Mitrailleuse MAC 58 calibre 12,7

Aller en bas

Mitrailleuse MAC 58 calibre 12,7 Empty Mitrailleuse MAC 58 calibre 12,7

Message  Invité Dim 18 Déc 2011, 21:01

Mitrailleuse MAC 58 calibre 12,7 Mac58machinegunqn8


Par DM 46 ST/ARM du 23 septembre 1950, la Manufacture d'Armes de Châtellerault reçoit un programme provisoire pour la mise à l'étude d'une mitrailleuse de 12,7mm destinée à remplacer les armes américaines Browning en service.

Seul, le mode d'alimentation de l'arme était imposé. Les autres caractéristiques étaient laissées à l'initiative des bureaux d'études concernés de Mulhouse, Châtellerault et Saint Etienne.

A Châtellerault, l'étude fut confiée au Technicien Davail sous les ordres de l'Ingénieur en Chef Martin et sous l'impulsion des Directeurs, l'IMC Rabbe puis l'IMC Nardin. Elle aboutit à la présentation, le 12 février 1956, du plan d'encombrement de l'arme au Service Technique de la DEFA et à la réalisation d'un prototype. L'arme était inspirée de l'arme automatique Modèle 52 dont la réalisation des coquilles en tôle emboutie avait nécessité l'emploi de presses de 300 et 400 tonnes récemment implantées à la MAC. Elle pesait 26kg, c'est-à-dire moins que la mitrailleuse US M2 HB CAL .50 (39kg).

Spécifications des mitrailleuses de 12,7mm

Les spécifications auxquelles devaient satisfaire les mitrailleuses de 12,7mm furent précisées à la MAC.
"L'arme doit :
1. être adaptable sur véhicule et auto-mitrailleuse légère,
2. permettre un tir efficace contre avions légers ou hélicoptères à une altitude de l'ordre de 1000m,
3. permettre des tirs à terre ajustés jusqu'à 1000m et des tirs de neutralisation jusqu'à 2000m,
4. être d'un poids permettant les manipulations aisées et en particulier le débarquement pour le tir à terre,
5. être d'un entretien et d'une utilisation plus faciles que la mitrailleuse de 12,7 US,
6. tirer les différents types de munitions de 12,7 réglementaires US (en particulier la balle perforante qui doit être efficace contre les blindés légers jusqu'à 600m).

Il ne sera pas étudié de nouvel affût de tir à terre, l'affût US convenant parfaitement. En ce qui concerne la première spécification, le véhicule n'est pour l'instant pas défini et l'auto-mitrailleuse légère à l'étude".

La MAC devait fournir, pour le 25 août 1956 au plus tard, une fiche comportant les renseignements suivants :
a) caractéristiques principales des prototypes,
b) état d'avancement,
c) date à laquelle les prototypes pourront subir leur prochaine expérimentation à l'Établissement d'Expériences Techniques de Versailles.

Par lettre 8354/ET/MAC du 23 août 1956, la MAC a adressé sa réponse à la demande de ST/ARM:

1. Le tracé d'encombrement adressé le 16 février 1956 convient à la première question
2. le prototype est prévu pour alimentation par la gauche, sortie de la bande de maillons par la droite et éjection par dessous
3. efficacité au tir sur objectif aérien identique à la 12,7 actuellement utilisée dans les groupes de DCA légère
4. le tir à terre est prévu avec lunette APX 806.
5. le poids est comparable à celui de la mitrailleuse Hotchkiss de 8mm de la première guerre mondiale : 27,5kg avec canon lourd
6. le principe est basé sur l' AA 52 avec peu de pièces
7. l'arme tire les cartouches US et françaises
8. elle est montée sur affût US M3 par un lien élastique MAC
9. sa cadence est de 500 à 600 coups-minute.

Évaluations
Deux prototypes ont été présentés à l'ETVS, le 30 novembre 1956 pour un premier prototype, le second fut envoyé le 28 mai 1957. Il ne comportait que quelques améliorations de détail, apportées à la suite des essais sur le prototype n°1.
Le 27 juin 1957, trois mitrailleuses complètes furent envoyées à l'ETVS. Deux exemplaires étaient destinés à la Section Technique de l'Armée de Terre. L'arme fut jugée valable dans sa présentation et son principe de fonctionnement, mais elle ne pouvait être montée sur tous les supports de tir utilisés sur les véhicules de l'armée en service du fait de sa forme et de son organisation (absence de poignées arrières). Le 10 décembre 1959, les prototypes n°7 et 8 furent remis à l'Atelier de Construction d'Issy-les-Moulineaux pour des essais d'adaptation sur une circulaire de véhicule de transport de troupe.
En définitive, les 12 prototypes commandés en décembre 1956 furent réalisés et expérimentés. L'arme resta à l'état du prototype car la mise au point ne fut pas jugée nécessaire......

source : forum servir et défendre et wikipedia
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum