Lebel 1886 M27

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lebel 1886 M27

Message  Invité le Jeu 19 Mar 2015, 01:47

Pas de photo de M27, que du texte, tant pis pour vous.

 
En 1924, le programme consistant à moderniser l’armement vieillissant de la première guerre mondiale a donné ses premiers résultats. Tout en haut de la liste, on trouve le remplacement du Fusil-Mitrailleur Chauchat.
Un nouveau fusil-mitrailleur vient d’être adopté avec une cartouche nettement plus moderne que la 8 mm Lebel, la 7,5 mm Mle 1924.
Il s’agit maintenant de mettre au point un fusil pour l’accompagner. En attendant la mise au point du futur F.S.A., l’adaptation au nouveau calibre des armes obsolescentes en 8 mm Lebel semble de bon sens.
Le plus obsolète est évidemment le Lebel 1886 et c’est sur lui que vont se porter en premier les efforts. Le candidat tout désigné pour le faire est la MAT, unique spécialiste du Lebel parmi nos manufactures puisque c’est la seule à avoir encore les outillages nécessaires, en particulier pour la monture en deux parties.
 
Deux premiers prototypes sortent en 1927 : une version fusil à canon de 60 cm et une version mousqueton à canon de 50 cm. Une baïonnette est placée dans le fût en utilisant l’emplacement de l’ancien magasin tubulaire. L’idée sera reprise sur le MAS 36. La version mousqueton peut recevoir plusieurs types de pommeau de culasse : droit, coudé et coudé plat. Un garde-main se place sur le dessus du canon qu’il protège jusqu’à l’embouchoir. Il encadre la hausse à droite et à gauche, mais n’est pas fermé sur l’arrière. Cette hausse a une configuration classique (axe à l’avant, élévation en poussant la planchette).
Assez rapidement, la baïonnette intégrée est abandonnée et l’embouchoir redevient plus proche de celui du Lebel d’origine. Il peut en exister diverses variantes, n’oublions pas qu’il s’agit de prototypes. Néanmoins, les tenons de baïonnette n’ont pas fait leur réapparition sous le canon. Le garde-main reste inchangé, mais la hausse change de sens : axe à l’arrière, élévation en tirant la planchette vers soi. Puis le garde-main est raccourci afin de davantage dégager le canon.
Ces armes reçoivent, comme toute arme de présérie qui se respecte, un numéro de série sans lettre préfixe. Elles sont frappées aux emplacement habituels sur le Lebel à l’exception du canon. Une bague en avant du pontet supporte le N° MAT et une année.
Il n’y a  pas de poinçons de réception ni de méplat de démontage sous le canon.
Trois Longueurs de cette arme sont semble-t-il fabriquées à partir de 1930 (environs du N° 275):
La version mousqueton à canon de 47 ou 50 cm (la longueur indiquée varie selon les documents sans que l’on sache s’il s’agit de variantes ou d’approximations).
La version fusil à canon de 60 cm.
La version fusil à canon de 80 cm.
Toutes ces armes reçoivent une hausse graduée de 200 à 1200 m.
La finition est bronzée, sauf pour la culasse et la plaque de couche. Il y a un doute sur le pontet (poli blanc ou bronzé?).
 
Au moins un certain nombre de ces armes sont montées pour l’épreuve de tir des cartouches et un petit nombre (210 selon Jean Huon) modifié en fusils à pression. La plupart de ces fusils à pression semblent avoir une numérotation particulière (voir plus loin).
Sur les armes chambrées pour la cartouche M24, le pas de rayure n’est jamais précisé, ni sur l’arme, ni dans les documents.
 
A partir d’août 1931, quelque part entre le N° 275 et le N° 400, nous arrivons aux armes chambrées pour la cartouche M29. La hausse évolue, elle est graduée de 200 à 900 m et le garde-main aussi, qui entoure la dite hausse. Méplat sous le canon sur lequel sont frappées les lettres SE puis (K) et (F).
Il existe quatre longueurs de canon : 50 cm, 60 cm, 70 cm, 80 cm, deux variantes de pas de rayures (235 ou 270 mm, indiqués sur le boîtier de culasse).  Evidemment, version « crusher » ou version « vitesse ». Il existe des armes avec et sans tenons de baïonnette.
 
En 1932, on est rendus en gros au N° 500,  vers 700 en 1933. A noter que des essais dans les corps de troupe ont lieu en 1933.
N° 1100 en 1934, 1200 en 1935, une arme N° 1379 et 1938 est signalée par Jean HUON. On est dans les 1390-1430 en 1940.
 
Quelques petits détails glanés de ci de là sur les M27 :
L'arme No 556 ou 558 a éclaté. On apprend à cette occasion que le canon, terminé en 1932, a été ébauché en 1928 avec de l'acier acheté pendant la guerre.
Les fusils No 20-24-32-32 bis(!)-34-39-40-127-A123-A124-A134-A135-A137 sont à canon de 800 mm, chambrés pour la cartouche M24 et aménagés comme fusils à pression (statut en 1937).
Les fusils Z3 et Z4 sont aussi des fusils à pressions, mais chambrés pour la M29 et à canon de 500 mm. Dito, sauf la longueur (600 mm) pour A8-A19-A20-A23-A26 et A56.
Dans les armes semble-t-il "normales" (fusils aux vitesses):
86-146-150-151-153-168 : chambrage M24, longueur canon 500 mm
69-75-76-78 : chambrage M24, longueur canon 600 mm
22-32-102-103-122 : chambrage M24, longueur canon 800 mm
278-281: chambrage M29, longueur canon 500 mm
284-290 : chambrage M29, longueur canon 700 mm
295-296 : chambrage M29, longueur canon 800 mm
521-535-542-544-545-561-564-566-580-581-583-592-606-607 : chambrage M29, pas 270 mm
742-743-789-833-836-1087-1090-1105 : chambrage M29, pas 235 mm.
 
Armes des essais de 1933 (6 mois), toutes à canon de 600 mm, pas de 270 mm :
561-645-662-664-677-680-681-686-695 : camp de Châlons.
557 : 22ème RTA de Toul
Mais ce n'est que quelques numéros sur les 100 armes essayées :
5 à Versailles, 5 à la Commission d'expérience de l'infanterie et des chars, 12 au cours pratique de l'Infanterie et des chars, 12 à l'Ecole Spéciale Militaire, 12 à l'Ecole militaire de l'infanterie et des chars de combat, 10 à La Valebonne, 10 aux Sables-d'olonne, 10 à Granville, 12 au 106 ème RI, 12 au 22 ème RTA.

Je pense que vous vous êtes peut-être amusés à compter le nombre de variantes de M27 qui ont existé. Un thème de collection à lui tout seul.


Dernière édition par Alamas le Jeu 19 Mar 2015, 23:40, édité 1 fois (Raison : Faute d'orthographe)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  maginot le Jeu 19 Mar 2015, 08:44

Bonjour,

Merci de nous partager tes recherches.
Tu peux rajouter que le numéro 1193 est de 1935.

Qu'est ce que version « crusher » et version « vitesse » stp ?
Ma question va paraître bizarre, mais est-on sur qu'au dessus des numéros 200, il n'y a plus jamais eu de chambrage en M24 ?

Merci.

Seb.

------------------------

"La seule façon de stopper un méchant avec une armes est de lui opposer quelqu'un de bien avec une arme."
Wayne Lapierre (Président éxécutif de la National Rifle Association)

maginot
Membre
Membre

Nombre de messages : 95
Age : 31
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  Gilles78 le Jeu 19 Mar 2015, 11:24

Je ne sais pas ce qu'est la version "vitesse", mais la version "crusher" est une arme modifiée avec un trou placé dans la chambre communiquant avec un réceptacle de cylindre en cuivre (le crusher) destiné à faire la mesure de la pression maxi au départ du coup.
Ce système de mesure a été remplacé à peu près partout (dans les Bancs d'Epreuve en particulier) par des systèmes de mesure à base de capteurs piezoélectriques qui permettent des mesures plus précises, les pressions des fiches CIP actuelles sont définies en pression "piézo".

Gilles78
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1896
Age : 63
Date d'inscription : 15/03/2015

http://unpact.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  maginot le Jeu 19 Mar 2015, 11:41

Ok merci, je pensais que c’était des surnoms de versions de canon car j'ai cru que c'était lié au pas de rayure (235, 270).

Seb.

------------------------

"La seule façon de stopper un méchant avec une armes est de lui opposer quelqu'un de bien avec une arme."
Wayne Lapierre (Président éxécutif de la National Rifle Association)

maginot
Membre
Membre

Nombre de messages : 95
Age : 31
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  Invité le Jeu 19 Mar 2015, 21:10

Merci pour les infos pour le M27 de 1935. Canon 60 cm et tenons de baïonnette j'imagine. Te souviens-tu du pas de rayure porté sur le boîtier de culasse?
Effectivement : crusher = fusil aux pressions, arme qui a un trou au niveau de la chambre et qui reçoit un dispositif du type illustré dans cet article :
http://perso.numericable.fr/cf40/articles/4849/4849625A.htm
Les M27 de ce type présents dans les cartoucheries servent à vérifier que les cartouches prélevées dans un lot fabriqué développent bien les pressions prévues.
Les fusils aux vitesses sont tout bêtement des fusils normaux mais dont l'emploi est de tirer en direction de barrières de tir pour mesurer les vitesses atteintes et vérifier que les cartouches testées correspondent aux valeurs définies.
Évidemment, ces armes n'ont pas besoin de baïonnettes, d'où l'absence de tenons sur un certain nombre d'entre elles.
Pour la césure entre chambrage M24 et M29, rien ne garantit que ça s'arrête nettement, mais on dirait bien.
A partir du moment où la cartouche 1924 n'est plus produite, guère d'intérêt à la tester.


Dernière édition par Alamas le Jeu 19 Mar 2015, 23:51, édité 2 fois (Raison : Écrit un peu n'importe comment. Crevé, pardon.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  HELIX le Jeu 19 Mar 2015, 21:50



Merci Arnaud , il n'y a que toi pour nous sortir de tels articles sur le réglo français .




HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 16976
Age : 48
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  maginot le Ven 20 Mar 2015, 08:39

Alamas a écrit:Merci pour les infos pour le M27 de 1935. Canon 60 cm et tenons de baïonnette j'imagine. Te souviens-tu du pas de rayure porté sur le boîtier de culasse?
Effectivement : crusher = fusil aux pressions, arme qui a un trou au niveau de la chambre et qui reçoit un dispositif du type illustré dans cet article :
http://perso.numericable.fr/cf40/articles/4849/4849625A.htm
Les M27 de ce type présents dans les cartoucheries servent à vérifier que les cartouches prélevées dans un lot fabriqué développent bien les pressions prévues.
Les fusils aux vitesses sont tout bêtement des fusils normaux mais dont l'emploi est de tirer en direction de barrières de tir pour mesurer les vitesses atteintes et vérifier que les cartouches testées correspondent aux valeurs définies.
Évidemment, ces armes n'ont pas besoin de baïonnettes, d'où l'absence de tenons sur un certain nombre d'entre elles.
Pour la césure entre chambrage M24 et M29, rien ne garantit que ça s'arrête nettement, mais on dirait bien.
A partir du moment où la cartouche 1924 n'est plus produite, guère d'intérêt à la tester.

Bonjour,

Il y a le tenons de baïonnette, pour la longueur du canon je pense que c'est bien 60cm (si on compte la longueur de la munitions avec).
Le pas est de 270 à gauche.

Merci pour les explications, donc si on a un Crusher, vaut mieux pas aller au stand avec...

Je pense pareil pour la munition, mais je préfère être sur.

Cdlt.
Seb.

------------------------

"La seule façon de stopper un méchant avec une armes est de lui opposer quelqu'un de bien avec une arme."
Wayne Lapierre (Président éxécutif de la National Rifle Association)

maginot
Membre
Membre

Nombre de messages : 95
Age : 31
Date d'inscription : 04/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  gonfaron le Ven 20 Mar 2015, 09:18

Merci d avoir redefini crusher et piezo sans cesse revenir sur les fondamentaux ....merci aussi pour le cour d histoire en permanente évolution trés enrichissant salut

gonfaron
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 379
Age : 67
Date d'inscription : 07/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  Invité le Ven 20 Mar 2015, 11:28

C'est reçu pour les données et bien noté. Je vais voir ce Week-end pour coller quelques illustrations (variantes de marquages et de longueurs). 
Pour revenir sur ce que j'ai écrit plus haut, en fait les 3 versions ont probablement commencé avant 1930 (puisque bien avant les environs du N°275, voir les extraits d'archives), mais je n'ai pas de date avant en correspondance avec un N° de série et ne connaissant pas les rythmes de production...
Ah oui, pour compléter sur les finitions, ceux montés (ou remontés) en 1940 étaient peints en noir et plus bronzés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  Conservateur le Lun 04 Mai 2015, 15:50

Pour nourrir tes propos :

1886M27, Manufacture d'armes de Tulle 1940 : N°1352
Deux autres exemplaires, sans date, produits à la MAT, n° 1377 et 1379

SR

Conservateur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 239
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lebel 1886 M27

Message  Invité le Mar 05 Mai 2015, 01:05

Merci de l'information. Un peu en décrochage par rapport à l'arme de 1938. Mais sur de la si petite série étalée dans le temps, on va dire que ce n'est pas inattendu. J'ai bien vu ton dernier envoi, mais trop de boulot pour y regarder de près. Je le fais dès que ça se calme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum