Le Mans/14 juin 1909

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Mans/14 juin 1909

Message  lionrobe le Mar 03 Juil 2012, 19:54

Extrait de "le matin "





C'était aujourd'hui la dernière journée du 10e concours national et international de tir qui se tenait cette année au Mans, après avoir eu successivement pour théâtre Pau et Reims. Depuis près de trois semaines, plus de 10,000 tireurs français et étrangers se sont succédé dans le magnifique stand de tir de Pontlieue, dont la construction n'a pas coûté moins de 500,000 francs. Plus de 175,000 francs de prix sont venus récompenser et encourager les vaillants efforts de tous ces tireurs qui, pendant la durée du concours, n'ont pas consommé moins de 700,000 cartouches, généreusement mises à leur disposition par le ministère de la guerre.

A la dernière journée de fête, au concours d'honneur, le général Picquart avait tenu à venir présider en personne ; M. Caillaux, un enfant du Mans, comme il se plaira à le rappeler tout à l'heure avait tenu à raccompagner. Arrivés à onze heures du matin, les ministres furent immédiatement conduits au stand de tir. A leur passage à travers la ville, les acclamations retentirent ; les "Vive Caillaux !" s'affirmèrent nombreux. L'entrée des ministres au camp fut saluée par une triple salve des tireurs, et en voyant tous ces fusils agités au milieu de clameurs on se serait cru à quelque magnifique fête arabe.

Précédés du président de l'Union, M. Mérillon, et des membres du comité local, les ministres visitèrent en détail le stand, dont l'aménagement est des mieux compris. Figurez-vous une coquette construction, longue de plus de 120 mètres, précédée d'une spacieuse véranda où, assis dans un confortable rocking-chair, le tireur peut a son aise fumer un cigare ou se reposer en attendant son tour de prendre part au concours. Dans l'intérieur règne l'animation la plus grande. Cent tireurs, couchés sur des planches inclinées, tirent sans interruption par les cent créneaux du bâtiment sur les cibles placées à 200 mètres devant eux. Soigneusement, des soldats pointent chaque coup. Le bruit des détonations est épouvantable. La-bas, lorsque le coup a porté, on voit une palette qui indique l'endroit de la cible touché par la balle. Un drapeau qu'on agite annonce le point 10, qui est le maximum.

Mais voici qu'un commissaire vient annoncer que le banquet est prêt, et, comme le général Picquart doit repartir à deux heures cinquante, tout le monde se précipite vers les nombreuses tables installées en plein air, sous une tente. Le déjeuner est expédié très rapidement, car l'odeur de la poudre a comme décuplé les appétits. Voici l'heure des discours : ils sont nombreux, intéressants et brefs. Après quelques mois du préfet, M. d'Auriac, et du maire, le président de l'Union, M. Mérillon, se lève, un petit papier a la main. Son discours est un chef-d'œuvre de malice. Après avoir fait l'éloge du ministre qui défend avec une farouche énergie un budget dont l'équilibre est indispensable, bravant les impopularités passagères et luttant souvent contre lui-même, il le supplie de faire un effort financier pour soutenir les vaillantes sociétés qu'il préside.

Très aimablement, M. Caillaux dit toute la bienveillance qui l'anime, pour l'œuvre des sociétés de tir et, glissant rapidement sur la question financière, passe la parole au général Picquart, qui a d'intéressantes choses à dire. Intéressantes en effet les déclarations du ministre de la guerre qui passe rapidement en revue les avantages accordés par le gouvernement aux sociétés de tir si nécessaires pour se préparer aux guerres possibles. Si les subventions de l'Etat n'ont pas été en proportion avec l'importance des sociétés c'est que l'accroissement de ces dernières a été trop prompt et, de ces résultats, le ministre et la France ont lieu de se réjouir : on regagnera le temps perdu, voilà tout.

C'est maintenant le tour des récompenses; les rubans multicolores viennent récompenser d'inlassables dévouements. On proclame ensuite les divers champions. "Accolade ! Accolade !" crie-t-on de toutes parts lorsque le ministre remet a la reine du tir, Mme Johnson, son écharpe blanche. Galamment, le général se présente et dépose deux baisers sur les joues de la ravissante reine qui rougit.

Précipitamment le cortège regagne les voilures qui se dirigent au galop vers la gare.En passant, le général Picquart s'arrête pour serrer la main au commandant du 4e corps, le général Langle de Cary, qu'une légère indisposition retient chez lui. A deux heures cinquante, le ministre de la guerre montait dans son wagon réservé, tandis que son collègue lui criait "Merci, cher ami, et au revoir ! ". M. Caillaux est resté pour présider la grande fête de fleurs, ainsi que le gymkhana cycliste et automobile. Montés sur de magnifiques chars, Manceaux et Mancelles se couvrent de fleurs, et dans la tribune d'honneur M. Caillaux sourit aux projectiles fleuris.

Le Matin - 14 juin 1909

lionrobe
Modérateur

Nombre de messages : 5466
Age : 64
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  sgt_kub le Mar 11 Déc 2012, 22:28

Merci Lionrobe, de nous prouver que nous ne sommes pas dignes de nos aïeux :)

sgt_kub
Membre
Membre

Nombre de messages : 24
Age : 41
Date d'inscription : 19/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  WICHITA le Mer 12 Déc 2012, 08:43

L'entrée des ministres au camp fut saluée par une triple salve des tireurs, et en voyant tous ces fusils agités au milieu de clameurs on se serait cru à quelque magnifique fête arabe.

Même pas peur !

WICHITA
Modérateur

Nombre de messages : 11315
Age : 52
Localisation : Plein sud !
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  Invité le Mer 12 Déc 2012, 08:47

Ce qui est surprenant c'est que j'ai une médaille de tir du Mans et de 1909. Achetée à Ciney. Elle est vierge, pas de nom. Je la prendrai en photo et la mettrai ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  cro24 le Mer 12 Déc 2012, 10:49

sgt_kub a écrit:Merci Lionrobe, de nous prouver que nous ne sommes pas dignes de nos aïeux :)

Ca, nous n'en savons rien. Est-ce qu'il faut s'en plaindre???
A l'époque représentée par cette photo il y avait un "contencieux" reconnu de tous nos anciens
compatriotes qui s'est "règlé" au bout de 4 ans d'étripage conciencieux. Il y a eu des "suites"
mais plus vraiment en connexion avec cette période.
Aujourd'hui tiendrait plutôt de ce qu'en écrivait Richard Hillary dans The Last Ennemy: les parents
de sa génération, en voyant leur apparente insouciance, l'appelaient the lost generation.
C'est pourtant ces "gamins" qui sont montés jour après jour dans leurs Hurricanes et Spitfires et ont
fait ce qui leur semblait étranger, tout comme d'autres par ailleurs.
Alors il n'y a pas de quoi désespérer même si il y aurait de quoi dire Wink

cro24
Futur pilier
Futur pilier

Nombre de messages : 905
Age : 58
Date d'inscription : 12/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  Baccardi le Mer 12 Déc 2012, 21:18

Joli, merci!
J'adore ces vieilles évocations cheers

Baccardi
Administrateur

Nombre de messages : 9269
Age : 51
Localisation : Canton de l'Ours
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  Pocomas le Mer 12 Déc 2012, 23:03

J'ai aussi une médaille de tir du Mans 1909, ramenée par mon arrière-grand père alors artilleur au 24ème RA.
Et une du concours international de 1912 qui s'était déroulé à Biarritz

Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 14391
Age : 61
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  lionrobe le Jeu 13 Déc 2012, 08:35

Déjà 2 médailles de cette mainfestation ? Assez incroyable... salut

lionrobe
Modérateur

Nombre de messages : 5466
Age : 64
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mans/14 juin 1909

Message  voxan le Jeu 13 Déc 2012, 08:54


si c'est une médaille de "participation", vu le nombre de tireurs ça n'a rien d’étonnant rasta

voxan
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3676
Age : 46
Localisation :
Date d'inscription : 13/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum