Mes débuts de rechargeur

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Dim 03 Fév 2019, 19:48

Après un peu plus d'une année de club de tir, je me lance dans le rechargement. Calibres prévus: 38/357, 223 et 7,5x55, et peut-être un peu plus tard 9mm Para.

Il y a un an, j'ai suivi un petit stage d'initiation au rechargement au club, très intéressant mais un peu abstrait puisque je n'en avais alors vraiment aucune expérience pratique. Je l'ai suivi de nouveau il y a deux semaines, en un peu plus poussé puisque nous n'étions que quatre, les trois autres rechargeant déjà et moi ayant, depuis le premier, acquis un peu de matériel:





...m'étant installé un petit atelier:



...et ayant tâté de toutes les opérations sauf le chargement (faute de poudre): désamorçage (Boxer et Berdan), recalibrage, nettoyage (ultra-sons), siégeage et sertissage. Et désassemblage, aussi !

La livraison de poudre à mon armurier n'en finissant pas d'être repoussée (et moi n'en pouvant plus d'attendre), j'ai finalement commandé chez Municentre 500 grammes de BA9 et autant de TU3000, et je suis fier de vous présenter mes premières cartouches rechargées:



Trois 38 SP, une 5,56x45 et trois 223 Remington. Amorces CCI, balles Campro (158 / 55 gr), 0,27g de BA9 / 1,45g de TU3000 (charges de départ des tables Vectan.)
Je ne sais pas ce qu'elles donneront au tir, mais elles sont hyper classe ! Et c'est heureux, vu qu'entre le nettoyage et le chargement à la balance à fléau, j'ai bien dû passer une demi-heure sur chacune...
J'attends, pour faire d'autres 38, de voir si la charge ne fait pas trop gonzesse...pour le 223, il faudrait que je teste si ça cycle, mais comme, la charge actuelle atteignant la base du collet, je ne pense pas pouvoir mettre plus de poudre, j'en ai fait quelques-unes de plus:



Sur l'ensemble du matériel, j'ai utilisé:

- la presse Lee et les jeux d'outils Deluxe die sets (38 quatre pièces, 223 trois pièces), et des clefs plates de 13 et 19 pour les tiges de désamorçage (celle de 38 avait été insuffisamment serrée en usine);
- le nettoyeur Lyman et son produit;
- l'amorceur Lee auto bench prime (un vrai bonheur !);
- la balance Lee (achetée sur PAAF, le bras de celle du kit Anniversary étant cassé) et l'entonnoir Lee (acheté chez Municentre, celui du kit étant déformé et ayant perdu ses propriétés antistatiques);
- la graisse Lyman;
- le plateau à douilles (et, surtout, des barquettes vides de plats cuisinés et deux vieux plats en alu !) et des clayettes de boîtes de munitions;
- le marteau à inertie (mais pas sur ces cartouches-là);
- la pince "à épiler" en plastique;
- essuie-tout, coton-tiges, cure-dents, compresseur et soufflette.
Je crois que c'est tout.

Je n'ai pas utilisé:
- la presse Lyman Spartan (moins bien adaptée que la Lee à mon utilisation);
- la doseuse de poudre Lee (mais ça viendra);
- le plateau de graissage Lyman (j'aime bien graisse les étuis à la main, ça permet de faire connaissance);
- le Lee Quick trim et les Quick trim dies 7,5x55, 308W et 7,62x54R...;
- l'ensemble Lee de préparation d'étui: nettoyeur de trou d'amorce + outil à chanfreiner (que je n'avais pas eu avec le kit -> Municentre encore) + raccourcisseur manuel de douilles;
- le tube de graisse Lee (parce qu'il n'est pas entamé, mais ça viendra);
- la balance électronique, qui me paraît moins précise (variations entre deux pesées consécutives de la même charge de poudre) que la mécanique;
- l'amorceur Lee sur presse (hormis pour dévier les amorces usagées vers le tube récupérateur) et son distributeur d'amorces;
- la tige de désamorçage universelle Lee;
- les shell-holders Lee R2, R3, R5 et R16...

Pour diverses raisons, je n'ai pas emporté au stand, ce matin, les choupettes en 38 et 223. Vivement dimanche prochain !

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Pocomas le Dim 03 Fév 2019, 19:56

Le plaisir de faire ses propres cartouches est essentiel dans le rechargement. Et comme toi j'aime bien qu'en plus d'être précises elles soient belles.
Certains tireurs utilisent des cartouches crados, à peine nettoyées, ils ont de souvent de meilleurs résultats que moi, mais je préfère mes cartouches nickel !
Pocomas
Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 15732
Age : 63
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Seth49 le Lun 04 Fév 2019, 09:52

Manquerait plus que la saleté aide à la précision Suspect !!.... ça m'embêterais  Embarassed  : je préfère là propreté  Very Happy  ...

même mon emplacement au pas de tir
Quand je vois quelquefois dans quel état le laisse les tireurs précédents  

------------------------

Seth49
Seth49
Membre
Membre

Nombre de messages : 44
Age : 60
Localisation : dans ma nouvelle Pyramide
Date d'inscription : 18/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Lun 04 Fév 2019, 18:45

Pareil ! Mais être maniaque peut jouer des tours: il y a deux semaines, je vais au pas de tir ouvert, dont les tables et chaises, sommairement protégées par un abri de fortune, sont trempées comme d'habitude, j'essuie soigneusement la table, j'incline les chaises pour les vider, je fais tout tout beau tout propre, puis je pose, avec une satisfaction non dissimulée, la housse à carabine toute neuve (première sortie) sur la table nickel, et là...tiens, en y réfléchissant...je ne me vois pas mettre dans ma poche la clef du verrou de pontet...bingo ! Retour au coffre ! Bah, j'aurai nettoyé la place pour le suivant...Very Happy

Pour ce soir, inauguration de la doseuse Lee Perfect powder measure. C'est pratique ! Malgré une pesée à la balance à fléau toutes les cinq cartouches, ça m'a fait gagner pas mal de temps sur ces vingt-sept 357 Magnum:


------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère le Mar 05 Fév 2019, 03:03

Le nettoyeur d'étuis est effectivement, et de très loin, l'accessoire de rechargement primordial.
Le diamètre du groupement est en effet inversement proportionnel à l'indice de réflexion du laiton **; si ça brille à s'en crever les yeux y-a même pas besoin de viser, ça va droit dans la mouche !

La raison technique en est des plus évidentes :
On sait qu'un corps sombre absorbe les rayonnements thermiques, mais en émet tout autant, en fonction de sa température propre.
Tandis qu'un corps clair les réfléchit (donc ne les absorbe pas), mais en contrepartie il en émet peu, et ainsi perd moins sa chaleur (c'est pourquoi l'extérieur des couvertures de survie est aluminisé).
Donc une douille sombre, mate, noirâtre, va fortement rayonner sa chaleur ; la chaleur de la poudre. Laquelle se refroidissant ainsi plus vite, perd beaucoup de sa force vive.
CQFD !


Ce Qu'il Faut pas entenDre...

PS : pour ceux qui n'auraient pas compris, c'est dedans qu'il faut nettoyer ; l'extérieur on s'en bat les c...
Alors ceux qui tumblerisent à gogo avant d'avoir enlevé les amorces...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7488
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  sherpa le Mar 05 Fév 2019, 14:07



PS : pour ceux qui n'auraient pas compris, c'est dedans qu'il faut nettoyer ; l'extérieur on s'en bat les c...
Alors ceux qui tumblerisent à gogo avant d'avoir enlevé les amorces...
+1
D'autant qu'on désamorce en recalibrant le collet -voire toute la douille- et donc avec des douilles grasses.
Il faut donc nettoyer après, de toutes façons...

sherpa
Membre
Membre

Nombre de messages : 11
Age : 60
Date d'inscription : 19/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  fifi25 le Mar 05 Fév 2019, 17:08

Quand tu as une matrice rayée  Twisted Evil  par la calamine ( c'est très dur ce truc là ! ) parce que nettoyer l'extérieur ça sert à rien ... tu revois ton jugement 
après avoir rayé une matrice ( qui reproduit ensuite la rayure sur tout ce qui passe dedans ) on change de process 

et surtout ça mange pas de pain ...
je passe les étuis tirés au tumbler sec avant toute opération 
ça nettoie l'extérieur et un peu l'intérieur de collet  

ensuite je les range comme ça et j'en profite pour écarter les bizarres ( sur un étui propre on voit mieux les amorces de rupture , les fissures etc ...

ensuite je recalibre ,nettoie une seconde fois ( de toute façon faut enlever le lubrifiant ) avec mon gros tumbler humide de chez vedette  Very Happy

puis je laisse sécher tranquille et je stocke 

je recharge au besoin , je n'ai quasiment pas de cartouches d'avance 


mais effectivement le nettoyage interne est plus important pour le tir que l'extérieur  , cela dit , je ne pratique le nettoyage " poussé " que  pour du pointu ( 6 br / 22-250 / 308 ...) qui sera tiré dans des armes précises  je ne m'emmerde pas a briquer tout ce qui passe dans le  militaria
fifi25
fifi25
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 231
Age : 52
Localisation : Franche Comté
Date d'inscription : 20/12/2018

http://tir-ste.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Mar 05 Fév 2019, 20:06

Mmmhhh...j'avais renoncé au nettoyage pré-désamorçage, mais je vais peut-être y revenir car ça m'ennuierait de rayer une matrice...

Pour ce soir, c'est une boîte de trente-cinq 38 SP et quatorze 38 SPL+P. Je deviens une machine !!!



Et je commence à bien m'entendre avec la doseuse. Moi qui suis plus porté sur la mécanique que sur l'électronique, je trouve l'utilisation de la balance et de la doseuse (et de la presse, bien sûr) aussi réjouissante que gratifiante.
Charge de base pour les 38 (0,27g de BA9) et pour les L+P, faute de données (sauf chez Lee, mais avec des poudres d'un autre continent), j'ai mis la charge maxi du 38: 0,37g de BA9. Le Python ne devrait pas en blêmir...

Comme toi, Fifi, je pense recharger au fur et à mesure que je tirerai, sans stock. En fait, c'est un des buts de l'opération: les manuf', pour ne pas les payer trop cher à la pièce, il faut les acheter par mille, et mille cartouches, même des 9mm, il faut la place de les stocker. Or, le casier à mun' de ma petite armoire est déjà plein (ce que ça bouffe comme place, le 12 !) En outre, si, par grand malheur, je devais me faire piller, je préfère que les malfaisants repartent avec cent rechargées qu'avec deux mille manuf...

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère le Mer 06 Fév 2019, 04:27

J'ai pas non plus dit que je nettoyais pas... Mais j'enlève juste la crasse, sans chercher à faire disparaître le ternissement naturel. Une ébullition à l'eau savonneuse suffit...

Le cas donne tout son intérêt au désamorceur séparé : on désamorce, on lave, on séche, on inspecte et on range. On recalibre plus tard, quand le besoin s'en fait sentir.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7488
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Sam 09 Fév 2019, 00:23

Je les stocke recalibrés, désamorcés et nettoyés. J'amorce, j'évase, je charge, je siège et je sertis (rayer les mentions inutiles !) au gré des besoins.
Enfin, c'est encore assez théorique puisque je n'en suis qu'à ma première fournée de rechargées !

Sinon, question aux spécialistes du 7,5x55: avez-vous des données de rechargement pour des balles de 147 grains ? Chez Vihta (et Lee), on ça commence à 155 grains et chez Vectan, le 7,5 n'existe pas...Or, ça m'arrangerait de pouvoir utiliser les Campro à 130 euros les 500 plutôt que les Lapua à 38 euros les 100, pour ne rien dire des Hornady et des Sierra, avec lesquelles une cartouche rechargée revient plus cher qu'une GP11...Et malheureusement, les Campro, prévues pour le 308 Winchester, n'existent (à ma connaissance, du moins, mais je suis preneur de toute info contraire) qu'en 147 grains.
Merci !

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère le Sam 09 Fév 2019, 02:44

Le copain qui m'a vendu mon K31 en 30-284 (~= 7.5x55) l'a accompagné d'un bon lot de ses rechargées :
Hirtenberger 147 gn molykotées,
amorces CCI 200, poudre Tu3000 2.70 g à la balance,
LHT 75.7 (enfoncement 7.9), sertissage Crimp-Die.

C'était très doux au recul, permettait 5 recalibrages de collet entre deux recalibrages intégraux, et avec une lunette je tenais le 10 de la C50 à 100 m (et je suis en toute honnêteté incapable de faire beaucoup mieux avec quoi-que ce soit).

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7488
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  lu1900 le Sam 09 Fév 2019, 02:45

C'est ds le Gheer.....page 627
lu1900
lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7193
Age : 60
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

https://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Sam 09 Fév 2019, 13:47

Je suppose que la charge pour 150 grains doit pourvoir s'appliquer à une balle 0,2 gramme moins lourde. Et en TU3000, ça m'arrange vu que j'en ai. Merci pour les infos !

Autre petite question: que faites-vous de vos vieilles amorces ? J'imagine que ça ne va pas dans le container à déchets recyclables...

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  lu1900 le Dim 10 Fév 2019, 02:25

Les amorces sont en laiton idem étui , donc recyclage au club .
lu1900
lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7193
Age : 60
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

https://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Verchère le Dim 10 Fév 2019, 03:25

Stephane5 a écrit:...J'imagine que ça ne va pas dans le container à déchets recyclables...
Non, les "métaux précieux" ne vont pas à la poubelle, fut-elle prétendument de recyclage.
Même si on croyait à la réalité du recyclage, faudrait pas espérer qu'ils choppent au vol les minuscules amorces mélangées à 36 sortes de détritus bien plus gros.

Alors on les stocke, et quand on a des dizaines de kg on va les vendre au ferrailleur (qui n'en donnera qu'une misère bien sûr : c'est son métier).
Sinon, certains s'en servent comme gobilles de tumbler humide.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7488
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Dim 10 Fév 2019, 18:35

OK pour les amorces. Je pensais que la présence de résidus de poudre et de plomb nécessitaient un traitement particulier, mais après tout, il y a autant dans les étuis.

Premier essai, ce matin, de mes cartouches rechargées:
- les 223, pas de problème, ça cycle (ce qui me fait bien plaisir, vu que mon armurier les facture trente euros la boîte !) J'ai même trouvé qu'elles claquaient un peu fort pour un chargement de départ, mais il y avait un moment que je n'avais pas tiré avec l'AR15 et je n'avais pas apporté de manufs pour comparer. Au niveau précision, vu ce qui tombait ce matin, l'essai a été bref, huit cartouches seulement sur les vingt-trois emportées, donc pas de quoi tirer des conclusions;
- les 357, pas de problème. Nettement moins pêchues que celles de l'ancien propriétaire du revolver, elles cabrent suffisamment et font de belles flammes, et les Campro FMJ rendent sur les quilles métalliques un beau "ping" sans équivoque;
- les 38...ben mes enfants, c'est une chance que j'aie encore des doigts pour en écrire ! J'en tire une après les 357, un lamentable "puff !" façon 22LR, et la quille ne pipe ni ne branle. Je me dis "peste, dire que j'ai encore trente-quatre de ces ravelins à tirer, ça me gave d'avance !", et en refermant le barillet sur une 38SP+P, je songe: "c'est quand même curieux, l'indifférence de cette quille, que je ne pense pas avoir manqué, qui est toute petite, et si proche que je pourrais presque l'engager à coups de pied...j'f'rais p'têt bien de vérifier que la balle a quitté le canon..." je remets la SP+P dans la boîte, je sors le kit de nettoyage et...bingo ! La garce s'était bien tankée dans le tube, à trois centimètres de la sortie !
Le temps de trouver un gars équipé d'un jet en bronze, de me faire ouvrir l'atelier, établi, grosse massette, et on y retourne. Deux 38SP+P tirées sans souci, presque aussi musclées que mes 357 (logique, avec juste 0,03 grammes de moins), je réessaie une SP...et coincée derechef, et plus près de la ligne de départ  !
Ma méthode de chargement excluant presque totalement (même pour moi !) le risque d'une cartouche sans poudre, quatre possibilités (au moins): charge trop faible (bien que ce soit la charge de départ de la table Vectan), mauvaise pesée (ou mauvais réglage de la doseuse, ou dysfonctionnement d'icelle), sertissage insuffisant (le minimum de la notice Lee) ou canon de 355 (ce qui arrive, paraît-il, avec les Python et les MR73, mais les 38SP+P ne seraient-elles pas restées coincées aussi ?)
Quoiqu'il en soit, démontage des trente-trois 38SP restante, avec la poudre desquelles j'ai reconstitué vingt-six SP+P. Je pense que le sertissage était suffisant: il m'a fallu entre seize et soixante-quinze coups de marteau à inertie par cartouche...

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Pocomas le Dim 10 Fév 2019, 19:44

75 coups de marteau pour UNE cartouche !!!!  affraid   

Pourquoi faire un sertissage si énergique sur une si faible charge ?
Pocomas
Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 15732
Age : 63
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  lu1900 le Dim 10 Fév 2019, 20:06

Pocomas a écrit:75 coups de marteau pour UNE cartouche !!!!  affraid   

Pourquoi faire un sertissage si énergique sur une si faible charge ?
Ou mauvais emploi de la surface de choc du marteau !
lu1900
lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 7193
Age : 60
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

https://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Dim 10 Fév 2019, 23:45

J'ai économisé des efforts après avoir été chercher mon casque de tir (et enfilé un gant): je pouvais soigner le mouvement sans être incommodé par le bruit, et aucune cartouche ne m'a pris plus de trente coups à partir de ce moment.
Je fais comme j'ai vu sur Internet, des coups "légers", rebondissants, avec pas mal d'amplitude dans le geste, en tenant délicatement le marteau entre le pouce et l'index. Il n'y a que quand la balle est sur le point de sortir que je réduis l'amplitude et freine le rebond, pour ne pas répandre la poudre. C'est pas comme ça qu'y faut faire ?

J'avais serti au minimum: un demi-tour de vis de réglage du factory crimp die après le contact avec la lèvre. Le plus curieux, c'est que j'ai presque pu siéger les balles à la main après avoir complété la charge, sans même ré-évaser. Sans blague, j'en ai poussé deux ou trois jusqu'à un millimètre de la gorge, après quoi je me suis arrêté pour ne pas risquer de la dépasser !

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Lun 11 Fév 2019, 10:04

Quitte à avoir un pied à coulisse digital qui mesure en pouces, je viens de mesurer le diamètre des deux balles qui étaient restées dans le canon: 355 fond de rayures, 353 entre les rayures...Voilà qui explique je pense, qu'il faille une charge assez musclée pour forcer une balle de 357 jusqu'au bout du barreau de six pouces.
Pis évidemment, tout ce qu'on trouve en 355 (en faisant gaffe de pas commander par erreur du 9 Para), ce sont ces cochonneries de wadcutter...

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Pocomas le Lun 11 Fév 2019, 10:35

Je me sers du marteau à inertie comme d'un marteau, je tape assez fort quoi... jamais besoin de plus de 3 ou 4 coups.
Pocomas
Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 15732
Age : 63
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  bbl56 le Lun 11 Fév 2019, 11:47

Stephane5 a écrit:...
Pis évidemment, tout ce qu'on trouve en 355 (en faisant gaffe de pas commander par erreur du 9 Para), ce sont ces cochonneries de wadcutter...
Pourquoi pas ?

------------------------


bbl56
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 278
Age : 61
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 15/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  Stephane5 le Lun 11 Fév 2019, 12:21

Parce quand tu google-ises "ogives 355", tu peux mettre ce que tu veux avec, "357", "38", "Magnum", "revolver"..., tu te retrouves quand même sur des pages consacrées à des balles de 9 Para. Pour un peu, j'en commandais un sachet d'Alsa chez BGM !

J'ai vu quelque part que quand on tape au marteau à inertie comme si on enfonçait un clou, il ne dure pas longtemps...


Dernière édition par Stephane5 le Lun 11 Fév 2019, 13:52, édité 1 fois

------------------------

"Je comprends pas, ça marchait avant que j'y touche !" (Joe Bar Team, tome 3, page 27)

Mes armes militaria:

Schmidt-Rubin K31 (1947)
Schmidt-Rubin G96/11 (1903)

Erma E-M1-22 (1967)
Stephane5
Stephane5
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 295
Age : 42
Localisation : Centre (géographique) de la France
Date d'inscription : 19/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  bbl56 le Lun 11 Fév 2019, 13:37

J'ai testé il y a peu dans mon python des balles électrocuivrées Armaforce (ça semble être un concurrent de LOS, c'est aussi Slovène). La boite précise qu'elle sont en .356, 147gr, ça me suffit. Qu'il y ait écrit 9mm aussi ne me dérange pas plus que cela. Tant que le diamètre est bon, et qu'on peut trouver une charge de poudre pour le poids annoncé...
J'ai commencé à 0,9 g de SP3, mais ce n'est pas assez, j'ai des vitesses très erratiques. Je ferai mon escalier un de ces jours. Mais les trous étaient bien ronds, et les groupements potables pour moi (tir 25m à bras franc, je commence à trouver le 6 pouces un peu lourd Embarassed ).

------------------------


bbl56
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 278
Age : 61
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 15/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes débuts de rechargeur

Message  JIEME41 le Lun 11 Fév 2019, 13:45

Verchère a écrit:
Stephane5 a écrit:...J'imagine que ça ne va pas dans le container à déchets recyclables...
Non, les "métaux précieux" ne vont pas à la poubelle, fut-elle prétendument de recyclage.
Même si on croyait à la réalité du recyclage, faudrait pas espérer qu'ils choppent au vol les minuscules amorces mélangées à 36 sortes de détritus bien plus gros.

Alors on les stocke, et quand on a des dizaines de kg on va les vendre au ferrailleur (qui n'en donnera qu'une misère bien sûr : c'est son métier).
Sinon, certains s'en servent comme gobilles de tumbler humide.
Les métaux non ferreux sont destinés à être "recyclés" en dehors de nos frontières, le tireur/recycleur prendra donc la précaution de ne pas mélanger le laiton sous sa forme de raccords de plomberie, de froid, ou de robinetteries diverses et variées et le laiton sous sa forme d'etuis et d'amorces.
Une exigence des douanes (demandant que les étuis et amorces soient dans des sacs à part).

C'est la réflexion faite par le ferrailleur lorsque j'y suis allé la dernière fois, et qui a accepté de trier au lieu de refuser les 70 kg que je lui apporté.... Wink

Triez donc dès le départ, ça vous évitera de vous voir refuser la marchandise. et 1 kg de laiton même sous forme d'amorces demeure toujours 1 kg de laiton. c'est acheté le même prix.

JM
JIEME41
JIEME41
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 893
Age : 59
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 29/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum