Le "système" Ljungman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "système" Ljungman

Message  ph le Jeu 19 Mai 2011, 06:02

AG-42B
Hakim
Rasheed








Le "système" Ljungman

L'AG-42, aussi appelé Ljungman, est un fusil semi-automatique suédois conçu par l'ingénieur Erik Eklund; celui-ci possédait à Malmöe une usine (Lungmans Verstader) qui fabriquait des pompes pour les oléoducs.
L'intérêt de la Suède pour un fusil semi-automatique apparut en 1938. Erik Eklund répondit à l'appel d'offre et son fusil sortit vainqueur des tests. La production de l'arme débuta en 1942, une année après sa naissance sur la planche à dessin et fut utilisé par la Suède jusqu'au milieu des années 60, lorsqu'il fut remplacé par l'AK-4 (version suédoise du G3).
La plupart des AG-42 furent fabriqués pendant la seconde guerre mondiale. Entre 1953 et 1956, une grande partie des AG-42 fut modifiée (tube d'emprunt des gaz en inox, protubérences de préhension sur le capot, déflecteur, extracteur etc.) et devinrent des AG-42B.

Capot d'AG-42 premier type sans les protubérences de préhension (repris sur le Hakim)



Capot d'AG-42B avec les protubérences de préhension



Déflecteur sur le capot de l'AG-42B



La Suède produisit environ 33'000 AG-42 dans son arsenal de Carl Gustafs Stads. Après la fin de la guerre, la production cessa et la Suède céda à l'Egypte la licence et les machines pour produire des armes utilisant le "système" Ljungman.

Il s'agit donc d'un fusil semi-automatique de calibre 6,5X55 (Mauser suédois) qui utilise un magasin détachable de 10 cartouches et qui peut recevoir une baïonnette (le même modèle que celles utilisées sur le Mauser suédois).

Le système de verrouillage de la culasse ressemble beaucoup à celui du SVT 38/40 de Tokarev et on le retrouve ensuite sur le FAL.
Le principe de fonctionnement est l'emprunt direct des gaz (merci Erik Eklund, n'est-ce pas M. Stoner !) L'AG 42 fut le premier fusil produit en masse qui a utilisé ce système.

Cette arme est à plus d'un titre particulière. On peut même se demander si l'ingénieur qui a pensé ce système, ne l'a pas compliqué à dessein afin d'empêcher l'ennemi d'utiliser les armes qui seraient tombées entre ses mains, voire même d'y perdre un doigt !!!

Il n'y a pas de poignée de charge, le mouvement s'effectue à l'aide du capot du boîtier de culasse.

Le levier de sûreté se trouve à l'arrière de l'arme, derrière le couvercle du boîtier de culasse (levier dirigé vers la gauche = position "feu" et levier dirigé vers la droite " position "sécurité").



Pour chambrer une cartouche, il faut pousser le couvercle vers l'avant jusqu'à ce qu'il arrive en butée, puis tirer le couvercle vers l'arrière jusqu'en butée, à ce moment la culasse va repartir automatiquement vers l'avant et chambrer la cartouche. Après le tir de la dernière cartouche, la culasse reste bloquée en arrière.

Les organes de visée sont agréables à utiliser; il convient de noter une particularité : la hausse possède 2 graduations différentes interchangeables (ce qui nécessite toutefois d'enlever le garde-mains supérieur, d'enlever le bouton de réglage de la hausse, de faire subir une rotation de 180° à la plaque qui se trouve derrière ledit bouton et de remonter le tout) : une pour l'utilisation de la cartouche m/41 (projectile pointu) et l'autre pour l'utilisation de la cartouche m/94 (projectile à bout rond)



Hausse de l'AG-42B



Hakim

A la fin des années 40 ou au début des années 50, la Suède vendit à l'Egypte les machines et la license pour produire des armes basées sur le système Ljungman. Le fusil fabriqué en Egypte prit le nom de Hakim et fut adopté par l'armée égyptienne au début des années 50.

La production du Hakim dura jusque dans les années 60, l'Egypte fabriqua environ 70'000 fusils.
La différence majeure avec le fusil suédois est le calibre : le Hakim est chambré en 8x57IS (Mauser); l'utilisation d'une munition plus puissante exigea l'adjonction d'un frein de bouche.

Contrairement à son prédécesseur suédois, le Hakim (ainsi que le Rasheed) possède une valve réglable pour moduler le volume des gaz admis ce qui permet d'adapter l'arme à la munition utilisée.

Valve du Rasheed



Il y eut aussi des modifications mineures, mais la conception de base resta la même.

Rasheed (Rashid)

Le Hakim eut un petit frère : l'Egypte utilisa la base du Hakim pour concevoir une arme plus petite destinée à utiliser un calibre moins puissant, le célèbre 7,62x39. La carabine Rasheed était née. Contrairement à son grand frère, cette carabine possède une poignée de charge ainsi qu'une baïonnette pliante comme sur la SKS. Durant les années 60 l'Egypte produisit environ 8000 carabine Rasheed. Il semblerait qu'ensuite les machines furent vendues à l'Irak, les Américains ayant trouvé des Rasheed avec des marquages irakiens durant la première guerre du Golfe. ( http://forums.gunboards.com/showthread.php?p=764238 )



51

ph
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 260
Age : 57
Date d'inscription : 17/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "système" Ljungman

Message  Ruby le Jeu 19 Mai 2011, 09:46

Tiens il y a longtemps que tu nous avez pas provoqué !
GRRRRRRRRRRRRRRRRR!!!!!!!!!!!!!!!
:sniper: :sniper: :sniper: :sniper:

------------------------

Bienviendu   
esprit

Ruby
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3315
Age : 56
Localisation : Auvergne en haut à gauche "AST La Treignatoise"
Date d'inscription : 03/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum