Le G88 Kommission Gewehr

Aller en bas

post-it Le G88 Kommission Gewehr

Message  Invité le Ven 16 Déc 2011 - 13:13

L'adoption en 1886 par la France d'un fusil à répétition utilisant une cartouche de petit calibre à poudre sans fumée a été une véritable révolution au niveau de l'armement mondial.
Cela créa un mouvement de panique au sein de l'état major allemand conscient que le fusil Mauser 1871/84 qui équipait ses troupes était devenu totalement obsolete face au Lebel.
La Gewehr-Prüfungs-Kommission (GPK) fut chargée en urgence d'élaborer une cartouche et un fusil pour rééquilibrer la situation.

La cartouche sera développée à l'arsenal de Spandau en s'inspirant très fortement des travaux du major Eduard Rubin (suisse) et adoptée en tant que patrone 88.

Constatant que la cartouche de Spandau avait été réalisée sans accord avec les suisses (ainsi que des français pour la poudre) les membres du GPK se dirent qu'il serait intéressant d'agir de même pour le nouveau fusil en s'inspirant des meilleures armes à verrou du moment , à savoir le fusil Lebel mle 1886 , le fusil Remington-Lee , le fusil Mauser 1871/84 et le fusil Mannlicher M86.

Louis Schlegelmich de l'arsenal de Spandau attira l'attention des membres de la commission avec ses travaux effectués sur la culasse deu Mauser 1871.
Cette dernière fortement modifiée servira finalement de base à l'élaboration du nouveau fusil.

Après d'âpres discussions , notemment sur l'éventuelle adoption d'un magasin amovible proposé par Mauser , le GPK décide d'adopter un magasin de type Mannlicher.

Le mécanisme de détente sera celui du Mauser 1871 qui a fait ses preuves.

Enfin pour gagner du temps (motivation principale du GPK) il est décidé de faire une copie du canon du Lebel avec 4 rayures droitières au pas de 240 mm.

Pour augmenter la précision il est également décidé d'exercer le moins de contraintes possible sur ce canon , d'où la présence du manchon caractéristique du fusil M88.
L'inventeur de ce manchon est Armand Miegs.

En Mai 1888 20 fusils sont testés et bien qu'aucune décision n'ait été prise , il est demandé en Juillet à Ludwig Loewe de procéder à la réalisation des machines-outils.

Finalement le 20 Novembre 1888 Guillaume II approuve l'adoption de l'Infanteriegewehr 1888.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

post-it Re: Le G88 Kommission Gewehr

Message  Invité le Ven 16 Déc 2011 - 13:14



En Juillet 1889 Ludwig Loewe a fourni les machines nécessaires à la production aux arsenaux de Spandau , Danzig et Erfurt ainsi qu'à l'arsenal bavarois d'Amberg.
A partir d'Octobre de la même année les trois arsenaux prussiens produisent 600 fusils par mois et l'arsenal bavarois 400.

La production étant trop faible aux yeux des autorités , ces dernières décident de faire appel au secteur privé.
Mauser ayant décliné l'offre,le ministère de la guerre se tourne vers Ludwig-Loewe avec une commande de 300.000 fusils à laquelle s'ajoute peu de temps après une autre de 125.000.
Le ministère accepte de régler à Loewe la somme de 49 mark par armealors que le prix de revient est de 35 mark dans les arsenaux d'état.
Ce dernier point aura son importance par la suite.

L'adoption et la fabrication de ce nouveau fusil était sous le couvert du secret , mais toujours soucieux de manquer de fusils les autorités allemandes finissent par signer un contrat de 300.000 G88 avec l'Österreichische Waffenfabriks-Gesellschaft de Steyr en Autriche.


Finalement à la fin de 1890 le gouvernement allemand dispose d'un peu plus de 1.900.000 G88 et en Aout 1890 la totalité des unités d'active de Prusse,Saxe,Würtemberg et Bavière en sont équipées.


Rapidement l'utilisation du G88 va montrer les faiblesses de cette arme adoptée dans l'urgence : rupture de boitiers , canons déformés ou détruits , bloquages de cartouches le tout souvent accompagné de blessures pour le tireur.
Ces défauts vont alimenter un sentiment antisémite en mettant en cause la firme Loewe avec la circulation dans toute l'Allemagne d'un pamphlet intitulé die judenflinte (le fusil juif) accusant cette firme de bacler son travail pour tenir les délais de livraison.
En fait ces accusations étaient totalement infondées , les accidents touchant également les armes produites dans les arsenaux d'état et de plus l'étude des G88 produits par Loewe montre que ces derniers étaient au moins aussi bien réalisés que ceux fabriqués dans les arsenaux précédemment cités.

En fait les principaux problèmes rencontrés par ce fusil sont au nombre de quatre et vont conditionner l'évolution du G88 , mais aussi imposer la remise à niveau de centaines de millier d'armes.

La double alimentation
Un défaut de conception de l'extracteur a amené de très nombreux cas de double alimentation ayant entraîné de multiple cas de blessures à la face et aux yeux.

Projection de gaz suite à la rupture d'étui
Là encore de nombreux cas ont entraîné des brulures à la face des tireurs.

Rupture de canon
Le plus gros et fréquent problème rencontré avec les premiers G88 , amenant de graves blessures aux mains des tireurs.

Usure prématurée des rayures
Le moindre des quatre maux.



Conscient que le G88 ne pouvait rester en service en l'état le GPK a rapidement recommandé les solutions suivantes :

-Une culasse modifiée a été adoptée en 1891 pour règler les problèmes d'extraction et de projection de gaz suite aux ruptures d'étuis.

-Le canon a été renforcé en 1892/93 par augmentation de son diamètre et l'utilisation d'aciers plus résistants.
De plus la profondeur des rayures a été modifiée.

En 1896 le fusil a de nouveau été adopté sous cette forme et les armes précédemment fabriquées mises à niveau.



L'adoption du fameux G98 ne va pas pour autant arrêter l'évolution du G88.
En effet l'adoption en 1900 par la France de la balle pointue de 198 grains inquiète de nouveau les allemands et le GPK se lance dans le développement d'une balle similaire qui sera adoptée en Avril 1903.
Cette nouvelle balle S nécessite de retoucher la chambre des G88 et G98 originalement prévues pour utiliser la balle Mle 1888.
Les G88 ainsi modifiés à partir de 1905 deviendront des Infanteriegewehr 88/S.

En 1906 il est décidé de modifier le système d'alimentation en abandonnant les clips Mannlicher.
Le magasin est fortement retouché et le boitier se voit adjoindre par rivet un système permettant d'utiliser les lames chargeur Mauser.
Une lame d'acier vient recouvrir le fond du magasin , bouchant l'orifice permettant auparavant de laisser passer les clips vides.
Ainsi modifié le G88 devient l'Infanteriegewehr 88/05 dont 350.000 seront obtenus par modification d'armes déjà produites.

En 1915 75.000 G88 supplémentaires auraient été convertis à l'image du G88/05 mais avec un guide-lame chargeur différent.
Ces armes sont appelées Infanteriegewehr 88/14 et sont aujourd'hui asez peu courantes.

Finalement adopté dans l'urgence et remplacé dix ans plus tard , le G88 fera néanmoins une assez longue carrière.
En 1900 en Chine il sera aux mains des soldats allemands combattant les Boxer aux cotés des autres délégations étrangères.
En 1903 et 1904 ce sera en Afrique que le fusil fera le coup de feu contre les Namas et les Hereros.
Enfin , alors que le G98 semble l'avoir remplacé , le G88 va faire toute la première guerre mondiale et bien plus souvent en première ligne que l'on ne le croit.
En effet au début de la guerre de nombreuses unités de réservistes en sont armés à leur montée au front , notemment à l'Est (Russie où l'on verra même parfois de Mauser 1871/84).
Il faudra attendre le début de 1917 pour que toutes les unités de réserve soient équipées de G98.
A partir de cette date (et même avant) l'Allemagne va fournir à ses alliés un très grand nombre de G88 , notemment à la Turquie.

Pour finir avec ce court article on citera parmis les pays étrangers à avoir adopté le G88 le Brésil (60.000 en 1892) , la Chine (qui ira jusqu'à produire sa propre variante) , l'Irlande (42.000 fournis par l'Allemagne durant la WW1) , la Bulgarie et l'Autriche (7,9mm M.13 deutsches M.88 Repetiergewehr).
























Dispositif adopté durant la WW1 pour obturer le fond du magasin des G88/S

L'alimentation se fait toujours par clips introduits.





Baïonnette










G88/05 turc






















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

post-it Re: Le G88 Kommission Gewehr

Message  HELIX le Mar 3 Jan 2012 - 21:59

Complément par vivelacolo

Pour faire suite a l'excellente presentation de Helix sur le 88 je viens vous presenter quelques unes des variations effectuees par certains des pays qui utiliserent les Gew 88.

En l'occurence la Turquie avec le 88/05/38, et la Chine avec le Hanyang 88.


La Turquie apres la premiere guerre, avait en surplus d'enormes quantites de Gew 88. Comme les Turcs ne se debarassent jamais de leur materiel de guerre, il fut decide que tout ces 88 retourneraient en arsenal pour etre modernises. Beaucoup garderent toutefois leur configuration originale avec l'ajout du croissant sur le boitier, juxtapose aux marques de l'Empire Germanique. Les autres furent fortement modifies.
L'arsenal d'Ankara etait en charge de la modification. Les marques Allemandes sur les boitiers et autres pieces furent effacees et remplacees par des marques turques. Le manchon de refroisissement du canon fut elimine, le canon remplace par un canon plus lourd du style G98 en calibre 8X57 mauser .323. Une nouvelle hausse. Les bois remplaces par des bois similaires au modele 1903 avec une poignee pistolet et un disque pour demonter la culasse similaire a celui du G98. Ces modifications furent effectuees a la fin des annees 30, d'ou la nouvelle terminologie pour la nouvelle arme 88/05/38.

Un 88 dans sa configuration d'origine marque du croissant et un 88/05/38

Les marques
T*C
AS croissant FA.... ASFA ou ASkari FAbrika qui signifie fabrique militaire
Ankara... pour ankara fabrique de fusils situee dans le quartier de Kirikale a Ankara
1938.... l'annee ou la transformation a eu lieu.

Les Chinois avaient aussi acquis beaucoup de 88, a partir de 1895 il commencerent, a l'arsenal de Hanyang, a fabriquer leur version du 88, Les transformation tres similaires a celles des Turcs. Ces armes furent produites a Hanyang jusqu'a 1947 et resterent en service jusqu'aux annees 60.



avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19604
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum