Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Sam 3 Nov - 18:52

Tant qu'on y est pour des précisions dimensionnelles, la petite manette striée de la sûreté :
Sur son croquis "vivelacolo" indique 6.05, et le trait donne plutôt une forme ovale. Mais sur les photos, ça paraît assez rond.
Alors, rond Ø 6.05 ?
Ou ovale 6.05 x ??
Rond ça serait plus commode, quand même...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  vivelacolo le Sam 3 Nov - 22:31

Même avec l’appareil à 90 degrés au dessus de l’objet il y a distorsion. Il faudrait que je sorte la Calumet a soufflets… en 8x10 mais c’est du boulot (pas digital) c’est comme les vieilles machines
Tant qu'on y est pour des précisions dimensionnelles, la petite manette striée de la sûreté :
Rond 6m/m  a l’extérieur des cannelures
 Épaisseur  8.93mm
 A  à 90degres du plat 17.38
B  20.92 extérieur des rainures
C  Position de la flèche 9.21 j’ai pris 2 autres mesures car le diamètre de la crête ne semble pas concentrique avec le trou 5.5 Je pense que l’ajustement final devrait se faire avec la culasse en place.
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 DSC-0360 

D  13.83 extérieur des rainures  
 
 
 
 
 
Pour le ressort tu as capturé l’essence, c’est très proche mais il y a quelques petites corrections nécessaires, je n’arrive pas a éditer ou copier la photo du croquis. J’attendrais donc mon épouse qui est une experte en la matière pour placer les corrections. Le diamètre du trou est 3.30, le diamètre extérieur 7.30/7.40
vivelacolo
vivelacolo
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 978
Age : 73
Localisation : San Pascual Valley
Date d'inscription : 24/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  vivelacolo le Dim 4 Nov - 0:58

Grace aux recommandations de mon épouse je suis arrivé à imprimer une image et y ajouter mes dimensions.
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 DSC-0757
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 DSC-0756
J ai aussi ajouté une image latérale du ressort « a picture is worth a thousand words » qui permet de voir la forme générale ainsi que la déflection qui semble ne pas être centrée sur le trou de vis n’est pas.
RRO
vivelacolo
vivelacolo
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 978
Age : 73
Localisation : San Pascual Valley
Date d'inscription : 24/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Dim 4 Nov - 4:46

Super, on avance ! Dans le sens de la vérité, si ce n'est celui de la simplicité...

Pour la pièce de sûreté, je dirai demain si les cotes générales suffisent à corriger les distorsions (inévitables ou compliquées à éviter, alors ce serait mieux de mettre au point un correctif).
La concentricité de la crête avec le trou n'est peut-être pas importante, car je ne pense pas que la pièce vienne buter sur sa périphérie (la position "sûreté" est plus certainement fixée par le ressort sur un des méplats).

Pour le ressort, les compléments de cote sont bienvenus. C'est effectivement plus facile d'annoter un dessin sommaire existant ; du coup on prend plus de mesures.
Le calcul par proportions sur la photo n'était quand même pas si mauvais, y-a pas mal de cotes annotées d'un "V"... sauf certaines !
Le cintrage je verrai à l'usage, mais il n'est pas impossible que la forme découle directement des différences d'épaisseur entre les parties, qui prendront plus ou moins facilement le cintre...

Alors, les cotes qui diffèrent sont la largeur, le trou de vis et le diamètre de l'oeil ; j'avais effectivement de sérieux doutes, parce-que les proportions de la photo collaient mal avec mon épave.

Donc voici quelques cotes du M.88, apposées sur la photo du M.86 de "vivelacolo" :

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Dsc_0210

Le trou de 4 j'y tiens absolument (voire même 4.2), parce-que le fusil est taraudé à 4 x 0.75 ; faut bien que la vis passe !

Alors, ont-ils donc changé le ressort et sa vis, entre M.86 et M.88 ?
Il nous faudra compter sur "Blp54" et "Helix", nantis des photos des deux derniers messages, pour trancher.
Voir la largeur de rebord laissée par l'élargissement arrondi ; sur mon M.88 il semble en rester beaucoup moins que sur le M.86 de la photo.
Du coup, quel serait le jeu latéral à prévoir pour un M.88, sur les branches et l'excroissance ?

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Lun 5 Nov - 4:23

Donc, sous réserve de confirmations pour le M.88, voilà ce que donneraient les 2 types de ressort :

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_re10

La vignette photo est ici misérable, mais dans une documentation PDF elle serait zoomable et donc très correcte (si l'auteur m'autorise à la laisser).
La vis fixant ce ressort serait donc différente (j'ai erraté plus haut). Je n'ai pour ma part aucun intérêt immédiat à celle du M.86, mais si "vivelacolo" estime utile qu'elle figure dans ce dossier, il suffit de m'en communiquer les cotes.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Sûreté (esquisse)

Message  Verchère le Lun 5 Nov - 4:59

La dernière photo était plus perpendiculaire, et les diverses cotes m'ont permis de mettre à l'échelle de façon légèrement différentielle (taux différent en hauteur et en largeur), pour que ça colle à peu près avec les mesures.
Certes "à peu près" seulement, car le chanfrein arrondi en bord de pièce ne permet pas de viser parfaitement. Mais je pense que les écarts ne dépassent guère les tolérances de fabrication et l'usure...

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_su10

Superposée devant la photo légèrement triturée, une construction de cercles et de segments trace le pourtour de la pièce. Pour chaque cercle le logiciel peut afficher le diamètre et les coordonnées de centre ; on peut aussi avoir les coordonnées de chaque point et les relations angulaires. Ceci me permettra de confectionner un montage d'usinage excentrique pour exécuter au tour un maximum d'arrondis et pour tracer ceux qui devront être usinés autrement. En fait, on pourrait tous les faire au tour, mais pour certains ce serait un peu fastidieux (tourner à la main d'une fraction de tour, revenir en arrière, donner l'avance, et recommencer ; du "rabotage circulaire", en quelque sorte).


Notez que les cercles de 23.0 et 24.7 sont légèrement sécants, pour reproduire la minuscule bosse visible sur les photos.
Les cercles de 24.7 et 20.7 sont excentrés d'un petit demi-millimètre par rapport au trou de 5.53, suite à la remarque de "vivelacolo".
Maintenant faut mettre au propre, coter, puis dessiner l'autre côté et la tranche...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Mer 7 Nov - 5:34

Voici le dessin de la pièce de sûreté, d'après les photos et cotes de "vivelacolo" :

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_su10
Erratum : à la place de "rampe oblique" ou "rampe inclinée", je vais mettre "rampe hélicoïdale".

Des avis sur le mode de présentation quelque-peu inhabituel ?
Je le pense assez commode pour une fabrication-machine ...
ou pour taper le code d'un rendu 3D sur ce bon vieux Pov-Ray !

Si une bonne âme pouvait renseigner les cotes
xA (largeur des crans)
Ø xB (la marque ronde en bouts de manette, qui détermine sans doute la profondeur des crans)
xC et xE (les chanfreins soulignant xB)
xE et xF (vraisemblablement identiques, et relatives aux méplats)
xG et xH (cotes hors tout, pour contrôle).

J'ai laissé à l'appréciation du tourneur l'infime surépaisseur pour appui de la tête de vis, sur la face AR ;
si vous l'estimez nécessaire je pourrais la mettre, mais il faudrait aussi que je sache comment elle est prise en compte sur les cotes 3.22 et 8.80...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Ven 7 Déc - 1:03

Notre ami "blp54" a validé le dessin du ressort d'arrêtoir pour M.88, qui était donné ici :
http://www.tircollection.com/t38385p50-reconstruction-d-un-mannlicher-1888#523392

Il m'a aussi apporté quelques précisions sur la vis de ce ressort, permettant de mieux préciser les différences que présente cette vis entre M.86 et M.88. Dessin refait :
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Vis_ma15

J'offrirais volontiers à la vis du M.86 son propre dessin, mais il me faudrait tout de même quelques cotes précisément mesurées, et les caractéristiques du filetage...


"blp54" a aussi vérifié les cotes "accessibles sans démonter" de la pièce de sûreté, maintenant assez complète pour envisager de la fabriquer (certes, si les quelques lacunes restantes pouvaient être comblées, ce ne serait pas plus mal) :
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_su12

Infos permettant aussi une petite révision du dessin de vis :
Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Vis_ma16


Je conçois que cette recherche paraisse bien laborieuse...
C'est que les informations ne sont pas si courantes, avec tout de même assez peu d'exemplaires connus. Et l'associations des modèles 1886 et 1888 ne simplifie pas les choses, ceux-ci étant moins identiques qu'on aurait pu le penser.
En particulier, la différence au niveau du ressort d'arrêtoir est surprenante ; il faut croire qu'ils avaient quelques raisons de le renforcer sur le M.88 (ou de renforcer sa vis)...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Mar 11 Déc - 4:18

Dernières vérifications et corrections de "blp54" ; pour la sûreté ça paraît maintenant suffisant (le dessin du message précédent est mis à jour). Ya-pu-ka !
Aussi quelques précisions sur la vis de sûreté, mais ça ne justifie la mise à jour immédiate du dessin...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Quelques vis en place

Message  Verchère le Jeu 14 Fév - 4:52

Ça fait un bout de temps que divers petits trucs s'empilaient en attendant une séance de forge. En particulier une série de vis pour ce M.88 !

Il y a quelques vis d'avance, rangées non traitées (ni même fendues), mais j'en avais tout de même préparé une de chaque en rab :

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_vi10

Trempées à l'huile et revenues à l'huile flambée, ce qui les laisse couvertes d'une immonde couche de calamine noirâtre. Pour un joli bleu il faudrait décaper, polir et chauffer délicatement à l'air, sur une plaque ; mais sur une arme au bronzage esquinté voire disparu, ça piquerait vilainement les yeux.

Alors que pour les 6 vis montées sur l'arme, ce noir à l'huile est assez bien dans le ton :

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 M88_vi11


Sur le côté gauche c'est un peu vide, car il y manque la sûreté (un montage d'usinage un peu tarabiscoté est en construction) et le ressort.
Celui-ci est en cours, avec 4 ébauches déjà forgées (étampées) qui demandent encore un petit complément d'étampage avant l'usinage (lequel est principalement prévu au Rapide-Lime).
Je vous montrerai ça...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  T.Jiel le Jeu 14 Fév - 20:57

Tu as du déjà expliquer mille fois comment tu t'y prends pour faire ce genre de travail. C'est quand même impressionnant! Bravo la ténacité! salut
T.Jiel
T.Jiel
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 183
Age : 64
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 17/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Ven 15 Fév - 4:34

Il m'a fallu pas mal de temps, et la fréquentation des décolleteurs, pour mettre au point une technique qui ne soit pas trop lente (celle apprise à l'école n'est guère rationnelle) ; surtout pour faire les têtes bombées, exactement aux cotes désirées.
Et pas mal d'heures (des dizaines, au moins) pour bricoler les accessoires d'usinage nécessaires.

Et c'est pas fini !
Tout à l'heure je faisais un petit tournage, et là je vais repartir fileter : une pièce de réparation pour une petite machine à fendre les têtes de vis.
Machine d'époque, ou presque ; en fait je sais pas... (la technique est décrite en 1908 sur des machines automatiques, en 1913 y-a en catalogue des machines manuelles de structure moins optimisées que celle-ci, dont j'ignore si elle est réellement plus récente).

Bon, je vous la montre, au cas où quelqu'un aurait une idée plus précise ;

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Fendeu12

C'est pas compliqué : on glisse la vis dans l'oeil du levier (inutile de la fixer) et on relève ce levier jusqu'à ce que la vis de butée touche la barre intermédiaire. A ce moment, la fraise-scie aura atteint la profondeur désirée.
Il y avait derrière la machine un potelet portant un pichet à robinet versant un filet d'huile sur la fraise ; pris entre la machine et la table, un bac en tôle muni d'un court tuyau vertical traversant la table ; et sous la table 2 glissières de tiroir, ledit tiroir étant un petit seau récupérant l'huile.
Ensemble qui sera reconstitué, malheureusement avec un moteur plus récent car le moteur d'origine "Belzon & Richardot - Bavilliers (Près Belfort)", 115 / 200 V triphasé, tourne encore mais ses paliers (bronze, lubrifiés par cerceau*) ont un jeu abominable.

* Un type de palier plutôt rare sur des petits moteurs.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty 1888

Message  jeanono62 le Ven 15 Fév - 20:12

Bonsoir,
je suis nouveau sur votre ce site; aussi pardonnez mes erreurs informatiques...
Je détiens un 1888 en bon état (je pense); aussi, si vous avez besoin de mesures ou photos pour la restauration du votre, n'hésitez pas .
Je sais que J'arrive un peu tard à la vue de vos précédentes interventions... 
Avec plaisir toutefois
Cordialement 
JN

jeanono62
Membre
Membre

Nombre de messages : 8
Age : 60
Localisation : PdeCalais
Date d'inscription : 15/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  T.Jiel le Ven 15 Fév - 20:29

Verchère a écrit:

C'est pas compliqué : on glisse la vis dans l'oeil du levier (inutile de la fixer je n'en doute pas) et on relève ce levier jusqu'à ce que la vis de butée touche la barre intermédiaire. A ce moment, la fraise-scie aura atteint la profondeur désirée (bien sûr!).
Il y avait derrière la machine un potelet portant un pichet à robinet versant un filet d'huile sur la fraise ; pris entre la machine et la table, un bac en tôle muni d'un court tuyau vertical traversant la table ; et sous la table 2 glissières de tiroir, ledit tiroir étant un petit seau récupérant l'huile.
Ensemble qui sera reconstitué, malheureusement avec un moteur plus récent car le moteur d'origine "Belzon & Richardot - Bavilliers (Près Belfort)", 115 / 200 V triphasé, tourne encore mais ses paliers (bronze, lubrifiés par cerceau*) ont un jeu abominable.

* Un type de palier plutôt rare sur des petits moteurs.

Ça fait un moment que je suis silencieux, mais je ne me suis pas bonifié pour autant : je ne comprends absolument rien à tes explications. Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 942193 

Tu comprends pourquoi ma machine à copier me donne du fil à retordre??
T.Jiel
T.Jiel
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 183
Age : 64
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 17/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Pâtre le Ven 15 Fév - 21:51

salut

jeanono62 a écrit:...
je suis nouveau sur votre ce site; ...

=>  La charte et les valeurs du forum


=> Présentation (indispensable)

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 72113

------------------------

"Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins"

Georges Brassens


feder504 (au début du XXI°siècle) a écrit: ...
Le sage a dit :"sans le pinaillage, il n'est point de collection, mais un amas !"
Pâtre
Pâtre
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3489
Age : 47
Localisation : Besançon (25)
Date d'inscription : 20/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  joselito le Ven 15 Fév - 23:01

Pâtre a écrit:salut

jeanono62 a écrit:...
je suis nouveau sur votre ce site; ...

=>  La charte et les valeurs du forum


=> Présentation (indispensable)

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 72113

On va t'appeler l'oeil de Lynx.......une place de modo à l'avenir....? Sait on jamais..... Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 72113

------------------------

'' l'optimisme est la foi qui mène à la réalisation, rien ne se fait sans l'espoir et la confiance ''........H/Keller .
joselito
joselito
Modérateur

Nombre de messages : 12744
Age : 60
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Ven 15 Fév - 23:15

Mais tout de même mille mercis à "jeanono62", nouveau sur le site et qui dans sa hâte à proposer ses services en a oublié les formalités d'usage.
On est malheureusement plus habitués à ceux qui oublient ces formalités, dans leur hâte à demander un service.


Bon, tu peux toujours à l'occasion vérifier les cotes indiquées ici (en lisant en remontant, parce qu'il y a parfois des rectifications ultérieures). Il peut y avoir des erreurs, ou simplement des variantes de fabrication...

Même si certaines pièces (vis) sont déjà faites, une rectification ne sera pas perdue car il est prévu de mettre les versions finales en ligne, à l'usage de ceux qui en auraient besoin (il y en a déjà 2 ou 3, voir :
http://p.lacour.malvaux.free.fr/Arquebuses.htm ).

Et pour la suite... et bien je continuerai à passer des appels ici ; souvent répétés donc difficiles à rater (c'est que, relever des cotes sur un M.88, y-a pas grand monde qui soit équipé pour).


@JTiel :
Désolé, le fonctionnement de la fendeuse de vis me paraissait évident...
C'est vrai que quand j'ai montré la machine (alors non identifiée) à un décolleteur et qu'il m'a dit à quoi elle servait, ma réaction fut effarée : "mais on va prendre la vis dans la gueule et passer les doigts dans la fraise". Alors il m'a invité à voir une démo sur sa machine, et j'ai été convaincu (lui, ne fait même pas couler d'huile sur la fraise, pour éviter d'être aspergé).
Mais pour l'instant je ne peux expliquer mieux, ce qui demanderait des photos, car la susdite réparation m'a obligé à désosser la moitié de l'engin...
Le pichet avec un robinet par où l'huile s'écoule sur la zone d'usinage, avec dessous un bac et un seau pour la récupérer (et la remettre dans le pichet après décantation), était fréquent dans les anciens ateliers. Mais sur les vieilles photos d'avant 14 les détails ne sont généralement pas assez nets...

Et pour tes problèmes de copiage (respect des cotes, toujours ?), j'ai bien peur de ne rien pouvoir diagnostiquer à distance. C'est certainement des flexions parasites, vibrations ou faux alignements qui s'additionnent ; et ça peut prendre un moment d'identifier chaque facteur défavorable.
C'est quand même loin , la Sarthe...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty 1888

Message  jeanono62 le Sam 16 Fév - 8:41

Merci, pour votre gentillesse,
avant de démonter pour vérifier, j'ai en rab un percuteur qui avait été épointé pour neutralisation (il y a longtemps au moment où chacun neutralisait soi-même ...), et un ressort d'extracteur neuf . Ca peut aider pour terminer une culasse qui je crois manque à l'appel !
A bientôt

jeanono62
Membre
Membre

Nombre de messages : 8
Age : 60
Localisation : PdeCalais
Date d'inscription : 15/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Rep

Message  labrocante37 le Sam 16 Fév - 9:10

salut salut salut à tous et santé

Avec à l'époque plus de trente ans de mécanique générale dans les mains L' A N P E m'a dit que je n'étais pas assez qualifié pour un job,aussi je leur ai demandé de passer un B A C  Pro M G cours du soir et examen réussi mais pas d'emploi.

Le sujet de l'examen portait sur la réalisation d'un montage pour fendre les têtes de vis automatique sur une fraiseuse 16 heure pour faire le job.Le problème je n'ai pu récupérer le dit montage.

labrocante37
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2034
Age : 68
Date d'inscription : 06/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  T.Jiel le Sam 16 Fév - 13:10

labrocante37 a écrit:salut salut salut à tous et santé

Avec à l'époque plus de trente ans de mécanique générale dans les mains L' A N P E m'a dit que je n'étais pas assez qualifié pour un job,aussi je leur ai demandé de passer un B A C  Pro M G cours du soir et examen réussi mais pas d'emploi.

Le sujet de l'examen portait sur la réalisation d'un montage pour fendre les têtes de vis automatique sur une fraiseuse 16 heure pour faire le job.Le problème je n'ai pu récupérer le dit montage.

Succulent! Quelle efficacité!! Wink Ces gens là vivent sur une autre planète...
Mais bon, que je comprenne : vous dites qu'il s'agit en fait de faire les fentes sur les têtes de vis, fentes qui servent à leur serrage ? Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Icon_scratch
T.Jiel
T.Jiel
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 183
Age : 64
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 17/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Dim 17 Fév - 5:05

jeanono62 a écrit:... j'ai en rab un percuteur qui avait été épointé ..., et un ressort d'extracteur neuf . ...
Il est question que je puisse emprunter une culasse complète pour servir de modèle ; mais vu la durée prévisible des travaux je ne la garderais que le temps d'en dresser un plan exact.
Par contre j'emprunterais ensuite volontiers un extracteur à plus long terme, déjà pour les premiers essais puis pour l'avoir sous les yeux pendant que j'en fabriquerai un...

Un percuteur "mouché" ça se répare. Mais faut pas merder, parce-que si la pointe se détache et reste coincée dans le canal, le fusil se prend pour un Chassepot !

T.Jiel a écrit:... Mais bon, que je comprenne : vous dites qu'il s'agit en fait de faire les fentes sur les têtes de vis, fentes qui servent à leur serrage ?
J'ai surtout de la doc pour les années peu après 1900... A cette époque on ne fendait pas les têtes de vis sur une fraiseuse, car ces machines étaient encore rares et donc réservées à des usages plus nobles. Les bricolages se faisaient surtout sur des vieux tours trop faibles pour rentabiliser les nouveaux outils en acier rapide.
On montait la fraise sur un arbre entre pointes, et le levier basculant à la place du porte-outils.

Il y avait aussi des machines analogues dans leur principe à celle que je présente plus haut, réalisées sur la base des vieux tours d'établi simplistes (banc constitué d'un simple fer plat sur tranche), et avec lesquels un ouvrier exercé (souvent une femme) fendait 10 000 à 12 000 têtes de vis par jour (catalogue Chapuis 1913, tarif 465 ou 555 F selon la taille de la machine ; ce qui était déjà une belle somme).


Bon, pour répondre à la question, sur la photo le levier peut se relever à la main, jusqu'à amener la grosse vis laiton à tête bombée au contact de la fraise-scie (cette vis est là pour figurer la position de la vis à fendre ; accessoirement elle a bien été fendue sur une machine de ce principe, ce qu'on voit en examinant la fente qui est légèrement creuse, du fait de l'arrondi de la scie).
Pour les réglages le levier est télescopique en hauteur, peut être déplacé de droite à gauche pour aligner la vis sur la fraise, et porte à droite une vis butée (ici en laiton) qui tape contre un axe intermédiaire (celui qui est tout beau tout neuf car il manquait et je l'ai remplacé), limitant ainsi l'enfoncement de la tête de vis sur la scie.
Le levier porte un trou dans lequel on bloque un petit manchon percé 0.1 à 0.2 mm plus gros que la vis ; on glisse une vis brute dans ce trou de la main gauche, la main droite (restant toujours sur le levier) remonte celui-ci en butée (la fraise taille la fente) et redescend aussitôt. La main gauche prend la vis terminée, la pose dans une boîte, et glisse une autre vis brute dans le trou.
Tout ceci rythmé par le fouet du contremaître !
Pour aller plus vite on peut planter dans la table un clou tombant pile en face du trou porte-vis ; quand on abaisse le levier le clou éjecte automatiquement la vis (mais faut une table à rebords, sinon elle roule au sol).
Et pour les maladroits de la main gauche, le fouet du contremaître...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  T.Jiel le Dim 17 Fév - 8:00

A y est, pigé! merci à toi. J'avais pas vu, heu...la lame de scie circulaire Embarassed ...

Ces machines anciennes sont toujours belles, je trouve. C'est vrai qu'il y a même des gens pour les exposer dans leur salon, parfois même en en détournant l'apparence (genre équipées d'un abat jour et d'une lampe...
N'empêche, une jolie chose, surtout remise en état et servant de nouveau.

Y a pas, un jour ou l'autre, faudra que j'aille visiter les Vosges (du sud), il s'y passe des choses.
T.Jiel
T.Jiel
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 183
Age : 64
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 17/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Re: Reconstruction d'un Mannlicher 1888

Message  Verchère le Lun 18 Fév - 4:16

Incidemment, cette machine à fendre les têtes de vis sera le sujet d'un article que je dois écrire pour une revue d'histoire locale à parution annuelle.
C'est pourquoi j'ai creusé le sujet (je vais pas vous infliger ici la doc réunie).
Alors si l'un d'entre vous trouvait des infos qui soient en rapport, je serais intéressé. D'autant que l'article publié ne fera qu'une ou deux pages, mais sera accompagné d'une "version longue PDF" non limitée, pour les archives de la revue et peut-être la publication web...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Fabrication du ressort d'arrêtoir

Message  Verchère le Mer 20 Fév - 1:59

Je prévois d'en décrire précisément la réalisation, ce qui fonctionne ou pas, car ça peut donner des idées aux collègues.
Mais ce sera sur un PDF téléchargeable, et je ne vous infligerai ici qu'un résumé, en avant-première...

Le dessin du ressort est ici :
http://www.tircollection.com/t38385p50-reconstruction-d-un-mannlicher-1888#523392

Un tel ressort en pièce unique, il serait sans doute plus rapide de se le taper directement à la scie et à la lime, dans une lame de ressort de bagnole. Mais en forgeant une ébauche grossière on économise tout de même pas mal de fatigue et d'usure (de scie et de lime) ; les ressorts agricoles cassés sont courants et ne coûtent rien, il suffit de les dérouler grossièrement (à chaud).

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ressor11

Ce ressort, au relief totalement lisse d'un côté et accidenté de l'autre, était un bon prétexte pour tester une idée : quelle que soit la forme finale, cintrée, ondulée ou repliée, il s'agirait de déformer le ressort pour rejeter d'un même côté tous les reliefs et différences d'épaisseur, l'autre côté ne demandant alors qu'à être mis à plat.
Pour obtenir directement et très exactement lesdits reliefs, il faudrait sans doute tailler une étampe avec précision et frapper très fort pour former la pièce d'un coup ! Le plus gros marteau à main n'y arrivera pas et il faudra un bon nombre de coups, qui provoqueront de notables distorsions ; j'ai donc préféré simplifier l'étampe pour laisser un peu de finition à la lime.


L'élément dominant est ici l'élargissement circulaire, avec dessous un court bouton rond qui va servir de référence.
Le fil Ø ~ 9 mm est forgé à 7 mm d'épaisseur sur 2 cm (laissant au bout 2 cm intacts), réchauffé et martelé dans la fourche de l'étampe A pour amorcer le bouton.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a10
Le dessin sera complété ultérieurement car il s'avère que n'ai pas pris de photo à ce stade. Va falloir que je refasse une ébauche, rien que pour vous montrer...

L'étampe B, à serrer sur l'étau, comporte un trou pour dégrossir le bouton, avec au milieu une pointe marquant le perçage du ressort. De chaque côté les surfaces sont nivellées à des hauteurs correspondant aux décrochements du ressort, travail effectué au Rapide-Lime.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a11

L'ébauche chauffée est placée sur l'étampe B avec l'amorce de bouton bien engagée dans le trou, et martelée avec une panne étroite ; d'abord pour former le bouton et en écraser le dessus, puis décalant progressivement vers le bout, en frappe oblique. Le talon d'extrémité est à marteler énergiquement et verticalement, mais seulement une fois la branche de la lame affinée (car en la frappant après avoir formé le bout, elle s'allongerait et augmenterait la distance talon - bouton). Et pareil de l'autre côté.
Sur le dessin les numéros donnent l'ordre de progression mais représentent chacun plusieurs coups échelonnés en distance ;  et il faut plusieurs chaudes...
Une fois la lame dressée et plaquant bien sur l'étampe, la tige (encore bien rouge) est plongée dans un seau de cendre pour refroidir lentement.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a12

Après inspection à froid la pièce est sciée de longueur (en laissant un peu de rab). Et un petit coup de meuleuse sur le dos et les deux côtés, pour estomper les bosses et traces de marteau.

Le bouton n'est pas beau, brutalement refoulé sur un trou, et le passage sur l'étampe B ne l'a pas arrangé ! L'étampe C va l'améliorer en le comprimant par le bout tout en contenant l'extérieur dans un tube calibré.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a13

En seconde séance de forge, la pièce chauffée est posée sur l'enclume bouton en haut, lequel est coiffé du tube de l'étampe C ; en deux coups de marteau le poinçon aplatit le haut du bouton, l'élargit au diamètre du tube, et précise l'amorce du trou.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a14

Cette seconde séance comportait encore une opération, mais on s'en tiendra là pour aujourd'hui...


Pourtant loin d'être fini, ça peut déjà paraître long et fastidieux. Mais c'est une expérimentation...
Et en fait les séances de forge ont pris bien moins de temps que la rédaction de ce mémo (avec version longue PDF) et la préparation des photos ; certes, si on ajoute la fabrication des étampes l'atelier aura tout de même pris plus de temps...

Ça aurait été plus vite à froid, à la lime ... pour une pièce unique ; mais là y-en a 4 ! Avec l'espoir qu'à la fin il en restera au moins 2 ou 3 de bonnes...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Empty Fabrication du ressort d'arrêtoir (p.2)

Message  Verchère le Jeu 21 Fév - 3:54

Le bouton est maintenant bien formé et l'étampe B a donné l'épaisseur des ressauts ; mais tous les plans restent parallèles.
La forme D (exécutée elle-aussi au Rapide-Lime) présente des plans inclinés correspondant à l'amincissement des branches ; d'abord destinée à un étampage "doux", elle permettra ensuite de planer le dos de la lame en ajustant les épaisseurs finales.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a15

Le dernier étampage consiste donc à plaquer exactement la pièce sur la forme D, pour que les différents plans prennent l'inclinaison désirée. Impossible de l'appuyer franchement, car le dessus martelé est très inégal ; ni de la plaquer par des petits coups de marteau successifs, qui la cintreraient... Il faut l'appuyer ou la frapper partout à la fois, malgré une surface inégale !
Me vint l'idée d'une bande de plomb durci, qui se formerait immédiatement sur les inégalités du dessus, appuierait ensuite uniformément partout, et n'aurait sûrement pas le temps de fondre !
L'outil a donné toute satisfaction, les dents s'écrasant à la demande (après 3 ou 4 pièces elles sont quasi-nivelées).

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a16

A la suite de l'étampage C (bouton) la pièce est réchauffée puis posée sur la forme D, le bouton engagé dans le trou et les talons en bonne place ; 2 ou 3 bons coups assénés sur la "lame de plomb" appliquent les surfaces inférieures de la pièce contre les 4 plans de la forme (2 coups  suffiraient, mais sur la lancée...)
Une chaude pour C, une pour D, et la pièce encore rouge est mise à refroidir lentement sur de la cendre.

Plus tard toutes les pièces furent décalaminées à la grosse lime, inspectées et à tout hasard repassées à froid sur la forme D, sous la presse à balancier (avec des petits lingots de plomb pour répartir la pression sur le dessus).
Ensuite perçage du trou, provisoirement taraudé M 4, qui servira à fixer le milieu de la pièce sur la forme D et donnera la référence de longueur.
Puis uniformisation de la longueur des lames, avec un excédent pour y tailler des biseaux à 45° qui serviront à plaquer les deux extrémités sur la forme D à l'aide de 2 vis à tête fraisée ; maintien nécessaire durant le planage du dos.

Reconstruction d'un Mannlicher 1888 - Page 3 Ress-a17

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 8527
Age : 60
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum