Dureté HRC de différentes armes

5 participants

Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Dureté HRC de différentes armes

Message  franck1963 Mar 12 Mai - 12:54

Bonjour
Comment peut t on savoir les dureté HRC respectives au tonnerre de l'arme d'un P08 dwm 1915, d'un G98 1915 et d'une Mannlicher M95 de 1917?
Merci à tous  Dureté HRC de différentes armes 254249

------------------------

"La démocratie est le seul régime qui permet aux canailles et aux incapables de prendre le pouvoir en manipulant la force des imbéciles"

franck1963
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 412
Age : 58
Localisation : Southwest, Californie et Ukraine
Date d'inscription : 03/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  CLOSDELIF Mar 12 Mai - 13:26

franck1963 a écrit:Bonjour
Comment peut t on savoir les dureté HRC respectives au tonnerre de l'arme d'un P08 dwm 1915, d'un G98 1915 et d'une Mannlicher M95 de 1917?
Merci à tous  Dureté HRC de différentes armes 254249
Hello !
Je ne sais absolument pas....désolé !
Mais ce que je sais, c'est que cette mesure n'indiquera absolument pas la tolérance de l'arme à la pression.... No

------------------------

Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam.

http://winchester-lsg.forumotion.com/
http://prehistoire-xixeme.forumactif.org/
CLOSDELIF
CLOSDELIF
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 20750
Age : 69
Localisation : NL 81
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  franck1963 Mar 12 Mai - 15:07

CLOSDELIF a écrit:
franck1963 a écrit:Bonjour
Comment peut t on savoir les dureté HRC respectives au tonnerre de l'arme d'un P08 dwm 1915, d'un G98 1915 et d'une Mannlicher M95 de 1917?
Merci à tous  Dureté HRC de différentes armes 254249
Hello !
Je ne sais absolument pas....désolé !
Mais ce que je sais, c'est que cette mesure n'indiquera absolument pas la tolérance de l'arme à la pression.... No
Oui, je le savais merci. C'était pour savoir le degré moyen de dureté de l'acier de ces armes et mesurer si la dureté moyenne de l'acier d'une arme pouvait varier en fonction du modèle, du pays et de l'année...

------------------------

"La démocratie est le seul régime qui permet aux canailles et aux incapables de prendre le pouvoir en manipulant la force des imbéciles"

franck1963
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 412
Age : 58
Localisation : Southwest, Californie et Ukraine
Date d'inscription : 03/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  winch 95 Mar 12 Mai - 16:27

le degré moyen de dureté varie d'un modèle à l'autre et souvent d'une partie d'une pièce à l'autre.
Parker O. Ackley, armurier et wildcatter très connu aux USA a décrit une série d'essais de résistance de mécanismes militaires (Arizaka, Mauser, Springfield 1903, US 17, Krag) dans le tome 2 de son bouquin "Handbook for shooters & reloaders": dureté Brinell, charges de plus en plus fortes pour déterminer la résistance du mécanisme jusqu'à la rupture.
C'est très instructif et surprenant. Ce ne sont pas toujours les mécanismes réputés les plus solides qui résistent mieux que d'autres.
Je te conseille de te procurer ce bouquin (au moins le tome 2). Attention toutefois: les charges données dans les 2 tomes du livre de Parker Otto Ackley (première édition en 1966) sont obsolètes et en charges maxi, assez souvent au delà des pressions max.

winch 95
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 745
Age : 72
Date d'inscription : 09/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  CLOSDELIF Mar 12 Mai - 16:31

OK....tu sais donc aussi que la dureté apparente d'un acier est surtout due à un traitement de surface: case hardening (jaspage au four), nitruration, cémentations diverses...donc, ces traitements étant parfois variables d'un lot à un autre, je crains qu'il soit difficile d'en tirer une règle...
Mais l'idée est intéressante Dureté HRC de différentes armes 72113
Oups, grillé par "Winch"....mais nos propos se rejoignent...

------------------------

Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam.

http://winchester-lsg.forumotion.com/
http://prehistoire-xixeme.forumactif.org/
CLOSDELIF
CLOSDELIF
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 20750
Age : 69
Localisation : NL 81
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  EKAERGOS Mar 12 Mai - 22:28

winch 95 a écrit:le degré moyen de dureté varie d'un modèle à l'autre et souvent d'une partie d'une pièce à l'autre.
Parker O. Ackley, armurier et wildcatter très connu aux USA a décrit une série d'essais de résistance de mécanismes militaires (Arizaka, Mauser, Springfield 1903, US 17, Krag) dans le tome 2 de son bouquin "Handbook for shooters & reloaders": dureté Brinell, charges de plus en plus fortes pour déterminer la résistance du mécanisme jusqu'à la rupture.
C'est très instructif et surprenant. Ce ne sont pas toujours les mécanismes réputés les plus solides qui résistent mieux que d'autres.
Je te conseille de te procurer ce bouquin (au moins le tome 2). Attention toutefois: les charges données dans les 2 tomes du livre de Parker Otto Ackley (première édition en 1966) sont obsolètes et en charges maxi, assez souvent au delà des pressions max.
:Hi !:Je suppose que c'est de cet ouvrage que sont issues les mentions comme quoi les Arisaka et Carcano;méprisés par les auteurs US; avaient ;de manière inattendue; mieux résistés à ces essais destructifs....que d'autres Dureté HRC de différentes armes 335982; et n'avaient finis par céder qu'à des pressions que la décence;...et ma mémoire; m'interdisent de citer
salut
EKAERGOS
EKAERGOS
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 4128
Age : 62
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Dureté HRC de différentes armes Empty Re: Dureté HRC de différentes armes

Message  Verchère Mer 13 Mai - 2:38

Je n'ai travaillé que sur des essais de dureté Brinell :
On appuie par exemple une bille extra-dure de 10 mm avec une force de 1000 kg pendant 30 secondes (il y a divers protocoles, de diamètre, force et durée selon les usages et les matériaux). On mesure ensuite le diamètre de l'empreinte enfoncée par la bille (au microscope gradué, à la rigueur avec un compte-fils) et par une formule cabalistique on trouve un indice de dureté (en fait y-a des tables fournissant directement la conversion).
D'autres tables donnent une équivalence dureté / résistance à la traction, mais très approximativement (c'est d'ailleurs systématiquement rappelé sur chaque table). L'intérêt est surtout de vérifier la régularité d'une fabrication, en testant les pièces sans les détruire (test statistique ; voire systématique en divers points, comme pour les obus en en 14-18).

Il y a d'autres systèmes de test (Vickers et Rockwell), utilisant des pénétrateurs différents de la bille.

Si la surface est plus dure que le coeur de pièce (cémentation ou trempe superficielle) la dureté n'indique plus que la résistance à l'usure de la surface. La mesure est d'ailleurs faussée par l'affaissement des couches moins dures sous-jacentes, l'épaisseur durcie étant généralement très faible ; elle a donc une valeur comparative entre des pièces identiques, mais sur des pièces de forme différente ça n'a plus guère de sens.

Par ailleurs, les tests de dureté sont généralement approximativement reliés à une résistance à la rupture en traction (Rt), alors qu'en fait l'empreinte résulte plutôt d'une déformation permanente à la compression.
On n'en déduit pas directement la "limite élastique" à la traction (Re), qui est pourtant la seule valeur importante pour une arme comme pour tout dispositif mécanique : l'effort pouvant être supporté un nombre presque illimité de fois.

En fait, une autre valeur est importante, c'est l'allongement à la rupture (A%), qui se produit quand la limite élastique est dépassée et avant que la limite de rupture ne soit atteinte.
Cet allongement permet "d'absorber" un effort excessif ; après quoi le matériel est hors d'usage mais l'accident a été évité. Ce fut depuis le début de la "métallurgie scientifique" le premier critère de contrôle d'un acier pour armes ; un acier très résistant mais cassant sans prévenir n'étant admis que dans des cas très particuliers (p. ex. certains ressorts).
L'usage paraît avoir perduré, parce-que selon une source TCAR la boîte de culasse du FRF1 était en XC38, alors qu'on trouve aisément beaucoup plus dur (les armes civiles sont souvent en 42CD4, nettement plus dur mais présentant un allongement à la rupture nettement plus faible).

Je me permettrais donc d'avancer qu'à priori, à construction égale une arme plus dure serait moins fiable qu'une arme plus douce ; toutefois, si la pièce a subi un durcissement superficiel ça ne compte pas car c'est la résistance à coeur qui importe, et elle n'est pas mesurable sans détruire la pièce.

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13481
Age : 63
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum