles sont les particularités de la hausse de ce modèle, qui apparemment permet des réglages fins ? Quelqu'un aurait il des photos ?
-J'ai lu ça et là qu'on peut monter un dioptre. Qu'est ce que c'est au juste ? Un accessoire de visée avec un faible grossissement ? Est ce réglementaire sur ces armes ? Quelles performances peut on en attendre ?

Merci d'avance aux spécialistes !

lolo65
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 314
Age : 38
Localisation : Husqvarna Vapenfabrik Aktiebolag
Date d'inscription : 12/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum