Rolling-block Danois 1er type

+12
deGuers
Rakamlerouge
Tupolef
DM92
freebird
turbine
volontaire 1870
Baccardi
JLH4590
lolo577
HELIX
labrocante37
16 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Rolling-block Danois 1er type - Page 2 Empty Re: Rolling-block Danois 1er type

Message  Verchère Jeu 29 Juil 2021, 01:19

La rétention de balle n'est pas sans effet, même en PN. On a cependant sous-estimé son importance quand fut lancée la fabrication des cartouches de 11 mm Gras Mle 1874, qui se montrèrent un peu décevantes par rapport à l'expérimentation ayant donné lieu à leur adoption. Il s'est avéré qu'aucune spécification n'était donnée pour la rétention de collet, qui dans les faits variait de 5 à 60 kg. Fourchette réduite (5 à 30 kg) pour les cartouches Mle 1879, qui ont gagné en précision ; encore plus réduite pour des cartouches de précision expérimentales, mais ce n'était pas réalisable en fabrication courante.

Confirmation en 1881 au Bouchet, où le Cne Gaudin a étudié les déformations de la balle au tout début de son trajet. Ces essais ont montré qu'avec une rétention de projectile plus élevée l'expansion par inertie augmente, comme si la poudre était plus vive ou la balle plus molle. A l'inverse, avec une faible rétention l'expansion diminue, éventuellement jusqu'à donner un forcement insuffisant. Si la rétention est irrégulière le forcement est irrégulier, et la précision en pâtit...
(source "Cours Complet d'Artillerie, Plessix, 1883")

Il se peut toutefois que le problème concerne surtout les balles sous calibrées "à compression par inertie", comme le sont habituellement les balles calepinées papier (et presque toutes les balles chemisées de première génération). Et qu'en calibrant les balles au Ø à fond de rayures on s'affranchisse de cette potentielle cause d'imprécision.
Il faudrait cependant que le logement de balle soit exactement calibré à ce diamètre (et ce n'est généralement pas le cas sur les armes anciennes), sinon la balle pourra se déformer à sa guise durant le premier centimètre de trajet.



Pour l'étanchéité vers l'arrière, le mieux est que la graisse de la balle déborde un peu sur le collet. Sinon, même avec des douilles minces qui  se plaquent instantanément à la chambre, de coup en coup la saleté progresse vers l'arrière et finit par suinter dans le mécanisme (tout au moins sous l'extracteur), imposant un démontage complet au nettoyage.
Alors que si la moitié arrière de la chambre est restée parfaitement propre, un seau aménagé avec support de canon, un entonnoir de chambre adéquat, une baguette avec écouvillon nylon, un vieux bout de savon de Marseille et un pichet d'eau bouillante permettent un nettoyage - séchage impeccable en bien moins de 5 minutes.

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 14921
Age : 64
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Rolling-block Danois 1er type - Page 2 Empty Re: Rolling-block Danois 1er type

Message  Tupolef Jeu 29 Juil 2021, 13:10

Bonjour,

Est ce que le fait de comprimer la poudre peut réduire l’influence de la retenue du projectile?

Cette histoire de douille servant de gargousse avec la balle chargée par l’avant du canon a l’air d’être très répandue outre Atlantique pour le tir longue distance.

D’ailleurs quel est l’interêt? Pouvoir mettre plus de poudre?

Tupolef
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 270
Age : 32
Date d'inscription : 15/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Rolling-block Danois 1er type - Page 2 Empty Re: Rolling-block Danois 1er type

Message  EKAERGOS Jeu 29 Juil 2021, 22:38

Tupolef a écrit:Bonjour,

Est ce que le fait de comprimer la poudre peut réduire l’influence de la retenue du projectile?

Cette histoire de douille servant de gargousse avec la balle chargée par l’avant du canon a l’air d’être très répandue outre Atlantique pour le tir longue distance.

D’ailleurs quel est l’interêt? Pouvoir mettre plus de poudre?
Rolling-block Danois 1er type - Page 2 72113
Elle était déjà utilisée ;même chez nous; par un armurier de ma connaissance amateur de Bench-Rest ...dans les années 1980. Le but si je me rappelle bien était de positionner le projectile directement au contact des rayures la douille était une 308 raccourcie (+/- 7,62x40mm si je me souviens bien old ) remplie de poudre assez vive
salut
EKAERGOS
EKAERGOS
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 5026
Age : 63
Date d'inscription : 06/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rolling-block Danois 1er type - Page 2 Empty Re: Rolling-block Danois 1er type

Message  Verchère Ven 30 Juil 2021, 04:19

En PN il y a deux techniques particulières :

1) Comme sur un canon, charger le projectile seul par l'arrière, le pousser au contact des rayures (au canon on l'y bloque même d'un bon coup de refouloir), puis la douille remplie de poudre. En artillerie ça peut être un sachet de poudre puis un culot obturateur : douille très courte, réduite au minimum de longueur pour assurer l'étanchéité.
Le culot obturateur est envisageable dans une arme portative, en dépannage quand on ne dispose pas de douilles assez longues, mais le chargement n'est pas commode (une douille de pleine longueur remplie à ras bord est sans doute plus pratique).
L'objectif est certainement de mettre plus de poudre, et de placer la balle au contact des rayures bien que le logement de collet soit trop court pour accepter une douille dans laquelle la balle serait siégée à cette position.

2) Le culot obturateur (ou douille longue) chargé par l'arrière, la poudre versée par la bouche, suivie du projectile : ça permet aussi de mettre plus de poudre et de positionner la balle dans les rayures. Ce qui est éventuellement mieux avec une balle à compression ; et qui impose d'ailleurs une balle à compression ou expansible, à moins de l'enfoncer à coups de maillet !
On pourra utiliser un calepin papier "en croix", plus facile à confectionner que le calepin "2 tours" nécessaire pour charger par la culasse (mais aussi bien facile à positionner à faux, ou à déchirer pendant le chargement).
La balle étant à priori différente de celle utilisée pour charger par la culasse, ça ne peut pas être équivalent à la méthode précédente...


Sinon, il semble que le tassement de la PN améliore son inflammation, ou tout au moins la perfection de la combustion. Pour améliorer l'inflammation certains pratiquent aussi le "dual-load", avec une petite charge de PSF entre l'amorce et la PN (c'est peut-être à éviter dans les RB danois avec canon Remington, à l'époque réputés moins robustes que ceux avec canon en acier Krupp).
Sans doute faut-il aussi travailler l'évent de l'amorce, mais je crains que les avis divergent sur la méthode optimale (et je suis toutouy).

Cependant, n'est-il pas simplement possible de siéger avec la balle assez avancée pour venir appuyer contre les rayures ? Ce qui est aussi une forme acceptable de rétention de projectile (avec une valeur aisément plus régulière que le serrage du collet ou le sertissage).

PS : j'ai étudié les divers procédés de chargement, mais mes médiocres qualités de tireur et ma vision maintenant bien déficiente ne me permettent absolument pas d'en tirer des conclusions relatives au résultat en cible !

------------------------

Petite collection de documents anciens et récents : http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 14921
Age : 64
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum