Un peu de tout sur Tulle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu de tout sur Tulle

Message  Invité le Lun 02 Déc 2013, 21:16

J'ai enfin récupéré une connection internet un tant soit peu fiable. On va voir si ça tient.
Ainsi que je l'ai dit par ailleurs, je suis allé faire quelques recherches sur Tulle au Centre des Archives de l'Armement à Châtellerault (site de l'ancienne Manufacture Nationale d'Armes).
Peu de choses en vérité, beaucoup de sable tamisé pour quelques petites pépites. Surtout rien concernant les quantités de Lebel 1886 fabriqués. Un peu plus sur les R35, mais on y viendra une autre fois.

Déjà, l'Ofamisation est bien, comme nous le soupçonnions, un traitement de surface et c'était même une phosphatation assez proche de la Parkérisation. Elle était due à la Société O.F.A.M. (?)
La différence la plus importante était dans la quasi-absence de manganèse dans le "liquide 304" comparé au "parkosel". Dans le premier cas, il s'agissait d'un liquide conditionné en bonbonnes de verre (c'est quand même de l'acide phosphorique), dans le second cas, d'une poudre à diluer.
Mais surtout, la firme Parker a élaboré des finitions (parkolacs 10 et 25, voire 6 bis) plus résistantes que celles de la société O.F.A.M. (Finitions 622 , 734 et I 734) dans toutes les conditions de tests sur des tôles (pluie, brouillard salin, immersion et même chose après frottements sur du cuir et du drap).
On reste donc un peu pantois quand, à l'issue des essais de 1932, il est conclu que la Parkérisation est supérieure à l'Ofamisation mais pas de façon nette et que les essais étaient à poursuivre sur des pièces dans des conditions normales d'utilisation et de stockage.
L'O.F.A.M. doit-elle cette mansuétude à une différence de prix ou à une nationalité française?
Toujours est-il que nous nous expliquons mieux les armes marquées OF et datées de 1933.

Toujours dans le cadre de la Parkérisation, j'ai trouvé une référence aux Dépêches Ministérielles 18.658 2/3 du 7/3/1930 et 39.037 2/3 du 17/7/1931 : les armes et pièces d'armes livrées aux colonies (climats tropicaux, semble-t-il) doivent être, dans la mesure du possible parkerisées, en particulier ressorts et goupilles de grenadières et embouchoirs de fusils 86-93.

Pour les propriétaires de M27, peut-être une petite déception. Ces armes servaient pour l'essentiel aux commissions de réception dans les cartoucheries. Certaines armes étaient destinés aux essais de vitesse, d'autres aux essais de pressions et étaient modifiées en conséquence (crusher). Cela ne préjuge en rien de leur usage en 1939-1940, mais voilà. Et cela explique aussi les variantes de pas de rayures dont certains sont à l'évidence pour des balles de mitrailleuses. Et aussi peut-être pourquoi l'arme de Professeur a pu être recanonnée tardivement.

A noter que des essais dans les corps de troupe avaient lieu encore en 1933.
Quelques petits détails glanés de ci de là sur les M27 :
L'arme No 556 ou 558 a éclaté. On apprend à cette occasion que le canon, terminé en 1932, a été ébauché en 1928 avec de l'acier acheté pendant la guerre.
Les fusils No 20-24-32-32 bis(!)-34-39-40-127-A123(re!)-A124-A134-A135-A137 sont à canon de 800 mm, chambrés pour la cartouche M24 et aménagés comme fusils à pression (statut en 1937).
Les fusils Z3 et Z4 (re-re!) sont aussi des fusils à pressions, mais chambrés pour la M29 et à canon de 500 mm. Dito, sauf la longueur (600 mm) pour A8-A19-A20-A23-A26 et A56.
Dans les armes semble-t-il "normales" (fusils aux vitesses):
86-146-150-151-153-168 : chambrage M24, longueur canon 500 mm
69-75-76-78 : chambrage M24, longueur canon 600 mm
22-32-102-103-122 : chambrage M24, longueur canon 800 mm
278-281: chambrage M29, longueur canon 500 mm
284-290 : chambrage M29, longueur canon 700 mm
295-296 : chambrage M29, longueur canon 800 mm
521-535-542-544-545-561-564-566-580-581-583-592-606-607 : chambrage M29, pas 270 mm
742-743-789-833-836-1087-1090-1105 : chambrage M29, pas 235 mm.

Armes des essais de 1933 (6 mois), toutes à canon de 600 mm, pas de 270 mm :
561-645-662-664-677-680-681-686-695 : camp de Châlons.
557 : 22ème RTA de Toul
Mais ce n'est que quelques numéros sur les 100 armes essayées :
5 à Versailles, 5 à la Commission d'expérience de l'infanterie et des chars, 12 au cours pratique de l'Infanterie et des chars, 12 à l'Ecole Spéciale Militaire, 12 à l'Ecole militaire de l'infanterie et des chars de combat, 10 à La Valebonne, 10 aux Sables-d'olonne, 10 à Granville, 12 au 106 ème RI, 12 au 22 ème RTA.
C'est tout pour ce soir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de tout sur Tulle

Message  Invité le Mar 03 Déc 2013, 07:43

Quelques petites précisions sur la façon dont les armes étaient refaites et ré-immatriculées en Manufactures :
Note du 7/6/1933 du Directeur de la MAS à celui de la MAT :
Toutes les pièces sont dématriculées, seul le canon ne l'est pas et, pour des raisons mécaniques, la tête de culasse (dite tête mobile). Si l'on remet un nouveau canon, il reçoit le matricule du canon rebuté. On nous précise que 40% des canons des armes expédiées en Manufactures pour réparations sont bons. Le bois est limé (sic) ou, dans 25% des cas, les marquages étant trop profonds, une pièce est collée. Les pontets sont fraisés et les numéros de corps de culasse meulés.

Cela ne va pas parfois sans certains mécomptes.

Une lettre datée du 8/8/1933 expédiée de Casablanca indique qu'ils ont reçu un 86-93 matriculé ME 1350, un matricule qui n'existe pas. Ils pensent que l'arme, avant réfection, était matriculée AE 1350.

Une lettre du Ministre de la guerre au Directeur de Tulle en date du 11/9/1933 évoque un autre problème :
Il a été signalé l'existence de deux mousquetons au même matricule F 1971. Les armes, après leur transformation (en M16), conservent leur matricule. Ainsi, de nombreuses séries de 4 mousquetons peuvent porter le même matricule. Il demande à ce que les armes transformées ou réparées portent avec certitude des matricules différents.
La solution trouvée en 1935 pour les mousquetons, nous la connaissons, attribuer un nouveau numéro de série.
Le ministre rappelle par ailleurs que les armes ne doivent porter qu'un seul matricule sans surcharge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum