Deux pocket guns en 38 S&W

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux pocket guns en 38 S&W

Message  lionrobe le Ven 04 Mar 2016, 14:01

Par Cassius m.hollister"cash" et « Lionrobe »

Venant tous les 2 d’acquérir un pocket gun en 38 S&W et « top break », il nous a semblé intéressant de les comparer et les essayer au stand de Combs-la-Ville.
Compte-rendu en toute modestie qui vise surtout à appeler compléments, précisions, toutes informations en général et vous encourager à montrer les vôtres !

Les voici côte à côte avec leurs descriptions livresques :



Celui du haut est un Smith&Wesson "38 Single Action Model Revolver" 2ème modèle :

« Conçu pour l’usage d’une nouvelle cartouche 38 à percussion centrale, devenue une référence dans le monde entier comme la « 38 S&W Central fire », le nouveau revolver 38 en simple action est d’emblée surnommé« BABY RUSSIAN », du fait de sa similitude avec le N°3 Russian 3e modèle.
Le premier modèle, surnommé « Baby russian » sera produit d’abord à 1500 exemplaires, avec une seule vis centrale pour le maintien de la plaque de recouvrement.
25 548 exemplaires de la seconde version ont été fabriqués de mars 1876 à juillet 1877. Ils se distinguent du premier modèle par l’ajout d’une seconde vis sur l’extrémité supérieure droite de la plaque de recouvrement, dont 19 046  exemplaires produits en finition  nickel avec plaquette de crosse en caoutchouc dur ».

Celui-ci fait partie des  108 255 exemplaires du 2ème modèle, produit entre 1877 et 1891. Il se distingue du premier modèle par une simplification du dispositif d'éjection des douilles qui conduit à un raccourcissement de la console du canon et lui ôte donc sa ressemblance avec le 44 Russian.

scans de l'ouvrage de notre référence "les revolvers Smith et Wesson de collection" par Pierre Giet :

--

--

Celui du bas est un revolver Forehand Arms Co fabriqué à Worcerster Mass USA.

« En 1871, Sullivan Forehand et Henry C. Wadsworth fondent Forehand & Wadsworth à partir des restes de Ethan Allen & entreprise. Après la mort de leur beau-père, Ethan Allen, Wadsworth a vendu sa part de la société à Forehand en 1890 afin de prendre sa retraite et la société a été rebaptisée comme « Armes Forehand ».

La société a été impliquée dans un procès en contrefaçon de brevet au nom d'un de leurs employés, John C. Howe, contre le gouvernement des États-Unis. Howe avait breveté une cartouche de munitions en 1864 et le gouvernement américain avait violé  cette conception en 1868 avec le "Cup Anvil Cartridge" avant la péremption du brevet de Howe en 1881. Howe a demandé Forehand d’intenter un procès contre le gouvernement et huit ans plus tard, la société a remporté la poursuite au nom de Howe avec une indemnité de 66 000 $. Celle-ci n’a été versée qu'après la mort de Howe et quelques semaines avant la mort de Forehand en 1898.

Le fils de Forehand a dirigé l'entreprise pendant plusieurs années après la mort de son père, puis l’a vendue en 1902 à Hopkins & Allen, qui avait fabriqué des revolvers Forehand Arms' sous contrat ».




Place aux comparaisons anatomiques.

Détente à la mexicaine pour le Smith&Wesson (assez malcommode pour une main de taille seulement moyenne) et classique avec  pontet pour le Forehand,




Mais d’autres différences plus subtiles sont à noter, notamment le démontage du barillet, qui s’obtient pour le Smith&Wesson, une fois le revolver ouvert , en soulevant et maintenant dans cette position la patte qui sert a bloquer la carcasse, et en faisant tourner le barillet dans le sens inverse des aiguille d'une montre. Pour le Forehand, s’obtient par libération en actionnant une molette située sous la carcasse.



Les barillets de type « Top-break » ne sont pas exactement semblables bien que tous deux flutés, les crans d'indexation qui servent à bloquer le barillet une fois armé sont différents du Smith & Wesson au Forehand ;
Les étoiles d’éjection se ressemblent beaucoup également, mais sur le Smith&Wesson, les crans qui servent à faire tourner le barillet sont plus marqués alors que sur le Forehand ils ressemblent davantage à une simple étoile



Les organes de visée sont parfaitement identiques sur les deux armes et se révèlent assez agréables à l’usage, ici ceux du Smith&Wesson. Mire en V et guidon demi-lune (organe de visée non réglable ni en hauteur, ni en dérive, hélas.




« Pour le Smith&Wesson, le nom de la firme ainsi que les dates de brevet sont inscrits sur le dessus du canon, en 2 lignes :
« SMITH&WESSON SPRINGFIELD MASS.U.S.A. PAT”D JANV.17&24.65
JULY 11. 65. AUG. 24. 69. JANV. 19. 1875. REISSUE JULY 25.1871”
Le numéro de série est frappé au talon de crosse, sur la face extérieure du barillet, sous l’étrier et à l’extrémité droite du canon. Il n’y a plus de numéro d’assemblage mentionné ».



Pour le Forehand , l’historique des marquages apparait beaucoup plus nébuleux, juste des photos dans l’attente d’éventuels éléments :



Article 2 : essais au stand, réparation du Forehand  et objets publicitaires


Dernière édition par lionrobe le Ven 04 Mar 2016, 22:29, édité 1 fois

lionrobe
Modérateur

Nombre de messages : 5469
Age : 64
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

rep..

Message  joselito le Ven 04 Mar 2016, 14:04

Super !! le sujet est bien ficelé et très  Imagé de surcroit....

------------------------

'' être tolérant ne signifie pas qu'on doit tolérer l'intolérance des autres...Jean Y.. ''

joselito
Modérateur

Nombre de messages : 9477
Age : 57
Localisation : FTA Bully Chti !
Date d'inscription : 29/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  Pocomas le Ven 04 Mar 2016, 16:30

Joli sujet que je ne découvre que maintenant. Ces revolvers ont une ligne magnifique.

Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 14397
Age : 61
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  adishatz le Ven 04 Mar 2016, 16:57

Très sympa, merci pour le partage !

------------------------

A l'honneur perdu, au courage bafoué, à la fidélité trahie.
NO COMPROMISE.
"Communications without intelligence is noise; intelligence without communications is irrelevant". Gen. Alfred. M. Gray, USMC.
Many bad ideas start with the phrase : "hold my beer and watch this".



adishatz
Modérateur

Nombre de messages : 1355
Age : 35
Date d'inscription : 27/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  Baccardi le Ven 04 Mar 2016, 20:53

Manque une photo d'une cible avec des trous clown

Chouette présentation, merci

------------------------

"Laudamus veteres sed nostris utimur annis "

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9308
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  oxi81 le Ven 04 Mar 2016, 22:22

lionrobe a écrit:

Les barillets de type « Hand ejector » ne sont pas exactement semblables bien que tous deux flutés, les crans d'indexation qui servent à bloquer le barillet une fois armé sont différents du Smith & Wesson au Forehand ;







Là, tu fais une petite confusion.

Les revolvers "Hand ejector" sont les revolvers dont le barillet bascule sur le coté pour l'éjection des cartouches qui se fait alors à la main (d'où le terme "hand ejector : éjection manuelle). C'est le système actuel que nous connaissons tous.
C'est d'ailleurs cette appellation officielle qui classe tous les Smith & Wesson de ce type en catégorie B.

Pour ton S&W et ton Forehand, ce sont des Top-break revolvers (revolver à brisure, basculement vers le bas). L'éjection étant là, automatique.
Leur prédécesseurs étaient, eux, des "Tip-up" (revolvers à brisure, basculement vers le haut). Ejection par gravité.
Les "Top-break" et "Tip-up", s'ils sont originaux et non pas des copies, sont tous en catégorie D car tous issus de brevets déposés avant 1900.

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3651
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  lionrobe le Ven 04 Mar 2016, 22:28

Merci, effectivement, petite confusion mentale, je rectifie de suite !

lionrobe
Modérateur

Nombre de messages : 5469
Age : 64
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  oxi81 le Ven 04 Mar 2016, 22:30

Un de mes deux .38 S&W top-breaks :







J'adore...

salut

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3651
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  lionrobe le Ven 04 Mar 2016, 23:06

Canon long...

Du coup, on t'attend sur le rechargement.... Very Happy

Article 2 : essais au stand, réparation du Forehand  et objets publicitaires

Trois séries de cartouches ont été utilisées avec le Forehand :





De droite à gauche, une cartouche réplique d’origine, chargement inconnu, peut-être à 0,78 g de PN si bien conforme à l’originale, puis deux cartouches retaillées depuis des douilles de 38 spécial et 357 magnum, lesquelles ne siègent pas au fond du barillet du Smith & Wesson mais parfaitement dans celui du Forehand.
Effectivement, elles sont retaillées avec 2mm de trop et coincent en raison d’une sorte de collet rétreint au fond du barillet du Smith & Wesson qu'on ne trouve pas dans le barillet du Forehand.
La seconde est chargée à  0.76 grammes de pnf2 et la dernière à 0.95 grammes de pnf2.
Les essais en cible

Bien que le Forehand tire correctement dans l'axe, il faut quand même prendre une contre visée pour tirer à 25 mètres, c’est à dire viser le noir de la cible d’en bas pour être dans le noir de la cible d’en haut.)

1ère série de 10 cartouches d’origine, charge inconnue



à noter que les balles arrivent en travers.

2ème série de 10 cartouches rechargées à 0.95g



Chargement un peu trop viril pour un canon aussi court


3ème série de 5 cartouches rechargées à 0.76 g



Sensation plus agréable et un début de précision pourrait s’envisager, mais…

Au cours de la 3e série, le Forehand va connaitre un problème, le cran de chien usé ne tient plus en simple action, ce qui nécessite le retrait d’une vis pour accéder à un ressort également fatigué.

Un rendez-vous est donc pris dans la semaine à l’armurerie « Do it yourself », et second déboire, la vis ne vient pas, et perd la tête au premier engagement !

Après perçage et extraction de la vis, le ressort est retiré et remplacé

- -

- -

C’était l’occasion de dévoiler le Forehand dans sa totale intimité !



Les pocket guns ont suscité un grand intérêt en raison de leur prix modeste, confort d’usage, munition assez bon marché, en tant qu’arme de défense, mais aussi de police.  Armes d’usage plus que de stand, elles ont abondamment illustré le quotidien de la population.
S§W a ainsi inspiré de nombreuses publicités, boites de cartouches, affiches, objets de décoration, plateaux en fer ou en céramique…

--

- -

- -

Mais Forehand, dans une moindre mesure, bien sûr, a également eu recours à la publicité

- -

- -

lionrobe
Modérateur

Nombre de messages : 5469
Age : 64
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  lu1900 le Sam 05 Mar 2016, 00:30

J'avais chargé les miennes avec balles du bon coin , base rétreinte , sertissage avec LEE à pince de 375 , finition genre celles du 74/74

------------------------

Cordialement...Patrice.... lu1900@gmail.com
Building A Luger Collection...One Luger At A Time ...Recherche tout sur le luger et sur les Reichs.Gendarmerie d'Alsace -Lorraine !
http://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20diverses/
http://www.fichier-pdf.fr/2016/03/18/p-kasten-and-snail-drum/

lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 5626
Age : 58
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

http://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20di

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux pocket guns en 38 S&W

Message  oxi81 le Sam 05 Mar 2016, 09:55

Je n'ai jamais tiré avec mon 5 pouces présenté plus haut, mais j'ai tiré avec mon 4 pouces, qui est en excellent état, sans aucun jeu (sans doute n'a t'il que rarement servi dans sa carrière)


C'est un hammerless et mis à part la double-action obligatoire, c'est le même .38DA que les autres.

J'ai monté une paire de plaquettes de carcasse J pour un meilleur grip.

Laurent, tu ne nous a pas parlé des balles que tu as utilisé pour recharger.
C'est important.
Pour le .38S&W, il faut des balles d'un plus fort diamètre (.361) que le .38 spécial/357 (qui est en .356)
C'est probablement la cause des arrivées en travers en cible, mauvaise prise de rayures.
J'en ai trouvé au bon diamètre (en plomb sur NB et d'autres chemisées tronconiques en 123 gr.sur H&C).
Idem pour les étuis, il existe dans le commerce des étuis de .38S&W de la gamme Starline.
Les étuis de .38/357 recoupés sont très légèrement trop étroits , gonflent au tir et finissent par se fendre.



Je n'ai pour l'instant utilisé que les balles plomb avec 0.80 de PN française en bidon bleu, aucun sertissage et j'ai d'excellents résultats.
Malgré la DA obligatoire, je ne sors pas du noir à 25M (prise de visée en bas du visuel noir) et des impacts bien ronds.

Je pense essayer les chemisées avec 0.18g de A1.

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3651
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum