Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

+13
MUREX
Remington
TAR68
Tico
joselito
Baccardi
CLOSDELIF
chti02
Jack65
Jeppesen
jeanmi67
Quentin1873
St Etienne
17 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Tico Mer 28 Juil 2021, 18:05

Effectivement c'est bien 17,8 avec certitude

Né à silex, en qualité de fusil d'infanterie de grenadier, modèle 1822
Son canon est à priori d'origine car transformé réglementairement.
Son canon mesure t-il 102,8 cm ?
La monture possède une joue de crosse, ce qui accrédite à priori une monture d'origine.
La platine par contre interroge.
Poinçons canon et platine Tulle interrogent également.
La monture sur le côté droit de la crosse possède t-elle une pastille de buis ?
Dans l'affirmative, les insculpations sont-elles lisibles ?
La première conclusion indiquerait qu'il s'agirait d'un remontage avec des pièces d'origine.

Une pièce intéressante au niveau de l'analyse comme le 1866-74 publié hier par Dan78

Wink
Tico
Tico
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1279
Age : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  MUREX Jeu 29 Juil 2021, 22:18

Grace à St Etienne et Tico, on avance et, ayant regardé le fil au sujet du 1866-74, j'ai bien compris combien l'époque avait été effervescente dans le domaine des armes du fait des innovations et des mise à niveaux.......

Pour mon fusil, je confirme qu'il n'y a pas de "goutte de suif" et que son canon mesure bien 102,8 cm de la bouche à l'extrémité de la culasse et 108 cm jusqu'à l'extrémité de la queue du bouton de culasse.

En ce qui concerne la platine, voici sa photo en ajoutant que la tête des deux vis de fixation ont la même marque qui se retrouve également sur les éléments de celle-ci ainsi que dans son emplacement dans le bois de la crosse.
En espérant que l'ensemble aidera pour l'identification finale.

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Tbis_e12
Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Tbis_p10
Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Tbis_v10

Le coté droit de la crosse ne possède pas de pastille mais seulement une marque de poinçon habituelle, difficile à déchiffrer dans le cas présent, selon la photo ci dessous.

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Tbis_m11

En remerciant d'avance tous ceux qui voudront bien participer à l'identification définitive.

MUREX
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 108
Age : 79
Localisation : Charente
Date d'inscription : 28/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Tico Jeu 29 Juil 2021, 22:46

Bonsoir,

La canon
Il est d'origine et daté 1825.
On retrouve sur la pan latéral droit du canon, le M normalement suivi d'un R, sans doute perceptible avec une loupe.
Il a été converti à percussion réglementairement, comme déjà signalé, dans les années postérieures à 1841.
Puis il a été mis en rayures à Tulle en 1861.

Les garnitures
L'avant du pontet pour les systèmes 1816 et suivant est arrondi, ce qui est conforme pour ce fusil de 1825.
Cohérence.

La monture
Elle est bien réglementaire, cependant ce n'est pas celle de 1825, elle a été changé en 1861 suite à une cause que personne me connaîtra.
Sur la périphérie de la marque de bois. Il faut déchiffrer Réparation de Tulle.
Les montures changées n'ont pas de pastille/cheville de bois et normalement pas de joue de crosse !!!!
On retrouve les initiales de l'inspecteur et du 1er contrôleur qu'il suffirait de vérifier car ils œuvraient en 1861.
Normalement, une monture dispose de 2 marques de bois linéaires qui correspondent chacune aux 2 transformations.
Ici, il n'y en a qu'une car la crosse a été changé "en même temps" que la mise en rayures, du moins la même année. Normal

La platine demeure une énigme, elle est à priori selon moi, de réemploi.
Elle est née naturellement à silex. Elle devrait donc être marquée royale si elle accompagnait l'arme à l'origine.
Aucune platine disposant d'un empiècement, n'a été produite sous le second empire.
Elle a vraisemblablement été re-surfacée et "re-gravée ou gravée si pièce en stock", impériale malgré son empiècement. Hypothèse
Il faut se resituer dans le conteste de l'époque, en bon état, tout produit est réutilisable et rien n'est jeté.
De mémoire les prussiens, en terme de prise de guerre, se sont bien servi en armement
Bien plus de 100 000 Chassepot, je n'ai plus cette données en mémoire, peut-être même 4 à 500 000
En 1871, on manque cruellement d'armes, ce qui pourrait être une hypothèse plausible, de réutilisation d'un platine lambda.
A moins qu'il s'agisse de la sienne mais la "re-gravure" n'est pas dans les habitudes.

Du côté interne de la platine
RAS, tout est bien homogène

On avance doucement mais on dispose que des éléments progressivement (pas de dossiers photos complet à l'origine)
Reste à définir pourquoi cette monture dispose d'une joue de crosse. Anormal en période de paix (Peut-être  hypothèse identique suite au déficit d'armes après la défaite de 70). Il faut se reconstituer un stock d'armes - - > Comme lorsque la patrie en danger en 1792.
Reste à définir si le canon est bien à l'origine de Tulle, à mon avis non, mais je n'ai pas accès à mes bases de données en ce moment.

Saint Étienne soulignait très justement, la fraîcheur de la monture, ce qui s'explique maintenant naturellement puisqu'elle a rajeuni de 46 ans.
J'opterai pour un grenadier car je perçois une légère dissymétrie mais peut-être que Saint Étienne a raison.
C'est peut-être effectivement un voltigeur. Il faudrait observer le canal du ressort à pivot.

Pour l'ergot proche de la contre platine c'est normal pour le système 1822.
Certaines pièces du système 1816 ont été modifiées, et portent l’appellation C à la suite du modèle en queue de culasse.

C'est tout pour aujourd’hui
Wink
1528
Tico
Tico
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1279
Age : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Verchère Ven 30 Juil 2021, 02:02

Je ne sais pas si courant 1871 on a fait le forcing pour recompléter en chargement-bouche les armes à chargement-culasse perdues durant la guerre... D'autant qu'on avait pléthore de trucs disparates achetés dans l'urgence.
Par contre fin 1870 / début 1871 c'est possible et éventuellement d'initiative locale car les manufactures devaient plutôt mettre l'accent sur le Chassepot. Mais ne l'aurait-on pas alors "tabatièrisé" au passage ?

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13534
Age : 63
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  3008nato Ven 30 Juil 2021, 15:39

Salut Saint E tienne et bonjour à tous.

je vous présente un 1822 T bis qui était en stock au grenier et que j'ai offert à un ami et membre éminent de ce forum .
Cet ami a pris le soin de tout nettoyer aussi je vous livre les détails "avant /après".


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_0228


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_0322


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 20190611



Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 20190612


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 20190613


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 20190614



Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 20190615
3008nato
3008nato
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 4658
Age : 77
Date d'inscription : 28/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  St Etienne Ven 30 Juil 2021, 16:04

3008nato a écrit:Salut Saint E tienne et bonjour à tous.

je vous présente un 1822 T bis qui était en stock au grenier et que j'ai offert à un ami et membre éminent de ce forum .
Cet ami a pris le soin de tout nettoyer aussi je vous livre les détails "avant /après".

Bonjour maître.

Il me semble bien reconnaître le voilier ....
(Pour nos amis du forum, je précise que je ne suis pas l'heureux récipiendaire ... Sad )

Soulignons, au passage, qu'ici, la transformation Bis en 63 est plutôt tardive.

Ceci étant, ce nettoyage est remarquable et il en a fait un très bel objet. 

A bientôt
salut
St Etienne
St Etienne
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 515
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  3008nato Ven 30 Juil 2021, 16:19

MERCI noble Saint Étienne  ,  il m'en reste encore quelques uns pour toi ! mais je souhaitais compléter ton remarquable post  !

je profite de l'occasion que tu m'offres avec ta présentation remarquable des fusils 1822 T bis  pour montrer quelques particularismes au sujet des poinçons de crosses et des marquages de ces fusils de la garde Nationale .

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_6727


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_6728


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_6729



Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9523


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9524


COMPLÉMENT de dernière minute   (en rangeant les dossiers )


un fusil 1822 Tbis de la  : COMPAGNIE D'ARMURIERS D'ALGER  réparé en 1857 ..  (marqué 20 sur la platine ?)


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9326


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9327


Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9328


Dernière édition par 3008nato le Lun 02 Aoû 2021, 12:22, édité 1 fois
3008nato
3008nato
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 4658
Age : 77
Date d'inscription : 28/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Tico Sam 31 Juil 2021, 01:02

Verchère a écrit:Je ne sais pas si courant 1871 on a fait le forcing pour recompléter en chargement-bouche les armes à chargement-culasse perdues durant la guerre... D'autant qu'on avait pléthore de trucs disparates achetés dans l'urgence.
Par contre fin 1870 / début 1871 c'est possible et éventuellement d'initiative locale car les manufactures devaient plutôt mettre l'accent sur le Chassepot. Mais ne l'aurait-on pas alors "tabatièrisé" au passage ?

Bonsoir,
Tes remarques sont pertinentes
Wink
Tico
Tico
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1279
Age : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Tico Sam 31 Juil 2021, 01:04

St Etienne a écrit:
3008nato a écrit:Salut Saint E tienne et bonjour à tous.

je vous présente un 1822 T bis qui était en stock au grenier et que j'ai offert à un ami et membre éminent de ce forum .
Cet ami a pris le soin de tout nettoyer aussi je vous livre les détails "avant /après".

Bonjour maître.

Il me semble bien reconnaître le voilier ....
(Pour nos amis du forum, je précise que je ne suis pas l'heureux récipiendaire ... Sad )

Soulignons, au passage, qu'ici, la transformation Bis en 63 est plutôt tardive.


Ceci étant, ce nettoyage est remarquable et il en a fait un très bel objet. 

A bientôt
salut

Bonsoir,
Il y a plus tardif encore
Wink
Tico
Tico
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1279
Age : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  St Etienne Dim 01 Aoû 2021, 21:05

3008nato a écrit:MERCI noble Saint Étienne  ,  il m'en reste encore quelques uns pour toi ! mais je souhaitais compléter ton remarquable post  !

je profite de l'occasion que tu m'offres avec ta présentation remarquable des fusils 1822 T bis  pour montrer quelques particularismes au sujet des poinçons de crosses et des marquages de ces fusils de la garde Nationale .

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9523

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Img_9524

Mille mercis, maître !
Passionnants sont tous ces poinçons, ces marquages, ces coqs ... qui ornent ces armes ... que de lecture ! 
Un vrai thème de recherche à mon avis.
Et cette crosse au noyer blond veiné ... un régal ! et quel beau macaron au coq !
Je n'ai pas résisté au plaisir de reproduire ces deux photos.
On est gâtés.
salut
St Etienne
St Etienne
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 515
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Une longue histoire

Message  Tesman Lun 02 Aoû 2021, 11:44

Trouvé dans le bouquin d'Halévy sur la guerre de 70, cet extrait qui raconte joliment une histoire probablement assez proche de celle de ce magnifique fusil. Je ne résiste pas à l'envie de vous le donner :


"Comme elle serait triste et curieuse l’histoire d’un de ces fusils à pierre.

Sous la Restauration, il rend de bons services dans l’armée active, fait la guerre d’Espagne, escorte des processions dans le Midi puis, en 1830, déjà un peu fatigué, il devient fusil de garde national.

Son propriétaire est un bon bourgeois libéral, mais libéral conservateur. Il monte régulièrement sa garde le jour de l’enterrement du Général Lamarque. Ce bourgeois est en faction devant une des grilles de l’Hôtel-de-Ville. Un homme en blouse se jette sur lui, le renverse, lui arrache son fusil et se sauve.

Le fusil devient révolutionnaire et républicain. On l’enfouit dans une cave mais à chaque émeute on le tire de son trou et il va faire son office derrière les barricades. Il prend part à la Révolution de Février, à l’Insurrection de Juin et à la résistance de décembre 1851. Là, son maître est pris, envoyé à Cayenne.

Le fusil rentre dans les magasins de l’État. On le met dans une grande caisse. On l’envoie à Brest. On ouvre la caisse. On examine les armes. « Vieux fusil à pierre hors d’usage » dit le contrôleur. On referme la caisse et on la monte au grenier.

Suivent 19 années de tranquillité pour le fusil. En septembre 1870, on prend la caisse. On l’expédie au Havre. La distribution des armes s’organise entre les communes de l’arrondissement. Le fusil est envoyé à Criquetot. Pendant trois mois, il fait l’exercice tous les jours, dans les mains d’un épicier, d’un garçon de ferme et d’un charretier. Il n’y a en effet qu’un seul fusil pour trois gardes nationaux. Le 11 décembre, les Prussiens arrivent à Criquetot. Le fusil est brisé en morceaux sous le talon de la botte d’un dragon de la garde royale.
Oui, cette histoire d’un fusil à pierre serait bonne à raconter. Elle serait pleine d’enseignements philosophiques. On y verrait toutes nos misères, nos révolutions inutiles, nos agitations stériles, nos guerres folles, toutes nos fautes enfin et tous nos désastres."

Tesman
Membre
Membre

Nombre de messages : 67
Age : 64
Date d'inscription : 11/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  St Etienne Lun 02 Aoû 2021, 15:37

Tesman a écrit:Trouvé dans le bouquin d'Halévy sur la guerre de 70, cet extrait qui raconte joliment une histoire probablement assez proche de celle de ce magnifique fusil. Je ne résiste pas à l'envie de vous le donner :

Excellent !
Merci beaucoup pour cet apport.
Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 117219
Pas loin de chez moi, à Sainte Suzanne, il y a un petit musée historique. 
On y voit - entre autres - les débris de plusieurs fusils de chasse à silex. En 71, les uhlans détruisaient systématiquement dans les campagnes toutes les armes qu'ils découvraient.
La hantise des francs-tireurs ...

Les fusils 1822, je le répète, ont duré très longtemps, ont connu 2 transformations majeures (T et Bis) et certains ont même été mis à tabatière en 71.

salut
A bientôt
St Etienne
St Etienne
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 515
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Verchère Mar 03 Aoû 2021, 07:02

St Etienne a écrit:... En 71, les uhlans détruisaient systématiquement dans les campagnes toutes les armes qu'ils découvraient.
La hantise des francs-tireurs ...
Ce qui a changé, c'est que maintenant ils sont à Paris !

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13534
Age : 63
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Tesman Mar 03 Aoû 2021, 18:16

Excellent !
Merci beaucoup pour cet apport.
Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 117219
Pas loin de chez moi, à Sainte Suzanne, il y a un petit musée historique. 
On y voit - entre autres - les débris de plusieurs fusils de chasse à silex. En 71, les uhlans détruisaient systématiquement dans les campagnes toutes les armes qu'ils découvraient.
La hantise des francs-tireurs ...

Les fusils 1822, je le répète, ont duré très longtemps, ont connu 2 transformations majeures (T et Bis) et certains ont même été mis à tabatière en 71.

salut
A bientôt

On a effectivement enregistré cette inquiétude de la part des Alboches. Leurs souvenirs étaient anciens mais douloureux. La France n'avait pas été envahie depuis 1815. Il ne fut pas rare  alors que des paysans prennent les armes pour soutenir Napoléon :-)
Il y a un autre passage dans le bouquin d'Halévy concernant l'armement des soldats improvisés des bords de la Seine. Les fusils étaient à silex et sans poudre. Le sous-préfet du coin, un homme de bon sens, a renvoyé tout le monde à la maison.
Ce qui est étonnant quand même, c'est de découvrir qu'il n'a pas été impossible qu'un modèle 1777 se soit trouvé, après toutes les modifs possibles, à faire le coup de feu contre des Uhlans. Presqu'un siècle de service. Pas mal.
On a eu d'autres records de ce type. Je pense au mousqueton 1890 dans les mains de CRS jusqu'aux années 90. On a eu des Gras en 40, des 1886 CR 35 en 1962 en Algérie. J'ai vu dans les années 70 au Tchad, une Lewis sur une jeep de paras. 
On arrive à se dire qu'on savait en France maintenir un armement au delà du demi-siècle mais que ces délais se raccourcissent de nos jours :-)

Tesman
Membre
Membre

Nombre de messages : 67
Age : 64
Date d'inscription : 11/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  Verchère Ven 06 Aoû 2021, 23:54

Tesman a écrit:...On arrive à se dire qu'on savait en France maintenir un armement au delà du demi-siècle mais que ces délais se raccourcissent de nos jours :-)
On savait peut-être mieux tirer parti de ce qu'on avait ... ou on savait mieux s'en contenter.
Et puis, ces vieux matériels étaient sans doute plus robustes à l'usage : ils avaient été conçus avec des fonctions certes limitées, mais sans mégoter sur la matière et les coûts d'usinage.

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13534
Age : 63
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride ! - Page 2 Empty Re: Fusil 1822 T-bis : cent quatre-vingt printemps et pas une ride !

Message  euleuleu Sam 28 Aoû 2021, 21:09

En tous cas, bravo pour ces superbes présentations !
euleuleu
euleuleu
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 153
Age : 56
Localisation : 3813
Date d'inscription : 23/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum