[Encore] Marquage Mosin-Nagant

3 participants

Aller en bas

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Empty [Encore] Marquage Mosin-Nagant

Message  Sany2B Ven 29 Juil 2022, 19:36

Bonjour à tous !

J'ai lu un petit peu les différents topics, je me suis fortement intéressé notamment aux marquages des armes des différents membres du forum et je me suis prêté au jeu afin de faire le même parcours.

J'ai trouvé (grâce à vous tous indirectement et je vous en remercie donc) bien des pistes différentes sur ce qui compose l'arme que j'ai pu acquérir.

En tant que passionné, je trouve ca incroyable de pouvoir remonter un petit peu le temps avec ce qu'on a entre les mains, et c'est un plaisir fou de la démonter et de la nettoyer après chaque session. Les marques sont très nombreuses et j'en ai identifié une partie, pas l'autre, et j'ai du mal à mettre le tout dans un ensemble cohérent.

Voici donc :

Spoiler:

Sur ce premier aperçu, j'ai cru reconnaître le marquage typique de Izhevsk en post-38. Le logo en haut est un marteau et une faucille entourée de différents petits noeufs, très visible selon comment la lumière s'y reflète. Le triangle du bas contient une flèche, ce qui est tout à fait classique pour la provenance.

Maintenant y'a quelque chose qui me chagrine et qui est très visible, il y'a une marque nette en forme de clou en plein centre, qui fait face à une autre marque moins visible qui s'apparente à une sorte de L. En dessous, il y'a un petit dessin de sablier au dessus du B, ou un Z barré, difficile à dire.

Spoiler:

Ici rien de spécial, si ce n'est une étoile de Tula sous le levier, et une marque très indeterminée visible en bas d'image. Je ne l'ai vue nulle part sur les différents sites.


Spoiler:

Le carré barré au milieu de la crosse veut tantôt dire que l'arme a été refaite à neuf en Ukraine, pour d'autres sites c'est le sigle de la 1er GAU (modernement appelée GRAU). Pour le K, c'est pour signifier que l'arme a passé les tests de tir avec succès de ce que j'ai cru comprendre. On retrouve ces K a plusieurs reprises et a plusieurs endroits.

Condensé de petits marquages:

Ici on trouve un 3 (qui serait un Z en Russe ?), deux marques très illisbles, la première serait une sorte de C, un T et et un petit b, ou dans le genre. La deuxième est telle quelle, dur à dire. On trouve un 57 frappé plus haut sur le bois (et plus tard on trouvera un 56 sur le dessus de l'arme).

Deuxieme groupement:

Sur la première, on trouve de nouveau une flèche sur le serrage de l'arme. 
Sur la seconde, on trouve plusieurs sceaux, celui du Provisional Black Powder Proof, le Refurbishment Mark et une sorte de cercle vide en son centre difficile à identifier. 
Sur la troisième, on trouve une énième flèche dans un triangle. 
Sur la quatrième, on peut trouver une demi étoile avec une sorte de marque juste au dessus. Difficile à identifier.
Sur la cinquième je peux voir un M sans cerclage sur le métal a proximité de la mire. Un petit cercle dans un grand a côté également.
Sur la sixième on trouve une petite flèche foncée, une autre dans un triangle directement sous la mire.

Quatrième série:

Sur la première je vois une sorte de Z mais c'est très mal gravé.
Sur la seconde y'a une sorte de demi cercle vide, impossible de lire ce qu'il y'aurait gravé.
Sur la troisième c'est de nouveau un carré barré, ou alors c'est un 1, un 11 ou un 14 dedans, dur à dire.

Dernière série:

Première image on peut voir un 20 (a première vue ?) dans un cercle avec un 3 a côté 
Sur la seconde un énième K, un carré avec 123 dedans a priori, ainsi qu'un drole de sigle (peut être normal) a côté de la vis.
Sur la dernière enfin, rien à signaler mais drôle, le numéro de série a été retapé.

________________

Voilà, je sais que c'est un énorme pavé mais y'a des marquages un peu partout, si jamais ben c'est posté ce sera pas perdu pour les amateurs qui apprécient ce genre de choses. Si quelqu'un à une idée ou pourrait tirer dans une grande ligne l'histoire de l'arme, ou quelques bribes d'histoires autre que ce que j'ai marqué, eh bien je suis preneur avec un énorme merci. J'ai déjà fait le tour des différents sites d'identifications, mais il n'y a pas tout de notifié dessus. 

C'est un appel en l'air, qui aura le mérite d'avoir été lancé.

Merci la commu et a bientôt.

Sany2B
Membre
Membre

Nombre de messages : 4
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Empty Re: [Encore] Marquage Mosin-Nagant

Message  Pâtre Ven 29 Juil 2022, 22:46

salut

Sany2B a écrit:....J'ai lu un petit peu les différents topics,...

[Encore] Marquage Mosin-Nagant 3812269126 

study   La charte et les valeurs du forum

&
study  La présentation est obligatoire sur notre forum


[Encore] Marquage Mosin-Nagant 72113
Pâtre
Pâtre
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 6105
Age : 50
Localisation : Besançon (25)
Date d'inscription : 20/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Empty Re: [Encore] Marquage Mosin-Nagant

Message  Sany2B Sam 30 Juil 2022, 00:49

Pâtre a écrit:salut

Sany2B a écrit:....J'ai lu un petit peu les différents topics,...

[Encore] Marquage Mosin-Nagant 3812269126 

study   La charte et les valeurs du forum

&
study  La présentation est obligatoire sur notre forum


[Encore] Marquage Mosin-Nagant 72113


Ah ca existe encore ces procédures de nos jours ?

Eh bien je m'en vais donc créer un topic de présentation de ce pas et lire les règles de bienséances en société.

Merci d'avoir pris le temps de guider mon âme égarée.

Sany2B
Membre
Membre

Nombre de messages : 4
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Empty Re: [Encore] Marquage Mosin-Nagant

Message  gigi79 Sam 30 Juil 2022, 16:12

Bon, pour la traduction, c'est du brut mais voilà qui donnera des infos sur les marquages des Mosin.




Comme mentionné dans les informations générales, il existe plusieurs groupes de marquages ​​d'usine. Ils sont:

  1) Principales marques présentes dans les dessins de production à partir de 1935 (avant 1935, elles n'étaient pas mentionnées dans les dessins) ;

  2) Marquages ​​opérationnels et repères d'épreuves ;

  3 ) Marquages ​​concernant une configuration spécifique de carabine/carabine (entraînement, tireur d'élite, etc.)

Maintenant plus de détails sur ces groupes de marquage.


1. Les principaux marquages ​​d'usine présents sur les dessins de production  étaient obligatoires pour tous les fabricants. L'image ci-dessous montre un exemple d'une telle liste. Il montre l'ID de chaque marquage (comment il a été marqué dans les dessins des pièces) et un exemple de l'apparence du marquage. De haut en bas, ce sont :


- emblème de l'usine ;

- marquage personnel du chef de service contrôle qualité ;
- marquage personnel de l'agent de contrôle qualité ;
- numéro de lot d'acier (acier qui a été utilisé pour la production) ;
- année de production ;
- test avec deux marquages ​​renforcés cartouches* ;
- le numéro de série de la carabine ;
- les marques de test de précision ;
- marquage d'essai de poudre (après 1940, il a été remplacé par le marquage d'essai de cartouche VD*).

 

*Les munitions Strengthen et VD sont des variantes de munitions pour l'épreuve du canon, qui leurs fournissaient une pression excessive (dans le canon).



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_35


Liste des marquages obligatoires de 1936



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Hausse10


Les marques les plus faciles à repérer dans ce groupe sont les emblèmes d'usine, l'année de production et les numéros de série. Selon les dessins d'usine, l'année de production était estampillée sur la tige du canon et sur la face inférieure de la soie du récepteur. L'estampillage de l'année de production sur les stocks, comme ceux effectués par l'usine de Tula, n'était pas requis par les dessins. C'est un bon exemple montrant qu'il n'était pas interdit aux usines d'utiliser des marquages ​​supplémentaires, leur type et leur emplacement étaient établis par des instructions locales.

 

La soie du récepteur a été estampillée d'un marquage d'usine et de l'année de production seulement après qu'un canon y a été attaché, des tampons sur la tige du canon ont été ajoutés plus tard. Certains fusils ont des dates différentes sur la tige du canon parce que le récepteur était attaché au canon alors qu'il n'était pas daté. Alors que le processus de production se poursuivait, l'année s'est terminée et une nouvelle a commencé.


Des emblèmes d'usine ont été estampés sur de nombreuses parties du fusil. Il y avait deux types d'emblèmes d'usine, les grands (qui semblaient différents sur différentes parties) et les petits. De grands emblèmes d'usine ont été estampés sur le canon et la crosse (au cours de la période de production du M91, ils ont également été estampés sur le récepteur), de petits emblèmes ont été estampés sur des pièces plus petites.


Le grand emblème de l'usine de Tula était une étoile avec une flèche à l'intérieur, les grands emblèmes de l'usine d'Ijevsk étaient une couronne avec un marteau et une faucille à l'intérieur, et un triangle avec une flèche à l'intérieur (le triangle avec flèche n'était pas utilisé sur les stocks). Les petits emblèmes d'usine étaient une étoile sans flèche pour Tula et un triangle avec une flèche pour Izhevsk.

 

Les emblèmes d'usine mentionnés ci-dessus ont été utilisés sur des fusils et des carabines dans les années 30 et 40, ils ont été adoptés en 1928 lorsque les deux usines ont changé leurs emblèmes par rapport à leurs précédents. Au cours de la période précédente, depuis 1919, Izhevsk utilisait un tampon « blé avec marteau et faucille » sur la tige du canon, le récepteur et la crosse. En 1928, le cachet sur le récepteur a été supprimé, le cachet sur le stock a été modifié, des lettres circulaires Р.С.Ф.С.Р ont été ajoutées (République socialiste fédérative soviétique de Russie). L'emblème impérial "arc et flèche" a été utilisé comme partie du grand emblème de l'usine et comme petit emblème


Dans les années 1920, Tula utilisait le nom complet de l'usine (Tula Foremost Ordnance Factory) avec une étoile au-dessus comme partie du logo principal sur la tige du canon, tandis que le récepteur était estampé avec un gros marteau (utilisé depuis 1918). Le même marteau a été utilisé sur le stock. En 1926, un marquage "gros marteau" sur le devant du récepteur a été remplacé par un marquage "blé avec marteau et faucille", assez similaire au "blé avec marteau et faucille" d'Ijevsk. En 1928, le tampon du récepteur a été supprimé, les petits marquages ​​de marteau de modèle impérial sur les petites pièces et le grand marquage de marteau sur le stock ont ​​été changés en marquages ​​"étoile" (parties plus petites) et "flèche en étoile" (stock et canon).Cependant, certains fusils de 1929 peuvent encore avoir l'ancien logo de modèle. Plus de détails seront fournis dans une future section de référence M91.

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_39


Usine d'Ijevsk
Marquage du tonnerre : marteau et faucille entre 2 branches


[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_40



Eléments (culasse etc…) : arc ou triangle + flèche
[Encore] Marquage Mosin-Nagant Izhevs11



Izhevsk : cartouches sur les bois.
[Encore] Marquage Mosin-Nagant Sur_bo10
Usine de Tula (1940 et période antérieure) marquages ​​du tonnerre.

Comme les marquages ​​de l'usine d'Ijevsk, les marquages ​​de Tula ont également une certaine variété. L'empennage de la flèche a 5 lignes de chaque côté pendant toutes les périodes.

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Bois_210
L'un des premiers marquages ​​a été estampillé sur le canon après avoir subi un test de pression de poudre noire. L'objectif principal du test de pression de poudre noire était de trouver des défauts cachés à l'intérieur de la structure en acier, il fournissait une pression très élevée, qui montrait des défauts cachés. Lorsque les canons ont été testés, il s'agissait d'ébauches et non de canons finis. Au cours de l'usinage, le marquage du test de poudre, qui était un "П dans un cercle", a été usiné et estampillé à nouveau une fois l'usinage du tonnerre terminé. Les marques de test de poudre noire d'Izjevsk sont plus grandes, les marques de Tula sont beaucoup plus petites. Les deux usines l'ont estampillé sur la partie avant gauche/milieu de la tige du canon.

Au milieu des années 1940, le test de pression de poudre noire obsolète a été remplacé par un test utilisant une cartouche haute pression VD (qui fournissait une pression d'environ 420 MPa). A cette époque, l'usine de Tula arrêtait déjà la production de M91/30 (en 1942, elle fut restaurée dans une autre usine
tandis qu'Ijevsk remplaça le marquage de test de poudre noire "П dans un cercle" par un "Y dans un cercle".
 
Au début, le marquage était assez petit par rapport à l'ancien "П en cercle", parfois il était estampillé au bas de la tige du canon. Vers la fin de 1941, la taille est devenue beaucoup plus grande, à cette époque, elle était normalement estampillée sur le dessus de la tige du canon.

Lorsque l'usine nouvellement créée n°536 à Tula a commencé la production en 1942, ils ont continué à utiliser le marquage "П dans un cercle" d'avant-guerre, mais en fait, les fusils ont été testés à l'aide de la cartouche VD.



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_41


Les fusils assemblés ont subi deux autres tests. L'un d'eux était un test avec deux cartouches renforcées (pression de 324 MPa). La différence par rapport au test de la poudre noire/cartouche VD (qui n'était lié qu'à la résistance du canon) était que le  "test O dans un cercle" était censé vérifier dans quelle mesure le groupe de culasses interagit avec le récepteur. Si un fusil le passait avec succès, il était estampillé d' un marquage « O dans un cercle » sur le côté avant droit de la tige du canon. L'autre était un test de précision, après quoi le fusil était estampillé du marquage « K dans un cercle » dans la même zone.*
 
* Le tir de test de précision effectué dans les usines était différent de la façon dont il était effectué lors des tests sur le terrain. Les fusils ont été testés à des distances plus courtes car les usines n'utilisaient pas de champs de tir de 100 mètres. Lors des tests sur le terrain avec un tir effectué à une distance de 100 mètres, la mire arrière étant alors réglée à 300 mètres. Le groupe de 4 coups (ou les 3 meilleurs coups) doit se trouver dans un cercle de 15 cm (environ 5,16 MOA) (à la fin des années 30 et en temps de guerre - 18 cm (6,19 MOA), avec le centre du groupe 17 cm plus haut que le point de visée.

Seules les munitions à billes légères ont été utilisées pour les tests de précision, les réglages de la mire arrière ont également été pris en compte pour ces munitions.
 

Test de pression « O dans un cercle » et marques de test de précision « K dans un cercle ». Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Ryan Ellott.


[Encore] Marquage Mosin-Nagant Epreuv10
Le test avec deux cartouches renforcées a été introduit en 1922 (la période antérieure nécessitera des recherches plus approfondies et plus détaillées). Les fusils testés étaient marqués d'un marquage "OO", ces marquages ​​n'étaient utilisés que par Izhevsk. 
L'usine de Tula n'utilisait pas ce marquage et n'avait pas le sien. Le marquage OO a été remplacé par un "O dans un cercle" au tout début des années 1930. Cette version du marquage a été utilisée par les deux usines. Le changement de type de marquage s'est produit dans les années 1930, cependant, certains fusils de guerre d'Izjevsk ont ​​ encore l'ancien "OO" au lieu du plus récent "O dans un cercle", probablement en raison de l'absence du bon timbre.

Certains fusils et carabines ne portent pas les marques « O dans un cercle » et « K dans un cercle » (dans le cas des spécimens émis par Izhevsk, il manque également la marque d'acceptation du représentant militaire sur le côté gauche de la tige du canon). Cela indique clairement que la carabine n'a pas été testée en usine et que le canon et la carcasse, lorsqu'ils ont quitté l'usine, ne faisaient pas partie de la carabine complète. Il s'agissait de récepteurs à canon de remplacement avec viseurs arrière et avant attachés, qui ont été expédiés aux dépôts de réparation de l'armée. En cas de besoin urgent, ils pourraient être rapidement assemblés en une configuration complète de fusil. Ces récepteurs à canon avaient des numéros de série atypiques (à une usine/année particulière), car assez souvent ils étaient numérotés par des dépôts de réparation. 

Selon les archives/normes de production, certaines pièces étaient estampillées avec les marquages ​​du service de contrôle de la qualité, d'autres non en raison de leur petite taille, mais toutes les pièces ont été inspectées.

Chaque employé du service de contrôle de la qualité de l'usine (y compris le chef du service de contrôle de la qualité) avait son marquage personnel. Jusqu'en 1937, le service de contrôle de la qualité était responsable devant l'administration générale des usines d'armes, et non devant le directeur de l'usine. En 1937, il est devenu une partie de la structure de l'usine. Les marquages ​​de contrôle qualité dans les deux usines sont assez variés et différaient selon les années de production. En 1935-1936, les processus de production ont été modifiés conformément aux exigences des dessins de la lettre "B" (optimisés pour la production en série), ce qui a entraîné un grand nombre de changements, y compris des changements dans les marquages.

Les fusils postérieurs à 1935 ont une quantité beaucoup plus importante de différents marquages ​​d'inspection et opérationnels qui sont visibles sur les pièces métalliques et les crosses, les fusils antérieurs n'ont pas autant de marquages ​​de contrôle de qualité. Les marques d'épreuve de contrôle de qualité d'Ijevsk avant 1935 ressemblent à une seule lettre ou à un seul chiffre, les plus récentes ressemblent à différentes figures avec un nombre ou des lettres à l'intérieur. Le marquage de contrôle qualité de Tula avant 1932 ressemble à Izhevsk - lettre ou chiffre unique, marquages ​​1932 et ultérieurs - combinaison des lettres T et K dans un cercle (OTK, abréviation de Département de contrôle qualité). Parfois, la lettre Г a été ajoutée (ГТК, Г signifie "Главк", "Chef du département").



Échantillons de marques d'épreuve de contrôle de qualité de l'usine d'Ijevsk.

Sur la gauche - marquage à une lettre/chiffre avant 1935/1936, les autres sont des marquages ​​qui ont été utilisés après la mise en œuvre des dessins de la lettre "B" en production

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Bois_212



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_42

Les récepteurs et les canons étaient en acier avec une composition spécifique. Ces pièces étaient censées supporter une pression élevée, c'est pourquoi il était très important d'utiliser de l'acier fabriqué selon un cahier des charges strict. Chaque lot d'acier utilisé dans la production s'est vu attribuer son propre numéro de lot unique. Ce numéro de lot a été estampé à la fois sur les canons et les récepteurs au moins depuis 1930 (la période antérieure nécessitera des recherches plus détaillées). Le numéro de lot en acier sur le récepteur était estampé sur la partie plate inférieure près de la patte de recul. Sur les canons, il était initialement estampé dans la zone de la base de la mire arrière ou plus loin dans la zone de la mire avant (en bas).

En 1936, après l'adoption de la lettre "B", l'emplacement devait être déplacé vers le bas de la tige du canon. Cependant, cela n'a été fait que par l'usine d'Izhevsk et Tula a continué à tamponner les numéros de lot d'acier sur les canons sous la mire arrière (jusqu'en 1940). 1942-1944 Les canons Tula (les canons étaient principalement produits à Izhevsk) étaient estampillés du numéro de lot en acier selon les spécifications d'Izhevsk - au bas du tonnerre. Parfois, le numéro était estampillé en offset et il était possible de le voir sur le bois de la crosse. Les marquages ​​des lots d'acier se composaient de lettres et de chiffres, parfois de formes simples, (2 à 5 symboles), estampillés avec une police plus grande que tous les autres marquages, ce qui les rendait faciles à repérer.



Malgré l'exigence de marquage imposée par les dessins "B",





[Encore] Marquage Mosin-Nagant Epreuv11

Le numéro de série est une combinaison de lettres et de chiffres qui a été utilisé comme identifiant principal pour un fusil pendant sa durée de vie. Les numéros de série ont été estampés sur la tige du canon et, avec la même police, ont également été estampés sur le corps du boulon, la plaque de plancher du chargeur et la plaque de couche d'origine. Une police de caractères de carabine assortie à l'usine doit avoir la même apparence sur toutes les pièces (cependant, en raison des différents angles d'application du tampon, de petites différences visuelles sont possibles). Il y a une exception à cette règle - les polices utilisées en 1942-1944 à l'usine Tula n°536 peuvent avoir un aspect différent sur les pièces de fusil et de carabine. Cependant, ces différences sont possibles entre quelques types de polices typiques d'usine, et elles sont différentes des polices de remise à neuf d'après-guerre.


Tous les fusils avant 1938 avaient des numéros de série composés uniquement de chiffres, pas de lettres. La plage de numéros de série (pour les M91/30) était réinitialisée chaque année. Dans ce système de numérotation, la série inférieure indique la production antérieure de l'arme à feu au cours de l'année civile et vice versa. En 1938, les usines d'Ijevsk et de Tula sont passées à un autre système de numérotation - composé d'un préfixe de deux lettres avant le numéro de série. Ce système de numérotation ne permettait pas d'estimer (même grossièrement) la période de production d'une arme particulière. Le lien entre la période de production et le préfixe de la lettre a été établi par des directives spéciales, émises par la Direction générale de l'artillerie.

 

Ce lien a déjà été découvert pour la majorité des périodes de production. Actuellement, il ne sera pas affiché ouvertement, il sera disponible uniquement pour les abonnés du site. Izhevsk est passé aux numéros de série à préfixe alphabétique au cours du deuxième trimestre de 1938 (les fusils Izhevsk au début de 1938 avaient encore des numéros de série sans préfixe alphabétique), Tula est passé le 1er janvier 1938. Les numéros de série fabriqués en usine étaient toujours estampés lors de la dernière étape de l'assemblage par bleuissement couche. Cela permet de vérifier si un fusil particulier a le bleuissement d'origine.

 
Jusqu'à la fin des années 1930, le numéro de série était estampé après que les fusils aient été acceptés par un représentant militaire. Plus tard, après l'introduction de modifications aux instructions de production en 1939 , les numéros de série ont été estampillés avant que les fusils ne soient fournis pour acceptation militaire. Dans le cas où un fusil a été rejeté et retourné pour le retravailler, après quoi il ait été finalement accepté, des situations se sont produites où des fusils avec des préfixes de lettres antérieurs (c'est-à-dire des préfixes de lettres correspondant aux premiers mois de production) ont été émis après des fusils avec des préfixes de lettres ultérieurs. Ces situations sont très typiques des années de production en temps de guerre. 

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Epreuv12



2. Marquages ​​opérationnels et marques d'épreuves. 


Les marquages ​​de contrôle qualité ont été expliqués dans la section précédente. Les pièces d'un fusil, avant d'être inspectées par les inspecteurs du contrôle de la qualité, étaient usinées, assemblées et ajustées par les ouvriers de l'usine. Ces travailleurs avaient également leurs propres marquages ​​personnels, l'achèvement de certaines opérations de production était également estampé sur certaines pièces de fusil. Cela a été fait pour que les employés du service de contrôle de la qualité et les représentants militaires puissent découvrir qui était responsable d'une pièce défectueuse ou d'un assemblage incorrect. La majorité de ces marques d'épreuves opérationnelles n'avaient ni sens ni signification dans une période de production à courte échelle et n'ont pas de sens pour les recherches futures.

Chaque usine avait ses propres emplacements pour la majorité des marquages ​​opérationnels, ils n'étaient pas les mêmes. Cependant, il existe au moins quelques marquages ​​qui peuvent fournir des informations supplémentaires, même aujourd'hui. Ces marques sont des lettres O et П dans un cercle (mais pas celles qui sont estampillées sur la tige du canon), ces marques signifient "Опробовано" (testé) et "Пресс" (pression). Ils signifient qu'une pièce de carabine a été testée à l'aide d'appareils administrant des tests de pression ou de flexibilité. Toutes les pièces n'ont pas été testées, donc peu d'entre elles avaient de tels marquages. Généralement, ces marques peuvent être vues sur les têtes de culasses, les récepteurs, les baïonnettes. П dans un cercle est une marque relativement antérieure à O dans un cercle, qui a été adoptée conformément aux dessins de la lettre "B" et devrait remplacer les marques П. Parfois, il peut être vu sur des canons ultérieurs, il a même été utilisé sur les récepteurs Izhevsk de 1944.





[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_43




[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_44



3. Marquages ​​sur la configuration spécifique du fusil/carabine. 



Tous les fusils et carabines émis par les usines n'étaient pas que des armes à feu standard produites avec des dessins et une technologie acceptés. Certains d'entre eux présentaient des différences dans les tolérances, la technologie de production, etc. Ces fusils (et leurs pièces) étaient marqués de marquages ​​spéciaux.

L'un des marquages ​​les plus courants, utilisé par les deux usines, était le marquage de tolérance "Д en cercle". Il a été utilisé sur des fusils/pièces qui présentaient des écarts non critiques par rapport aux dessins établis, mais ont été acceptés après une directive spéciale du représentant militaire.



Marquage de tolérance "Д en cercle"
[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_45


L'un des marquages ​​les plus connus de ce type est le marquage dit "de tireur d'élite". Mais ces marquages ​​n'indiquent pas un fusil de sniper complet (qui semble évidemment différent d'un fusil ordinaire), ils ne sont liés qu'au canon, qui a été produit avec une précision supérieure à celle d'un fusil ordinaire. Tous les canons avec de telles marques n'ont pas été utilisés sur les fusils de sniper, il est possible de voir des fusils ordinaires avec des canons de qualité sniper sans monture ni lunette dans la configuration standard 91/30.


L'usine de Tula a commencé à utiliser un marquage spécifique pour les canons de qualité tireur d'élite en 1934. C'était une combinaison de lettres СП, elles étaient estampées au-dessus du marquage en étoile de l'usine sur la tige du canon. En 1942, lorsque la production de fusils de sniper a commencé à l'usine n° 536 de Tula, les lettres СП ont été remplacées par des lettres CH. Ces lettres CH peuvent être vues en deux tailles - plus petites et plus grandes (une taille plus petite est typique pour 1944). L'emplacement de l'estampage restait le même, mais assez souvent ce marquage était mal estampé. Les canons étaient estampillés du marquage "sniper" avant que le premier tir ne soit effectué, le marquage n'indique qu'une plus grande précision pendant la production. Plus de détails seront fournis dans la section des tireurs d'élite.

L'usine d'Ijevsk utilisait un autre marquage - un C majuscule dans un cercle, qui était estampé sur la partie avant de la tige du canon. En 1942 et au début de 1943, il a été estampillé sur le côté gauche, plus tard - sur le côté droit. Comme mentionné précédemment, ces marques peuvent souvent être observées sur des fusils ordinaires et même des carabines. En 1942-1943, Izhevsk a fourni de nombreux barils à Tula, il était possible de voir des barils avec des marquages ​​​​doubles de qualité de tireur d'élite - les barils étaient initialement marqués à Izhevsk, puis à Tula.

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_46



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_47

De nombreuses carabines et fusils produits par Izjevsk (en particulier ceux produits en 1941) ont un T visible dans un marquage ovale. On le retrouve aussi sur des armes à feu plus tardives, parfois sans ovale, parfois sur la tige du canon, parfois sur la crosse. AT sans ovale peut rarement être vu sur les Tula d'avant-guerre (sur le tonnerre), une version plus petite du T dans le marquage ovale a également été observée dans de rares cas sur les fusils Izhevsk d'avant-guerre. 

​Cependant, ces marquages ​​peuvent être vus jusqu'à la fin de 1943, ils ont probablement été éliminés plus tard. 



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_48



Jusqu'au milieu des années 1930, les fusils en service et nécessitant une révision étaient réparés par les usines. Plus tard, cela a été fait par les dépôts de réparation de la direction principale de l'artillerie. Selon les instructions existantes, il était interdit de démonter le canon et le récepteur, tous les fusils nécessitant un remplacement du canon ont été envoyés aux usines. Dans le système russe/soviétique, le canon est le fusil, donc les fusils qui ont reçu un nouveau canon (ils étaient numérotés dans la plage des numéros de série utilisés par une usine particulière au cours de cette année) ont également reçu des pièces avec les mêmes numéros de série (ils étaient pièces anciennes renumérotées ou pièces neuves).



En plus de la révision des fusils usagés, les usines ont utilisé des pièces recyclées en production. L'utilisation de récepteurs recyclés est largement connue, mais d'autres pièces ont également été réutilisées. Il sera correct d'appeler cette catégorie de fusils "des fusils construits avec l'utilisation de pièces recyclées". Izhevsk a marqué ces fusils avec un marquage

sur le canon (côté avant droit de la tige du canon), et avant le numéro de série sur d'autres pièces numérotées (culasse, plaque de couche).


Ce marquage a été utilisé en 1923-1933, avant cela un marquage P sans <...> a été utilisé (parfois le marquage P peut être trouvé sur certaines pièces en 1923-1933). Après 1933, l'utilisation de pièces recyclées a été arrêtée jusqu'en 1941-1942. Les fusils/carabines de guerre construits avec l'utilisation de la partie recyclée n'avaient pas de marquage spécial. L'usine de Tula n'utilisait que le marquage P sur le canon.


 
Marquages ​​d'un fusil Ijevsk construit avec l'utilisation de pièces recyclées. 1923 et après
[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_49

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_50

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_51

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_52


Les usines produisaient toujours un grand nombre de pièces de rechange (et de bois également), qui étaient utilisées par les dépôts de réparation et les armuriers de campagne lors d'un entretien, d'une réparation et d'une remise à neuf de fusils. Les pièces qui nécessitaient des numéros de série lors de l'assemblage ont été émises sans numérotation. Généralement, toutes ces pièces de rechange étaient marquées de la lettre "H". Si une pièce de votre carabine a une marque d'épreuve "H", elle a été initialement émise comme pièce de rechange.



Marquage des pièces de rechange "H" sur diverses pièces de carabine
[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_53

Marquages ​​ des représentants militaires




Tous les processus de production pendant la production d'armes à feu dans les usines étaient contrôlés par des représentants militaires. Les représentants militaires étaient des militaires de la Direction principale de l'artillerie, ils agissaient en tant qu'autorité. Les représentants militaires contrôlaient la qualité des armes à feu/pièces produites.





Il y avait deux types de marques d'acceptation des représentants militaires :


- l'acceptation finale, celle-ci a été estampillée après qu'un fusil a été assemblé et réglé par l'usine (et accepté par le contrôle qualité de l'usine), a ensuite été soumis à l'inspection finale et l'a réussi ;

- les marquages ​​opérationnels qui ont été estampés lors de la production. Ces types de marques étaient une marque personnelle de l'employé du bureau de représentation militaire.



Alors que les marquages ​​d'acceptation finale sont bien connus, les marquages ​​opérationnels nécessitent encore des recherches supplémentaires. À l'heure actuelle, il est clair qu'elles sont assez similaires aux marques personnelles des ouvriers d'usine et ressemblent à des lettres ou à des chiffres uniques, éventuellement en chiffres. Les marquages ​​d'acceptation finale de la période postérieure à 1930 seront décrits ci-dessous, la période antérieure à 1930 nécessitera sa propre description car ces marquages ​​étaient très variés.



Selon la norme de production 1930 M91, le marquage d'acceptation du représentant militaire final a été estampé à deux endroits - sur le côté avant gauche de la tige du canon, au-dessus de la ligne de bois, et sur le côté droit de la crosse, près de l'emblème de l'usine. Le même emplacement des marques est mentionné dans les instructions ultérieures. Il est intéressant de noter qu'avant 1943, ces marquages ​​n'étaient apposés de cette façon que sur les fusils/carabines Ijevsk, les fusils Tula n'avaient des tampons que sur les crosses. En 1943, Izjevsk a éliminé l'estampage sur la tige du canon (les fusils du début de 1943 en avaient encore).



La plupart des marques d'acceptation finale étaient "deux lettres dans un chiffre", un cercle était souvent utilisé, cependant, certaines différences étaient possibles. Les lettres utilisées dans les marquages ​​étaient les initiales du représentant militaire en chef ou de la personne responsable de l'acceptation d'un fusil (selon la période). Si cette personne changeait, le marquage était également modifié. Les propriétaires de la majorité de ces initiales utilisées dans les marques d'acceptation ont déjà été identifiés, mais cette information sera fournie dans la section abonné.






Marquage d'acceptation finale représentant militaire "ГВ en cercle".
1938 Izhevsk M91/30, photo avec l'aimable autorisation de Ryan Elliott. Les lettres ГВ sont les initiales du représentant militaire .Вауллин (G.Vaullin).

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_54


[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_55







Marques d'acceptation finale du représentant militaire de l'usine d'Ijevsk et périodes d'utilisation



[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_56





[Encore] Marquage Mosin-Nagant Image_57
















Dernière édition par gigi79 le Dim 31 Juil 2022, 08:29, édité 4 fois

------------------------

L'arme ne tue pas, mais seulement la personne qui la tient. Un homme armé est un citoyen, un homme sans arme, un sujet.
gigi79
gigi79
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 290
Age : 58
Localisation : Sud-Ouest
Date d'inscription : 19/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

[Encore] Marquage Mosin-Nagant Empty Re: [Encore] Marquage Mosin-Nagant

Message  Sany2B Sam 30 Juil 2022, 17:33

Quelle lecture incroyable, merci Gigi79 pour ces informations.


Je t'emprunte d'ailleurs le site desquelles elles sont tirées, j'en avais essayé plusieurs inscrits sur les topics de marquage mais je n'avais guère vu celui-ci, même en faisant quelques recherches googles sommaires en Français ou Anglais.


Me voila donc gâté car énormément de ces marquages dans mon cas sont des marquages de tests, de passages a l'usine ainsi que de contrôle qualité. Sans doute m'attendais-je a trouver quelque chose de moins administratif, mais c'est déjà un très bon début afin de tracer l'histoire de cette arme avant que je n'en vienne à légèrement poncer et vernir le bois qui la compose, car bien âbimé par endroit. 

Merci encore !

Sany2B
Membre
Membre

Nombre de messages : 4
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum