Mes débuts de rechargeur

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  phh Dim 3 Mar - 21:18

Je dis simplement que comme toute chose, il y a des gens beaucoup plus intelligents que moi qui ont étudié la question avant moi.

Je t'ai expliqué : Donc en débutant je ne vais pas aller ré inventer l'eau chaude.

Une recherche google sur les sites des fabricants de poudre. Elle te donne le bas et le haut de table. Si la poudre n'est pas préconisée par un poudrier et que tu la trouves dans un manuel de 2004, tu laisses tomber.

Je n'ai trouvé aucune charge avec 1,75 gramme de poudre en .223 en charge de départ. Si, un, en charge max étui plein chez Vihta vuori. En sphérique, charge max de SP10 = 1,75 gramme et on est à 1070 m/s pour une balle de 45 grains.

Les données elles sont là : http://www.vectan.fr/FR/tables-de-rechargement?type_arme=epaule

là : http://www.vectan.fr/FR/tables-de-rechargement?type_arme=epaule

là : http://www.vectan.fr/FR/tables-de-rechargement?type_arme=epaule

là : http://www.vectan.fr/FR/tables-de-rechargement?type_arme=epaule

ou là : https://www.vihtavuori.com/reloading-data/rifle-reloading/?cartridge=7

Au temps où pas d'internet, ok, quand j'ai commencé je n'avais que le malfatti n°5 et les tables vectan "papier". Mais plus maintenant.

Si tu débutes, reste dans les clous ! Et même après d'ailleurs.


Dernière édition par phh le Dim 3 Mar - 21:23, édité 1 fois
phh
phh
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 734
Age : 50
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  phh Dim 3 Mar - 21:22

Stephane5 a écrit:
phh a écrit:Tiens, je viens de retrouver ceci dont j'ai parlé dans un autre post. Bon Alain Gheerbrant c'est peut-être un rigolo (nan l'escalier à l'envers il passe pas, en plus si c'est préconisé). Halo page 10 ou 11.

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Charge10

Tu parles du 38 ou du 223 ? Pour le 38, j'ai de la marge avec mes 0,37 gramme de BA9 dans une arme qui a pour charge de départ (en 357) 0,40 gramme de la même poudre...

Pour le 223, je ne demande pas mieux que de partir du bas de l'escalier, seulement je n'ai la valeur que d'une marche, et manifestement pas la première (bien que la valeur de pression annoncée par Malfatti pour cette charge n'ait rien de terrifiant), alors comment je fais ? Je descends marche par marche ou je saute ?


Je parle de TOUTES les charges. Si tu as lu le "HALO", c'est au début, et au bas de chaque table.

Enfoncer à la main de 1mm, pas compris l'utilité.

En .38, le max est atteint beaucoup plus vite qu'en arme d'épaule. Quand je vois une charge de départ à 0,30 et max à 0,38, moi ça me fait réfléchir.

Le .38 SPL ici : http://www.vectan.fr/FR/tables-de-rechargement?type_arme=epaule

Une charge de départ en .357 c'est une charge de départ en .357, point. Je ne fais pas de corrélation avec le .38. Je l'ai dit, la seule balle qui est restée coincée au bout du canon de mon Manurhin était due à ce genre de truc (charge de départ de .38 dans un étui de .357).

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Charge11
phh
phh
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 734
Age : 50
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Dim 3 Mar - 22:15

phh a écrit:Enfoncer à la main de 1mm, pas compris l'utilité.

L'utilité me paraît pourtant évidente: boucher immédiatement un étui chargé en poudre afin d'annihiler totalement le moindre risque de lui coller une seconde charge. Parce que si je fais comme je l'ai lu, aligner les étuis amorce en haut, les retourner et les charger un par un et, une fois les cinquante ou cent chargés, siéger les balles, je suis sûr, à 100%, mes deux mains à couper, qu'un jour ou l'autre je mettrai une double charge (ou que j'en oublierai une.) Alors que là, l'étui en main, la poudre, la balle, et hop, si je veux le laisser sur le plateau et finir le siégeage le lendemain, ou une semaine plus tard, aucun risque: une balle = une charge de poudre, et une seule. Pour une fois que je fais simple au lieu de faire compliqué !

la seule balle qui est restée coincée au bout du canon de mon Manurhin était due à ce genre de truc (charge de départ de .38 dans un étui de .357).

Oui, mais moi, j'ai bloqué deux balles dans le canon de mon Python avec la charge de départ de 38 dans un étui de 38, et je ne vais pas attendre de baguer mon canon pour en tirer les conséquences. On peut en parler tant qu'on veut, je ne changerai pas d'avis sur ce point. Sauf, bien sûr, si je trouve des balles en calibre 355, mais pour l'instant je n'en ai vu nulle part.

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  phh Dim 3 Mar - 22:35

Si ta méthode te paraît fiable, que veux tu que je te dise... Pour moi rien n'empêche de mettre deux charges AVANT de mettre la balle, mais bon !

Bloqué deux balles, pas à la queue leu leu ? 2 avec la même charge, si ça marche pas une fois, ça marchera pas deux fois.

Pour moi les étuis vides sont en vrac loin, que je doive me retourner pour les prendre, les pleins sont sur un plateau. Mais une double charge en arme d'épaule, sauf en tir réduit, impossible.

Pour les .355 une piste : https://www.hunting-sport.com/Armes-de-poing-ogives__355_1 (hé oui, ce sont des balles pour le 9 para)

Les Manurhin ont aussi un canon en .355 (ils étaient parfois livrés avec un barillet .38 et un 9 para. Même problématique. Je n'ai jamais essayé de lui mettre des .355, trop pris par l'arme d'épaule. Attention, c'est encore de la bidouille, un rechargeur en arme de poing sait mieux que moi.
phh
phh
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 734
Age : 50
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  clemtiti Dim 3 Mar - 23:42

Stephane5 a écrit:
Tu parles du 38 ou du 223 ? Pour le 38, j'ai de la marge avec mes 0,37 gramme de BA9 dans une arme qui a pour charge de départ (en 357) 0,40 gramme de la même poudre...
On ne peut pas comparer une même charge de poudre entre 38 sp et 357 pour la simple et bonne raison que les douilles ne font pas la même longueur et n'ont donc pas le même volume ( une charge de 38 dans une douille de 357 pourrait surement te laisser une balle  coincé dans le canon oui, mais une charge de 357 dans une douille de 38 autant tirer avec une grenade à main ) comme dit dans le malpatti: en 38 sp une même wadcutter dont l'enfoncement et augmenté de 7/10 de millimètre fera monter la pression de 500 bars !
38 sp longueur de la douille 29.34
357 mag   //               //     32.77
                                          3.43mm d'écart...



Édite: au lieu de perdre du temps à les enfoncer à la main pour après les repasser a la presse pourquoi ne pas les siéger directement à la presse ?
moi perso quand je recharge, mes étuis vide sont tourner culot vert le haut dans une boite et les chargé collet vers le haut dans une autre boite. Une fois prêt à siéger les balles je vérifie en un coup d’œil avec une lumière rasante que tout mes étuis sont bien chargé

clemtiti
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 125
Age : 33
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 14/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère Lun 4 Mar - 4:12

J'avouerai que personnellement je bouche la douille avec une balle, sans contrôle visuel (de toutes façons dans une douille à collet rétreint on voit pas grand chose, si on veut faire un réel contrôle faut se bricoler une pige à enfoncer dedans).
Mais c'est après une double pesée :
- pesée de la charge de poudre sur une balance à 0.005 g,
- pesée-zérotage de la douille amorcée sur une autre balance (à 0.01 g),
- versement de la poudre,
- contrôle de différence de poids sur la balance à 0.01 g. Si pas conforme, on recommence.
- placement d'une balle (généralement boat-tail), éventuellement coincée en appuyant à peine,
- mais plutôt siégée immédiatement.
Sauf lors d'essais en escalier, où si je prépare toutes les charges je ne siège pas les plus élevées (je les siège alors une à une, en fonction des résultats de la précédente). Mais ça demande un certain soin d'étiquetage, alors je préfère charger le haut de l'escalier au fur et à mesure des besoins (y-a pas trop moyen de peser en plein air, donc ça fait bien des allées et venues...).

Pourquoi pas laisser les douilles "poudre à l'air" ? Parce qu'il m'est déjà arrivé de renverser la planchette de chargement, ou d'être obligé de tout laisser en plan à cause d'une urgence...


Et si une balle rentrait réellement à la main, quel que soit le calibre, je stopperais immédiatement la séance pour trouver l'origine de ce défaut rédhibitoire (sauf rechargement PN sans recalibrage, balle simplement collée par sa graisse et positionnée au contact des rayures).

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 12454
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  ANDY34 Lun 4 Mar - 5:27

Verchère a écrit:J'avouerai que personnellement je bouche la douille avec une balle, sans contrôle visuel (de toutes façons dans une douille à collet rétreint on voit pas grand chose, si on veut faire un réel contrôle faut se bricoler une pige à enfoncer dedans).

Mes débuts de rechargeur - Page 6 671531
Je fais cela avec des baguettes chinoises en bambou que je recoupe ( bon diamètre et légère afin de ne pas s'enfoncer dans la poudre)
Je trace un repère et note le calibre sur ces bouts de couverts asiatiques.
Pour les charges en A0 en AL c'est top...

ANDY34
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1416
Age : 60
Localisation : 34
Date d'inscription : 26/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  JIEME41 Lun 4 Mar - 8:57



Stephane5 a écrit:


Pour le 223, je ne demande pas mieux que de partir du bas de l'escalier, seulement je n'ai la valeur que d'une marche, et manifestement pas la première (bien que la valeur de pression annoncée par Malfatti pour cette charge n'ait rien de terrifiant), alors comment je fais ? Je descends marche par marche ou je saute ?
Stéphane


"Rien de terrifiant" ne rentre pas dans l’appréciation du rechargeur/tireur
Trouve un manuel ou une table de rechargement à jour et laisse tomber ton Malfatti qui fait figure de bréviaire

Ce que on essais de te dire sur ces pages et pour reprendre ton expression "Je descends marche par marche ou je saute ?"
Il se pourrait que tu doives sauter sans l'avoir annoncé si tu persévères dans cette voie pour recharger ton AR15

Donc trouve une table et reconsidère ton rechargement en fonction, si tu as déjà tiré pas mal de munitions manufacturées avec ton AR15 et si tu commences par vouloir flamber des doses trop fortes, tu n'auras forcement pas les mêmes sensations au départ du coup tellement ton fusil va se plaindre....
JIEME41
JIEME41
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1978
Age : 62
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 29/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  fifi25 Lun 4 Mar - 11:29

Faudrait voir à arrêter de conclure n'importe quoi après un incident 
on ne bloquera pas une balle dans un canon avec une charge mini EN ARME DE POING ..LE PROBLÈME EST AILLEURS 

..J'ai rechargé un nombre certain ( et très élevé ) de 357 avec des charges et balle de 38 ( wc ou non ) pour moi , et d'autres ( nombreux ) ont aussi adopté ce process , c'est pour éviter d'encalaminer la fin de chambre de leur .357 , et pout du tir " loisir " 
faut dire que c'est franchement chiant à nettoyer cette partie , et suivant ce qu'on y tire ( en étui de 38 ) ça peut devenir très très difficile à rattraper 

jamais ...JAMAIS personne n'a réussi à bloquer une  balle dans un canon POUR CETTE RAISON ...

en revanche on a eu le cas par températures basses , de cartouches devenues anémiques , et , après en avoir démontée une , on a trouvé la poudre agglomérée 
qui s'allumait en partie ...
on a pensé en un écart de température maison / voiture  / stand ....et une possible condensation ou autre bizarrerie 
on a aussi eu le cas avec des poudres lentes et une mauvaise tenue de balle = mauvaise inflammation ... réglé avec un sertissage ou/ et  une balle PLUS GROSSE 

quand tu vois ce qu'une simple amorce peut faire , il suffit d'une micro dose de poudre pour que la balle passe le canon et c'est pas de fait d'avoir une 357 dans un canon en 355 qui va y changer quelque chose 

Chaque fois que j'ai vu une balle bloquée dans un canon c'était soit une absence de poudre , soit une mauvaise combustion , cause amorce foireuse ou poudre contaminée ...JAMAIS parce qu'une charge de 38 ( même très mini ) a éTé mise dans un étui a peine plus long...

OU ALORS TON PYTHON A UN ENTREFER DE 2 MM....
fifi25
fifi25
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 405
Age : 54
Localisation : Franche Comté
Date d'inscription : 19/12/2018

http://tir-ste.com

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Jeu 7 Mar - 22:12

Non, mais ne vous disputez pas entre vous (Fifi et Clemtiti)...Fifi, ce n'est pas moi qui ai parlé de charge de 38 dans un étui de 357.
Clemtiti, si je "pré-siège" les balles à la main, c'est que quand la doseuse est sur la presse, je ne peux pas y mettre aussi la matrice de siégeage...

Désolé d'avoir gardé le silence si longtemps, j'ai passé plus de temps devant l'établi que devant l'écran, ces derniers jours.

Ce soir, il m'a fallu à peine une heure et demie pour raccourcir et charger vingt GP11: je progresse ! La goutte d'huile sur le Quick trim a rendu la première opération plus rapide et plus confortable (et, partant, plus précise) et l'utilisation de la doseuse a bien accéléré la deuxième (et encore, j'ai perdu un peu de temps à en modifier le réglage, resté sur la charge correspondant à une balle de 168 grains alors que les Partizan en font 174.)

J'ai refait le test de la baguette sur le K31, avec une rondelle et un cutter: ça tape dans les rayures pour une LHT de 77,13mm. Pas cool...Evidemment, il faudrait que je le fasse sur plusieurs balles, mais ça attendra: pour le moment, je tire uniquement au G96/11, m'étant inscrit pour une compétition de TAR que je ne peux (malheureusement) pas disputer au guidon du K31, à la détente trop légère.

Pour le 223, je garde de côté la SP9 et je vais continuer à charger, pour le moment, à la TU3000.

Pour le 38, la charge de 0,37 de BA9 me convient et convient au couple balle/canon sans mettre en danger la structure du revolver, donc je ne vais pas chercher midi à quatorze heures.

Bonne nuit à tous.

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Mar 19 Mar - 22:08

Ca se passe pas mal: j'ai tiré dimanche 41 GP11 rechargées de mon cru, 26 dans le 96/11 et 15, à la LHT réduite à 76,63, dans le K31. Hormis une dont il a fallu que je gratouille la lèvre au couteau suisse en allant aux cibles avant que le 96/11 ne verrouille dessus, toutes sont parties sans problème, et la récalcitrante, une fois bichonnée, y a été aussi.

Ce qui est très agréable, c'est que ça cogne nettement moins fort que les GP11, ce qui me permet de garder l'arme épaulée au tir et de ne pas trop perdre la visée, même au K31.

Le truc qui m'inquiète, c'est qu'à quelques exceptions près, j'ai du raccourcir les douilles de près d'un demi-millimètre après chaque recalibrage. Ce qui, d'après ce que j'ai lu, limitera le nombre de rechargements à quatre chacune, bien moins que ce que j'espérais. Je vais m'intéresser de près à mon olive de recalibrage...

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  phh Mar 19 Mar - 22:42

Les étuis s'allongent beaucoup au premier tir, beaucoup moins après.
phh
phh
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 734
Age : 50
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère Mer 20 Mar - 4:14

0.5 mm c'est quand même beaucoup, et plusieurs fois d'affilée c'est presque anormal, surtout en rechargées douces.

Y-a pas que l'olive à vérifier : si elle est trop petite ça forcera au siègeage, mais la sortie de l'olive n'allongera pas l'étui.
Si elle est trop grosse, oui ; mais le siègeage sera trop facile et la balle ne tiendra pas bien.

Par contre si le recalibreur est trop serré au collet, alors une olive tout à fait correcte forcera exagérément à la sortie.

En cas de recalibrage intégral, un recalibreur trop court dans une chambre à feuillure un peu longue risque de faire allonger l'étui ; mais ça ne se produira que quelques fois, avant rupture du culot...
Ça c'est facile à corriger, il suffit d'interposer une cale d'épaisseur adéquate entre le shell-holder et la base de la matrice, afin de recalibrer intégralement plus long.
C'est la première chose qu'on fait quand on "touche" une nouvelle arme : quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable (sinon les douilles ayant subi une ou deux fois le mauvais traitement auront une durée de vie notablement réduite).

Je trouve que tu as tout de même beaucoup de problèmes ; trop de problèmes...
Il doit y avoir quelque chose qui cloche, soit dans le matériel, soit dans l'opérateur.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 12454
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  JIEME41 Mer 20 Mar - 8:12

Verchère a écrit:
C'est la première chose qu'on fait quand on "touche" une nouvelle arme : quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable
Bonjour

Quelle est la méthode stp?
JM
JIEME41
JIEME41
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1978
Age : 62
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 29/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Razorback Mer 20 Mar - 8:26

Si je peux me permettre, mesurer une LHT par rapport à la pointe de la balle n'est pas vraiment précis, surtout sur des modèles "bon marché".
En les mesurant, une variation de 3/10è est courante, voir plus, problème de fabrication ou transport....
Si on a pas l'outillage qui va bien (ex: jauges Hornady), on peut utiliser une douille tirée, insérer une balle qui doit forcer légèrement  sans trop l'enfoncer, on met du feutre ou du noir de fumée, et on verrouille. On répète l'opération jusqu'à ce que les rayures du canon ne marquent plus la balle.
Sur des armes non destinées au Bench rest, par sécurité, on laissera au moins 0.5mm voir 1mm de vol libre.
Ensuite on développe ses charges.

Un contrôle finale au chrono n'est pas un luxe, pour voir ce que votre chargement donne par rapport aux tables, ne pas dépasser les vitesse maxi.
Razorback
Razorback
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 189
Age : 58
Localisation : Champagne-Ardennes
Date d'inscription : 13/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Mer 20 Mar - 18:29

JIEME41 a écrit:
Verchère a écrit:
C'est la première chose qu'on fait quand on "touche" une nouvelle arme : quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable
Bonjour

Quelle est la méthode stp?
JM

J'allais le demander !

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Mer 20 Mar - 18:35

Verchère a écrit:Par contre si le recalibreur est trop serré au collet, alors une olive tout à fait correcte forcera exagérément à la sortie.

Très possible: l'olive, à en juger par la résistance des étuis au siégeage, ne semble pas trop large pour le calibre, mais je trouve qu'elle tire beaucoup à la sortie (la limite, c'est que je n'ai pas de base de comparaison, ne rechargeant pas d'autres calibres de ce...calibre. C'est pour ça que j'avais mesuré un jeu de douilles avant et après recalibrage.) Je vais essayer de la polir sans réduire son diamètre.

Je trouve que tu as tout de même beaucoup de problèmes ; trop de problèmes...
Il doit y avoir quelque chose qui cloche, soit dans le matériel, soit dans l'opérateur.

Je pense que rien ne cloche dans le matériel... Wink
Du moins le matériel de rechargement. Quant à la pétoire, elle n'aurait pas à rougir si sa feuillure s'était un peu allongé, en 117 ans... 

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 Mer 20 Mar - 19:03

Razorback a écrit:on peut utiliser une douille tirée, insérer une balle qui doit forcer légèrement  sans trop l'enfoncer, on met du feutre ou du noir de fumée, et on verrouille. On répète l'opération jusqu'à ce que les rayures du canon ne marquent plus la balle.

C'est ce que j'avais essayé de faire avec les balles de 308 Win. Je vais le refaire avec les Partizan.

Sur des armes non destinées au Bench rest, par sécurité, on laissera au moins 0.5mm voir 1mm de vol libre.
Ensuite on développe ses charges.

Sur le K31, ça me donne une cartouche plus courte de 0,86 mm à 1,36 mm que la LHT maxi. Ca ne risque pas de faire beaucoup (même si les 34 grains de poudre ne sont vraiment pas à l'étroit) ?

Un contrôle finale au chrono n'est pas un luxe, pour voir ce que votre chargement donne par rapport aux tables, ne pas dépasser les vitesse maxi.

Pour le moment, je n'ai pas accès à un chrony, mais le club devrait en avoir un bientôt.

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)



Mes débuts de rechargeur - Page 6 7790
Stephane5
Stephane5
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1531
Age : 45
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Razorback Mer 20 Mar - 22:21

Stephane5 a écrit:
Razorback a écrit:Sur des armes non destinées au Bench rest, par sécurité, on laissera au moins 0.5mm voir 1mm de vol libre.
Ensuite on développe ses charges.

Sur le K31, ça me donne une cartouche plus courte de 0,86 mm à 1,36 mm que la LHT maxi. Ca ne risque pas de faire beaucoup (même si les 34 grains de poudre ne sont vraiment pas à l'étroit) ?

L'important est de ne pas toucher les rayures, à cause du risque de surpression. La LHT donnée par la norme CIP est juste une indication pour les fabricants, une longueur à ne pas dépasser pour être sûr que les cartouches soient adaptées à tous les chargeurs, on peut parfaitement dépasser cette valeur si l'arme le permet.
Il est évident qu'une balle de 140gr par exemple et une de 180gr ne font pas la même longueur, à valeur d'enfoncement équivalente, la première sera beaucoup plus courte que la seconde.
On dit généralement que sur une balle ogivale sans gorge, la partie cylindrique doit être enfoncée au minimum au collet de la valeur du diamètre de la balle.
On essaye aussi sur les cartouches d'arme d'épaule de se rapprocher d'un remplissage à 100% de la douille, voir une légère compression, à part sur les charges réduites.

Pensez aussi que si vous êtes dans les charges "hautes", la pression change en fonction de la température, et les poudres n'ont pas la même sensibilité quant à ces variations, prenez toujours une marge de sécurité. Une charge maxi développée en hiver par 0°C deviendra dangereuse l'été quand les munitions auront voyagé par +40°C dans le coffre de la voiture :)

Pour débuter, suivez les recettes qui fonctionnent depuis des années, on sait que la Ba9 est parfaite pour le 9x19 (même si il parait que c'était mieux avant.... :) ), la Ba 10 pour la 38WC, en .222/.223 c'est Tu 2000, SP7, N133...., préférence pour la SP ou N133 etc., car les tubal passent mal dans les doseuses.

Après chaque essai, contrôlez vos douilles, si le collet n'est pas trop noirci par des imbrûlés, si l'amorce ne "cratérise" pas, si l'étui sort sans forcer etc

Une fois que vous aurez bien acquis tous ces paramètres, et il y en a bien d'autres, vous n'aurez plus qu'a chercher la munition idéale pour votre arme Wink
Razorback
Razorback
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 189
Age : 58
Localisation : Champagne-Ardennes
Date d'inscription : 13/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère Jeu 21 Mar - 3:34

Stephane5 a écrit:Très possible: l'olive, à en juger par la résistance des étuis au siégeage, ne semble pas trop large pour le calibre, mais je trouve qu'elle tire beaucoup à la sortie ... la limite, c'est que je n'ai pas de base de comparaison, ne rechargeant pas d'autres calibres de ce...calibre.
Pas difficile, pour une balle chemisée l'expandeur doit faire environ : Ø expandeur = Ø balle - 0.3 %
C'est à dire, dans cette plage de calibres, environ 0.025 mm de moins que la balle.

La tension de collet réelle sera plus forte, parce-que l'élasticité du laiton resserre le collet plus petit que l'expandeur.
Si c'est la matrice qui est en défaut, faut pas tripoter l'olive d'expandeur ! Même si c'est plus facile...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 12454
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère Jeu 21 Mar - 3:54

JIEME41 a écrit:
Verchère a écrit:... quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable
Quelle est la méthode stp?
Mieux vaut avoir quelques douilles plus ou moins sacrifiables (même de marques disparates, pour les premiers tests).

D'abord on peut en recalibrer une intégralement (en ayant ôté l'expandeur, pour laisser de côté les éventuels problèmes de diamètre de collet).
On lui place une amorce incomplètement enfoncée, on chambre en douceur en ne poussant que le minimum nécessaire, afin que la fermeture de culasse finisse d'enfoncer l'amorce du strict nécessaire, pas plus. On mesure ensuite la saillie résiduelle de l'amorce, qui correspond à l'excès de feuillure "de CETTE arme par rapport à CE jeu d'outils".

L'autre solution, si on dispose de douilles tirées "qui ne chambrent pas", c'est d'en recalibrer une en glissant une cale exagérée entre le SH et la base de la matrice, puis de tester la fermeture (en ayant ôté autant de pièces que possible dans la culasse, pour rendre la sensation plus nette). Sans percuteur ni extracteur, ça doit fermer aussi facilement qu'à vide (certains préfèrent un très léger frottement). Sinon on recommence avec une cale plus petite (et une autre douille, parce-que le laiton est trop élastique pour prendre les petites déformations).
Et ainsi de suite, jusqu'à trouver la plus forte épaisseur de cale qui permette de fermer librement ; de toutes façons on ne peut pas chipoter trop finement, parce qu'on ne trouvera pas une infinité d'épaisseurs de cales (une fois l'épaisseur définie il faut découper une cale sous forme de rondelle, parce-que les cales genre "réglage de soupapes" ont une surface d'appui trop faible, et sont vite écrasées).
Ensuite on vérifie sur des douilles du lot principal, parfois il faut varier à peine l'épaisseur.

Si l'on trouve une épaisseur de cale inférieure ou égale à 0.10 mm, mieux vaut laisser tomber et considérer la feuillure comme bonne... Parce-que manier une cale de 0.10 c'est pas commode !

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 12454
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  deGuers Jeu 21 Mar - 4:43

ANDY34 a écrit:
Verchère a écrit:J'avouerai que personnellement je bouche la douille avec une balle, sans contrôle visuel (de toutes façons dans une douille à collet rétreint on voit pas grand chose, si on veut faire un réel contrôle faut se bricoler une pige à enfoncer dedans).

Mes débuts de rechargeur - Page 6 671531
Je fais cela avec des baguettes chinoises en bambou que je recoupe ( bon diamètre et légère afin de ne pas s'enfoncer dans la poudre)
Je trace un repère et note le calibre sur ces bouts de couverts asiatiques.
Pour les charges en A0 en AL c'est top...
J'ai mieux pour vous .
Achat récent d'une Dillon 650 quasi neuve , achetée il y a 4 ans mais n'ayant que peu servi .
Elle avait 9 calibres complets affraid ; il me reste 3 ou 4 Powder Check System inutilisés , neufs ; avec les 3 plongeurs pour l'essentiel des calibres et son support fileté / Principe : Buzzer quand il manque de la poudre , buzzer quand il y en a trop  : Bzzzz , simple et efficace .
Se monte sur toute presse aux filetages d'outils US .

Si vous avez une Dillon on peut laisser ce système à demeure sur un Dillon Toolhead : j'ai .

Pour faire joli sur votre table de rechargement il vous faut un présentoir Dillon ( Dillon Toolhead Stand ) : j'ai .

deGuers
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2729
Age : 67
Localisation : sous les tropiques ...
Date d'inscription : 23/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Seth49 Jeu 21 Mar - 7:42

Verchere a écrit:
JIEME41 a écrit:

Verchère a écrit:... quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable

Quelle est la méthode stp?
Mieux vaut avoir quelques douilles plus ou moins sacrifiables (même de marques disparates, pour les premiers tests).

D'abord on peut en recalibrer une intégralement (en ayant ôté l'expandeur, pour laisser de côté les éventuels problèmes de diamètre de collet).
On lui place une amorce incomplètement enfoncée, on chambre en douceur en ne poussant que le minimum nécessaire, afin que la fermeture de culasse finisse d'enfoncer l'amorce du strict nécessaire, pas plus. On mesure ensuite la saillie résiduelle de l'amorce, qui correspond à l'excès de feuillure "de CETTE arme par rapport à CE jeu d'outils".

L'autre solution, si on dispose de douilles tirées "qui ne chambrent pas", c'est d'en recalibrer une en glissant une cale exagérée entre le SH et la base de la matrice, puis de tester la fermeture (en ayant ôté autant de pièces que possible dans la culasse, pour rendre la sensation plus nette). Sans percuteur ni extracteur, ça doit fermer aussi facilement qu'à vide (certains préfèrent un très léger frottement). Sinon on recommence avec une cale plus petite (et une autre douille, parce-que le laiton est trop élastique pour prendre les petites déformations).
Et ainsi de suite, jusqu'à trouver la plus forte épaisseur de cale qui permette de fermer librement ; de toutes façons on ne peut pas chipoter trop finement, parce qu'on ne trouvera pas une infinité d'épaisseurs de cales (une fois l'épaisseur définie il faut découper une cale sous forme de rondelle, parce-que les cales genre "réglage de soupapes" ont une surface d'appui trop faible, et sont vite écrasées).
Ensuite on vérifie sur des douilles du lot principal, parfois il faut varier à peine l'épaisseur.

Si l'on trouve une épaisseur de cale inférieure ou égale à 0.10 mm, mieux vaut laisser tomber et considérer la feuillure comme bonne... Parce-que manier une cale de 0.10 c'est pas commode !



Il existe ces shells holders compétition dédiés  à cet effet voyez sur la vidéo :


------------------------

Mes débuts de rechargeur - Page 6 4974
les meilleurs moments d'une vie sont ceux que l'on n'a pas encore vécu (Victor Hugo)
Seth49
Seth49
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 172
Age : 62
Localisation : dans ma nouvelle Pyramide
Date d'inscription : 18/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  JIEME41 Jeu 21 Mar - 7:44

Verchère a écrit:
JIEME41 a écrit:
Verchère a écrit:... quantifier la différence de longueur entre le recalibreur intégral et la chambre, afin de pouvoir corriger tout de suite un excès déraisonnable
Quelle est la méthode stp?
Mieux vaut avoir quelques douilles plus ou moins sacrifiables (même de marques disparates, pour les premiers tests).

D'abord on peut en recalibrer une intégralement (en ayant ôté l'expandeur, pour laisser de côté les éventuels problèmes de diamètre de collet).
On lui place une amorce incomplètement enfoncée, on chambre en douceur en ne poussant que le minimum nécessaire, afin que la fermeture de culasse finisse d'enfoncer l'amorce du strict nécessaire, pas plus. On mesure ensuite la saillie résiduelle de l'amorce, qui correspond à l'excès de feuillure "de CETTE arme par rapport à CE jeu d'outils".
Je suppose qu'il est préférable dans ce cas d'avoir des étuis neufs, afin de ne pas être "polué" par un étirement déjà existant par un tir précedent ?

JM

------------------------

JM du 41.
JIEME41
JIEME41
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1978
Age : 62
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 29/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Mes débuts de rechargeur - Page 6 Empty Re: Mes débuts de rechargeur

Message  fifi25 Jeu 21 Mar - 12:11

Qu'est ce que vous aimez vous compliquer la vie ! 

un étui tiré , un feutre effaçable , un peu de temps...

il suffit de marquer au feutre l'étui et de ne recalibrer QUE le collet ( càd en n'effaçant le feutre que sur celui ci ) 
ensuite on essaie de chambrer et , tant que ça passe pas on recommence avec un petit vissage de l'outil à chaque fois ...
une fois trouvé le bon reglage qui permet la fermeture sans forcer " mais tout juste " ...on bloque  ...
je suis avec du LEE ( donc écrou à joint torique , ) pas le top pour bloquer un réglage...il suffit de mettre un 2éme écrou...et de les bloquer entre eux 
ou , pour les plus feignants , une goutte de superglu...

à moins de démonter l'outil ça ne bouge plus ...

et un outil ça s'enlève de la presse en tenant l' ECROU DE BLOCAGE  et pas le CORPS DE L'OUTIL....sinon on dérègle tout 

évidemment il est préférable de dédier UN SEUL shell older et toujours le MÊME à ce recalibreur 

Cela dit , ce procédé fonctionne bien avec les armes à verrou " classiques "  un peu moins bien avec les rectilignes ...et c'est dangereux avec du semi auto
fifi25
fifi25
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 405
Age : 54
Localisation : Franche Comté
Date d'inscription : 19/12/2018

http://tir-ste.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum