Modifs FRF2

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Modifs FRF2

Message  voigtlander le Jeu 22 Mai 2014, 18:01

waffenampt a écrit:J’avais lu que les problèmes des premiers Springfield 1903 étaient du à un traitement thermique défectueux qui avait rendu ces boitiers cassants, ce traitement était
Effectué  de façon empirique par les ouvriers armurier et non par un contrôle d'appareil de mesure des températures. Après enquête de la commission militaire US, la cause était le soleil dans les ateliers qui faussait l'appréciation de la couleur du métal. La commission de l'armée US à rendu obligatoire les appareils de contrôle thermique pour effectuer ces traitement, c'est dans le rapport
de l'armée US pour expliquer la cause des accidents, c'est ce que j'ai lu. les fusils incriminés n'ont pas été mis au rebut pour des raisons budgétaire, les boitiers ont été remplacés au fur et à mesure des réparations.
 
Il est certain que toutes les armes passées au banc d'épreuve peuvent ensuite péter dans la tronche du tireur pour multiples raisons, et ce n’est certainement pas
l'absence d'encoche à l'entrée de chambre d'un vrai FRF2 au canon GIAT sur la photo mise par rackham qui a été la cause de l'explosion du boitier et du canon, mais probablement pour une autre raison.
Ce désaccord  n'entame en rien la considération que je vous porte à vous deux.
Amicalement










Concernant les 1903 c'est en partie exact sauf que :

Les boitiers incriminés n'ont pas été retiré du service et les ruptures représentent un très très faible pourcentage de la production de RIA et SA. Le rapport d'Hatcher mentionne également le fait que l'étui était partiellement exposé en son culot et qu'une mauvaise fabrication de guerre additionnée à une culasse/boitier trop durs pouvait engendrer catastrophe.
Les munitions de qualité médiocre tirées inlassablement dans des fusils en service pendant des années... imaginez l'usure !

Il y a eu environ une soixantaine de rupture de boitier sur des centaines de milliers de fusils Springfield (RIA et SA confondus). Il y a eu environ 11 ruptures en 1917 après l'instauration du traitement thermique contrôlé. Depuis le début du nouveau procédé de double traitement thermique (1917) jusqu'en 1929 le pourcentage de rupture était de 6,3 fusil pour 100 000 de produits.

(Chez RIA entre 1907 et 1912 : 22 ruptures sur 285506 fusils ; Chez SA entre 1903 et 1917 : 33 sur 800000 fusils).

(Chez SA :  5 ruptures en 1917, 3 en 1918, 2 en 1919, 3 en 1921, 2 en 1920 , 3 en 1921 , 4 en 1922, 4 en 1923,  etc... et 5 en 1925).

Soit 68 ruptures de 1917 à 1929.

Il y a des boitiers qui ont pété dans les années 1920 et ça on se garde de le mentionner. Une action n'est pas immortelle, un certain nombre de facteurs aggravants accélèrent le pourcentage de risque.
Je tire avec un 1903 RIA de 1910 et je n'ai aucun problème (3g de RS50, proj. de 150grs). Ce sont des armes exceptionnellement bien finies avec un beau bronzage U.S de ces années là.

Il n'y a pas toujours qu'un seul élément qui peut être la cause de, mais une addition de plusieurs qui font sérieusement grimper le pourcentage d'admission à l'hosto, ou pas.

voigtlander
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1569
Age : 27
Localisation : Ile-de-France
Date d'inscription : 19/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Modifs FRF2

Message  patpat le Mar 05 Mai 2015, 10:01

Je relance le sujet pour savoir si Waffenampt a réussi à faire recanoner son FRF2, avec quel résultat au tir.
Je vais me retrouver dans la même situation de devoir faire changer le canon sur mon FRF2, et c'est difficile de trouver un volontaire pour ce boulot.

patpat
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 256
Age : 46
Date d'inscription : 10/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum