A jean louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A jean louis

Message  manitou le Ven 13 Jan 2017, 22:29

Pour toi ami poète,
voici une photo d un mandrin auto bloquant,
ne vois tu pas là  l ebauche d un sertisseur universel ?

------------------------

Les armes ont torturé mais aussi façonné le monde. Elles ont accompli le meilleur et le pire, enfanté l’infâme aussi bien que le plus grand, tour à tour rampé dans l’horreur ou rayonné dans la gloire. Honteuse et magnifique, leur histoire est celle des hommes.


Charles de Gaulle
avatar
manitou
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3929
Age : 48
Localisation : STL 30
Date d'inscription : 04/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Idée

Message  Jean Louis le Ven 13 Jan 2017, 23:15

bonsoir à toi mon Ami.

Le problème est l'usinage des mors , en général c'est du plus que dur, le dosage de la force de serrage, puis avoir des repères d'ouvertures et de fermeture .
Rien n'est insurmontable , l'idee première est le pivot central des grandes réalisations .

je suis actuellement sur un systeme de translation à angle négatif pour les  Étuis qui va permettre de ( mais ceci est pour un autre jour et histoire )

A bientôt ..
Jean louis

Jean Louis
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 815
Age : 65
Localisation : La plus belle ville du Gard
Date d'inscription : 25/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: A jean louis

Message  Verchère le Sam 14 Jan 2017, 05:31

Il est assez facile (disons relativement facile) de fabriquer des pinces du même genre que les Crimp-Die et Collet-Die LEE.
Si pour des questions de régularité de forme les pinces de "Collet-Die" doivent être usinées en vue d'un diamètre bien précis, les pinces de "Crimp-Die" sont beaucoup plus souples : j'utilise la même (initialement dimensionnée pour le 30-284) pour sertir tous les calibres du .308 aux 8 mm (Lebel, mais ça ira aussi pour le Mannlicher). Pas encore eu l'occasion de l'essayer en .300 et en .338...
Bien sûr, ces divers calibres ont des longueurs très variées ; pour utiliser la même pince il y a donc une disposition particulière...

Je ne suis pas certain qu'il soit bien utile de rechercher un système de sertissage polyvalent : ça augmenterait fortement les risques d'irrégularités, par variation des réglages d'une séance sur l'autre.
Mais effectivement, si le mandrin est assez profond pour y engager complètement l'ogive, en plaçant au fond du trou une cale de butée adéquate on pourrait effectuer un sertissage en 3 points, et en seconde passe après légère rotation un sertissage en 6 points. Peut-être pas très efficace en temps que réel sertissage, mais éventuellement crédible pour une "fausse vieille cartouche".
Il m'arrive d'utiliser un mandrin pour effectuer ce genre de déformation afin de bloquer légèrement une emboiture de tube mince ; mais alors plutôt un mandrin "à clef" (genre Jacobs), où l'effort est plus facile à doser.

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 4546
Age : 58
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A jean louis

Message  BRX le Sam 14 Jan 2017, 08:15

Bonjour
Pour s'en tenir à ce point:
"l m'arrive d'utiliser un mandrin pour effectuer ce genre de déformation afin de bloquer légèrement une emboiture de tube mince ; mais alors plutôt un mandrin "à clef" (genre Jacobs), où l'effort est plus facile à doser."
Effectivement et par assez longue expérience, je suis convaincu de la supériorité du mandrin à clé sur l'auto-serrant car ce dernier est imbattable en ce qui concerne la détérioration des queues de foret.
Lors de l'achat d'une perceuse, si vous avez le choix, prenez un mandrin à clé, c'est le seul qui tienne en perçage/percussion.
Pour revenir à l'utilisation en sertissage, je demeure très dubitatif sur l'intérêt pratique de l'utilisation d'un mandrin 3 mors; en rétreint d'extrémité de tube peut-être en sertissage de balle c'est autre chose.
Comme il est difficile d'assurer une force constante - sauf à utiliser un système poids et levier **ou bien ressort puissant - je pense que la meilleure solution est d'arriver en butée MAIS cela implique une régularité dans les dimensions des étuis en longueur et épaisseur de collet.

** J'ai du, dans le passé, publier un truc sur ce sujet concernant le sertissage du 1873.
La solution marche avec les réserves dues aux particularités de la cartouche ( très faible longueur d'enfoncement et balle molle).

BRX
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 407
Age : 87
Date d'inscription : 23/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: A jean louis

Message  Verchère le Dim 15 Jan 2017, 05:35

Mais les auto-serrants, c'est tellement plus moderne ! Et parfois bien marrant (sur une perçeuse à 2 sens de rotation, par exemple).
Ils ont tout de même un intérêt, ces mandrins "auto - pas bien serrants" : pour le filetage machine sur une perçeuse à colonne, car quand ça force trop ça patine. Les tarauds étant généralement trempés sur toute la longueur, ils le supportent bien ; les queues de forêt, par contre, ne sont pas trempées...

Cette procédure un peu cavalière n'est pas rare, même dans l'industrie. Pourtant, divers appareils de taraudage à monter sur le mandrin des perçeuses à colonne existaient déjà avant 1910 (inverseur automatique, limiteur de couple, voire même appareil combiné).

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 4546
Age : 58
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum