US17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

US17

Message  Invité le Ven 16 Déc 2011, 18:44

Celui que nous appelons l'US17 s'appelle officiellement :"US Rifle, calber .30, M1917"; aux USA on l'appelle l'US Enfield ou encore le P17 (P= pattern mais en anglais britannique). Cette dernière appellation est erronée puisque le P17 est un avion de chasse de l'entre-deux guerres (faite sune recherche sur le net pour en voir des photos ). En fait il existe bien un P14 qui est la version british de l'arme chambrée pour la cartouche de 303 brit.

Dans les années précédant la Grande Guerre le Royaume Uni souhaitait se débarasser de la cartouche de 303 déclarée obsolète. Les expérimentations portèrent sur un calibre en .276. Ces armes furent désignées P13 (pattern 13 car étudiées en 1913). Le but était donc de remplacer le Lee Enfield alors en dotation. Sauf que l'archiduc d'Autriche eu le mauvais goût de se faire assassiner en 1914 avec les conséquences que l'on connait. Il n'était donc plus temps d'expérimenter un nouveau calibre; on transforma donc le P13 pour qu'il acceptât la cartouche règlementaire de 303 british : le P14 était né (à Enfield of course). Comme la Grande-Bretagne ne souhaitait pas créer de nouvelles chaînes de montage pour le P14, Winchester et Remington furent choisis pour produire le nouveau bébé de l'arsenal d'Enfield (ce dernier étant occupé à produire des SMLE). Afin d'accélérer la production Remington créa même une nouvelle usine : "Remington of Delaware". Cette usine se trouvait dans la ville d'Eddystone en ......Pennsylvannie! QUi plus est, cette usine appartenait à la Baldwin Locomotive Works. Donc les Eddystone sont des Remington produits par des fabricants de locomotives...



Eddystone, Remington et Winchester adoptèrent alors le terme de P14. Les machines destinées à produire ces fusils furent acquises par le très sulfureux banquier et homme d'affaires : J.P Morgan qui venait de chez Vickers en Angleterre. Mais comme Vickers annonça qu'il leur était impossible de remplir le contrat de fabrication des P14 pour le gouvernement de Sa Majesté, Morgan se tourna vers le gouvernement US et les 3 frabricants sus-cités. Il fit donc envoyer les machines aux USA. Morgan avait la réputation d'être un profiteur de guerre et ce genre d'épisode ne fait que confirmer les faits.

Lors de l'entrée en guerre des USA en avril 1917, la production britannique commençait tout juste à subvenir aux besoins de la Royal Army (du moins décidèrent ils qu'ils avaient assez de SMLE pour équiperles troupes régulières). Il fut donc décidé de cesser progressivement la production de P14 chez les 3 fabricants.

L'US Ordnance se trouva dans la même situation que les britanniques en 1914 : un besoin en armes d'épaules urgent pour équiper les troupes en partance pour l'Europe. Au début il fut prévu de demander à Winchester et Remington de s'équiper pour la fabrication du 1903 (appelé "03" - ought three ou "springfield" aux USA même de nos jours). Mais cela s'avérerait trop chronophage, il était plus simple d'adapter le P14 à la cartouche de 30-06. Lors de la production du P14 en 30-06 les ouvriers de Winchester, Remington et Eddystone utilisèrent naturellement l'appellation de P17 afin de le différencier du P14 en 303 British qu'ils avaient produit précédemment. D'ailleurs sur le terrain les doughboys (les soldats US n'étaient alors pas encore des GIs) l'appelaient aussi "P17" ou "British rifle" (cf. le journal su célèbre Sergeant York : http://acacia.pair.com/Acacia.Vignettes/The.Diary.of.Alvin.York.html )

L'utilisation du M1917 lors de la WWI :


L'arme officielle de l'US Army en 1917 était le '03 (ought three) mais les 2/3 (et en 1918 les 3/4) des divisions US en France étaient équipés du M1917. La raison en est simple: la disponibilité des armes. Les USA sont entrés en guerre avec environ 600 000 1903 disponibles; leur capacité de production s'élevait à environ 1 000 fusil par jour au maximum. Un peu de calcul mental : Soit une production de 1903 tournant 7 jours sur 7 (pure théorie, le dimanche restant le dimanche même aux USA), cela aurait donné une production annuelle de 365 000 fusils. Rock Island produisait aussi des 1903 mais leur capacité ne pouvait dépasser 400 fusils par jour. Bref en additionnant la production des 2 arsenaux d'Etat on arrive à 511 000 fusils par an (en supposant que Springfield n'augmente pas sa production). Si le souci du traitement thermique des premiers 1903 avait été résolu plus tôt la production aurait dû approcher les 1 000 0000 par an, mais nous sommes partis d'avril 1917....

Le président Wilson avait élu sur des promesses de non implication dans la WWI, et tout le monde l'avait cru (ah la politique, toujours les mêmes schémas ) : aucune expansion n'était prévue ni pour Springfield ni pour Rock Island. Et comme il y avait un besoin urgent de fusils pour les différents théatres d'opération (il restait quand même des troupes aux USA, et il y a eu notamment ce qu'on appelle en anglais "the Banana wars" ) on ne pouvait donner des 1903 à tout le monde. Le gouvernement US avait donc prévu de demander à Remington, Winchester et Eddystone de produire le 1903. A ce point il est utile de rappeler que ces 3 firmes produisait en masse des P14 depuis 3 ans! Eddystone à elle seule avait une capacité de 6000 fusils/jour! Remington en sortait 3000 et Winchester 2000, soit une capacité totale de 11 000 P14 quotidiens! Remington proposa alors au gouvernement US de changer les canons du P14, les têtes de culasses plus quelques autres modifications mineures. Il n'y avait que des avantages à cette solution : des armes disponibles rapidement, à moindre coût pour l'Etat et pour les 3 firmes qui se retrouvaient avec tout l'outil de production du P14 sur les bras (plus un certain stock de pièces détachées). Winchester fut prompt à se rallier à cette solution. Ainsi naquit le M1917 ou pour nous US17. L'accord fut signé et les premières productions Winchester sortirent à la mi-août 1917. Remington continua la production jusqu'en décembre 1918, Eddystone jusqu'en janvier 1919 etr Winchester cessa en avril 1919. JP Morgan pouvait s'estimer heureux (et plus riches de quelques millions de $).

Les premières divivisions US partirent pour la France avec leur 1903 y compris la Brigade des Marines, mais la majorité d'entre elles furent rééquipées de M1917 à leur arrivée en Europe (sauf les Marines qui conservèrent leurs 1903 adorés). A la fin de la guerre, les USA avaient acheté 1 202 429 M1917 mais d'autres sources évoquent le nombre de 2 250 000. En tout cas chaque arme était facturée $26 à l'Etat.

Pourquoi le M1917 ne remplaça pas le M1903:

En 1918, les concours de tir Nationaux (National Trophy Rifle Matches) furent disputés avec le M1917 et non avec le bon vieux M1903. La raison la plus probable était de faire évaluer l'arme par les compétiteurs (nous verrons pourquoi à l'époque c'était très important). Pourquoi le M1917 ne fut pas adopté? La raison principale est (et ce malgré toutes les qualités dont faisait preuve le M1917) que la troupe ne l'aimait pas vraiment. Et par dessus tout le fidèle 1903 était une vraie arme américaine et pas une invention britannique.

Mais revenons aux National Trophy Rifle Matches : les participants à ces concours furent plutôt négatifs quant aux qualités du M1917. En 1919, on mit sur pied un comitté afin de déterminer qu'elle l'arme de dotation du corps de troupe : 1903 ou 1917? Après que chacun ait exprimé son opinion il fut décidé de conserver le 1903 tout en spécifiant qu'il fallait trouver une hausse acceptable pour le 1903. Alors que les R&D battaient leur plein à ce sujet, Springfield avait déjà engagé un certain John Cantius Garand. Les travaux sur le futur fusil semi-automatique jetèrent le projet de nouvelle hausse de 1903 aux oubliettes.

A l'été 1918 il était clair que le plus gros de la WWI était derrière les pays impliqués. Les participants aux Nationals étaient plutôt des tireurs à la cible que des combatants des tranchées. Alors qu'il est probable que certains des participants aient quand même fait le coup de feu sur les champs de batailles, le fait d'avoir un fusil ne disposant pas de hausse réglable en dérive mis le M1917 en situation de handicap parmi les poids lourds de ces Trophies. Or les tireurs les plus titrés de l'époque avaient l'oreille plus qu'attentive de l'US Ordnance qui était déjà à la recherche du futur fusil de l'US Army. A l 'époque les participants à ces Nationals avaient des liens très étroits avec le NBPRP (National Board for the Promotion of Rifle Practice - un organe du gouvernement qui exerçait une grande influence sur les divers matches civils et militaires). Il est certain que la hausse de combat du M1917 calibrée sur 400 yards s'avérait éminemment plus pratique que celle du 1903 (calibrée à 547 yards du fait du passage de la 30-03 à la 30-06 en 1906). Avant 1917, les règles des matches stipulaient que l'épreuve de tir rapide (de 200 à 500 yards) devait être tirée "en utilisant le "V" de la hausse avec cette dernière à l'horizontale" (on parle ici du 1903). En 1917 on autorisa l'utilisation de la hausse relevée et donc l'utilisation de la "peep sight" (l'oeilleton du Springfield). La régle d'utilisation de la hausse à plat contraignait les tireurs à une contrevisée de plusieurs pieds sous la cible. Cette obligation était aussi extravagante pour les tireurs confirmés que celle d'utiliser le M1917 à hausse non-dérivable alors que le M1903 était à disposition. A Camp Perry en 1918, ceux qui utilisèrent le M1917 se trouvèrent donc désavantagés par rapport aux tireurs de 1903.

Enfin le fait d'armer le fusil en poussant la culasse (par opposition à l'armé qui se fait en la tirant sur les autres armes) dérangeait énormément les tireurs US. Le feeling n'était pas bon, ce fusil fonctionnait à l'envers (comme tout ce que font les britanniques de toute manière!).


Une capacité de 6 cartouches

Lors de la WWI, les cartouches étaient conditionnées par clip de 5 coups. On charge l'US17 comme le M1903 ou comme un G98 en insérant le clip et en poussant sur les cartouches pour "grailler" l'arme. A la fin on complètait l'US17 par une cartouche seule, cela donnait au tireur une longueur de plus en cas de besoin. La pratique la plus courante était de laisser la dernière cartouche au fond du puits et de complèter par un clip neuf. En situation de stress le doughboy conservait ainsi un petit avantage sur son adversaire (non négligeable dans les situations de combat). On peut parier que si l'US17 avait été adopté comme fusil principal les clips US auraient comporté 6 cartouches au lieu de 5.




Dernière édition par tackdriver le Ven 16 Déc 2011, 19:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: US17

Message  HELIX le Jeu 22 Déc 2011, 13:12

En complément du sujet quelques photos d'un P14.


















HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 17367
Age : 49
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum