Incendie de la MAS et armes brûlées

5 participants

Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  t-bolt Lun 19 Sep - 21:32

Une discussion revient parfois : les fameuses armes qui ont « chauffé » lors d’un incendie de la MAS. On parle de 49-56 et aussi d’un stock de boitiers neufs de FRF1, qui avaient été produits dans les années 70, et qui n’avaient pas encore été montés. Principalement avec des numéros de série F.06###, voire peut-être F.07###. Il semblerait que cet incendie soit intervenu en 1985, mais je ne trouve rien qui vienne confirmer cette date.
 
Depuis l’achat de mon FRF2 en juin 2021, je décortique ce qui tourne autour du FRF2. Principalement dans le précieux bouquin de Breuvart / Malingue et sur internet. Or, je trouve peu d’infos sur ce sujet, et je dois bien avouer que je ne me vois pas lancer des démarches auprès des archives de la MAS.
 
Nous savons que bon nombre de boitiers brulés ont été jugés non récupérables par la MAS, et ont atterri chez un armurier d’Annecy aujourd’hui décédé.
Certains de ces boitiers ont alors connu une deuxième vie dans le civil, après correction de l’état de surface et, j’espère, traitement thermique ; avant que l’arme remontée en FRF1 ou FRF2 soit commercialisée, normalement après passage au banc d’épreuve.
 
Ces boitiers « phœnix » ont sans doute le mérite d’exister pour certains, mais avec l’engouement actuel sur les FRF1 et FRF2, je pense intéressant de rassembler les informations dont nous disposons, sans pour autant jeter le discrédit sur qui que ce soit, ni généraliser sur une série.
En effet, la valeur d’usage d’une arme remontée avec un de ces boitiers, réparé dans les règles de l’art par un professionnel sérieux, n’est sans doute pas contestable. Sur le plan de la conformité historique, en revanche, un remontage ne présente pas le même intérêt. Un peu comme une voiture passée au marbre.
 
Aussi, si quelqu’un doit acheter une arme montée à partir d’un de ces boîtiers, autant qu’il le fasse en connaissance de cause, d’autant que certains de ces boitiers existent encore aujourd’hui !
Je souhaite donc vous partager la synthèse de ma veille effectuée depuis une quinzaine de mois sur le sujet, dont le but est d’affiner l’intervalle des numéros de série des boitiers FRF « phœnix ».
 
Dans les F.07###, c’est simple je n’ai vu en photo qu’un FRF2 qui ne laissait pas apparaitre de signe suspect.
Avec les numéros F.06###, j’ai vu 14 armes, principalement en photo, se décomposant :
 
Armes pour lesquelles je n’ai pas de doute sur la qualité
- 3 FRF2 n° F.060## anciennement en dotation, en vente aux USA
- 1 FRF2 n° F.061## en dotation dans l’armée
- 1 FRF2 n° F.061## anciennement en dotation, en vente aux USA
- 1 FRF1 n° F.062## propriété d’un tireur
- 1 FRF2 n° F.062## anciennement en dotation, propriété d’un tireur
- 1 FRF2 n° F.063## anciennement en dotation, en vente aux USA
- 1 FRF2 n° F.0648# anciennement en dotation, en vente aux USA
- 1 FRF2 n° F.0670# vu sur internet
 
Ces armes, quasi exclusivement des FRF2 d’origine gouvernementale, ne présentent aucun signe suspect et ont un numéro de série compris grosso modo entre F.06000 et F.06500. Sauf un, sinon ce serait trop simple.
 
Boitiers / armes présentant des suspicions d’avoir subi l’incendie de la MAS
- 1 boîtier FRF1 n° F.0664# vu sur un site de vente aux enchères
- 1 FRF1 n° F.0664# (remontage) vu sur le site d’un armurier
- 1 FRF1 n° F.0667# (remontage) vu sur le site d’un armurier
- 1 boîtier FRF1 n° F.0670# vu sur un site de vente militaria


Donc, uniquement du FRF1 avec des numéros de série grosso modo entre F.06600 et F.06700.
 


Synthèse sur la série des F.06###
Je n’ai pas la prétention de résumer l’état d’une série de 1 000 armes à l’examen de 14 armes, surtout en photo. Mais faute de plus d’éléments, c’est déjà un début qui pourra être enrichi par la suite. Aussi, je constate à ce jour :
 
- De F.06000 à F.06500 : une absence totale d’armes suspectes sur 9 références.
- De F.06500 à F.06600 : pas encore de référence.
- De F.06600 à F.06700 : 3 références de boîtiers / armes (remontées postérieurement) ayant potentiellement subi l’incendie de la MAS.
- De F.06700 à F.06800 : dans cette série, j’ai pu relever à moins de 10 armes d’intervalle, un boîtier FRF1 plus que suspect et un FRF2 qui semble au-delà de tout soupçon. Dans cette centaine, il existe aussi des armes ayant été utilisées pour des essais en 1982, donc montées avant l’incendie.
- Au-delà de F.06800 : pas encore de référence.
 
 
Reste à voir si tout ça correspond aux autres FR de cette série que vous avez vu ? Et si les prochaines apparitions vont s’inscrire dans la même tendance  scratch


Dernière édition par t-bolt le Lun 19 Sep - 23:42, édité 1 fois
t-bolt
t-bolt
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 170
Age : 39
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 18/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  lu1900 Lun 19 Sep - 23:03

Merci pour ton post , mais diminuer la police serait plus lisible 
Remerci

------------------------

Cordialement...Patrice.... lu1900@gmail.com
lu1900
lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 9498
Age : 64
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

https://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20d

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  Alamas Mar 20 Sep - 0:44

Il faudrait que je regarde, mais je dois en avoir un paquet (ayant été en service, exportés par le GIAT…). Merci Stéphane.
Mais J’avoue n’avoir jamais tenté de détecter un trou dans la numérotation de ces boîtiers car elle me semblait globalement continue…
Le numéro de série le plus haut relevé était semble-t-il F 7039. Faudrait que je retrouve mes notes. Après, on bascule sur les FR-G2, pas ceux de l’Armée de l’Air sur base de boîtier de MAS 36, mais de rarissimes versions export utilisant le même boîtier-culasse que les F1/F2 et dont la numérotation est continue avec les derniers F1.
On en avait parlé là :
https://www.tircollection.com/t42457p25-datation-d-un-mas-49-56#571607
Oui, je sais, m’étant encore une fois désinscrit, j’apparais une fois de plus en invité.
Le défunt Mad Dog avait mis une photo d’un de ces FR-G2. Donc même si tu ne crois pas à mon F 7039, tu as un numéro un peu plus haut pour te donner une limite.

Alamas
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 475
Age : 54
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  TOMEÏ Mar 20 Sep - 9:29

J’ai acquis, en 1989, à la bourse aux armes de Marseille un 49/56 issu de cet incendie (je ne l’ai su qu’après). Mis à part les parties métalliques tous les bois et certaines autres pièces avaient été changés par un armurier « provenant de champagne ». Il subsistait encore des traces de brûlure au niveau arrière de la boite de culasse et le canon était « faussé long pli ». Il portait le matricule H 74 XXX et le certificat de neutralisation datait du 27.10.1988.
TOMEÏ
TOMEÏ
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2414
Age : 79
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  feder504 Mar 20 Sep - 12:11

J'ai eu deux de ces 49-56 brûlés : le H 7393x (rechambré en 30-284), et un autre numéroté par Sterna, N° 34, faussement (?) marqué "Cal. 284".
Ils avaient juste reçu de nouvelles montures, pour garder un aspect décoratif, et les détails trahissant ce qu'ils avaient subi étaient mécaniques : TOUS les ressorts et clips étaient cuits et avaient totalement perdu leur élasticité.

Je n'ai jamais cherché à changer les ressorts, ils sont restés en déco (jusqu'à une visite matinale que je ne cesse de ressasser ...).

A+

------------------------

- "Un homme armé est plus indépendant qu'un homme sans armes"
                                                                           (Spinoza)
- "Les trois métaux précieux de la Liberté sont l'or, l'argent et le plomb"
                                                          (George Washington)
- "... surtout le plomb"
                           (Wolfgang Amadeus Feder 504)
feder504
feder504
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8324
Age : 73
Localisation : en France...pour l'instant...
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  Alamas Jeu 22 Sep - 20:16

Les archives relatives aux FR-F1/F2 et consorts, comme souvent les archives, fourmillent d’imprécisions. On s’aperçoit du peu de soin dans les appellations utilisées par les « pros ». Si bien que parfois, on ne sait guère à quoi on a affaire exactement. Quand vraiment la précision était requise, les numéros de nomenclature pour chacune des pièces étaient visiblement utilisées. Mais tous les documents ne sont plus là concernant telle ou telle arme.

Donc, vous voudrez bien excuser certaines approximations dans les lignes qui suivent. Les FR, en plus, c’est pas ma tasse de thé. Mais on m’appelle pour le repas…

Allez, reprenons. Les appellations sont celles des documents, du diable si je sais toujours ce que je vous répète. Mais enfin, on est sûrs que ces fusils ne font pas partie de ceux dont les boîtiers ont brûlé et c’est ce qui compte.
Je passe sur les « petits » numéros.

- 6498 (F1 transformé en F2)
- 6523 (dito)
- 6745 (FR F? Teste des cartouches 7,62N en octobre 1987)
- 6747 (FR F? Teste des cartouches 7,62N en octobre 1987)
- 6780 (F1 transformé en F2)
- de 6807 à 6936, il n’y a qu’un peu moins d’une arme sur quatre (30 sur 130) dans les archives, mais très régulièrement réparties, donc on peut penser que sur cet intervalle, il n’y a pas les boîtiers brûlés. Accessoirement, F1 transformés en F2 en 1987.
- 7002, FR-F2 « Aladin », parfois dit FR-F1 Aladin ou FR-F2 Abu-Dhabi selon les documents, livré en mars 86, équipé d’une Zeiss Diavari 2,5-10 x52
- 7006 et 7007, FR F2 type GIGN équipés de Zeiss Diavari 2,5-10 X52 livrés en décembre 1988.
- 7038 et 7039, FR F2 équipés de Leupold dites XM10 ou 10XM2 ultra selon les documents, livrés en novembre/décembre 86.
- 7040, FR F?, teste des cartouches 7,62N en octobre 1987.
En août 1986, une réunion indique qu’une version des FR-F2 doit partir à destination du marché U.S. et dont le nom est à définir, FR G2 ou H2 est envisagé.
- 7051, un FR 2 (c’est marqué comme ça) expédié en octobre 86 pour une exposition aux USA, équipé d’une Schmidt & Bender 1,5-6 x42
- 7052, 7053, 7054, 7055 et 7056, indiqués comme étant des FR G2 7,62N destinés aux USA, finalement remis en magasin en mars 1987 au lieu d’être expédiés. Les 7052, 7054 et 7056 sont indiqués comme étant des FR F2 lors d’essais fin 1987-début 1988.
- 7060, 7062, 7066, 7064 et 7065 : FR G2 7,62N expédiés en avril 1987 pour les USA, équipés de crosses bois pour les trois premiers, de crosses et poignées résine pour les deux derniers. Lunettes Schmidt & Bender 1,5-6 x42.

Voilà, c’est tout.

Alamas
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 475
Age : 54
Date d'inscription : 30/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Incendie de la MAS et armes brûlées Empty Re: Incendie de la MAS et armes brûlées

Message  t-bolt Jeu 22 Sep - 22:27

Merci beaucoup pour ces compléments très intéressants.

Concernant ces dernières précisions très fournies d’Alamas sur les FRF :
Donc il y a un ”trou” dans les 6600, soit la série la plus concernée par les boîtiers brûlés.
Peut-être aussi un peu plus large, mais vraisemblablement 60 à 200 armes grand maximum entre 6520 et 6720. A voir si nous trouverons de quoi circonscrire la série de façon plus serrée.
t-bolt
t-bolt
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 170
Age : 39
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 18/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum