Les vélos militaires suisses

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les vélos militaires suisses

Message  Jef.ch le Sam 09 Déc 2017, 19:45

Salut,

Je suis faible... J'avais dit que je n'achèterais plus de vélos, et voilà que se présente une occasion de compléter la "collection". Quoique, avec 4 vélos, on ne peut pas dire que j'exagère (si?). Voici donc le petit dernier:



Comme la plupart des armes ou objets militaires suisses, l'année de construction est bien présente.
Et si certains ont encore des doutes, l'allure générale témoigne qu'il s'agit bien d'un vélo militaire:





Ce vélo type 93 (année d'acceptation, comme les Schmidt-Rubin et la plupart des équipements militaires) est largement dépassé techniquement aujourd'hui, soit à peine 24 ans plus tard. Les freins Magura hydrauliques sur jantes ne se font plus, un dérailleur à 7 vitesses "seulement" n'est pas très vendeur même pour les loisirs, et la dynamo qui s'enclenche entre les rayons de la roue avant, outre sa fragilité, n'a jamais convaincu.

Le poids de 23 kilos est pratiquement identique à celui du modèle 05. Sauf que le vélo 05 n'était équipé à l'origine ni de vitesses, ni de porte-bagages, ni d'éclairage. Enfin bref, le poids n'était pas vraiment une priorité.

Ce vélo type 93 a été fabriqué par Condor à Courfaivre à 5500 exemplaire entre 1993 et 1994 (ou 95 selon les sources). On notera pour la petite histoire (qui tutoie souvent la "grande"), que le vélo type 05 a lui été fabriqué sans interruption entre 1905 et 1989 dans cette même usine! 85 ans de production pour un produit industriel, c'est une sorte de record!



Ironie de l’histoire, la réforme de l’armée venait mettre un terme aux troupes cyclistes deux ans à peine après le lancement du vélo 93. L’usine Condor a pu en produire 5000 ou 5500 exemplaires, et la production a été arrêtée. Le dernier cours de répétition des compagnies cyclistes s’est terminé par un défilé sur 4 colonnes le 1 mai 2003 :



Et l’usine Condor ne s’en est jamais relevée :

Code:
https://www.tdg.ch/suisse/Condor-l-exgeant-du-velo-suisse-agonise/story/27167975

Le paragraphe qui nous intéresse:

Lors du dernier épisode marquant, Condor SA intégrait le groupe français Dassault qui incluait l’entreprise jurassienne dans son offre des commandes compensatoires pour l’achat d'avions de combat Rafale par l’armée suisse.

La fabrication de pièces de précision pour l’aviation a toujours existé chez Condor qui fournissait les premiers trains d’atterrissage du Pilatus. Mais ce pari dans le domaine aéronautique a été perdu. Car la firme Dassault a lâché Condor SA dès que la Suisse a porté son choix sur le Gripen suédois. Ironie de l’histoire pour une entreprise qui a livré à l’armée suisse des milliers de bicyclettes pendant près d’un siècle (jusqu’en 1993).



Les vélos sont encore utilisés pour les déplacements sur les places d’armes, mais il n’y a plus de troupes cyclistes, comme à la grande époque des compagnies cyclistes :



Comment le vélo 05 a-t-il pu être produit pendant 85 ans? On verra ça dans le prochain post...

Le vélo 93 a déjà un remplaçant, le vélo 12, objet de bien des polémiques, notamment en relation avec son appel d’offres.
http://www.simpel.ch/velos/Militaervelo_Fahrrad12.html

Amitiés,
A+,
le Jef-pour-faire-envie-aux-cyclistes-du-forum...


Dernière édition par Jef.ch le Sam 09 Déc 2017, 22:57, édité 2 fois

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Le 05!

Message  Jef.ch le Sam 09 Déc 2017, 19:46

Salut,

Par rapport au vélo 93 présenté plus haut, l’histoire du vélo 05 va nous obliger à faire un gros retour en arrière. Les premières troupes cyclistes suisses voient le jour en 1887 sur l’initiative du chef de l’état-major, le colonel divisionnaire Alphons Pfyffer. Sur le modèle de la cavalerie, ces troupes sont formées de volontaires, qui utilisent leurs propres vélos (comme les cavaliers avaient leurs chevaux personnels). Le but avoué était d’ailleurs de soulager l’intendance, les vélos consommant moins de foin et d’avoine que les bourrins !

Malgré les oppositions de départ, ces troupes se sont développées, et au tournant du siècle le besoin se fait jour d’un vélo spécifiquement adapté aux besoins de l’armée. Le vélo 05 voit donc le jour. Le vrai vélo 05, à l’origine c’est ça :



Sans éclairage ni porte-bagage, d’un design incroyablement épuré, ce vélo sera produit pratiquement sans modifications jusqu’en 1989. Au tournant des années 1940, le besoin d’un meilleur freinage se fera sentir et une poignée au guidon côté gauche viendra épauler le frein arrière Torpédo. Lequel fait ce qu’il peut pour seconder le frein avant à patin sur la roue, mais il faut bien reconnaître que le freinage – ou plutôt son absence – est bien le gros point noir de ce vélo 05. C’est pire encore sous la pluie, avec un frein avant aussi bruyant qu’inefficace. Autant le savoir... Au fil des années et des affectations, éclairage (après 1980!), porte-bagage, sacoche de cadre, trousse à outils, catadioptre ou béquille viendront compléter – et dénaturer – cette œuvre d’art.

Un point de détail concernant l’éclairage : la très rare lampe à carbure des années 1905 à 1930 était d’abord chromée, puis fut peinte en noir. Elle n’équipait que le vélo de tête d’une colonne, les autres suivaient comme ils pouvaient. Ces lampes furent supprimées en 1930. Les colonnes de cyclistes ne retrouvèrent un – faible – éclairage que vers 1950. Sur le même principe : l’homme de tête fixait sa lampe de poche sur le sac devant, et l’homme de queue portait sur son dos une lampe identique, mais avec un filtre rouge. Les dynamo (Siluma, Phoebus,…) n’arrivèrent qu’au début des années 1980.

La logique veut qu’on ne mette pas tous ses œufs dans le même panier. Les militaires répartirent donc les commandes entre plusieurs fabricants. Lesquels produisaient tous le même vélo. À un détail près : le grand pignon du pédalier.



Qui permet d’identifier à coup sûr le fabricant. Condor est celui qui a produit le plus de vélos, et ce sans interruption de 1905 à 1989 (pour une dernière série commémorative « or » de 500 pièces). Les usines de Cosmos à Bienne et de Zesar à Nidau étaient distantes de moins de 3 km. Au total, Condor, Cosmos, MaFaG, Schwalbe et Zesar ont produit plus de 68’000 vélos militaires en 85 ans.
Sans compter les fabrications de copies civiles. Dans ma ville de Bienne, je vois quotidiennement des vélos Cosmos privés, qui ne se distinguent des militaires guère que par quelques détails :



Un œil exercé remarque le garde-boue avant prolongé sur l’avant (mais sans la partie basse en cuir) et le garde-chaîne, jamais vus sur les versions militaires. Et surtout, ces vélos civils ne sont ni numérotés, ni frappés de l’année de production. Année – sur le cadre, sous la selle côté gauche – et numéro – côté droit – permettent d’identifier à coup sûr un militaire.

Au vu des chiffres de production et de la demande, les 5000 vélos 93 risquent paradoxalement de devenir plus rapidement des collectors que les 68’000 vélos 05.


Partie rénovation :

Ces vélos sont souvent dans des états "très moyens".
L'absence de béquille par exemple fait du guidon et des poignées pratiquement des pièces d'usure;



Comment rénover ça? En gros, c'est comme avec les armes. Tout est possible, entre laisser l'engin "dans son jus" ou remettre un guidon neuf.
Personnellement, j'ai vu avec les armes que les remises à neuf font perdre beaucoup de charme, de son histoire et de cohérence à une pièce de collection. À la rigueur, on peut en faire une "pièce de musée", mieux que neuve, mais on perd tout le reste.

Ce guidon là a été maltraité? Oui, mais il a servi. Il est cohérent. Si la poignée est percée, je n'ai pas de scrupules à la changer. Mais dans ma logique, pour ce vélo qui a mon âge, ces stigmates font partie de son histoire.

Autre exemple, la peinture du cadre:



L'émail noir était très fin, on voit qu'il a souffert aux emplacements des attaches de la sacoche de cadre. Plus personne ne sait faire un émail de cette qualité. Repeindre le cadre avec un vernis moderne synthétique serait irréversible. Ma solution est bien plus simple, surtout pour un vélo qui ne dormira plus dehors: le ré-équiper d'une sacoche de cadre.
Alors certes, on va passer quelques mois à faire les petites annonces et les bourses de collectionneurs, mais avec une sacoche de 1963 sur un vélo de 1962, je reste dans ma logique.

Donc mon seul conseil: allez-y tout doux sur les rénovations, les prochaines générations vous seront reconnaissantes d'avoir su préserver vos objets de collection sans les dénaturer. La mode du "mieux que neuf" a fait des dégâts dans le monde des collectionneurs, particulièrement dans les véhicules à moteur. On a depuis heureusement fait machine arrière, le maître-mot c'est de respecter l'engin, et de ne pas lui faire perdre de la valeur.

Autre perversion récurrente du monde de la collection, on recherche des accessoires et on réalise des montages, qui s’il sont d’époque, avaient peu de chances d’être vraiment aussi complexes du temps où ces vélos étaient en service. Un tiers environ des vélos 05 furent affectés à la troupe, les deux autres tiers servaient pour les déplacement sur les places de tir ou dans les arsenaux.

Je ne suis pas meilleur que les autres collectionneurs. Pour utiliser mes vélos pratiquement au quotidien, en ville comme à la campagne, j’ai laissé mes vélos 05 dans leur version « d’arsenal », avec béquille, porte-bagage et plaque verte typique. Accessoires qui n’ont rien à faire sur un vélo des troupes cyclistes.

La logique voudrait que je remette un vélo au moins dans un état 100 % d’origine, « nu », mais lequel ?


Ma petite histoire :

J’ai craqué il y a 2-3 ans lorsque j’ai vu une petite annonce pour un Condor de 1962. Mon année de naissance.



Depuis, je l’ai un peu suréquipé :



Le collectionneur débutant veut souvent trop bien faire, je ne déroge pas à la règle. C’est probablement ce vélo que je vais remettre en état d’origine. Pour une raison bien simple : le garde-boue arrière n’a pas été percé pour les rivets qui tiennent le câble électrique du feu arrière. Il me suffit donc d’enlever le phare avant (un modèle civil lors de l’achat, j’aurais dû m’en douter...), le porte-bagage et la plaque verte pour retrouver quelque chose de cohérent. Et de remettre un minuscule catadioptre rouge derrière (en commande). Ce vélo n’a jamais eu de béquille non plus.

Par la suite et au fur à mesure de mes découvertes, j’ai ajouté deux autres modèles. En commençant par un Cosmos de 1945 :



C’est un autre avantage de ce genre de collection : on peut prendre son temps, réfléchir avant de faire des erreurs (ou au lieu de, mais c’est plus rare). Ce Cosmos vient de recevoir une paire de roues neuves pour son Noël, c’était hélas nécessaire. C’est celui que j’utilise le plus, qui dort dehors devant la maison (quand il ne pleut pas), et que je me dois de faire rouler : j'habite Bienne, je trouve sympa de circuler avec une brèle fabriquée dans cette ville il y a 72 ans. C'est certainement psychologique, mais rouler avec ces antiquités me motive plus – et je souffre moins de mon arthrose – qu'avec des trucs modernes sans âme.

Mon troisième vélo 05 est un Condor de 1950 :



Ce vélo a fait l’objet d’une rénovation trop poussée, mais pas de mon fait. Il est suréquipé (cadenas Cosmos, trousse à outils, pompe et support, plaques verte et rouge, phares, béquille), et l’autocollant suisse à l’avant est une copie – trop – récente. Il avait été offert comme cadeau d’anniversaire à un ancien cycliste militaire de ma région, je n’ai rien modifié. Le papy m’a expliqué qu’il roulait désormais avec un 93 et qu’il n’avait plus besoin de ce 05. Je l’ai eu pratiquement pour le prix des accessoires. Ce n’est que de retour chez moi que j’ai découvert que la fourche était pliée. Comme j’en avais une dans mon stock de pièces, je l’ai changée le soir même.

C’est un très beau vélo, qui roule merveilleusement bien et c’est des trois celui qui freine « le moins mal ». Celui que je sors le dimanche quand il fait beau...

Je terminerai cette revue avec le MaFaG de mon copain Paul:



J'ai fait l'erreur lors de l'achat de mon premier vélo (le Condor 1962) d'acheter un vélo en état moyen quasiment sans accessoires. L'intérêt grandissant pour ces "machines" fait s'envoler les prix, et c'est rien de le dire. Il suffit de consulter la section dédiée aux vélos militaires sur ricardo pour comprendre:
https://www.fr.ricardo.ch/acheter/collections-et-raretes/armee-suisse/velos-militaires-et-accessoires/l/cn49463/?ar=1

Avec tous ses accessoires, mon Condor 1962 vaut dans les fr. 500.- à 550.-  (et je n'ai surtout pas envie de le vendre!)
Alors qu'avec un peu de patience, on trouve de bonnes affaires correctement équipées pour la moitié de ce prix environ (mon autre Condor, 1950)

Fort de mes expériences précédentes, j'ai pu orienter Paul et il s'est trouvé ce MaFaG très complet et d'emblée en bon état. Petite plaque rouge (M 2001, c’est l’affectation, pas l’année), plaque verte d’arsenal, trousse à outils complète, cadenas Cosmos, pompe, il y en a largement pour fr. 250.- d'accessoires. La passion – ou l'appât du gain? – pousse même certains vendeurs à proposer des répliques d'éléments sinon introuvables. J'avoue que je ne vois pas l'intérêt d'installer des fausses pièces sur une machine d'époque, mais bon, il semble qu'il y ait des amateurs qui souhaitent tellement avoir un vélo "complet" que ces pièces se vendent.
Pour en revenir à ce MafaG, on notera une infime incohérence, puisqu'il est équipé du phare et du catadioptre avant blanc mais n'a pas de béquille (des éléments qui font normalement partie d'une modification commune en arsenal).

Bref, pour ceux qui seraient intéressés par un achat, n'hésitez pas à poser préalablement vos questions. Ici ou par MP.

Amitiés,
A+,
le Jef-t’inquiète,-on-va-revenir-sur-des-sujets-plus-en-rapport-avec-les-armes...


Dernière édition par Jef.ch le Jeu 14 Déc 2017, 16:23, édité 2 fois

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Les armes, enfin!

Message  Jef.ch le Sam 09 Déc 2017, 19:48

Salut,

Les troupes cyclistes étaient armées, avec leur paquetage.
Officiellement, les cyclistes de l’armée suisses étaient dotés des armes suivantes :

Lors de l’introduction des troupes cyclistes en 1892, les cyclistes reçurent un revolver de type 1882. Dès l’année suivante, ce revolver fut équipé d’un anneau supplémentaire pour les cyclistes, ce qui en fait une arme très recherchée par les collectionneurs.
Se sont ensuite succédé le « Männlicher » (K93) des cavaliers en 1898, le K11 en 1914, le K31 dès 1937, le Fass57 en 1964 et le Fass90 dès 1993.

Il existe un grand nombre d’accessoires développés au fil du temps pour fixer ou accrocher tout le matériel qui devait prendre place sur le vélo. Pour la partie qui nous intéresse le plus, c’est évidemment en rapport avec le transport d’une arme.

Au départ, comme les cyclistes devaient en partie remplacer les cavaliers, la première idée fut de reprendre les supports utilisés sur les chevaux :


Avant de se dire qu’on pouvait faire plus simple et utiliser moins de cuir :


Sur les vélos 05 encore, des pattes de fixation pour une MG51 :


Ou pour un tube-roquettes 58 :


Plus étonnant, l’arrière du cadre muni de pattes pouvaient servir d’affût pour les mitrailleuses :


Un système qui fut repris tel quel sur le vélo 93 :


Ce vélo « nonante-trois » profitait d’une capacité de charge étonnante de 120 kg selon le cahier des charges:


Avec évidemment là aussi des systèmes de fixation pour des armes diverses, antichars :


Ou plus légères :


Avec toutes ces différentes fabrications, versions, tous ces détails et accessoires, la collection de ces vélos militaires peut devenir très addictive ! Vous êtes prévenus...

Tenter de résumer 112 ans d’histoires en quelques paragraphes est un exercice de sauvage. Il y aurait tant à dire encore. Du cahier des charges qui voulait un vélo adapté pour tous les gabarits (de 1,65 à 1,95 cm, problème résolu par une astucieuse tige de selle coudée) à la différence d’équipements entre les vélos d’ordonnance – utilisés sur les places d’armes, deux tiers des 68’000 exemplaires construits – et les « vrais » vélos militaires des troupes cyclistes (un tiers du parc seulement). De ces pneumatiques à talons devenus pratiquement introuvables – que des marchands allemands font venir de Thaïlande – aux outils de la trousse réglementaire pour démonter ces pneus en cas de crevaison.

Nul doute que d’autres spécialistes du vélo et des vélos militaires suisses pourront corriger certaines imprécisions ou erreurs de ma part, ou compléter ce sujet.
 
Amitiés,
A+,
le Jef-encore-une-page-de-liens-et-on-arrête,-promis !


Dernière édition par Jef.ch le Lun 11 Déc 2017, 00:58, édité 1 fois

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  kabourec le Dim 10 Déc 2017, 11:42

Merci pour cette retrospective des vélos militaires suisses.
Sujet et collection très pointue que je découvre avec plaisir.

kabourec
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 209
Age : 79
Date d'inscription : 03/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  parachute24 le Dim 10 Déc 2017, 12:33

Sujet très intéressant et très bien illustré !
Combien coûte ce type de vélo complet avec les sacoches ?
avatar
parachute24
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 285
Age : 38
Date d'inscription : 26/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Nicomidway le Dim 10 Déc 2017, 13:23

"El Condor pasSa."  
Très bel article Jef.

------------------------

« Fidèles grognards je vous salue !... »
avatar
Nicomidway
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2910
Age : 27
Localisation : Nord Drôme.
Date d'inscription : 03/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  MikeDundee le Dim 10 Déc 2017, 14:58

Félicitations pour cet article, un sacré beau boulot avec de superbes photos et commentaires à l'appui !  Merci 

Ca me donnerais bien l'envie d'en trouver un tiens.... Wink
avatar
MikeDundee
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2626
Age : 49
Localisation : Picardie
Date d'inscription : 31/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Dirty Larry le Dim 10 Déc 2017, 15:45

riding ridingAAAAAAAAARRRRGHHHHHHHHHHHH *kof *kof* 



 Encore une provocation volontaire du lobby hoplo-suisso-cycliste ! 

 Moi qui hésitais (sans blague) à créer un sujet qui aurait pu s'intituler "Amis suisses, pourriez-vous nous indiquer dans quelles bennes vous jetez vos vieux vélos militaires ?"... 

 Je m'étrangle une fois encore devant mon écran ! 

 En cherchant un vélo de qualité et de caractère, d'essence militaire "rétro" avec un maximum de cuir et d'accessoires "incongrus" pour parcourir les belles vallées du Périgord, cela fait quelques années que je guette les vélos militaires suisses, le 05 et le 93 correspondant comme par miracle à tout-ce-que-je-cherche-dans-un-vélo, en représentant l'option "old school pied à terre dans les montées "et l'option "moderne mais de bon goût" (1993, pour moi, c'est moderne)entres lesquelles j'aurai tendance à hésiter. 

 Ayant vu avant-hier un 1905 de 1945 entièrement équipé chez un client (il a bien évidemment refusé de me le vendre !), j'en ai fait une jaunisse et décidé que mes prochaines "vacances" ( je n'en ai pas pris depuis 2012 ) seraient une expédition en suisse avec 5 objectifs, outre les diverses visites de musées, sites remarquables, et spécialités culinaires : 

 - Un SR en .22 lr, de préférence un 89/11 ayant gardé son magasin long-même-si-ça-sert-à-rien, ou un 1911 long (avec un dioptre ? ce serait un peu gourmand...). 
 - Un SR 89 en calibre d'origine, j'en ai un mais hélas rebronzé. 

...c'était déjà un vieux projet auquel j'ajouterai donc : 

 - Un vélo militaire suisse (1905 ou 1993 ? re-aaaaaarrggghhh) 
 - La quantité maximale, au regard de la législation, d'abricotine (il m'a fallu des années pour dégoter de la Morand en France, il paraît que la suprême est de chez "Duc-schmidt", une distillerie que j'orthographie sans doute mal et n'ai pas su retrouver) et de "parisiennes" (le fameux 5e objectif). 

La solution simple : 


- Cambrioler Jef : y'a tout sur place ou du moins l'essentiel, mais ce serait encore aggraver la réputation détestable des "frouzes", et puis ma condition physique lamentable ne me permettrait guère de sauter une grille ou un mur d'enceinte avec un vélo sur l'épaule, et même sans vélo : (c'est pour cela que je dois en faire, justement !), a fortiori en slalomant entre les Geco de calibre divers. 


La solution tout court : 


- continuer à fouiller le net, à économiser (pas mal...), puis préparer soigneusement le tout en repérant/réservant les futurs exilés, formalités comprises... bref ce ne sera pas pour 2018 :p 

Surtout vu le prix des vélos militaires suisses chez les "pros", quand on en trouve, par exemple  : http://www.velo-zuerich.ch/velo/typ/militaervelo?%2Fvelo-zuerich%2Fvelo%2Fmilitaervelos%2Fmilitaervelo_htm=&page=1


En tout cas merci à Jef (ou pas) de nous donne l'occasion de nous "rincer l"oeil" comme ça !


EDIT : Je n'vais pas vu la phrase pousse-au-crime ! 





Jef.ch a écrit:
Bref, pour ceux qui seraient intéressés par un achat, n'hésitez pas à poser préalablement vos questions. Ici ou par MP.

Amitiés,
A+,
le Jef-t’inquiète,-on-va-revenir-sur-des-sujets-plus-en-rapport-avec-les-armes...



Vu qu'au moins un autre adhérent a l'air intéressé, je pose mes questions en "public" :  

- A part Velo-Zürich, y'a-t-il des commerçants spécialistes de ces vélos (entendre "des commerçants fiables et pas hors de prix ?" ) L'achat sur Ricardo pose un petit problème pour un français (du sud-ouest) : la totalité des annonces que j'ai vu sont "à enlever sur place", ce qui est compréhensible vu qu'un vélo n'est pas des plus faciles à envoyer par la poste... chez un pro, on peut au moins le payer d'avance et passer le chercher "plus tard"... enfin chez un pro de bonne composition (chez un particulier qui vend pour faire de la place, c'est plus dur ! ) 

- La sacoche de cadre vert/brune et la gris bleuté : est-ce une question de date ou d'affectation ? je crois savoir que sur 1905  les plus anciens, elle est 100% en cuir brun, ensuite j'ai retrouvé une "vert et brun" sur un 1905 de 1978 (mais cela peut être un remontage) alors que le tien de 1962 a la "grise" que j'aurai cru plus moderne... Plus généralement, y'a t'il de grandes dates de changement d'accessoires, ou est-ce plutôt progressif ? 

- Je ne poserai pas la question d'une évolution de la qualité, j'imagine que tous les 1905 du début à la fin de leur fabrication sont "de qualité suisse". 

- Pour un 1905 tout équipé (à regarder Ricardo.ch, on comprend l'intérêt de ne pas acheter les accessoires séparément, sans compter l'authenticité de l'ensemble) tu cites la possibilité d'en toucher autour de 250.-  ( ce qui est fort tentant...) ; est-ce que cela arrive en décortiquant Ricardo.ch où est-ce uniquement par le réseau social "du frère de la belle sœur du voisin de l'oncle du garde-barrière" ? 

- A priori, si je devais me focaliser, je commencerai ( ça y est, le mot est lâché) par un 1905... est-ce une bonne politique ou, si l'on considère qu'un 93 me tente aussi (il me tente aussi !), est-il urgent de sauter sur ces derniers avant que leurs prix ne s'envolent (encore plus... je crois qu'en-dessous de 900.- c'est pas la peine d'y penser ? ).


Dernière édition par Dirty Larry le Dim 10 Déc 2017, 18:23, édité 2 fois

Dirty Larry
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 01/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Pocomas le Dim 10 Déc 2017, 17:54

En tant que cycliste assidu, j'apprécie l'article et les photos, merci Jeff !
Mais pour le Tourmalet je préfère le mien qui fait 15 kilos de moins.
Quels développements pour les 7 vitesses ? Parce qu'en Suisse il doit y avoir des cols de fou affraid
avatar
Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 15539
Age : 63
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Jef.ch le Lun 11 Déc 2017, 00:43

Salut,

J’ai essayé de compiler le maximum d’informations, surtout dans l’optique d’un éventuel achat. C’est toujours la même chose avec les objets de collection, il faut ce mélange de patience indispensable à la recherche de l’objet et de précipitation lorsqu’il faut saisir une bonne occasion. Si vous êtes collectionneur, vous aurez le flair, et avec les liens ci-dessous, quelques clés.

Une majorité des articles publiés sur internet et des sites de référence sont en allemand. Le vélo 05 a même fait l’objet de publications, qui n’ont pour l’heure jamais été traduite en français. Pour ceux qui ne comprennent pas l’allemand, les photos sont souvent parlantes, ne vous arrêtez donc pas à la première phrase :

Les sites de référence :

http://osth.educanet2.ch/ordonnanzrad/.ws_gen/32/index.htm (un des plus complets)

http://www.morger.net/Milit%C3%A4r-Radfahrer.htm (une bible, en allemand seulement hélas)

http://www.mein-schaufenster.com/Fahrrad/Geschichte/schweizer_militaerrad.html (le site d’un fan avec un nombre de liens impressionnant)

http://www.radfahrer.ch/tax/Fahrraeder.php (autre site de référence)


Les sites de vente :

https://www.ricardo.ch/fr/c/velos-militaires-et-accessoires-49463/

https://www.anibis.ch/fr/moto-~-v%c3%a9lo--11/advertlist.aspx?fts=militaire&sf=dpo&so=d

http://www.tutti.ch/toute-la-suisse?q=milit%E4rfahrrad

http://www.schweizer-militärvelo.ch  (un atelier zougois qui produit des copies de vélos 05 neufs à des prix… dissuasifs !)

http://www.green-store.ch/product_info.php/info/p17326_Swiss-Army---Orginal---Militaer---Fahrrad-93---Velo---1994----06.html

Deux annonces qui risquent de ne pas durer longtemps :

http://www.coro-handels.ch/index.php/raritaeten/fahrraeder-zubehoer/product/1138-ordonanz-fahrrad-93-schweizer-armee

https://www.anibis.ch/fr/d-collections-arm%c3%a9e-v%c3%a9los-militaires-~-accessoires--1488/milit%c3%a4r-fahrrad-93-gebraucht--16003434.aspx?view=2&fcid=1488


Des articles divers :

https://www.srf.ch/kultur/gesellschaft-religion/ein-velo-mit-kultstatus (avec une vidéo sympa!)

http://media.rtr.ch/archiv/data/rtr/exports/segments/media/2010/04/25/3377d175-0cd4-4f19-83f0-cc61488e3f0a.mp4 (pour ceux qui ne comprennent pas l’allemand, une vidéo en romanche! Mais des films d’archives rares dès 17’:40’’)

http://www.swissinfo.ch/fre/il-y-a-125-ans-naissait-le-v%C3%A9lo-militaire-%C3%A0-la-mode-helv%C3%A9tique/43078200

Amitiés,
A+,
le Jef-c’est-sans-aucun-rapport-avec-les-armes-réglementaires,-j’assume-le-hors-sujet… clown

PS: j'irai compter les dents des pignons demain....  Wink

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Dirty Larry le Lun 11 Déc 2017, 00:52

Jef.ch a écrit: C’est toujours la même chose avec les objets de collection, il faut ce mélange de patience indispensable à la recherche de l’objet et de précipitation lorsqu’il faut saisir une bonne occasion. Si vous êtes collectionneur, vous aurez le flair, et avec les liens ci-dessous, quelques clés.





C'est très vrai ; quand me dis "un jour j'aurai *tel engin*, je compte entre 2 et 15 ans pour qu'il vienne frapper à ma porte...

... je ne suis donc pas pressé, mais si y'a l'occasion, je bondirai ! Les deux annonces pour les "nonante-trois" sont effectivement alléchantes ! Un très grand merci pour toutes ces recherches. 

Seul problème, je comprends quelques mots d'allemand appris sur Egun et dans divers récits historiques ("monomatricule", "canon miroir", "bon état", "tout le monde dehors et que ça saute" ) je suis incapable de m'exprimer dans cette langue... je vais tenter les e-mails en français et anglais (aucun problème pour ce dernier), je verrai bien !

Dirty Larry
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 01/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Quelques raies poncent...

Message  Jef.ch le Mer 13 Déc 2017, 22:05

Salut,

Pour les fans de technique d'abord:
- les vélos 05 ont normalement un pignon avant de 50 dents, pour 20 dents à l'arrière. Le développement de la roue est de 205 cm environ. Soit 2 tours et demi de roue pour un tour de pédale, ce qui donne 5,12 m. par tour de pédale. C'est plutôt court, il faut mouliner ferme pour espérer accrocher un petit 30 km/h. Avec ma patte en vrac, j'arrive au plus à 26 km/h à plat, à 85 tours de pédale par minute environ... Embarassed À noter qu'on trouve des pignons de 17, 18, 19 et 21 en option. Ceux qui ont 2 jambes en bon état et qui roulent surtout au plat seront bien inspirés de prendre un plus petit. Ou un 21 s'ils habitent une région montagneuse.
- le vélo 93 à un grand pignon de 42, les pignons des 7 vitesses sont des 14, 16, 18, 21, 24, 28 et 32 dents. Pour un développement de la roue (26x1.75x21) de 200 cm environ. Le tour de pédale correspond donc à une avancée comprise entre 2,62 m. et 6 m. Ce sont là aussi des rapports plutôt courts, pas franchement faits pour la vitesse.

Équipement;
- les sacoches de cadre trapézoïdales étaient d'abord en toile, de 1905 à 1932. Le modèle gris sur mon Condor de 1962 porte une date de 1963. Là aussi, on trouve hélas de nombreuses copies ou "reproductions" modernes.
- les trousses à outils complètes se négocient autour de fr. 65.- quand on connaît les bonnes adresses ( http://www.green-store.ch/advanced_search_result.php?keywords=Velo&x=0&y=0 par exemple). Par contre on ne choisit pas l'année, et je rechigne à monter une trousse de 1979 sur un vélo de 1945...  Wink
- les plaques numérotées vertes sont celles des vélos d'ordonnance, on pourra donc économiser cette dépense sur un vélo militaire. C'est pareil pour les cadenas Cosmos et les porte-bagages, pas indispensables.

Le budget:
- si on est sur place, on peut trouver des 05 en très bon état dans les fr. 300.- et des 93 autour des fr. 600.- Personnellement j'évite surtout les achats qui m'obligeraient à faire 400 km pour aller récupérer un vélo, je tiens compte du vrai coût de mes km. Pour mon dernier Condor (1950) et ce 93, j'ai dépensé fr. 290.- et 500.- ces derniers mois, et les vendeurs étaient à 12, respectivement 25 km de mon domicile.

Mon conseil:
- ces vélos ne sont pas "immortels". Certains ont pu être mal entreposés, mal entretenus, ont pu rouiller, etc. Lors de l'achat d'un 05, il faut privilégier un vélo dans le meilleur état possible. Les roues surtout peuvent rouiller (jantes et têtes de rayons) et c'est un gros poste au budget que de remettre 2 roues neuves (je viens de le faire sur mon Cosmos... Embarassed ).
Les pneus ne sont pas trop un problème si on commande du thaïlandais en passant par l'Allemagne ( https://www.ebay.de/itm/2-Wulstreifen-26x1-1-2-furs-Schweizer-Militarrad-Ordonnanzrad-05-Fahrrad-Reifen/361659298584? 55 euros la paire), mais les roues complètes sont hors de prix.

Alors... bonne chance et bonne chasse pour les amateurs. Pour les Schmidt-Rubin 89/11 en .22 par contre, tous ceux que j'ai vus avaient un magasin raccourci... Quand ils en avaient un. Wink

Amitiés,
A+,
le Jef-qui-a-une-chambre-d'amis-pour-les-visiteurs,-même-les-Frouzes... 

PS: on termine avec une photo mythique:


------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  UZI le Dim 17 Déc 2017, 08:17

Hello Jef
Depuis le début, je me régale a la lecture de ton excellent tuto consacré aux vélos "militaires"

===============================================================
Question;
L'Armée française a quoi comme vélo  Question que reste t'il comme fabricants Français Question  Quand je pense que la France était autrefois un pays de vélo

Elle est loin l'époque du Général Boulanger Idea




salut
avatar
UZI
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2020
Age : 71
Localisation : Trottoir d'en face
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

On avance... :-)

Message  Jef.ch le Jeu 28 Déc 2017, 16:42

Salut,

Il y aurait certainement beaucoup à dire sur les vélos militaires français. Qui sait, peut-être que l'un d'entre vous va s'y lancer? Wink

De mon côté, j'ai enfin redonné à mon Condor 1962 son originalité (sa dignité?) de vélo militaire plutôt que de vélo "d'ordonnance". Il n'y avait pas grand chose à faire: démonter le porte-bagage, les phares, et la plaque verte "d'arsenal".



Le montage de la plaque militaire rouge n'est pas très académique, mais comme il y avait sinon un trou, j'ai préféré cette petite touche de couleur, complémentaire avec les 3 chevrons tracés à la main sur l'arrière du garde-boue. Personne n'est parfait, mais ce vélo est bien plus cohérent ainsi.



Pour pouvoir l'utiliser au quotidien - ou presque, c'est plutôt le lot de mon Cosmos 1945 - , j'ai dissimulé 2 petites lampes à LED amovibles dans la trousse à outils. Ces "grenouilles" en silicone se fixent en 5 secondes, la blanche sur le guidon, la rouge sous la selle. Ce qui permet d'être en règle et surtout de ne pas prendre de risques inutiles la nuit.

Amitiés,
A+,
le Jef-j'crois-que-j'l'aime-bien-comme-ça... 


Dernière édition par Jef.ch le Ven 29 Déc 2017, 00:29, édité 1 fois

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Pocomas le Jeu 28 Déc 2017, 19:39

Jef.ch a écrit:Salut,

Pour les fans de technique d'abord:
- les vélos 05 ont normalement un pignon avant de 50 dents, pour 20 dents à l'arrière. Le développement de la roue est de 205 cm environ. Soit 2 tours et demi de roue pour un tour de pédale, ce qui donne 5,12 m. par tour de pédale. C'est plutôt court, il faut mouliner ferme pour espérer accrocher un petit 30 km/h. Avec ma patte en vrac, j'arrive au plus à 26 km/h à plat, à 85 tours de pédale par minute environ... Embarassed À noter qu'on trouve des pignons de 17, 18, 19 et 21 en option. Ceux qui ont 2 jambes en bon état et qui roulent surtout au plat seront bien inspirés de prendre un plus petit. Ou un 21 s'ils habitent une région montagneuse.
- le vélo 93 à un grand pignon de 42, les pignons des 7 vitesses sont des 14, 16, 18, 21, 24, 28 et 32 dents. Pour un développement de la roue (26x1.75x21) de 200 cm environ. Le tour de pédale correspond donc à une avancée comprise entre 2,62 m. et 6 m. Ce sont là aussi des rapports plutôt courts, pas franchement faits pour la vitesse.



Effectivement plus faits pour la montagne que pour le-contre-la montre. Cela dit montagne + le poids...  pale

Le 93 est plus intéressant sur ce plan.  Le 42x32 c'est jouable en col (quand on est jeune et entraîné)
avatar
Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 15539
Age : 63
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  mèche-capsule le Jeu 28 Déc 2017, 21:13

Bonsoir,
Pour rester dans les vélos militaires,en voici deux:


Truppenfahrrad mit MG34 Halter.Inconduisible,gamelle assurée,et encore les boites à munitions sont vides...


Capitaine Gérard pliant,très agréable à rouler.
avatar
mèche-capsule
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 408
Age : 68
Date d'inscription : 29/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Dirty Larry le Sam 30 Déc 2017, 02:39

M*rde ! 

 Ado, je faisais du vélo sur un vieux vélo à frein au moyeu qui était dans la famille depuis 44 selon ma grand-mère, et que tout le monde appelait "le vélo allemand" ; il aurait été abandonné par l' occupant et récupéré par mon grand-père. J'adorais ce vélo... et la tête des gens qui me voyaient passer avec ! 

 Repeint dix fois, dépourvu d'accessoires ou de plaque quelconque, je croyais à un modèle civil de l'époque. 

 Mais je viens de le reconnaître sur la première photo de mêche-capsule ! Avec quelmques différences : pas de frein au guidon (qui est démontable, j'ai fait une recherche rapide avec "Truppenfahrrad" et trouvé mention de ce dispositif), selle différente, mais sinon...

Ce vélo, je l'ai récupéré des années plus tard avec dans l'idée de le remettre en état et de m'en servir... la rouille avait hélas bouffé et percé les jantes entre-temps, à mon grand désespoir .... je dois vérifier, mais je crois bien que ce sont des modèles à profil "chapeau de gendarme" comme sur le tien.

 Je l'ai toujours : mèche-capsule, si tu as une idée d'où je pourrais trouver des jantes (et éventuellement des pièces pour les freins dont la fiabilité douteuse m'a causé quelques gamelles mémorables), je serai très très heureux de le faire revivre... sans pour autant abandonner le projet d'adopter un vélo militaire suisse ! Dans la même grange il y avait une Citroën Traction dont j'ai fait refaire la mécanique sans toucher à quoi que ce soit d'autre, et avec laquelle je roule chaque semaine, source de joie immense ; si je pouvais faire pareil avec "le vélo allemand"....

Dirty Larry
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 01/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  mèche-capsule le Sam 30 Déc 2017, 20:52

Dirty Larry a écrit:M*rde ! 

 Ado, je faisais du vélo sur un vieux vélo à frein au moyeu qui était dans la famille depuis 44 selon ma grand-mère, et que tout le monde appelait "le vélo allemand" ; il aurait été abandonné par l' occupant et récupéré par mon grand-père. J'adorais ce vélo... et la tête des gens qui me voyaient passer avec ! 

 Repeint dix fois, dépourvu d'accessoires ou de plaque quelconque, je croyais à un modèle civil de l'époque. 

 Mais je viens de le reconnaître sur la première photo de mêche-capsule ! Avec quelmques différences : pas de frein au guidon (qui est démontable, j'ai fait une recherche rapide avec "Truppenfahrrad" et trouvé mention de ce dispositif), selle différente, mais sinon...

Ce vélo, je l'ai récupéré des années plus tard avec dans l'idée de le remettre en état et de m'en servir... la rouille avait hélas bouffé et percé les jantes entre-temps, à mon grand désespoir .... je dois vérifier, mais je crois bien que ce sont des modèles à profil "chapeau de gendarme" comme sur le tien.

 Je l'ai toujours : mèche-capsule, si tu as une idée d'où je pourrais trouver des jantes (et éventuellement des pièces pour les freins dont la fiabilité douteuse m'a causé quelques gamelles mémorables), je serai très très heureux de le faire revivre... sans pour autant abandonner le projet d'adopter un vélo militaire suisse ! Dans la même grange il y avait une Citroën Traction dont j'ai fait refaire la mécanique sans toucher à quoi que ce soit d'autre, et avec laquelle je roule chaque semaine, source de joie immense ; si je pouvais faire pareil avec "le vélo allemand"....

Un Truppenfahrrad vaut le coup d'ètre remis en état,surtout que le tien bénéficie d'une historique connue.
Pour les jantes,ce sont bien des "chapeau de gendarme",dimension 700x35C,peut-ètre interchangeables avec certaines de vélos hollandais.Il faudra les rayonner en conservant les moyeux d'origine(le Torpédo AR est daté).Attention au nombre de trous de rayons.
Le frein AV,inefficace mais caractéristique doit ètre remis en place.Le montage avec guidon démontable est particulier.
Tout le reste est question d'accessoires,plus ou moins faciles à trouver.Porte bagages,dynamo,selle(la mienne  n'est pas d'origine,mais française),pompe(remarque:les valves sont du type auto).
Les accessoires typiquement militaires sont plus difficiles à dénicher.Le plus courant,le plus caractéristique est la petite caisse en fer placée dans le cadre,servant à transporter une caisse de cartouches,des grenades,ou le casse-croute et de quoi boire...
Quelques adresses à retenir:
-boutique Bicloune,Paris,gros stock,voir pour jantes et frein
-site Zib Militaria,en Allemagne,quelques pieces en repro,dont porte-bagages
-ebay.de,rubrique Truppenfahrrad.Un peu de tout,repro et original,les porte-bagages de Zip à 60e y sont à 120...Mais parfois de très bonnes pièces.
Voilà,bon courage pour ta restauration,et bonne année 2018.
avatar
mèche-capsule
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 408
Age : 68
Date d'inscription : 29/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re.....

Message  joselito le Sam 30 Déc 2017, 21:02

J' ai parcouru ce post' avec Bcp d' intérêts.......félicitations aux contributeurs......

------------------------

'' l'optimisme est la foi qui mène à la réalisation, rien ne se fait sans l'espoir et la confiance ''........H/Keller .
avatar
joselito
Modérateur

Nombre de messages : 11894
Age : 59
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  cromagnon 07 le Dim 31 Déc 2017, 09:24

bien sympas ce post  Very Happy
avatar
cromagnon 07
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 857
Age : 59
Localisation : ardeche
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Dirty Larry le Jeu 04 Jan 2018, 01:40

mèche-capsule a écrit:

Un Truppenfahrrad vaut le coup d'ètre remis en état,surtout que le tien bénéficie d'une historique connue.
Pour les jantes,ce sont bien des "chapeau de gendarme",dimension 700x35C,peut-ètre interchangeables avec certaines de vélos hollandais.Il faudra les rayonner en conservant les moyeux d'origine(le Torpédo AR est daté).Attention au nombre de trous de rayons.
Le frein AV,inefficace mais caractéristique doit ètre remis en place.Le montage avec guidon démontable est particulier.
Tout le reste est question d'accessoires,plus ou moins faciles à trouver.Porte bagages,dynamo,selle(la mienne  n'est pas d'origine,mais française),pompe(remarque:les valves sont du type auto).
Les accessoires typiquement militaires sont plus difficiles à dénicher.Le plus courant,le plus caractéristique est la petite caisse en fer placée dans le cadre,servant à transporter une caisse de cartouches,des grenades,ou le casse-croute et de quoi boire...
Quelques adresses à retenir:
-boutique Bicloune,Paris,gros stock,voir pour jantes et frein
-site Zib Militaria,en Allemagne,quelques pieces en repro,dont porte-bagages
-ebay.de,rubrique Truppenfahrrad.Un peu de tout,repro et original,les porte-bagages de Zip à 60e y sont à 120...Mais parfois de très bonnes pièces.
Voilà,bon courage pour ta restauration,et bonne année 2018.

Mille mercis ! 

Je vais exhumer le vélo du garage et voir si je retrouve la date sur le torpédo... je comptais de toute manière le sauver, sans ça il ne resterait plus que le cadre ! 

Pour le coup je vais essayer de le remettre en état de marche, mais pas forcément en configuration réglementaire ; si son origine lui donne une valeur historique particulière, c'est avant tout pour moi le vélo de mon grand-père, de mes oncles et tantes après lui, et "le mien" dans mon enfance. Il sera toujours temps de le repeindre et de le compléter niveau accessoires si un jour je change d'avis... sachant que la caisse, c'est sympa et pratique et ne dénaturera pas la "patine familiale", je craquerai sans doute si j'arrive à le refaire rouler. 

Je vais contacter bicloune pour les jantes et le frein, ça a l'air d'être une boîte bien sympa ! 

Pour Jef.ch : la boutique suisse proposant des Fahrrad 93 à des tarifs intéressants ne vend pas à l'étranger, mais j'en ai croisé un autre sur Ebay.de, un poil trop cher pour ma bourse (850 euros + port)....je guette ! Patience et longueur de temps...

Dirty Larry
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 01/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Tant qu'à faire...

Message  Jef.ch le Jeu 04 Jan 2018, 02:34

Dirty Larry a écrit:
Pour Jef.ch : la boutique suisse proposant des Fahrrad 93 à des tarifs intéressants ne vend pas à l'étranger, mais j'en ai croisé un autre sur Ebay.de, un poil trop cher pour ma bourse (850 euros + port)....je guette ! Patience et longueur de temps...

Salut,

On dirait bien qu'avec ce Truppenfahrrad tu as trouvé ta "madeleine de Proust"! Je me réjouis de suivre cette histoire de rénovation qui s'annonce passionnante!  Wink

Le "Capitaine Gérard" de notre ami Mèche-Capsule est une autre de ces merveilles. Au tarif stratosphérique hélas...  Embarassed Ce que la carte postale d'époque ne laissait pas présager. Là aussi, si un jour un sujet est lancé sur le forum, je le suivrai avec plaisir.

Pour un vélo "nonante-trois" ou 05, j'offre volontiers mes services d'intermédiaire, à supposer que tes projets de vacances en Suisse soient toujours d'actualité(?). Ces engins sont en vente libre, et propres à passer une frontière sans formalité excessive. Même pas besoin de les repasser au banc d'épreuve!  clown

Tout dernièrement, j'ai surveillé celui-là ( https://www.fr.ricardo.ch/acheter/collections-et-raretes/armee-suisse/velos-militaires-et-accessoires/fahrrad-93/v/an944091458/ ) pour voir jusqu'à combien les enchères montaient, AMHA fr.700.- sont un maximum, puisqu'on a vu des annonces pour moins cher.
Pareil pour les 05 : je continue de surveiller du coin de l'oeil, pour l'instant il n'y a guère de choix qu'entre des bouzes à retaper entre fr.100.- et 260.- , ou des vélos en état correct pour 500.- ... ou plus!
D'expérience, je sais qu' "on" (Paul et moi) peut trouver des 05 en bon état et correctement équipés pour fr. 300.- ou 350.- environ. Question de patience. Et de chance (laquelle se provoque comme on le sait!)
À toi de voir, je ne pousse pas à la vente, je suis simplement à disposition, que ce soit en 2018 ou 2019.

Amitiés,
A+,
le Jef-parce-que-Baccardi-est-équipé-pour-stocker-les-mousquetons,-mais-pas-forcément-les-vélos...

------------------------

Sans puissance, la maîtrise ne sert pas à grand-chose...
avatar
Jef.ch
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1865
Age : 56
Localisation : Biel/Bienne Seeland
Date d'inscription : 23/10/2012

http://nogunsnoplanes.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  UZI le Sam 06 Jan 2018, 09:59

Bonjour a tous

Sans vouloir m'éloigner du sujet ( le vélo militaire Suisse) , il y a une chose que nous ne pouvons pas oublier ou ignorer ce sont les 177 hommes du commando KIEFFER un jour de Juin 1944 du 1er bataillon de fusiliers marins ( les seuls Français a débarquer en Normandie au jour "J" ) avec la 8eme brigade de la 3eme division d'infanterie Britannique sur Sword Beach à Colleville-Montgomery  Idea
  
  

Tout le monde se rappelle des images et des films d'archives du commando Kieffer lors de la prise du Casino de Ouistreham ( Normandie) Idea
 Mais est-ce que l'on se rappelle des vélos du commando Kieffer (BSA Airborne Bicycle) Question
   

   


 





 
avatar
UZI
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2020
Age : 71
Localisation : Trottoir d'en face
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  UZI le Sam 06 Jan 2018, 10:19

avatar
UZI
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 2020
Age : 71
Localisation : Trottoir d'en face
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les vélos militaires suisses

Message  Dirty Larry le Sam 06 Jan 2018, 12:44

ça y est, c'est foutu...


  - Il y a eu les armes à feu... 


  - Ensuite les machines à coudre "mécaniques"... bon, je n'en ai que 8 ou 9. Peut-être 10. En tout cas moins de 12, et la dernière c'est pas d'ma faute monsieur le Juge, elle était neuve cette Omnia Manufrance ! 


  - Puis je me retrouve via mon boulot à croiser des vélos "Arsenal - La Rafale" fabriquées à l'Arsenal de Roanne pendant la 2e GM... et à bloquer sur un modèle suisse dans le même garage.  


  - C'est le moment que choisit Jef pour lancer sa grande campagne de conversion au culte du vélo militaire suisse, et je me retrouve à ourdir de sombres machinations avec lui pour vider la Suisse de ses vélos militaires (quoi, un ou deux pour commencer...). 
study


  - Ensuite je me découvre héritier de ce qu semble être un truppenfahrrad. 
Shocked


  - Uzi enfonce le clou avec ses magnifiques photos de vélos BSA, et je me dis "ah ils sont magnifiques ! quelle fluidité dans la ligne du cadre ! 

English



  C'est un complot ! 

Dirty Larry
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 347
Age : 39
Date d'inscription : 01/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum