CARCANO

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

CARCANO

Message  HELIX le Ven 14 Nov 2014, 13:40



Ce sujet consiste en une série d'articles et n'est pas dans sa version définitive car il est appeler à évoluer en fonction de nouvelles découvertes , de nouveaux renseignements , de nouvelles photos ou de nouvelles acquisitions personnelles .



Dernière édition par HELIX le Dim 21 Déc 2014, 07:31, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

REMERCIEMENTS

Message  HELIX le Ven 14 Nov 2014, 13:43



Avant toute chose je voulais remercier les membres du forum qui m'ont aidé ou qui m'ont proposé leur aide pour la réalisation de ces articles.
Que ceux que j'ai oublié ne m'en veuillent pas ce serait totalement involontaire.

cdram , Dobermann , Guillaure , Lionrobe , Mezigot , Sylvain Simonneau , ......



Dernière édition par HELIX le Mar 23 Déc 2014, 06:33, édité 2 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREAMBULE

Message  HELIX le Sam 15 Nov 2014, 08:12



Je ne suis pas un historien et encore moins chercheur , les quelques articles sans prétention qui vont suivre sont donc rédigés par compilation de textes ou d'informations recueillis dans des livres , revues ou sites web dont vous trouverez la liste ci dessous.
Je suis également très loin d'être un littéraire et c'est pourquoi je vous demanderai d'être indulgents sur la rédaction et l'organisation de ces articles.

Italian small Arms of the first and second world wars  de Ralph Riccio aux édition Shiffer.
il'91 d'Alberto Roatti aux édition Olimpia .
Gazette des armes
Les cartouches militaires de P.A Caiti aux éditions De Vecchi
Le nouvel ABC de Jean-Pierre Vial aux éditions du portail
6,5x52 :  http://milpas.cc/rifles/ZFiles/Misc/6.5x52%20Mannlicher-Carcano/6.5mm%20Carcano.htm
il91 : http://www.il91.it/il91.html



Dernière édition par HELIX le Ven 19 Déc 2014, 06:50, édité 4 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

INTRODUCTION

Message  HELIX le Sam 15 Nov 2014, 08:25



Souvent dénigré le fusil Carcano modèle 1891 et ses dérivés sont finalement mal connus des tireurs/collectionneurs français , les piètres résultats de l'armée italienne durant les deux guerres mondiales étant pour beaucoup dans ce jugement non fondé , ainsi que l'est le faible calibre de sa munition d'origine.
Certains auteurs affirment également que les fusils Carcano sont simples car le soldat italien est incapable d'utiliser une arme plus sophistiquée.
Ceci n'est absolument pas fondé et le fusil Carcano modèle 1891 répond parfaitement aux considérations de simplicité et de fonctionnalité que l'on pouvait demander à un fusil militaire de son époque.
Pour finir avec cette introduction , à mon sens le seul reproche que l'on puisse faire aux armes de la famille Carcano 1891 vient non pas des armes elle mêmes mais de la cartouche d'origine sur laquelle je vais revenir dans quelques lignes.
La petite série d'articles sur ce sujet que j'ai prévu de vous proposer a pour but de faire mieux connaitre ces armes , éventuellement de les faire découvrir à certains et pourquoi pas à les faire apprécier.

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CARTOUCHE DE 6,5 X 52 "CARCANO"

Message  HELIX le Sam 15 Nov 2014, 08:43



La cartouche de 6,5 x 52 " Carcano " a été adoptée par l'armée italienne en Avril 1890.
Elle a été développée par le technicien en chef Luigi Scotti à l'institut pyrotechnique de Bologne.
La cartouche M91 a une douille en laiton en forme de bouteille de 52,5 mm de long avec un collet court et étroit.
Le culot d'un diamètre de 11,45 mm présente une gorge peu profonde.
La balle est cylindro-ogivale avec une tête légèrement aplatie dans les première fabrications . Elle a un calibre de 6,5 mm et mesure 30,2 mm pour un poids de 162 grains ; La base est légèrement creuse et le noyau en plomb tendre a un chemisage au cupro-nickel (maillechort à 80% de cuivre et 20% de nickel) .
L'amorce est de type Berdan et la charge consiste en 30 grains de balistite en petits cubes comprimés par un tampon de coton .

En 1895 une rainure au culot fut ajoutée pour une meilleure tenue de l'amorce et les marquages pratiqués jusqu'ici en négatif le sont dorénavant en relief.
Cette cartouche modifiée est ainsi adoptée en tant que M91/95 .

En 1896 la balistite est remplacée par 35 grains de sélénite moins corrosive .
Jusqu'en 1915 les cartouches chargées avec la sélénite sont marquées d'un X au culot . Ce marquage est ensuite abandonné la sélénite n'étant plus utilisée par l'ensemble des manufactures de munition .

Durant la seconde guerre mondiale , probablement à partir de 1941 , les manufactures réalisèrent également des étuis en acier laqué .

En dehors de la cartouche standard d'autres modèles ont été développés comme , cartouche d'épreuve , à blanc , à blanc pour mitrailleuse , propulsive pour grenade , à charge réduite , perforante , à fragmentation , à grenaille , traçante et perforante-incendiaire .

La 6,5 x 52 fut produite par Pirotecnico di Bologna (1890 - 1944) , Pirotecnico di Capua (1893 - 1945 , Societa Metallurgica Italiana (1912 - 1945) , Bombrini Parodi delfino (1931 - 1945) et Leon Beaux (1935 - 1945).



http://www.cip-bobp.org/homologation/uploads/tdcc/tab-i/6-5-x-52-carcano-en.pdf







Dernière édition par HELIX le Lun 22 Déc 2014, 22:12, édité 3 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

SALVATORE CARCANO

Message  HELIX le Dim 16 Nov 2014, 21:48



Salvatore Carcano est le fils de Maria Cattaneo et de Carlo Carcano et est né à Bobbiate le 11 Octobre 1827.
En 1837 alors âgé de dix ans il perd son père et est forcé de quitter l'école pour travailler.
En 1848 il s'engage comme volontaire dans l'artillerie lombarde durant la révolte des cinq jours de Milan.
En janvier 1849 il est enrôlé dans le corps royal d'artillerie du Piémont où ses qualités techniques sont vite appréciées ce qui fait qu'il est sergent lors de sa libération en Janvier 1852.
Après avoir exercé divers métiers il rentre à la manufacture royale d'armes de Turin où de simple ouvrier il accédera rapidement au statut de maitre de première classe.
Son génie est alors mis en évidence de par la réalisation de machines outils , notamment destinées à la réalisation de canons de fusil et de baïonnettes.
En 1854 le comte de Cavour , Camillo Benso , le rencontre en personne pour lui demander dès que possible de rayer 50.000 fusils qu'il destinait aux troupes qu'il désirait envoyer en Crimée.
Lors de l'exposition universelle de 1858 à Turin il reçoit une médaille et un diplôme d'honneur des mains du Maggiore Giovanni Solari alors directeur de la manufacture d'armes de Turin.
De 1859 à 1862 il continue à gravir les échelons et devient contrôleur de seconde classe.
Il se déplace alors régulièrement à l'étranger pour y étudier et tester divers matériels et techniques.
En octobre 1865 il devient contrôleur de première classe.
En 1867 il fait breveter un fusil à chargement par la culasse obtenu par la transformation du fusil modèle 1860 se chargeant par la bouche et obtient pour cela une bourse de l'état italien en juillet 1868.
En 1874 il est nommé contrôleur principal de première classe de la manufacture d'arme de Turin jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite en 1896.
Il sera resté fidèle tout au long de sa carrière à la manufacture royale de Turin alors qu'il a refusé plusieurs offres de pays étrangers souvent accompagnées de propositions de fortes rémunérations.
Il décèdera à Turin en 1903 en ayant eu douze enfants.

Photo prise vers 1865



Photo prise en 1900

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 1891

Message  HELIX le Jeu 20 Nov 2014, 06:46



Le fusil modèle 1891 est adopté par l'armée italienne en Mars 1892 pour remplacer les fusils Vetterli 1870 et Vetterli-Vitali 1870/87 de calibre 10,4 mm.
Il est connu sous l'appellation Modello 91 ou plus simplement  il 91 en Italie , Carcano ou Mannlicher-Carcano étant des appellations non italiennes de même que la moins souvent rencontrée Parravicino-Mauser.
Ces différentes désignations viennent du fait que l'il 91 a une culasse de type Mauser développée par Salvatore Carcano , qu'il utilise un système d'alimentation Mannlicher et qu'il a été adopté par une commission présidée par le Gal Gustavo Parravicino .
Cette commission a été chargée en 1888 par le ministre de la guerre italien d'étudier l'adoption d'un nouveau fusil de petit calibre.
Les premières expérimentations de la commission s'orientent sur des calibres compris entre 7,5 et 8 mm.
A cet effet des canons réalisés dans ces calibres sont montés et testés sur des boitiers de Vetterli.
Alors que les premiers essais suivent leur cours le maggiore Antonio Benedetti , secrétaire de la commission , propose d'adopter un plus petit calibre compris entre 6 et 6,5 mm.
Il a été dit que cette proposition a été motivée par le souvenir de l'anéantissement de 500 soldats à Dogali en Erythrée en Janvier 1887.
Les soldats armés de Vetterli 1870 et 90 cartouches par homme ont affronté 1500 erythréens  et furent massacrés après avoir épuisé leur munitions.
Le maggiore Benedetti avait pour raisonnement qu'avec une cartouche de petit calibre ces soldats auraient pu disposer d'une bien plus grande quantité de munitions et auraient pu survivre au combat.
Ces arguments ont visiblement convaincu puisque le 18 Avril 1890 la commission adopte officiellement la cartouche de 6,5 x 52.
Dans le même temps elle lance une compétition pour sélectionner un fusil dans ce calibre et à la fin de l'année ce ne sont pas moins de 70 armes qui ont été testées et toutes refusées.
La commission lance alors une nouvelle compétition avec date limite au 31 Décembre 1891.
Finalement deux armes sont retenues , le Fucile N°1 présenté par l'arsenal de Turin et le Fucile N°2 présenté en commun par les arsenaux de terni et Torre Annunziata.
Après de nombreuses modifications ils deviennent Fucile N°1 bis et Fucile N°2 bis et finalement c'est le N°1 bis qui est adopté le 29 Mars 1892.
Le nouveau fusil est désigné Fucile Modello 1891 mais sa production ne débute pas avant le début de l'année 1893.
Sans avoir pu vérifier il m'a été rapporté qu'un très gros collectionneur italien spécialisé dans les carcano possédait au moins un exemplaire daté de 1892 , ce qui si cela était confirmé doit probablement correspondre à un des exemplaires de présérie destinés aux essais en troupe.

Du point de vue mécanique le fusil modèle 1891 est une arme très simple.
La culasse est de type Mauser avec deux tenons de verrouillage à l'avant , l'alimentation est de type Mannlicher avec des clips introduits de 6 cartouches et la sureté très simple est conçue par Carcano.
Après le tir le clip vide est évacué par une ouverture en dessous du boitier chargeur et dans le cas où il resterait des cartouches il est possible de le sortir par le dessus en le débloquant grâce à un bouton poussoir situé à l'arrière du boitier d'alimentation.
Une des rares complications rencontrées sur ce fusil est le pas progressif des rayures qui est de 483 mm devant la chambre et de 203 mm à la bouche du canon .
Le levier de culasse est droit.
Sur les fusils fabriqués jusqu'au début 1913 l'extracteur est positionné dans un logement passant dessous le tenon de verrouillage droit . Après cette date le tenon de verrouillage droit ne sera plus ajouré et l'extracteur est repositionné sur la partie supérieure de la culasse .
La partie extérieure du canon correspondant à la chambre présente cinq facettes . Ces dernières portent les initiales de la fabrique du canon , l'année de fabrication du fusil , l'arsenal responsable de l'assemblage final de l'arme , le numéro de série et les marques d'épreuve.
Jusqu'en 1919 la culasse porte le numéro de série de l'arme sur la partie supérieure du levier d'armement.

Les numéros de série sont attribués par blocs avec en principe une ou deux lettres précédant quatre chiffres .
Jusqu'en 1935 les fusils produits à Terni sont simplement marqués TERNI . Après cette date (1935 & 1936) le marquage est complété par RE (Regio Esertico) surmonté d'une couronne .
Les fusils produits dans les arsenaux de Brescia , Turin , Torre Annunziata et Rome portent les marquages BRESCIA , TORINO , TORRE ANNUNZIATA et ROMA . Ceux fabriqués par Beretta sont marqués BERETTA GARDONE .

La hausse à quadrant est fixée au canon par deux vis . La base elle même sert de hausse fixe à 300 m . La hausse est quant à elle graduée de 400 à 2000 m .
Le guidon ajustable en dérive est soit monté sur une base usinée avec le canon (Brescia , Torre Annunziata) ou sur une bague soudée au canon (Turin , Terni).

La crosse en seule pièce est très classique pour l'époque et ne présente pas de gouttière de préhension . Elle est soit en noyer , soit en hêtre .
Turin , Brescia et Torre Annunziata utilisent exclusivement du hêtre .
A noter que les crosses produites à Terni sont plus courtes de 1 cm au niveau de l'embouchoir ce qui donne un positionnement un peu différent aux baïonnettes montées sur les armes ainsi équipées .
Un garde main en bois va de la partie postérieure de la hausse jusqu'à la grenadière maintenue par son ressort .
L'embouchoir portant le tenon de baïonnette est lui fixé par une vis .
Un logement en dessous du canon permet de loger une baguette de nettoyage dans cette crosse .
Jusqu'en 1898 la crosse était renforcée sur toute sa largeur , puis par la suite un tenon de recul interne plus classique a été adopté .
Sur le coté gauche de la crosse on trouve les marquages de manufactures . Le plus souvent elles sont disposées dans un cercle ou un ovale sauf pour Terni où elles sont disposées dans un hexagone.
Entre ces marques de manufacture et la plaque de couche on trouve également le numéro de série de l'arme .
La plaque de couche lisse est fixée par deux vis . Elle ne possède pas de trappe d'accès .

La première utilisation du Fucile modelo 1891 concerne un épisode douloureux de l'histoire italienne .
En 1898 la population de Milan envahit les rues pour protester contre une très importante augmentation du prix du pain . La troupe envoyée pour mater les manifestants ouvre le feu avec ses il'91 tuant environ cent personnes et en blessant autant .

Le premier vrai conflit auquel participe le modelo 91 sera la guerre de 1911-1912 opposant les italiens et les turcs en Lybie et dans les iles du Dodécanèse . Durant ce bref conflit la production passera à Terni de 540 à 2500 fusils par mois.
Le fucile modelo 1891 sera le fusil standard de l'infanterie italienne durant toute la première guerre mondiale (23 Mai 1915 - 4 Novembre 1918) .
Entre 1893 et 1918 la production s'élève à environ 3.587.600 exemplaires dont 2.000.000 pour Terni .
Le 1891 s'est bien comporté au combat et a donné entièrement satisfaction durant ce conflit . Cependant face à ses deux principaux adversaires (Steyr-Mannlicher 1895 & Mauser 1898) la cartouche de 6,5x52 a montré un manque de portée et de puissance d'arrêt .

A partir de 1915 les italiens vont retuber les fusils Vetterli pour leur permettre d'utiliser la cartouche de 6,5 mm (http://www.tircollection.com/t22174-fucile-vetterli-vitali-modello-1870-87-15) et en 1916 ils vont appliquer un procédé similaire aux fusils 1891 dont les canons sont fortement usés .
Le principe consiste à forer le canon , à y insérer en force un tube d'acier qui est ensuite rayé .
Cette technique a été mise au point par un technicien nommé Salerno et est appelé tubatura en italien .
Les fusils ainsi modifiés sont marqués TUBATO ou TUBATA sur la facette supérieure de la chambre .
On estime qu'environ 81.000 fucile 1891 ont été ainsi reconditionnés .

Durant l'année 1917 le Maggiore Saccani de l'arsenal de Turin a proposé un chargeur amovible de 25 cartouches basé sur le modèle allemand utilisé sur le G98 . 500 exemplaires de ce chargeur ont été commandés à l'arsenal de Terni pour essais , mais à ce jour il semble qu'aucun exemplaire ne soit parvenu jusqu'à nous .
Toujours en 1917 , dans le but de simplifier la fabrication , l'arsenal de Terni met en fabrication 10.000 boitier-magasin et détentes en feuille de tôle emboutie et soudée pour essais , mais là aussi aucun exemplaire ne semble avoir survécu .

Etant disponible en grand  nombre le fusil 1891 servira encore de manière limitée durant la seconde guerre mondiale complétant les armes courtes de la famille alors en service .
L'arsenal de Terni reprendra la fabrication du modèle en 1932 et 1936 (environ 120.000 fusils) et produira un autre petit lot en 1941 .
Plus bizarrement , Beretta qui n'avait jamais produit le fusil durant la première guerre mondiale en fabriquera 22.000 entre 1937 et 1940 .

L'amplitude des numéros de série est assez variable d'un arsenal à l'autre suivant le niveau de production .
L'arsenal de Brescia a utilisé les préfixes AA à AF , l'arsenal de Turin O à U , OO et OP , V , OQ à OU puis EH à EM , Torre Annunziata W à Z , UR à UZ puis VV à VX , l'arsenal de Rome OR-A à OR-Y , Mida A à N et Beretta A à B seulement .
L'arsenal de Terni qui a produit à lui plus de la moitié des 1891 a utilisé un nombre ahurissant et déconcertant de combinaisons : une seule ou deux lettres , un chiffre et une lettre préfixe et en 1935 des nombres à six chiffres sans préfixe .
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 1891 : PHOTOS

Message  HELIX le Sam 22 Nov 2014, 20:01



FABRICATION TERNI DE 1897





FABRICATION TERNI DE 1917








Dernière édition par HELIX le Ven 06 Oct 2017, 07:30, édité 2 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 1891 : PHOTOS DES MARQUAGES DE CANON

Message  HELIX le Dim 23 Nov 2014, 11:08



Terni , 1897 , avec canon retubé



Terni , 1917






Dernière édition par HELIX le Ven 06 Oct 2017, 07:31, édité 2 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 1891 : LA CULASSE

Message  HELIX le Sam 06 Déc 2014, 15:25



De haut en bas : premier modèle et second modèle



Extracteur du premier modèle



Extracteur du second modèle



Culasse démontée . On notera la simplicité de l'ensemble



La ligne visible sur la sureté et que l'on retrouve sur le percuteur sert à aligner les deux pièces lors du remontage

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 1891 DE TIREUR D'ELITE

Message  HELIX le Sam 06 Déc 2014, 20:42



Les italiens ne sont pas vraiment connus pour leur utilisation de fusils de tireurs d'élite mais durant la première guerre mondiale ils ont utilisé quelques lunettes françaises Scheibler de grossissement 4 avec un montage latéral gauche permettant l'introduction des clips de six cartouches.
Par la suite ils ont également utilisé des lunettes de conception nationale fabriquées par La Filotecnica de Milan.
Montée directement sur la chambre cette lunette nécessitait d'être déposée pour réalimenter le fusil.
Dans les deux cas le levier de culasse était coudé.
Une source cite qu'en mai 1942 il y avait 119 modello 1891 équipés de lunette dans les inventaires de l'armée italienne !

Dans certains articles anglo-saxons ou de langue italienne il est dit que les fusils de tireur d'élite étaient sélectionnés pour leur précision durant les tests d'épreuve et étaient marqués sur une des facettes du canon d'un symbole représentant deux fusils croisés surmontés de deux cercles concentriques le tout sur une représentation de cible.
Cette affirmation est fausse et sans fondement et ce symbole que l'on trouve également sur des carabines et des mousquetons indique que l'arme fait partie des 10% prises sur chaine de montage pour vérifier le montage et démontage correct de toutes les pièces suivi ensuite du tir de cinq cartouches à 200 m pour vérifier le groupement et la précision.



avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891

Message  HELIX le Sam 06 Déc 2014, 21:57



Le Moschetto modello 1891 est également appelé Moschetto de cavalleria ou 91 cavalleria mais ces deux dernière appellations ne sont pas officielles au contraire de la première.
Ce mousqueton (ou carabine) n'est pas uniquement destiné à la cavalerie mais aux bersaglieri , aux troupes cyclistes , aux carabinieri , à l'artillerie , au génie puis plus tard à la milice (M.V.S.N ou Milizzia Volontaria per la Sicurezza Nazionale) et aux parachutistes .
Décidée le 9 Juin 1893 son adoption est officielle le 15 Juillet de la même année .
Le mousqueton reprend les principaux composants du fusil mis à part un canon plus court , une crosse également raccourcie , une hausse modifiée et un levier d'armement coudé .

Une particularité de ce mousqueton est sa baïonnette pliante fixée de manière permanente au canon et rangée sous celui ci quand elle n'est pas déployée .
La lame a une forme de clou triangulaire .
Il existe trois versions du système de verrouillage .
La première consiste en un verrou à deux positions fixé sur la lame elle même , la seconde a un système identique mais cette fois fixé sur le support de la baïonnette . La troisième , la plus souvent rencontrée , consiste en un simple bouton de verrouillage avec ressort .

La crosse des tous premiers exemplaires de Moschetto modello 1891 présente un tenon de recul situé juste derrière le boitier d'alimentation mais il sera très rapidement abandonné .
Jusqu'en 1916 le Moschetto 1891 n'a pas de garde main mais l'expérience du terrain montre le coté indispensable de cette garniture suite à de nombreuses brulures observées chez les soldats après un tir soutenu .
La mise en place de ce garde main necessitera la modification de l'embouchoir .

L'arme est portée à plat grâce à une bretelle fixée à gauche par une barrette de crosse et une autre sur l'embouchoir .

La plaque de couche présente un petit volet donnant accès à un logement où réside la baguette de nettoyage qui est en deux éléments .

La hausse est similaire à celle du fusil mais s'arrête à 1500 m au lieu de 2000 m .
Mise à plat vers l'avant cette hausse donne une distance de tir de 300 m comme pour le fusil .

Le Moschetto modello 1891 a été fabriqué par l'arsenal de Brescia (1893 - 1919) , la FNA Brescia (1932 - 1938) , l'arsenal de Terni (1928 - 1938) , Beretta (1935 - 1938) et SFARE Gardone Val Trompia (1935 - 1938) .

En ce qui concerne les numéros de série ils consistent normalement en une ou deux lettres préfixes suivies de un à quatre chiffres .
L'arsenal de Brescia utilisera les préfixes A à A puis AA à AD , l'arsenal de Terni A à Q avant de passer à 1A à 1G , SFARE Gardone A à Q , FNA Brescia A à G et Beretta A à F .

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891 : PHOTOS

Message  HELIX le Sam 06 Déc 2014, 22:13



Brescia 1915







SFARE Gardone Valtrompia 1935











Dernière édition par HELIX le Mer 29 Juil 2015, 17:42, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891 PER TRUPPE SPECIALI

Message  HELIX le Dim 07 Déc 2014, 21:22



Bien que la production de ce modèle ait débuté en 1898 il ne sera officiellement adopté que le 6 Janvier 1900.
En plus de sa désignation officielle ce mousqueton sera également connu sous les appellations Modello 91 TS ou Moschetto TS .
La culasse , le boitier et le canon sont identiques à ceux du Moschetto Modello 1891 .
Le terme troupes spéciales (TS) fait essentiellement référence à l'artillerie , au génie , aux unités d'intendance alpines etc ... qui ne sont pas équipés du fusil ou du mousqueton modèle 1891 et non à une éventuelle troupe d'élite comme cela a été très longtemps affirmé par un auteur anglais et repris par la suite dans la plupart des publications .

Les principales différences entre le Fucile modello 1891 et le Moschetto modello 1891 TS sont un canon , une crosse et une baguette de nettoyage raccourcis , le levier d'armement coudé et une hausse identique à celle du Moschettto modello 1891 .

Comme pour le fusil les tous premiers Moschetto TS ont leur crosse renforcée sur toute sa largeur , ce qui est rapidement abandonné (probablement dès la fin 1898) au profit d'un tenon de recul interne plus classique .

En janvier 1913 comme pour toutes les autres armes du système 1891 la culasse se voit modifiée par le changement de position de l'extracteur .

Comme le Moschetto modello 1891 le Moschetto 1891 TS était initialement dépourvu de garde main et ce dernier sera adopté en 1916 pour les mêmes raisons qui ont appelé à le mettre en place sur les Moschetto modello 1891 .
Cela implique un changement d'embouchoir. Ce dernier a la particularité de porter un tenon de baïonnette transversal nécessitant l'utilisation d'une baïonnette spécifique .

La bretelle se fixe comme sur le fusil en dessous de l'arme.
Cependant dès 1907 les artilleurs se plaignent de cette disposition inconfortable qui leur blesse le dos à cause de la protubérance du boitier d'alimentation et demandent à ce que la bretelle soit repositionnée sur le côté comme pour le Moschetto modello 1891 .
A ces plaintes le haut commandement n'apportera aucune réponse efficace jusqu'à ce qu'en 1921 le montage latéral soit autorisé uniquement pour l'artillerie et dans ce cas les anneaux de grenadière placés initialement sous l'arme doivent être démontés .
En 1929 cette modification sera étendue aux autres troupes utilisant le Moschetto modello 1891 TS en autorisant cette fois de conserver également les attaches d'origine .

L'arsenal de Brescia sera le seul à produire le Moschetto TS de 1898 à 1919 et les marquages sur le canon sont identiques à ceux déjà décrits dans le chapitre consacré au Fucile modello 1891 .
Brescia utilisera les préfixes A à Z puis AA à BI de 1898 à 1919 .

   
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891 PER TRUPPE SPECIALI : PHOTOS

Message  HELIX le Dim 07 Déc 2014, 21:37


















Dernière édition par HELIX le Ven 06 Oct 2017, 12:12, édité 2 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891 PER TRUPPE SPECIALI MODIFICATO

Message  HELIX le Dim 07 Déc 2014, 21:53



Comme nous l'avons vu dans le chapitre précédent le Moschetto modello 1891 per truppe speciali utilise une baïonnette qui lui est spécifique du à son tenon transversal interdisant d'utiliser celle du fusil .
Dans le but d'uniformiser la baïonnette il est décidé en 1920 de modifier le Moschetto TS .
Il se voit alors équipé d'un nouvel embouchoir avec un tenon de baïonnette identique à celui du fusil et d'une grenadière absente auparavant pour donner le Moschetto modello 1891 per truppe speciali modificato ou 91 TSM .
La grenadière a la particularité de permettre le port de la bretelle en dessous ou en latéral et une barrette de crosse est ajoutée coté gauche .

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 1891 PER TRUPPE SPECIALI MODIFICATO : PHOTOS

Message  HELIX le Dim 07 Déc 2014, 22:00





















Dernière édition par HELIX le Ven 06 Oct 2017, 07:35, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 91/24

Message  HELIX le Dim 07 Déc 2014, 22:22



L'expérience acquise durant la première guerre mondiale conduit le haut commandement italien à conclure que le Fucile modello 1891 est trop long et trop lourd pour la guerre de tranchées . De plus la longueur du canon appréciée pour la précision à longue distance est rarement mise en valeur par manque d'entrainement des soldats mais aussi par la réduction des distances de tir lors des combats rencontrés .
Devant cet état de fait il est décidé en 1923 d'augmenter le nombre de carabines (moschetto) et de réduire le nombre de fusils dans l'inventaire de l'armée italienne ce qui va amener à convertir un nombre significatif de Fucile Modello 1891 en Moschetto modello 91/24 .
La conversion consiste à couper le canon du fusil à une longueur de 450 mm , à raccourcir la partie avant de la crosse et le garde main .
Malgré le pas progressif des rayures ce raccourcissement s'avère être satisfaisant en terme de précision .
Par contre le diamètre à la bouche du canon ainsi raccourci est plus élevé que l'originel et nécessite d'être réduit sur une longueur de 13 mm pour accepter la baïonnette du fusil .
Cette différence de diamètre du canon nécessite également d'adopter un nouvel embouchoir .
Le nouveau guidon est monté sur une bague soudée au canon .
La hausse reste celle du fusil ce qui permet de distinguer au premier coup d'œil un Moschetto 91 TSM d'un Moschetto 91/24 .
Le fusil ainsi modifié est officiellement adopté le 29 Janvier 1925 comme Moschetto modello 91/24 .
Comme pour les 91 TS et 91 TSM il existe différentes combinaisons pour la mise en place de la bretelle  (en dessous , puis sur le côté et finalement les deux possibilités ) .
De 1924 à 1929 l'arsenal de Terni sera le seul à effectuer ces conversions .
Sur la facette du canon portant la date initiale de construction du fusil Terni apposera sur les armes modifiées un marquage ovale avec les lettres FARE et TERNI et les deux derniers chiffres de la date de conversion entre les deux .
Le numéro de série d'origine est conservé .
Di Giorgio et Pettinelli estiment qu'environ 263.000 Fucile modello 1891 ont été convertis en Moschetto Modello 91/24 .



Dernière édition par HELIX le Mer 21 Mar 2018, 07:10, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 91/24 : PHOTOS

Message  HELIX le Lun 08 Déc 2014, 20:16



























Dernière édition par HELIX le Dim 13 Mar 2016, 10:41, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 91/28

Message  HELIX le Lun 08 Déc 2014, 20:37



Comme nous l'avons vu dans le chapitre consacré au Moschetto modello 1891 per truppe speciali la fabrication de ce dernier a cessé en 1919 .
Dès 1924 le besoin d'armes courtes se faisant sentir la première réponse fut le Moschetto modello 91/24 mais cela n'étant pas suffisant en terme de quantité certains arsenaux et firmes privées relanceront la fabrication du Moschetto modello 1891 per truppe spéciali modificato sous l'appellation non officielle de Moschetto modello 91/28 .

La principale différence , si ce n'est la seule , entre le 91 TSM et le 91/28 se situe au niveau du guidon qui a son support usiné avec le canon pour le premier et consistant en une bague soudée au canon pour le second .
La production de ce 91/28 se poursuivra jusqu'en 1938 dans certaines manufactures .

Les lettres préfixe utilisées par Beretta vont du A au I , FNA Brescia de A à G , SFARE Gardone de A à Q , l'arsenal de Terni de A à I , Pietro Porenzotti PL uniquement et Metallurgica Bresciana Tempini MB uniquement .
Beretta produira également cette arme pour le marché civil avec un numéro de série de plus de cinq chiffres sans lettre préfixe , de même que FNA Brescia avec un numéro de série de plus de quatre chiffres sans lettre préfixe .

   
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 91/28 : PHOTOS

Message  HELIX le Lun 08 Déc 2014, 20:43



















Dernière édition par HELIX le Jeu 06 Avr 2017, 21:41, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CARTOUCHE DE 7,35 X 51

Message  HELIX le Lun 08 Déc 2014, 21:30



La cartouche de 7,35 X 51 fut adoptée en 1938 par l'armée italienne pour remplacer la précédente de 6,5 x 52 .
Dès 1935 les services compétents avaient pris conscience que le calibre réglementaire n'était pas assez efficace en terme de puissance d'arrêt et qu'il convenait de le remplacer .
Cette nouvelle cartouche va être mise au point par le Colonel Guiseppe Mainardi de l'arsenal de Terni en collaboration avec les sociétés Bomprini Parodi Delfino (BPD) et Metallurgica Italiana (SMI) .
Elle reprend la douille de la 6,5 x 52 avec un collet élargi pour pouvoir accueillir un projectile de plus grand diamètre mais d'un poids inférieur et plus pointu .
La balle est chemisée au cupro-nickel jusqu'en 1939 puis au tombac . Son ogive est formée d'un noyau antérieur d'aluminium et d'un noyau postérieur de plomb de manière à augmenter la stabilité et de faciliter le basculement à l'impact . Elle pèse 128 grains .
La charge se compose de 40,4 grains de nitrocellulose en petits cylindres graphités .
La cartouche de 7,35 mm sera produite par SMI , BPD et les fabriques nationales de munition de Bologne et Capoue . Sa fabrication à plein régime sera stoppée en 1940 mais des quantités limitées seront produites jusqu'en 1944 .

   







Dernière édition par HELIX le Dim 14 Déc 2014, 10:44, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 91/38 CAL 7.35

Message  HELIX le Mar 09 Déc 2014, 22:18



En 1935 le maggiore Roberto Boragine , officier d'artillerie attaché à la Direzione Superiore de Servizio Tecnico di Army e Munizioni (D.S.S.T.A.M) est chargé de développer un nouveau fusil sur la base du Il'91 en en utilisant un maximum de pièces disponibles et chambré pour la cartouche de 7,35 mm nouvellement adoptée .
Les premiers projets portent uniquement sur un Fucile modello 1891 standard réalésé et rechambré pour la 7,35 mm , mais le long canon de ce fusil donnera des résultats décevants avec la nouvelle munition .
De nombreux tests montreront que cette cartouche de 7,35 donne de meilleurs résultats avec un canon nettement plus court et amèneront à l'adoption du Fucile modello 91/38 directement dérivé du Fucile modello 1891 .

En italien cette arme est décrite comme fucile corto plutôt que comme moschetto .
Cela vient du fait que les italiens appellent fucile les armes longues au dessus de 1060 mm et Moschetto les armes longues en dessous de 950 mm .
Avec ses 1020 mm le Fucile 91/38 se trouve entre deux d'où ce terme corto qui est finalement rarement utilisé .

Mis à part les différences évidentes de calibre , de longueur et de poids , celles qui sont marquantes entre le Fucile modello 1891 et le Fucile modello 91/38 concernent la hausse qui est fixe pour un tir à 200 m , des rayures constantes pour le canon , des gouttières de préhension de chaque coté de la crosse , une bretelle montée latéralement et un levier d'armement coudé .

Les auteurs anglo-saxons comparent le développement du Fucile modello 91/38 avec celui du fusil Mauser 98K .
Rien ne prouve que Roberto Boragine ait été impliqué d'une manière ou d'une autre dans l'étude de ce qui allait devenir le fusil standard de l'infanterie allemande mais il est fort probable qu'il s'en soit inspiré .
Ce qui est certain c'est qu'il a suivi la même voie en faisant évoluer un matériel existant et éprouvé plutôt que de développer une arme totalement nouvelle .
Ceci s'explique très facilement par le fait que les italiens , à la grande différence des allemands , envisageaient sérieusement l'adoption d'un fusil semi automatique ( Fucile Armaguerra modello 1939 de Revelli ) , projet abandonné à cause de l'entrée en guerre de l'Italie .

En ce qui concerne la hausse fixe il a souvent été affirmé à tort que c'était une concession aux mauvaises qualités de tireur des recrues italiennes .
En fait ce choix est beaucoup plus pragmatique et tient compte de la constatation que la distance de tir moyenne des combats récents était de 200-300 m et qu'à des distances supérieures dans le feu de l'action la majorité des soldats ne prenait pas le temps d'ajuster la hausse à la bonne distance de tir .

Les premiers exemplaires de Fucile modello 91/38 comportaient un long garde main allant de la hausse à l'embouchoir par lequel il était fixé .
Environ 30.000 91/38 du premier type sont ainsi produits par Terni en 1938 (20.000) et Beretta en 1939 (10.000) avant qu'un nouveau garde main plus court et maintenu par une grenadière soit adopté .
A noter que pour le premier type c'est l'embouchoir qui porte le passant de bretelle alors que pour le second type c'est la grenadière qui joue ce rôle .

La crosse est caractérisée par un logement destiné à recevoir la baïonnette pliante amovible spécialement étudiée pour ce fusil .

La plaque de couche possède une trappe permettant l'accès à un logement où trouve place la baguette de nettoyage en trois parties .

Parmi les premiers Fucile 91/38 produits à Terni un grand nombre d'entre eux sont montés avec des canons de Fucile modello 1891 raccourcis , rechambrés et réalésés au calibre 7,35 .
Ces fusils portent un nouveau matricule et une nouvelle année de fabrication mais conservent la date d'origine de manufacture sur la chambre du canon .
Il est très probable qu'en plus des canons que des boitiers , des détentes et des boitiers d'alimentation aient été utilisés pour la réalisation des premiers Fucile 91/38 .

La production totale du Fucile modello 91/38 CAL 7.35 est de 296.000 exemplaires entre 1938 et 1941 .

Initialement le Fucile modello 91/38 était destiné à équiper la 6e armée (Armata del po) basée dans le nord de l'Italie et regroupant les meilleures unités blindées et mécanisées du pays , mais entre décembre 1939 et janvier 1940 ces armes furent retirées du service et remplacées par des armes de conception antérieures en calibre 6,5 mm à cause de l'abandon de la cartouche de 7,35 mm suite à l'entrée en guerre de l'Italie .
Finalement des troupes d'élite le Fucile modello 91/38 passera rapidement au mains des unités de seconde ligne (unités territoriales mobiles de défense côtière , batteries fixes d'artillerie de marine et unités anti parachutistes) .

Entre avril et août 1940 l'Italie livrera 94.500 Fucile modello 91/38 CAL.7.35 à la Finlande . Ces exemplaires sont reconnaissables au marquage SA dans un rectangle aux angles arrondis apposé sur la chambre .
Les finlandais ont également modifié le guidon pour que la visée corresponde à une distance de 150 m .
(A noter qu'après guerre la Finlande vendra 74.300 Fucile modello 91/38 CAL.7.35 à la firme américaine Interarms qui les vendra par la suite aux distributeurs nord-américains , ce qui fait que la quasi totalité des Fucile corto Cal 7,35 présents dans les collection U.S soient avec des marquages finlandais .)

Pour éviter toute confusion dans les cartouches la hausse porte le marquage CAL.7.35 .
Pour le reste les marquages sont classiques : numéro de série , nom de la manufacture ou firme ayant assemblé l'arme et année de fabrication .
Les lettres préfixe utilisées vont de 1 à X pour Terni , QA à QC pour SFARE Gardone , XA à XB pour F.N.A Brescia et UA pour Beretta.
Seuls Terni (A à C) et Beretta produiront le premier type à garde main long .

   


Dernière édition par HELIX le Jeu 11 Déc 2014, 15:08, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

FUCILE MODELLO 91/38 CAL.7.35 : PHOTOS

Message  HELIX le Mar 09 Déc 2014, 22:24













EXEMPLAIRES UTILISES PAR LA FINLANDE : PHOTOS VIVELACOLO






Dernière édition par HELIX le Ven 06 Oct 2017, 08:37, édité 1 fois
avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

MOSCHETTO MODELLO 91/38 CAL.7.35

Message  HELIX le Jeu 11 Déc 2014, 10:34



Mis à part le calibre le MOSCHETTO MODELLO 91/38 CAL.35 diffère du MOSCHETTO MODELLO 1891 par le fait qu'il a des rayures à pas constant et une hausse fixe simplifiée réglée à 200 m .
La partie extérieure du canon correspondant à la chambre est maintenant conique plutôt qu'à facettes .
Tous les Moschetto modello 91/38 CAL.7.35 nouvellement fabriqués sont normalement équipés de la baïonnette pliante du troisième type avec bouton de verrouillage .
Certains Moschetto modello 1891 ont été rechambrés en 7.35 et équipés d'une hausse fixe mais la baïonnette peut présenter indifféremment l'un des trois modèles de système de verrouillage .

Les armes produites à Terni sont marquées sur la chambre d'une couronne surmontant RE au dessus de TERNI .
Celles produites par F.N.A Brescia sont marquées F.N.A RE (couronné) BRESCIA .
Celles produites par SFARE Gardone sont marquées GARDONE V.T .
Pour finir , celles produites par Beretta sont marquées BERETTA sur GARDONE .

Les lettres préfixe utilisées par Terni vont de A à D puis de P à S , par Brescia H uniquement , par la SFARE Gardone de A à H et par Beretta de A à G .

A noter que pour éviter toute confusion de munition CAL.7.35 est marqué sur la hausse .

avatar
HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 19244
Age : 50
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum