Du plomb de butte à volonté .

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Du plomb de butte à volonté . - Page 2 Empty Re: Du plomb de butte à volonté .

Message  Verchère le Jeu 07 Fév 2019, 03:22

Pour ma part je préfère dissocier totalement le lingotage de la coulée de balles. Rien de commun, ni la gamelle, ni le mode de chauffe, ni même le local. Le lingotage c'est à la forge / fonderie, la coulée de balles c'est ... généralement bien au chaud dans la cuisine !
Ravitailler la gamelle de coulée avec des lingots bien propres, ça facilite bien le décrassage.
Généralement sans gants car les gants rendent maladroit et la maladresse est source de dangers. Sauf parfois à une main, avec les moules dont les poignées chauffent trop... Par contre, chaussures montantes sur lesquelles le pantalon retombe largement ; la forge en sandales pas de problèmes, mais la coulée des métaux blancs c'est pas pareil (nettement plus désagréable qu'un grabon de soudure qui tombe dans l'ouverture de la godasse).

Les scories je les mets de côté ... en cas de pénurie on sera bien content de pouvoir raffiner les oxydes. De toutes façons je vais pas aller les remettre au fond de la mine, dont l'entrée s'est éboulée...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8345
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Du plomb de butte à volonté . - Page 2 Empty Re: Du plomb de butte à volonté .

Message  deGuers le Jeu 07 Fév 2019, 05:20

Le problème se pose quand on coule en quantité et longtemps , 17 kg par exemple Wink , avec au moins une recharge du creuset .
Avec des balles en plomb pur de 500 grains par exemple , le niveau diminue à vue d'oeil .
A deux compères motivés et 2 moules de 4 cavités le creuset se vide bien aussi .
Comme débutant je rajoutais les lingots dans le tiers restant de " plomb " .
Impossible de continuer le travail ; il  faut attendre la fonte des lingots , refaire un fluxing ; c'est long .
Bon , on peut aller boire un grand verre d'antésite en attendant , mais adieu les cadence infernales .

D'où ma louche " restauration collective " de 12 kg sur le trépied-gaz , placée à 1 m du RCBS , avec le même aloi chaud-bouillant en attente .
Je transvase deux louchées dès que le niveau atteint un seuil précis . Lequel ?
Dans le Pro-Melt on voit bien le cercle rouge de la résistance . Elle est à mon sens mal placée , je la verrais plus haut .
J'ai constaté que quand cette marque est atteinte ( et pour cause ) le plomb fond moins vite ; la chauffe est en partie perdue . Les euros versés à EDF aussi .
Donc avec mon système j'ai un niveau quasi stable entre les 2/3 et les 3/4 du volume . Et je n'ai que peu de coupure dans le process , comme ils disent à l'ENA .

Une astuce : j'ai découpé un petit tamis plat ( un petit ami ça va moins bien ) en fer auquel j'ai fixé 3 pieds .
Le tamis est placé dans le creuset , les pieds ( vers le haut ) s'accrochent au rebord circulaire de four .
Leur hauteur est calculée pour que le tamis baigne juste sur le haut du plomb fondu , d'un centimètre .
Je pose sur ce tamis baignant un ou deux moules avec manches qui vont toucher la surface du plomb par une seule arête et ainsi récupérer de la chaleur .
C'est du temps gagné .
Bien sûr il me faut enlever ce tamis pour fluxer ; il ne me sers qu'en début de fonte .
Une photo serait plus explicite mais mon APN et mon ordi sont fâchés . salut

deGuers
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2038
Age : 65
Localisation : sous les tropiques ...
Date d'inscription : 23/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum