Sertissage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sertissage

Message  lu1900 le Sam 31 Jan 2015, 04:09

Au vu des différentes questions et réponses sur les divers sujets et avis en rechargement , il ressort que le sertissage sur les armes à verrou et je parle ici que d'y celles est superflu et n'apporte rien ou peu .
On peut aussi légèrement réduire le diam de l'olive de cal interne du collet ou l'ôter carrément pour avoir une bonne tenue de la balle surtout bottail  , les autres attention au refoulement collet ou épaulement à l'enfoncement .
/
Bref , vos avis de confirmation ou autre ....
/
A suivre .............

------------------------

Cordialement...Patrice.... lu1900@gmail.com
Building A Luger Collection...One Luger At A Time ...Recherche tout sur le luger et sur les Reichs.Gendarmerie d'Alsace -Lorraine !
http://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20diverses/
http://www.fichier-pdf.fr/2016/03/18/p-kasten-and-snail-drum/

lu1900
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 5614
Age : 58
Localisation : Quadrant alfa
Date d'inscription : 06/01/2009

http://s174.photobucket.com/albums/w83/lu1900/Restaurations%20di

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sertissage

Message  Verchère le Sam 31 Jan 2015, 05:32

Le sertissage a 2 fonctions : maintenir la balle au transport, et la retenir un peu au tir pour accélérer la montée en pression, utile pour la bonne inflammation de la poudre donc pour la régularité.

Mais c'est d'ordre général, et pour les tireurs au stand le transport n'est pas un problème.
Quant à l'inflammation, ça dépend...
- Certaines poudres s'enflamment parfaitement sans grande rétention de balle,
- Si la balle est positionnée au contact ou très près des rayures, cette rétention peut être assurée par le forcement contre les rayures.

Donc, effectivement, dans de nombreux cas le sertissage est inutile, mais je ne crois pas qu'on puisse en faire une règle universelle.

On peut aussi considérer que le serrage du collet suffit. Certains auteurs prétendent d'ailleurs que le plus vigoureux sertissage n'apporte pas grand chose par rapport à un collet bien serré. Alors que d'autres auteurs assurent que le serrage de collet ne procure qu'une rétention relativement faible, quoiqu'on fasse ! (à noter qu'en tir de haute précision, ce serait sans sertissage ... mais avec balle au contact des rayures, ce qui compense plus que largement - et s'avère sans doute plus régulier).

Quant à expander plus petit, afin d'augmenter le serrage... Là j'ai quelques chiffres :
- Dans les calibres usuels les expandeurs pour balle blindée sont généralement plus petits que la balle, de 2/100 à 3/100, soit 2.5 ‰ à 3.8 ‰ du diamètre.
- Mes essais de modification de Ø de collet ont montré un "retour élastique après déformation permanente" de 2.5 ‰, sur des douilles de 300 WSM "WW Super" tirées une fois.
- Selon les formules de RDM, ce "retour élastique après déformation permanente" est quasi-égal à l'élasticité maximale avant déformation permanente ; on ne peut donc pas espérer mieux.
- Les valeurs normalisées du CuZn28 (laiton à cartouches) permettent de calculer une élasticité maxi de 1 ‰ sur laiton très recuit (Re 12 hbar), 1.3 à 1.7 ‰ en limite recuit/écroui (15 à 20 hbar), 4.7 ‰ sur laiton très écroui (55 hbar).

Pour ma part j'estime qu'on fera un recuit bien avant d'arriver à 43 hbar (Ae = 4 ‰), et que la valeur - 3/100 des expandeurs (3.8 ‰) convient parfaitement.
Si l'expandeur est plus petit la balle va forcer plus, mais sauf collets très écrouis elle va distendre le métal, qui ne serrera en aucun cas plus fort que son Ae maxi (2.5 ‰ cités plus haut, pour 300 WSM tiré 1 fois).

Mais si certains ont des expériences ou valeurs différentes, je suis preneur...

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3443
Age : 58
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sertissage

Message  Blackwater le Sam 31 Jan 2015, 07:55

bonjour,
le sertissage du projectile a aussi son utilité pour les cartouches utilisées dans des armes semi-automatiques. Il est maintenu lors du déplacement de la cartouche. On trouve aussi sur les cartouches destinées à ce type d'armes un sertissage d'amorce qui les empêche de bouger lors de l'action de la culasse.

Blackwater
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 279
Age : 48
Date d'inscription : 02/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sertissage

Message  BRX le Sam 31 Jan 2015, 08:43

Bonjour
Comme toujours le texte de Verchère est quasiment exhaustif; pas facile d'en rajouter et je ne préciserai donc que trois petites choses:

- ceux qui prétendent que le sertissage n'apporte pas une résistance supplémentaire à l'arrachement de la balle n'ont jamais du faire eux-mêmes le moindre essai. C'est une ânerie de première grandeur. Sur des 300 Winch du commerce, le décollage demandait de 50 à 60 kg ( pointes à près de 100) et le glissement moins de 20 kg. En sertissage radial, avec ou sans gorge, si peu qu'on force on montera à 50 kg.

- je trouve les valeurs citées (en 1/1000) plutôt élevées; je voyais 30 kg/mm² pour la limite élastique et 30000 pour le module d'élasticité d'où un serrage maxi de 1/1000. Sur un collet de 300 avec épaisseur 0.35 mm et frottement 0.1, on trouvait une retenue inférieure à 20 kg ( citation de mémoire).
Une remarque au passage: avec les balles passées au molykote ? A moins qu'elles n'imitent les retombées radioactives, les propriétés lubrifiantes devraient s'appliquer autant à l'intéreur du collet que dans l'âme du canon d'où un comportement savonnette mouillée.

- il est indéniable que le sertissage possède une influence particulièrement bénéfique sur la combustion de la poudre - au moins dans certains cas - et ( j'ai déjà du le dire) sur les cartouches de 1873 en A1 on passe du plouf à 150 m/s au PAF à 200 avec même balle et même dosage.

BRX
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 354
Age : 86
Date d'inscription : 23/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sertissage

Message  Verchère le Dim 01 Fév 2015, 02:09

J'ai trouvé les caractéristiques normalisées des laitons par la page :
http://www.copperalliance.fr/le-cuivre/les-alliages/les-laitons
qui donne accès au document :
http://www.copperalliance.fr/docs/librariesprovider18/fiches-de-donnees-cuivre-et-alliages/alliages-cuivre-zinc/cuzn28_cuzn30.pdf?sfvrsn=2

Se peut que j'aie mal compris quelque chose, car j'avoue avoir à l'époque un peu "pané" les cours théoriques, ce qui m'a obligé à me replonger ensuite tout seul dans mes vieux cours (si j'aurais su, j'aurais venu). Mais les calculs donnant des résultats très proches de l'expérimentation, j'en ai conclu qu'ils étaient justes... Cela ne m'arrive pas si souvent, que l'expérimentation confirme exactement les calculs ! Et je n'y crois d'ailleurs encore qu'à moitié, c'est pour cela que je reste ouvert à toutes les infos...

Donc, le document précité indiquerait un module de Young de l'ordre de 10 000 ; quant à différencier l'état recuit de l'état écroui (module 11 700 kg/mm² vs 9 900 kg/mm²), je suis moins sûr de mon interprétation, mais ça ne change pas grand chose...
Mes recherches concernaient la sous-cote à donner aux matrices de recalibrage pour obtenir une dimension de douille spécifiée ; autant dire que ce n'est pas encore au point, si même ça peut l'être (grande variabilité de l'état d'écrouissement des douilles). De plus, les caractéristiques usellement disponibles concernent la traction, or le recalibrage est plutôt une compression ; ce qui est à peu près pareil pour l'acier, mais le laiton ? (l'expérimentation montre tout de même que ça ne semble pas très différent).

Par contre, le travail de l'expandeur et le serrage des balles c'est assurément de la traction, qui est plus simple à prévoir...

Sinon, je n'ai pas encore procédé à des essais sérieux d'effort de rétention de balle ; le calcul théorique, avec prise en compte du coefficient de frottement, dépassant largement mes capacités.
Il me semble évident qu'une balle molykotée va glisser plus facilement ; j'en tire dans mon K31, mais serties (Crimp Die LEE, qui ne stresse guère les collets). C'est assurément suffisant pour enflammer la Tu 3000 : quand je ne tiens pas le 10 de la C50 à 100 m je le sais avant d'aller aux cibles, et je suis quasi-persuadé qu'un meilleur tireur tiendrait la mouche...

Pour la A1, je confirme les observations de BRX : à petite charge l'inflammation est pour le moins capricieuse. Le sertissage améliore les choses, le kapok aussi, et avec les deux c'est presque correct... Ceci sur divers calibres ; le pire est qu'on a parfois l'impression que ça dépend des jours !

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3443
Age : 58
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum