Restaurations qui marquent le pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Restaurations qui marquent le pas

Message  Invité le Mer 23 Mai - 18:08

Certains s'en souviennent probablement, il y a un peu plus d'un an, j'ai entamé la restauration d'un fusil 1777 an IX fabriqué à Mutzig en 1808. Il avait fallu faire une grande enture et commencer à ajuster celle-ci. Depuis, elle a été dégrossie et est très proches des cotes définitives (encore un petit quelque chose derrière la grenadière). La grenadière qui avait un trou, a été rustinée. Une copie d'embouchoir a été dégottée, pas mal de boulot pour la terminer (par l'intérieur, ce qui n'est pas forcément le plus facile, l'extérieur étant au cotes mini) et la mettre en place au petit poil. Pour l'instant, je galère avec les épingles, forgées un peu sec, elles ont tendance à casser quand je les dégrossis. J'ai fait des photos aujourd'hui pour vous montrer l'avancement des travaux, malheureusement, pour des raisons indépendantes de ma volonté, une seule a survécu, celle de l'embouchoir :




Par ailleurs, un ami qui guide mes mains malhabiles dans cette restauration quand il ne tient pas le manche (la grande enture, entre autres) ou me donne des pièces détachées (si, si, me donne) est lui-même bloqué sur la restauration de son arme. On ne joue pas vraiment dans la même division. Il s'agit a priori d'un fusil de garde du corps du Roi qui a subi les derniers outrages. Il a été raccourci à l'extrême, l'embouchoir se retrouvant peu ou prou ramené à la hauteur de la grenadière, avec le canon permettant quand même d'y fixer une baïonnette.
Après les avoir démontées, il m'a amené aujourd'hui les pièces les plus abimées (on ne peut guère prendre les transports en commun avec ce genre de seringue à l'épaule, même raccourcie) pour me les montrer. J'ai fait une petite photo :




Comme vous pouvez le voir, on a soigneusement limé la pièce de pouce pour en faire disparaître tout marquage et il semble que la contre platine a subi également le travail d'une lime sacrilège. Quant au bassinet à tambour, originalité insigne de l'arme, il est tout simplement absent! et c'est là que le copain sèche, il voudrait bien en refaire un, mais nous avons beau avoir potassé nos documentations respectives, les schémas et les photos que nous avons trouvés ne nous donnent pas de cotes fiables.
Est-ce que l'un de vous aurait ça dans ses tablettes?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurations qui marquent le pas

Message  Invité le Ven 25 Mai - 11:24

Je pense que tu as fais un beau travail, faire revivre ce fusil, :bravo:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Restaurations qui marquent le pas

Message  Invité le Ven 25 Mai - 14:30

Merci, le tout est de ne pas lâcher l'affaire trop longtemps quand on a subi un revers...
Sinon, en cherchant sur internet un plan de la platine à tambour pour le copain, j'ai trouvé ça :
http://books.google.fr/books?id=C1Fq_rxeSnEC&hl=fr&pg=PA356-IA1#v=onepage&q&f=false
Le Paulin-Désormeaux, qui a été réédité il y a quelques années. C'est donc trouvable...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum