Yves CAYRE : Histoire de la Manufacture d'Armes de Tulle de 1690 à 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yves CAYRE : Histoire de la Manufacture d'Armes de Tulle de 1690 à 1970

Message  Invité le Jeu 18 Oct - 16:16

J'ai enfin pu consulter cet ouvrage, le seul qui me manquait dans la trilogie MAC-MAS-MAT. Le livre en question étant toujours aussi introuvable, je me suis déplacé à la Bibliothèque Nationale de France pour le lire et prendre des notes. Si le cœur vous en dit, bibliothèque recherche du rez-de-chaussée bas, 8 Euros au minimum pour trois entrées avec examen de votre cas par un bibliothécaire, passage au vestiaire obligatoire, réservation d'une table en bibliothèque puis réservation du livre, coté en l'occurence 4-LO10-462. Avec toutes ces formalités, compter environ 2 heures entre le moment de votre arrivée et celui où vous pouvez toucher le livre (j'ai connu pire!)

Petite déception après sa lecture. Pas de réelle nouveauté (ou très peu).

On évacue tout de suite les quelques énormités sans lesquelles un ouvrage qui se respecte ne saurait être complet:
- le modèle 1878 qui ne différait guère du 74 que par quelques détails.
- l'arme de la MAT A 25000 qui ne saurait être confondue avec la S 34500 de la MAS.
- la cheville en buis sur un Lebel fabriqué en 1890.
Plouf!plouf! On oublie...

La forme : triste, pratiquement que du texte, quelques plans montrant l'implantation de la MAT à différentes époques, peut être six planches photo noir et blanc montrant les différents modèles d'armes fabriqués par la MAT ou à la fabrication desquelles la MAT a contribué, les bobines de presque tous les directeurs de la MAT à partir de 1889.

Le fond : on se perd souvent dans la petite histoire. Je ne doute pas qu'Yves CAYRE, Tulliste lui-même, ait pris beaucoup de plaisir à nous narrer les querelles de Clochemerle ayant opposé la manu au père machin ou à la veuve truc dont il connaissait les descendants. L'avantage est que l'on connaît par le détail le nom des personnels ayant pu travailler sur nos armes. Certes, cela se retrouve dans le "qui est qui de l'armurerie en France" (qui a dû d'ailleurs y puiser abondamment), mais sous une forme plus pratique dans le livre de Cayre. Le principal inconvénient est que les informations chiffrées sont souvent lacunaires, imprécises et d'importance très variables d'une période à l'autre, voire d'une année à l'autre.

Beaucoup de confirmations de ce que l'on a pu lire par ailleurs.
Rien de précis avant l'Empire.

De 1806 à 1815, des quantités globales d'armes fabriquées chaque année, sans le détail (fusil, carabine, mousqueton, etc...)
Rien de 1815 à 1830.
De 1830 à 1840, une estimation des capacités annuelles de fabrication.
De 1840 à 1859 : un peu plus d'informations
De 1859 à 1866 : la période la plus détaillée. Il n'y a que les chiffres des commandes, mais par modèle...
1867-1871 : quelques chiffres "à la louche"

Le gros manque : rien sur la fin de la production des armes du système Chassepot, rien sur le Gras.

Les apports :
Quelques chiffres un tant soit peu précis sur les fusils du modèle 1885 et le début de la production du Lebel (jusqu'en 1890, mais après...)
Quelques vagues ordres de grandeur pendant la guerre 14 et l'entre-deux-guerres.
Des tableaux précis même si incomplets de août 1939 à mai 1940 où l'on apprend, entre autres, que la production du R 35 s'est arrêtée en janvier ou février 1940.
Enfin, la période post-armistice, occup' et libération assez bien détaillée.
Presque rien de neuf sur la MAT 49.
Bref, je vais vous rendre compte de mes notes dans les diverses rubriques appropriées (armes à poudre noire, armes françaises...) dans les jours qui viennent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum