Balle autolubrifiante S&W

3 participants

Aller en bas

Balle autolubrifiante S&W Empty Balle autolubrifiante S&W

Message  Fabian23 Ven 15 Juil 2016, 09:09

Feuillent des vieux grimoires sur le développement des armes, je suis tombé sur un dessin d’une balle autolubrifiante attribué à Smith & Wesson.  Comme je bosse dans les brevets je suis naturellement allé voir si l’idée avait été brevetée et en effet Daniel B Wesson a obtenu le brevet US499487 couvrant ce type de projectile.  La balle était en particulier pour les cartouches à poudre noir destinées aux revolvers. Ces balles furent aussi réellement produites et commercialisées.


L’idée était de stocker la graisse dans un réservoir à l’intérieur de la balle, et d’éjecter le lubrifiant en aval de la balle par l’action d’un piston en plomb sous pression des gazes de combustion au moment de la mise à feu. Cela dépose la graisse de façon optimale pour une bonne précision et en théorie réduisait l’encrassement du cylindre du revolver et de son axe.


Les balles d’origine étaient formées par estampage à froid autour du réservoir mais je me suis dit que ça valait le coupe d’essayer une version artisanal en utilisant les outils de mon modeste atelier.  


Les balles utilisées sont des balles Berry en plomb durci de .427".


1e étape : Perçage de deux canaux perpendiculaire juste au début de l’ogive avec un outil bidouillé (diamètre 1,5mm)

2e étape : Perçage du réservoir central (diamètre 4mm).  Malheureusement ma perceuse à colonne a pris du jeu donc j’ai dû commencer les trous à l’œil. J’ai laissé une tige en acier dans un des canaux en guise de butée de profondeur. La chaleur générée par le perçage a en même temps fondu la graisse « moderne » des rainures externes.

3e étape : Finition des trous à la main en assurant qu’ils soient tous ouverts et interconnectés.

4e étape : Coupe de 4 fentes dans un tube en laiton de 4mm pour correspondre au croisement des canaux.

5e étape : Insertion du tube dans le réservoir central.

6e étape : Injection de la graine dans le tube en laiton remplissant aussi les canaux perpendiculaires.

7e étape : Insertion du piston (petite rondelle en laiton de 3mm).

 

Ceci 12 fois !

 

Étant donné que le réservoir fut percé à l’œil et donc plus ou moins centré, la précision au tir n’allait jamais être top, mais le but de l’exercice était de tester les qualités lubrifiantes de la balle et non pas sa précision en cible.

 

L’arme de choix pour l’essai était mon nouveau S&W Russian Model de Uberti en 44 Russian.  Les balles ont été propulsées par 15grn de S2.  En guise de contrôle j’ai aussi chargé 12 cartouches avec des balles non-modifiées.  Le canon a été soigneusement dégraissé avant le tir et nettoyé à fond entre les deux séries de 12.

 

J’ai pendu un paquet de vieux livres derrière la cible en espérant de récupérer une ou deux balles.

 

J’ai commencé à tirer à 25m mais la précision était tellement misérable que je suis allé à 10m.  Côté sensations et précision (à 10m) aucune différence.  Par contre au niveau d’encrassement il n’y a rien à dire, les balles modifiées ont laissé bien moins de résidus dans le canon et celui-ci était bien plus mou et facile à nettoyer. CA MARCHE !



Balle autolubrifiante S&W Img_6012
Balle autolubrifiante S&W Img_6013

 

En conclusion, les balles atteignent bien l’objectif de réduire l’encrassement d’un revolver PN.  La littérature d’époque indique aussi que la précision était à la hauteur voir supérieur au balles classique, ce que je n’ai pas pu confirmer dû naturellement à l’inhomogénéité et excentricité de mes balles.

 

Bien sur ce teste était purement académique car les balles modernes et nos graisses plus performantes rendent ce type de projectile inutile de nos jours mais c’était néanmoins intéressant de tester une technologie de nos ancêtres.

Voici la méthode de fabrication et le tir sur la chaîne Youtube de mon pote "Bloke" Balle autolubrifiante S&W 942193 in English.  Je suis le "Chap" Balle autolubrifiante S&W 608836



Dernière édition par Fabian23 le Ven 15 Juil 2016, 10:01, édité 1 fois
Fabian23
Fabian23
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1440
Age : 42
Localisation : Oberland Bernois
Date d'inscription : 22/07/2010

http://www.militarygunsofeurope.eu

Revenir en haut Aller en bas

Balle autolubrifiante S&W Empty Re: Balle autolubrifiante S&W

Message  CLOSDELIF Ven 15 Juil 2016, 09:23

Sympa comme idée de bricolage salut

------------------------

Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam.

http://winchester-lsg.forumotion.com/
http://prehistoire-xixeme.forumactif.org/
CLOSDELIF
CLOSDELIF
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 20626
Age : 69
Localisation : NL 81
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Balle autolubrifiante S&W Empty Re: Balle autolubrifiante S&W

Message  Verchère Sam 16 Juil 2016, 02:00

Le tube laiton et le piston laiton sont-ils bien nécessaires ?
La graisse directement dans le trou de plomb, avec par exemple une rondelle de cuir (ou de cire d'abeille) comme bouchon-piston, ça le ferait pas ?

Ceci dit juste pour faire avancer le schmilblick, car je trouve ça bien compliqué, alors qu'il est si simple de tremper tout le bout de la cartouche dans la graisse cireuse (façon cartouches de revolver suisse)... Ce qui donne grosso-modo le même résultat, non plus par extrusion sous la pression, mais par glissement vers l'AR sous l'effet de l'accélération.

L'effet positif du système S&W repose-t'il d'ailleurs réellement sur l'injection de graisse, ou tout simplement sur le fait que la quantité totale de graisse est plus importante que ce qui serait contenu dans des rainures de graissage ; plus importante et aussi "pas consommée instantanément dès le début"...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13069
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Balle autolubrifiante S&W Empty Re: Balle autolubrifiante S&W

Message  Fabian23 Sam 16 Juil 2016, 10:57

Verchère a écrit:Le tube laiton et le piston laiton sont-ils bien nécessaires ?
La graisse directement dans le trou de plomb, avec par exemple une rondelle de cuir (ou de cire d'abeille) comme bouchon-piston, ça le ferait pas ?

Ceci dit juste pour faire avancer le schmilblick, car je trouve ça bien compliqué, alors qu'il est si simple de tremper tout le bout de la cartouche dans la graisse cireuse (façon cartouches de revolver suisse)... Ce qui donne grosso-modo le même résultat, non plus par extrusion sous la pression, mais par glissement vers l'AR sous l'effet de l'accélération.

L'effet positif du système S&W repose-t'il d'ailleurs réellement sur l'injection de graisse, ou tout simplement sur le fait que la quantité totale de graisse est plus importante que ce qui serait contenu dans des rainures de graissage ; plus importante et aussi "pas consommée instantanément dès le début"...



Salut Verchère

Très remarques sur la complexité de l'idée sont entièrement justifiées, mais l'objet ici était de répliquer le plus près possible l'idée de Mr. Wesson.

En effet le tube en laiton est à priori pas nécessaire, en effet son premier brevet  US440672 au sujet n'en contient pas.  Le tube semble être incorporé dans le deuxième brevet par soucis de la fragilité du projectile en plomb face aux "nouvelles poudres sans fumé" study .

Concernant le piston les brevets en effet indiquent qu'il n'est pas nécessaire si l'on avait l'intention d'utiliser la balle immédiatement. Je pense que la préoccupation de Wesson était que la graisse pouvait migrer dans la poudre si la cartouche était stocké à long terme en absence du piston.  Mais, comme indiqué dans la vidéo, il existe une raison bien plus importante pour le piston, il bloque les canaux après l'éjection de la graisse, sinon les gazes de combustion risquent d'avoir un effet de chalumeau par les canaux et vaporiser une belle couche de plomb dans les chambres et le cône de forçage à chaque coup.

Encore selon les brevets l'intention était en effet d'essayer d'assurer que le graissage était consommée sur la longueur du canon, ce qui n'était pas le entièrement le cas avec une balle à rainure de l'époque ni avec une rondelle de graisse derrière la balle.  Quand on graisse les chambres d'une revolver à percussion après le chargement des billes, on fait plus ou moins la même chose que cette balle S&W.

Comme indiqué dans la vidéo, cette technique est totalement dépassé aujourd’hui.  Nous avons accès à des poudres très propres, des graisses plus performantes et des balles dotées de gorges généreuses pour recevoir une bonne quantité de graisse.  If faut aussi tenir compte que le tir sur cible en 1890 était aussi plus ou mois pour la bourgeoisie, et je ne pense pas que ces messieurs allait se salir les mains et leurs beaux vestons en s'amusant à tremper chaque cartouche dans de la graisse si l'on pouvait acheter l'équivalent "prêt-à-tirer".
Fabian23
Fabian23
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1440
Age : 42
Localisation : Oberland Bernois
Date d'inscription : 22/07/2010

http://www.militarygunsofeurope.eu

Revenir en haut Aller en bas

Balle autolubrifiante S&W Empty Re: Balle autolubrifiante S&W

Message  Verchère Dim 17 Juil 2016, 06:06

Effectivement, pour éviter de contaminer la poudre des cartouches longtemps chargées, quelques dispositions sont nécessaires.
Idem pour éviter que les gaz ne sortent par les trous de graissage... Quoique : il me semble que l'intérêt du principe serait de distribuer la graisse progressivement, jusqu'à la fin du trajet dans le canon.

Sinon, est-il certain que les PN modernes encrassent moins que les anciennes ? Diverses littératures indiquerait plutôt qu'elles laissent des crasses plus sèches, nécessitant plus de graisse pour les ramollir afin qu'elles soient expulsées au coup suivant...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 13069
Age : 62
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum