concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  professeur le Mar 22 Oct 2013, 09:41

Bonjour,
voici des clichés du fusil inventé par le capitaine Pralon en 1886 et fabriqué conjointement au lebel la même année à chatellerault
il devait équiper la marine pour pouvoir tirer sur les cuirassiers et autres sous-marin
une balle en acier avec ceinture de laiton (ressemblant à un mini obus!)était employée
le canon très particulier possède quatre rayures progressives (comme les tubes giat du frf2) et la culasse est inspirée du canon de gribeauval d'où sa fermeture à filets interrompus
La description exacte et bien détaillée se trouve dans le superbe ouvrage de C.Lombard sur la manufacture de chatellerault
on peux y fixer une baïonnette qui pour moi devrait ressembler à celle du lebel vu les tenons mais la douille qui rentre dans l'embouchoir est d'un diamètre particulier!
si quelqu'un pouvait en savoir plus sur cette baïonnette ça serait sympa!
il n'y aurait eu que 500 exemplaires de construits de cette arme sur une commande initiale de 1000!
combien peut-il en rester car je n'en connais pas d'autre
professeur























professeur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 346
Age : 51
Localisation : LORRAINE
Date d'inscription : 12/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  oxi81 le Mar 22 Oct 2013, 09:52

Ce fusil a vraiment une ligne superbe.  

------------------------

François 


"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires" (Georges Clémenceau)

"La guerre est la continuation de toute politique par d'autres moyens" (Von Klausewicz)

"Je demande d'emmener avec moi 600 hommes de la Légion étrangère afin de pouvoir, le cas échéant, mourir convenablement"... (Général Gallieni à Madagascar).

oxi81
Modérateur

Nombre de messages : 3606
Age : 54
Localisation : Province autonome de Catharie
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  lamiral le Mar 22 Oct 2013, 13:02

professeur a écrit:il devait équiper la marine pour pouvoir tirer sur les cuirassiers et autres sous-marin
un cuirassé plutot ?
Joli fusil qui reste proche du fusil Gras niveau aspect.
Il a été longtemps à l'abandon ? il semble avoir été pas mal piqué à une certaine époque et repoli ? la culasse n'est pas au meme numero que le bois ?

lamiral
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 157
Age : 34
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 09/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  dédé le Mar 22 Oct 2013, 13:50

professeur a écrit:
le canon très particulier possède quatre rayures progressives (comme les tubes giat du frf2) et la culasse est inspirée du canon de gribeauval d'où sa fermeture à filets interrompus




de Bange ?

------------------------

nous sommes poussières et nous retourneront poussières

dédé
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3514
Age : 26
Date d'inscription : 05/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Mezigot le Mar 22 Oct 2013, 14:42

Sympa l'engin. De memoire, il y en avait un chez Rolly il n'y a pas tres longtemps. La cartouche est assez delirante, je serais assez curieux de voir quelles etaient les pressions generees avec la balle acier.

Un autre sujet de jalousie... Sad

 

Mezigot
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1801
Age : 45
Date d'inscription : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Dominique le Mar 22 Oct 2013, 16:12

Sa munition était activement recherchée par les collectionneurs Wink 

Dominique
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1000
Age : 64
Date d'inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Baccardi le Mar 22 Oct 2013, 16:41

Quelle ligne splendide drunken 

Merce de le présenter  

------------------------

"Laudamus veteres sed nostris utimur annis "

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9261
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  ithaca le Mar 22 Oct 2013, 17:55

Le verouillage type filetage a dû peser dans la balance de sa mise à l'ecart....par contre prof, je trouve la feraille pas trop en adequation avec le bois...(remontage) le verou n'etant d'ailleur pas au numero...mais bon on s'en passera vu la rareté de la piece.......a quand le Meunier ??

ithaca
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1094
Age : 49
Date d'inscription : 06/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  professeur le Mar 22 Oct 2013, 20:46

oui c'est bien celui de chez rolly!
en fait l'arme a été démontée,mal stockée (sauf le bois qui est resté bien au sec )et il devait y avoir deux armes puisque j'ai un boitier culasse en rab !
j'ai inversé les deux boitiers car celui qui était sur l'arme était dans le même état que le tube et on ne voyais plus les marquages!
en tout cas je n'en connais pas d'autre et c'est ce qui me le fait garder dans ma collec car en général j'aime ce qui est proche du neuf!

professeur
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 346
Age : 51
Localisation : LORRAINE
Date d'inscription : 12/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Mezigot le Mar 22 Oct 2013, 21:02

Idem pour moi quant a l'etat, mais bon, si c'est rarissime, mieux vaut un rarissime en etat moyen que rien du tout bien frais raide neuf. La solution retenue pour le verouillage est interessante car l'extracteur et la tete de culasse mobile ne tournent pas tandis que des tenons multiples s'apparentant presque a des filets interrompus ont ete rajoutes au corps du verrou. Pas bete d'un point de vue maintenance car un espace de feuillure un peu grand peut etre facilement corrige avec une tete mobile plus longue et peu couteuse a faire, un peu comme sur les SMLE. En plus l'usinage du canon s'en trouve simplifie.

J'avoue l'avoir longuement lorgne, mais bon, l'idee de me taper une annee de paperasse pour l'exportation et l'importation ma passablement refroidi, et l'etat de ma "phynance" a fini de m'achever. Le bon cote des choses est qu'il est entre bonnes mains, et moi, eh bien ca me fait une cartouche de moins a essayer de reconstituer... 

salut  

Mezigot
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1801
Age : 45
Date d'inscription : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Invité le Mar 22 Oct 2013, 21:15

ithaca a écrit:Le verouillage type filetage a dû peser dans la balance de sa mise à l'ecart....
En fait, cette arme s'est révélée insuffisamment efficace dès les essais. Propulsée par 3g de poudre B, la balle en acier trempé de 12g perforait 22 mm d'acier chromé quasiment à la bouche, 18 mm à 200 m, 8 mm à 500 m. La balle de 13,6 g n'apportera pas d'amélioration, bien au contraire, aux distances d'emploi souhaitées (500 à 1000 mètres). Les essais menés depuis septembre 1888 s'arrêtèrent en décembre de la même année. Les retards dans la fabrication du Lebel dûs au fusil Pralon furent reprochés à la MAC.
Source : Claude Lombard, La Manufacture Nationale d'Armes de Châtellerault, pp. 154-155.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: concurrent malheureux du lebel, le fusil Pralon

Message  Verchère le Mer 23 Oct 2013, 03:15

Attention : l'auteur de ce message est un maniaque, qui ne prend son pied qu'en réalisant tortueusement ce qui est élémentaire.
Amateurs de simplicité, passez votre chemin...


dédé a écrit:
professeur a écrit:le canon très particulier possède quatre rayures progressives (comme les tubes giat du frf2) et la culasse est inspirée du canon de gribeauval d'où sa fermeture à filets interrompus
de Bange ?
Oui, plutôt de Bange, Lahitolle, de Reffye ou simplement Treuille de Beaulieu, leur maître à tous ; mais seulement si c'est réellement une vis interrompue (tenons hélicoïdaux).
Sinon c'est ... Wetherby est le seul qui me vienne à l'esprit, mais il y eut certainement des précurseurs. Une vis est plus simple à usiner, et il est plus facile d'obtenir que tous les tenons portent ; mais ce n'est qu'une vue de l'esprit, en fait le premier rang encaisse toujours plus que les suivants... Et avec des tenons perpendiculaires sur plusieurs rangs, c'est sans doute pareil.

Remarquez aussi le profil "triangulaire couché", dit "filet mitrailleuse". Tout le monde croit que les culasses de canon étaient toujours ainsi ; eh non. C'est plutôt de l'asymétrique 1/3 - 2/3, ou même du triangulaire isocèle (80 de montagne, et peut-être même le fameux 120 Long, qui était pourtant le plus robuste de la bande). La raison en est sans doute l'amorce de rupture à la base du filet, côté arrière, et le fait que ce filet ne s'auto-centre pas sous l'effort (ce qui n'est pas un problème sur un fusil ou des canons de mitrailleuse, il y a assez de longueur pour mettre le centrage ailleurs).

Verchère
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3443
Age : 58
Localisation : Vosges du sud
Date d'inscription : 27/01/2013

http://placour.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum