La saga Mosin Nagant

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Mer 15 Fév 2012, 11:06

Il existe sur ce forum de nombreux posts sur le Mosin Nagant, mais pas un historique de cette arme mythique. Je me suis donc lancé dans une petite étude destinée principalement aux néophytes.
Je ne suis nullement un spécialiste de cette arme, même si j’en possède une. J’ai compilé des données glanées sur le net (Wikipedia, 7,5x54R.net principalement) et des documents divers, notamment « Cibles » Hors série de Novembre 2011 que je recommande, même si des coquilles ont pu s’y glisser ou « Armes légères de la seconde guerre mondiale » des éditions Atlas. Des erreurs vous apparaitront certainement, je demande aux spécialistes, plus érudits que moi, de ne pas m’en tenir rigueur et de bien vouloir les corriger, je ne m’en offusquerai pas, bien au contraire !
Il est évident que l’on peut y rajouter une foultitude de données, j’ai été obligé « d’élaguer » pour éviter un roman fleuve ! Merci à vous


Le MOSIN NAGANT


Le Mosin-Nagant (en français souvent écrit Mossine-Nagant)est un fusil militaire à répétition manuelle d'une capacité de 5 cartouches, utilisé par les forces armées de la Russie impériale et plus tard par l’Union soviétique ainsi que différents pays du bloc de l'Est. II a été le premier à utiliser la cartouche de 7,62 x 54 mm R. et est resté en service sous différentes formes de 1891 aux années 1960, où il a finalement été emplacé par le Dragounov SVD.
Historique

Durant le conflit russo-turc (1877-1878), les troupes russes étaient armées en majorité de fusils Berdan à un coup alors que les Turcs étaient armés de fusils à répétition Winchester.



Le fusil Berdan n° 2 Mle 1870 à un coup

Dès 1882, le ministère de l’armement russe décide de concevoir une arme à répétition. La première idée est évidemment de modifier le BERDAN, mais c’est un échec. Une "commission spéciale pour l’expérimentation des fusils à chargeur » appelée mission Chagin est alors créée pour tester divers fusils étrangers (Lebel, Mauser et Lee-Metford).
En 1889, un jeune capitaine nommé Sergueï Ivanovitch Mossine de la fabrique de Toula soumet son projet de fusil à 3 lignes (vieille mesure russe, 3 linii équivalent à 0,3 pouce ou 7,62 mm), ceci en concurrence avec le fusil à 3,5 lignes des frêres Nagant de Liège.
Le Fusil 3 lignes modèle 1891

A l’issue des essais, en 1891, c’est le fusil Nagant qui est préféré par les testeurs et la Commission vota à 14 voix contre 10 l’approbation de celui-ci. Toutefois, par fierté nationale, des officiers influents ont poussé à un compromis : les fusils Mosin seraient utilisés avec le système d’approvisionnement de Nagant. Il est dénommé officiellement fusil 3 lignes, modèle 1891 du fait de son calibre. Une ligne est égale à 1/10 de pouce ou 2, 54 mm et la hausse est graduée en archines (une archine vaut 0, 71 mètres).


La production est confiée à plusieurs fabriquants occidentaux à la Osterreichische Waffenfabrick en Autriche, à la Société Industrielle Suisse ou à la Manufacture d’Armes de Chatellerault (503 540 fusils de 1891 à 1893). Ce sont ensuite les fabriques russes de Sestroryetsk, Ishevsk et Toula qui prennent le relais. Il en est ainsi construit 9 360 000 exemplaires. Durant la 1ère guerre mondiale le MN 1891 est également réalisé aux Etats-Unis (New-England Westinghouse Company et Remington avec respectivement 769 250 et 840 307 fusils.

Le fusil 3 lignes Mle 1891 est décliné en différents modèles.

Fusil d’infanterie modèle 1891 (nom Russe : пeхoтнaя винтовка образца 1891-гo года). L’arme principale de la Russie et de l’Armée rouge de 1891 à 1930.

Sa configuration varie suivant les époques : Il apparait à l’origine sans garde main, avec des anneaux grenadières qui seront ensuite supprimées et remplacées par les typiques passages découpés dans le bois. La boite de culasse est à pans coupés.


Longueur 1,30 m
Canon 80 cm
Masse à vide 4,4 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5 coups

Fusil de Dragon (nom Russe : драгунскaя).
Destiné à équiper la cavalerie. Plus court de 64 mm et 0,4 kg plus léger que le M1891.


Longueur 1,24 m
Canon 73cm
Masse à vide 4 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5 coups


Fusil Cossack (nom russe : казaчья).

Créé pour équiper les cosaques, c’est à peu près le même que le modèle cavalerie, mais il est conçu pour être utilisé sans baïonnette
.



Longueur 1,24 m
Canon 73cm
Masse à vide 4 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5 coups

Carabine modèle 1907.

Plus court de 284 mm et donc plus léger (0,95 kg) que le M1891, ce modèle était excellent pour la cavalerie, les sapeurs et les artilleurs. Il ne pouvait pas recevoir de baïonnette. Il a été produit au moins jusqu’en 1917 en nombre restreint.

Longueur 1,02m
Canon 51cm
Masse à vide 3,4 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5 coups

Le Mosin nagant M 91/30

En 1924 est créé un département pour moderniser le fusil. Le modèle 1891/30 basé sur la conception du modèle de cavalerie simplifié voit ainsi le jour. Il sera utilisé jusque dans les années 1960. C’est le fusil russe de la 2ème guerre mondiale.
La révolution russe ayant fait disparaitre les reliques médiévales en termes de mesures, le calibre de ce « nouveau » fusil devient 7, 62 mm et la nouvelle hausse tangentielle est graduées de 100 à 2 000 mètres. Toutefois ces changements de modifient en rien la munition qui brevetée en 1908 reste à bourrelet. Pour simplifier la fabrication, la boite de culasse est maintenant cylindrique, la plaque de couche et les faces latérales du magasin sont en tôle emboutie.
Une nouvelle baïonnette assez semblable à celle du 1891 et d’ailleurs interchangeable . Il s’agit d’une baïonnette à douille, à la longue lame de section cruciforme, coudée dans le genre de celles utilisées au XIIIème siècle , à verrouillage par poussoir à ressort. Le fusil est étudié pour tirer avec la baïonnette au canon, ce qui augmente la précision grâce aux vibrations harmoniques créées quand une balle est tirée. L’équipement de l’Armée rouge ne comportait pas de fourreau règlementaire et les soldats portaient leur baïonnette continuellement fixée au bout de leur fusil, pratique quelque peu dépassée au cours du dernier conflit.


Longueur 1,24 m
Canon 73cm
Masse à vide 3,9 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5 coups

Les MN 91/30 étaient réputés pour leur résistance, leur précision et leur facilité d’entretien. Dans les années d’après guerre l’union soviétique a stoppé la production de tous les Mosin-Nagant et les remplacés par les AK et SKS.


Une version « sniper » est créée vers 1932. Il s’agit d’un fusil à canon long équipé d’une lunette PE x 4 ou PU x 3,5 courte et assez incommode à utiliser. Elle est l’arme des snipers russes durant la seconde guerre mondiale et particulièrement pendant la bataille de Stalingrad. Les soviétiques faisaient beaucoup d’esbroufe autour de leurs tireurs d’élite et ils les utilisaient à plein dans leur propagande photographique, tel Vasily Grigoryevich Zaitsev et surtout s’il s’agissait de femmes. Les deux modèles sont montés sur un bloc à queue d’aronde à gauche de l’arme, bloc caractéristique du fusil de tireur d’élite. Une autre particularité est le levier coudé pour dégager la lunette au moment du réarmement.



[center]
Roza Chanina.(pour nous changer un peu de Vassili Zaïtsev)

La Carabine Modèle 1938

Carabine conçue d’après le Modèle M1891/30, en service de1938 à 1945 (bien que le millésime 1945 soit assez rare). C’est un modèle 1891 avec canon raccourci et sans baïonnette, mais étrangement il en fur réclamée une au cours de la guerre.
Il est plus commode d’utilisation, que le 91/30 du fait de son encombrement, de faible coût et facile à produire, c’est une arme robuste.
La hausse tangentielle à curseur est graduée jusqu'à 1000 m.
Cette arme a été produite à 2 000 000 d’exemplaires


Longueur 1,19 m
Canon 51cm
Masse à vide 3,5 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5coups



La Carabine Modèle 1944

Une fois de plus le modèle est transformé pour aboutir au Mosin-Nagant Mle 1891/1944. C’est en fait exactement le même fusil que le Mosin-Nagant M 1891/1938 mais était équipé d'une baïonnette pliante fixée à demeure sur le côté droit de l’arme.
La fabrication de ces armes cessa définitivement en U.TR.S.S. en 1945. On estime la production à 1 7 475 000 armes de cette lignée.
Longueur 1,19 m
Canon 51cm
Masse à vide 3,5 KG
Calibre/Magasin 7,62X54R 5coups

La Carabine modèle 1891/59.

Des M1891/30 existants furent raccourcis à la longueur d’une carabine. On ne sait pas grand chose à leur sujet. Il semblerait qu'elle a équipé les troupes de 2ème voire 3ème zone comme par exemple les gardes de voies ferrées etc....

Description du MN 1891/30


Monture :
En une seule pièce à crosse anglaise, longue et effilée, fabriquée en bouleau, hêtre ou noyer. Elle comporte une plaque de couche en tôle emboutie. Elle est fixée au boitier de culasse par une vis arrière, à hauteur du tonnerre par une vis transversale. Deux capucines en tôle emboutie solidarisent le fut et le garde main. Un embouchoir (parfois en laiton) fixé par deux petites vis parachève le tout. Il n’y a pas d’anneau grenadière, deux lumières découpées dans la crosse et dans le fût sont destinées au passage de deux lanières de cuir de la bretelle.

Boite de culasse :
Arrondie pour faciliter la fabrication. Sur le dessus sont frappé les poinçons de réception, année le fabrication, numéro de l’arme et monogramme de l’usine. Elle est bronzée.

Le canon :
De section ronde et bronzé. Sur le dessus sont fixés les instruments de visée, hausse tangentielle graduée de 100 à 2000 mètres. Le guidon cylindrique est monté sur queue d’aronde et possède un tunnel percé sur le dessus.

La culasse mobile :
La culasse mobile à verrou est formée d’un corps cylindrique qui porte le levier d’armement droit fixé sur une forte et longue embase. Un chien porte percuteur terminé par une rondelle moletée, une tête mobile avec les tenons de verrouillage et une plaquette de liaison complètent le mécanisme. Le tout est en acier poli.
Le verrouillage s’effectue par deux tenons placés en tête et l’appui de l’embase du levier d’armement qui s’imbrique dans une encoche de la face droite de la boite de culasse et s’appuie sur la paroi arrière de cette entaille.
Extracteur rotatif à griffe.
La rotation de 45° vers la gauche du verrou et donc de la tête du chien interdit la percussion et bloque le verrou de culasse.
Le chien peut être désarmé en appuyant sur la queue de détente tout en ramenant la culasse vers l’avant. On peut facilement réarmer le chien en tirant sur la rondelle moletée du chien porte percureur.

Le magasin :
Contient cinq cartouches en pile unique. Il forme un boitier en tôle emboutie saillant devant le pontet. Un ressort à lame actionne la planchette élévatrice. Une portière s’ouvre au dessous. Il est alimenté par une lame-chargeur.


La baguette :
En acier bronzé s’encastre sous le canon et se visse afin d’éviter sa perte. Sa tête sur laquelle viendra de positionner un protège bouche pour le nettoyage comporte un trou où passe le chasse goupille facilitant sa manœuvre.

La baïonnette :
Coudée, de forme archaïque, c’est une baïonnette à douille qui se verrouille au bout du canon par une virole rotative munie d’un poussoir à ressort pour la déverrouiller. L’embase du canon sert de guide. La lame quadrangulaire mesure 43 cm est bronzée et se termine par un tourne vis. Elle ne possède pas de fourreau et est destinée à rester en permanence au bout du canon.

Les utilisateurs étrangers de Mosin-Nagant

Austro-Hongrie
L’Empire austro-hongrois a capturé une grande quantité de Mosin Nagant pendant la Première Guerre mondiale. Ils ont été immédiatement redistribués sur le champ de bataille. Quelques-uns ont été modifiés pour tirer la cartouche autrichienne en service, la 8x50 R .

Europe de l’Est
Les pays de l’Est, sous influence russe, tels La Bulgarie, Tchécoslovaquie, Estonie, Hongrie, Pologne, Roumanie et Serbie ont tous utilisé , avec ou sans modification, le Mosin-Nagant à un moment ou à un autre durant le XXe siècle, ce jusque dans les années 2 000 comme arme d’execirce.
La Hongrie a produit des copies de haute qualité des carabines M44, des modèles 91-30 et 91-30 avec lunettes PU.
La Tchécoslovaquie a quant à elle fabriqué le fusil de sniper VZ54, basé sur le 91-30 mais avec l’apparence d’une arme de sport très moderne.

République populaire de Chine
Durant les années 1920 et 1930,durant la guerre civile, les forces communistes de Chine ont reçu des Mosin Nagant de l’URSS pour contrer les forces nationalistes. La Chine commença à fabriquer des M1944 sous l'appellation de Carabine Type 53, elles diffèrent un peu des modèles soviétiques. Elles ont été remplacées dans l’armée principale chinoise vers 1957, mais continuèrent à rester en service dans les milices provinciales jusqu’après 1970.

Finlande
Avant 1917, la Finlande faisait partie de l’Empire russe et les unités militaires étaient naturellement équipées de modèles variés du M1891 russe.
Après avoir conquis son indépendance, la Finlande acheta de nombreux Mosin à l’étranger, essentiellement des fusils autrichiens et allemands capturés aux Russes pendant la Première Guerre mondiale. Ces vieux fusils étaient ordinairement rénovés, cela pouvait être aussi infime que la simple apposition des poinçons de l’armée finlandaise et une nouvelle bretelle, ou plus important comme une refonte totale avec de nouveaux montages, bois, détentes, canon plus précis.
Pendant la Guerre d’Hiver entre 1939 et 1940, et jusqu’en 1944, la Finlande a pris à l’ennemi des quantités gigantesques de Mosin, mais face aux besoins, achète aussi à l’Espagne les fusils restants de la guerre civile et des stocks de l’Allemagne nazie. Beaucoup de ces fusils étaient simplement redistribués sur le front sans aucune modification.
L’armée finlandaise a continué à rénover et à redistribuer les Mosin Nagant bien après que la guerre. On trouve des M-39 avec des canons datant du début des années 1970 utilisés comme fusils d’entraînement. La Finlande a aussi distribué le 7.62 TaK85, un fusil de sniper moderne modifié à partir du Mosin Nagant.
Les modèles finlandais étaient identifiés par les nombres : M/91-M24 "fusil de Lotta", M27, M28, M28-30 "Pystykorva" ("pointu") et M39 "Ukko-Pekka". On peut remarquer que les fusils finlandais M27, 28, 28-30 et 39 étaient équipés d’une baïonnette "couteau" contrairement aux baïonnettes russes quadrangulaires.

Mon 1891/30. Fabriqué en 1939 par l’arsenal d’Ishevsk. Il a été remis en bois par les finlandais. On peut noter la particularité du bois finlandais : Fût en deux parties assemblées par une enture à l’aplomb de la hausse. Ceci, non pas en raison de pénurie de bois, mais pour en renforcer la solidité dans les rudes conditions climatiques de ce pays. Forme un peu plus arrondie et moins effilée à cet endroit. Gouttières de préhension centrées sur la vis transversale de maintien, battants de crosse pour la bretelle en lieu et place des lumières.

Allemagne
L’Empire allemand a capturé une grande quantité de Mosin Nagant durant la Première Guerre mondiale. Ceux-ci ont reçu des modifications variées, notamment un recalibrage en 8 mm pour la cartouche du Mauser. Beaucoup étaient équipés d’un montage adapté pour recevoir une baïonnette allemande. Ces fusils étaient distribués en seconde ligne et à la Kriegsmarine. Les Nazis ont aussi capturé des centaines de milliers de modèles différents pendant la seconde guerre. Quelques-uns furent vendus à la Finlande, beaucoup furent utilisés pour l’entraînement et dans les territoires occupés. Après la Seconde Guerre mondiale, des Mosin Nagant étaient encore utilisés par les gardes frontières de l’Allemagne de l’Est.

Corée du Nord
L’Union Soviétique et la République populaire de Chine ont fourni un nombre important de Mosin Nagant à la Corée du Nord pendant la guerre de Corée. Cependant, la politique d’autarcie, ayant encore cours aujourd’hui, a fait que la Corée du Nord a produit ses fusils elle-même. Certains témoignages affirment que des Mosin Nagant de sniper étaient encore en service en 1993.

Pologne
Dans les années 1920, la Pologne recalibre environ 77 000 Mosin Nagant en 7,92 mm Mauser (8x57 mm). Parmi les modifications apportées, on peut noter : le rechambrage en 8 mm raccourcissement des canons à 23 pouces de longueur, retouche des culasses pour permettre l’utilisation des lames chargeurs mauser, adaptation de la hausse à la trajectoire de la balle de 8x57, raccourcissement de la crosse et ajout d’ un support pour baïonnette type Mauser. Ces fusils étaient appelés Karabinek wz. 91/98/23 ou wz. 91/98/26 avec quelques différences mineures
Les Wz. 91/98/25 équipaient des unités de cavalerie et d’artillerie à cheval dans l’armée régulière jusqu’à ce que des Mauser de fabrication polonaise soient disponibles. Au début des années 1930, ils étaient distribués aux postes frontières et à la garde nationale. Les fusils sont marqués d’un petit aigle polonais et du calibre de l’arme sur l’arrière du fusil. L’aigle et le numéro de série sont aussi frappés sur le côté gauche du magasin et sur toutes les parties de la culasse. Cela a une apparence claire et unique sur toutes les déclinaisons du Mosin Nagant.
Après la Seconde Guerre mondiale, la Pologne a produit une grande quantité de carabines M-44 (Kb. wz M48) à l’arsenal de Radom. Beaucoup d’entre elles n’ont pas été directement en service, mais ont plutôt été stockées. Ces Mosin Nagant peuvent être identifiés par un 11 inscrit dans un cercle frappé sur le magasin du fusil. Cette marque est leur «code de pays» qui identifie quel pays de l’Europe de l’Est l’a fabriqué.

Turquie
Tout comme l’Allemagne et l’Austro-Hongrie, l'Empire ottoman captura beaucoup de Mosin Nagant pendant la Première Guerre mondiale. Un grand nombre fut alors acquis grâce à des aides allemandes. Ces fusils furent utilisés pendant la guerre d’indépendance de la Turquie et contre les forces grecques lors de la guerre gréco-turque.

Autres[
Quand le tsar fut détrôné en 1917, le gouvernement US annula le contrat originalement signé par la New England Westinghouse et par la Remington Arms. Tous les fusils furent achetés par l’armée américaine. Les fusils restés en Grande-Bretagne équipèrent les forces expéditionnaires US et britanniques envoyées en Russie du Nord en 1918-1920. Les fusils encore en Amérique finirent par être principalement utilisés pour l’entraînement au tir de l’US Army et dans certains endroits pour équiper les unités de la garde nationale des États-Unis . Ils étaient appelés « U.S. Rifle, 7,62 mm, Model of 1916 ».
En 1917, 50 000 de ces fusils furent envoyés via Vladivostok pour équiper les légions Tchèque-Slovaques en Sibérie afin de les aider dans leur entreprise visant à sécuriser un passage vers la France. Après la Première Guerre mondiale, les fusils restants furent déclarés surplus et furent vendus aux membres de la National Rifle Association pour seulement 3,34$ chacun. Alors commença la longue accoutumance des Américains pour le Mosin Nagant.
Pratiquement tous les pays qui reçurent une aide militaire de la vieille Union Soviétique utilisèrent le Mosin Nagant à un moment ou à un autre. Les Républicains espagnols achetèrent des dizaines de milliers de Mosin de tous types pendant la Guerre civile espagnole. Il est estimé que la plupart des M91/30 de la production soviétique allèrent en Espagne.
Pendant la période de la Guerre froide, les pays du Moyen-Orient sous influence soviétique : l’Égypte, la Syrie, l’Irak et la guérilla palestinienne reçurent des Mosin en complément des autres armes modernes. Le Mosin Nagant a aussi été vu en action dans les mains des moudjahidins en Afghanistan durant l’occupation de l’URSS dans les années 1970-80. Celles-ci servirent aussi aux forces de l’Alliance du Nord dans les années 1990 et au début du XXIe siècle. On les vit aussi dans les mains des rebelles tchétchènes aux côtés des armes modernes russes.
Les États-Unis et les forces militaires alliées ont ainsi rencontré des fusils et des carabines Mosin Nagant dans les mains de la guérilla Viet Cong et des soldats de l’armée nord-vietnamienne. Ces armes provenaient des pays du Pacte de Varsovie, de l’Union soviétique et de la République populaire de Chine.

La cartouche de 7,62x54R


A son adoption en 1891, elle disposait d'une ogive droite à tête arrondie. En 1908, elle fut modifiée et reçut une ogive plus arrondie, à tête "pointue".
C’est une munition puissante, tout à fait apte à être utilisée à longue distance, comparable à la .303 anglaise dont elle présente le même défaut, le culot à bourrelet et non à gorge, qui complique son extraction dans les armes automatiques.

• Diamètre réel du projectile : 7, 62 mm
• Masse du projectile : 9,6 g
• Masse de la cartouche : 24,3 g
• Longueur de l'étui : 53,5 mm
• Longueur de la cartouche : 76,2 mm
• Charge de poudre : 3,24 g de nitrocellulose
• Vitesse initiale : 870 m/s
• Energie initiale : 3500 joules.


Comparaison d’une cartouche de 7,62x54R d’origine (à gauche) et d’une cartouche de 30-284 (à droite). On comprend tout de suite, vu la différence du culot la nécessité de modifier la tête de la culasse d’une arme rechambrée dans ce calibre pour permettre l’extraction.



[i]Edité pour redimensionner les images, quelques erreurs ou fautes de frappe et...merci tackdriveri]


Dernière édition par lou gascoun le Mer 15 Fév 2012, 21:46, édité 5 fois

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Mezigot le Mer 15 Fév 2012, 14:19

Superbe! Un Gros

Pour ce qui est de la 91/59, la mienne est une Ijievsk d'avant 1914 et au demontage on y voit des poincons tcheques. Un truc de plus a creuser...


Mezigot
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1801
Age : 45
Date d'inscription : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Invité le Mer 15 Fév 2012, 15:12

Bon dégrossissage pour les néophytes comme tu l'as bien précisé. J'ai lu en diagonale vite fait (je m'y replongerai quand j'aurai plus de temps devant moi).

En vrac:

- section sur les snipers chronologiquement inversée (le PU est la dernière optique ayant équipé les MN, pas possible d'en avoir eu dans les années 30)

- la 91/59 est bel et bien un modèle officiel de MN : destiné aux troupes de 2nde voire 3ème zone comme par exemple les gardes de voies ferrées etc.... Le modèle qui pose souci quant à la véracité de son existence est la version tchèque courte. Là c'est suspect Suspect

- la production de la 1907 : quantité négligeable, à remettre dans le contexte de l'URSS, à notre échelle franchouillarde c'est beaucoup!

+ 2 ou 3 p'tits trucs mais c'est du bon taf. toutes mes féloches. il va vraiment falloir que je mette en ligne mon historique des MN modèle par modèle depuis le temps (mais je n'ai pas le temps de faire les tofs)

En parlant de tofs : tu devrais citer tes sources afin d'éviter les problèmes de copyright old

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Mer 15 Fév 2012, 19:27

Merci tackdriver.
Oui, j'ai écrit celà pour avoir un aperçu sur cette arme mythique car je pense que celà manquait. Il est évident que chaque modèle mérite une description, variantes, marquages, etc...Mais celà c'est un travail de spécialiste..et quel boulot ! Je te laisse le soin...
En ce qui concerne les sources, j'en ai fait mention en en-tête, pour le reste j'ai fait quelques petites rectifs.


lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  HELIX le Mer 15 Fév 2012, 20:28



Je trouve que pour un aperçu le sujet est très bien abordé. :bravo:


HELIX
Administrateur

Nombre de messages : 16981
Age : 48
Date d'inscription : 12/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Para le Mer 15 Fév 2012, 21:12

Une vrai mine d'or pour un novice comme moi, bravo Wink

Para
Membre
Membre

Nombre de messages : 12
Age : 36
Date d'inscription : 15/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  yoshimura le Jeu 16 Fév 2012, 10:01

Superbe exposé que celui que vous venez de réaliser sur le Mosin Nagant (c'est une de mes armes préférées).

C'est une super mine d'infos, merci pour le travail réalisé. :bravo:

yoshimura
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 261
Age : 44
Localisation : Centre de la France
Date d'inscription : 01/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  JLH4590 le Jeu 16 Fév 2012, 14:51

beau document pour un apercu bravo et merci Very Happy

------------------------

vivent les arquebusiers normands
Du fait de leur seule existence les armes détenues par la population sont une garantie pour notre Liberté

Charles de GAULLE

37

JLH4590
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 1530
Age : 68
Localisation : ouest
Date d'inscription : 31/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Jeu 16 Fév 2012, 17:50

Merci à vous Mais je vous assure, ce n'est qu'une approche, il y aurait beaucoup à écrire sur chaque version, marquages, productions, etc ... Je pense qu'il y a des spécialistes de cette arme plus à même que moi d'approfondir cette étude. Tackdriver a prévu quelque chose, par modèle....mais là, ce n'est pas rien à faire !

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  jipe le Jeu 16 Fév 2012, 19:40

bravo pour cet bel exposé j ai encor apris quelque chose ,un mosin nagant en 8x57 ?????il ne doit pas etre tres courant .......;

jipe
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 319
Age : 47
Localisation : gard
Date d'inscription : 31/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Invité le Jeu 16 Fév 2012, 19:53

On a trouvé qques unes de ces versions polonaises en Bretagne. A priori certaines Ost truppen stationnée dans le coin en étaient équipées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  man le Jeu 16 Fév 2012, 20:44

Merci Lou gascoun et bravo pour le sujet.
J'ai pris beaucoup de plaisir a le parcourir !
Encore .....

man
Membre confirmé
Membre confirmé

Nombre de messages : 293
Age : 39
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Pocomas le Jeu 16 Fév 2012, 21:55

Excellent sujet pour avoir une idée précise sur ces armes mythiques. Aux spécialistes de nous fignoler les détails et hop, dans la TCARpédia Very Happy

Pocomas
Administrateur

Nombre de messages : 14396
Age : 61
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Jeu 16 Fév 2012, 22:01

Merci pour le TCARpédia Pocomas....C'est un peu comme le "tableau d'honneur" du Lycée de mes jeunes années Very Happy

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  chris84 le Ven 17 Fév 2012, 21:27

Félicitation c'est un très beau travail. Chapeau bas.

J'aurais un petit détail concernant les achats de la république espagnole : l'URSS leur aurait majoritairement envoyé les vieux modèles de l'époque tsariste - certainement complétés plus tard par des 91/30.

Un modèle est absent (ou je ne l'ai pas lu), le modèle 91/30 pour partisans :
Il était muni d’un silencieux. Le fût est raccourci, un manchon cylindrique contenant des chicanes entoure le canon. L'arme ne pouvait utilisé qu’avec une munition spéciale.

chris84
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 618
Age : 47
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Sam 18 Fév 2012, 09:33

Merci chris 84.
Oui. Je confirme ta première information...et ces fusils, comme le reste de l'armement fourni par les russes d'ailleurs étaient fournis après paiement casch en monaie OR.
Le fusil de partisan, je n'en avais pas connaissance. Etait ce une fabrication particulière ou une modification de terrain de fusils existant ? As tu cette info ?

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  chris84 le Sam 18 Fév 2012, 13:44

Il y a très peu d'infos sur cette arme. Par contre il s'agissait bien d'une fabrication particulière (comme la munition d'ailleurs). J'ai quelque temps cru qu'il s'agissait d'une légende, mais un ami -grand connaisseur de Mosin- m'a assuré avoir tenu un exemplaire.

Effectivement Staline avait exigé un paiement d'avance et en or de "l'aide" fournie à l'Espagne républicaine.

chris84
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 618
Age : 47
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Invité le Sam 18 Fév 2012, 21:03

Le mosin dit de "partisan" n'a jamais eu d'existence officielle, c'était plus une bidouille de terrain afin de pouvoir sniper les officiers, les chauffeurs de véhicule etc.... Du tir sélectif basique quoi. De plus, l'appellation de "partisan" provient des USA où on adore ranger les choses et les gens dans des cases. Cela donne un air scientifique et permet d'asseoir de grandes théories souvent fausses, si en plus ça fait vendre.... Il n'y a qu'à voir le militaria français qui est toujours issu de la Légion Suspect

Les qques silencieux utilisés le furent autant par les troupes de 1ère ligne que par les-dits partisans.

Ce sont des données issues de qques camarades US dont un ex-citoyen soviétique, prof d'histoire à Miami U que j'ai eu l'honneur de rencontrer quand je bossais sur mon Ph D


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  Antho85 le Sam 18 Fév 2012, 22:08

Superbe post, grâce au infos donné j'ai enfin percé le mystère de mon mosin nagant court qui date de 1932.

Cordialement Antho85.

Antho85
Membre
Membre

Nombre de messages : 8
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  chris84 le Dim 19 Fév 2012, 00:36

Ce Mosin "partizan" est une arlésienne... On le confond parfois avec un lance grenade.
Sans vouloir armer une polémique, "mon" spécialiste russe m'a affirmé qu'il était une production d'arsenal... donc je vais pousser la recherche.

Concernant le modèle 59, il aurait pu s'agir de 91/30 raccourcis. Légende ou réalité?

chris84
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 618
Age : 47
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  max01 le Dim 19 Fév 2012, 08:31

Merci pour le partage c'est très intéressant.

:bravo:


Max#01

------------------------

Qui pisse loin....ménage ses pompes......

max01
Membre averti
Membre averti

Nombre de messages : 199
Age : 31
Localisation : la haut sur la montagne
Date d'inscription : 13/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Dim 19 Fév 2012, 09:40

Je pense chris84 qu'en ce qui concerne le Mle 1891/30 Mle 59 tu as raison....c'est d'ailleurs ce que j'ai écrit dans mon "article".
Quid du Mle partisan ? Là je suis beaucoup plus sceptique. Je suis assez dubitatif quant au fait que l'on ait farbriqué un modèle spécifique pour eux. Ils n'étaient pas un corps "officiel", mais des civils organisés en troupes, encadrées certes, mais de là à fabriquer ou modifier spécialement des armes pour eux....Ces partisans, chez nous nous ils s'appelaient "maquisards", les allemands les appelaient "terroristes", mais c'était les mêmes. Plus officiels quand même en Russie puisqu'ils étaient sur le sol de leur Patrie, avec leur gouvernement officiel ou leurs troupes, ce qui n'était pas le cas chez nous....Leur rôle était de désorganiser les arrières de l'envahisseur.
Ceci étant, je suis preneur (et friand) de toute information concernant ces modèles et tout autre d'ailleurs.

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  lou gascoun le Lun 20 Fév 2012, 18:01

Je viens de consulter le:
"Manual for Soviets"
MOSIN NAGANT Manual for Rifles et carbines
Ornance corps - May 1954"

Il répertorie :

- Rifle Mle 1891
- Dragoon rifle Mle 1891
- Carbine Mle 1910
- Rifle Mle 1891/30
- Carbine Mle 1938
- Carbone Mle 1944"

Mais il ne parle pas du fusil "partizan"...de la carabine Mle 1959 non plus me direz vous...mais comme ce livret date de 1954...pas de conclusion hâtive.
Je n'en tire aucune conclusion bon plus, mais jusqu'à preuve du contraire, mais avec preuve à l'appui, le Mle 1891/30 "partizan." me laisse toujours aussi sceptique...

lou gascoun
Pilier du forum
Pilier du forum

Nombre de messages : 3326
Age : 72
Localisation : Gers. Club de Tir P.T.S.
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  chris84 le Lun 20 Fév 2012, 20:31

Je cherche aussi et j'avoue commencer à douter à mon tour devant le peu de résultats. Je continue quand même.
Je me souviens qu'il est cité dans différents ouvrages ou articles ( au moins deux). Je vais revoir aussi l'ouvrage de T. Lapin.

chris84
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 618
Age : 47
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La saga Mosin Nagant

Message  chris84 le Lun 20 Fév 2012, 21:42

extrait de l'ouvrage de Terence W LAPIN :



chris84
Membre expert
Membre expert

Nombre de messages : 618
Age : 47
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum